s
19 708 Pages

l'ancien Testament
juif, catholique, orthodoxe, protestant

Pentateuque:

prophètes avant ou des livres historiques:

prophètes plus tard - Prophètes plus:

prophètes plus tard - prophètes mineurs:

écrits:

Meghillot:
  • ornière
  • Cantique des cantique
  • livre de l'Ecclésiaste ou Ecclésiaste
  • Lamentations
  • Esther

Jusqu'à maintenant les références juives

deutérocanoniques
(Pour les non-canonique / seconde la Juifs,
canonique pour catholiques et orthodoxe,
apocryphe pour protestants)
orthodoxe
copte
  • Jubilés
  • Enoch
syriaque (Peshitta)
  • Psaumes 152-155
  • II Baruch
projet religion
utiliser la table

la Livre des Lamentations (juif Qinot, mélopées; grec Θρήνοι, Threnoi, « Gémissant »; latin Lamentationes) Est un document contenu dans Bible juif (Tanakh) et chrétien.

Il est écrit en juif et l'écriture du livre a eu lieu en Judée peu de temps après la destruction de Jérusalem (587 avant JC). L'auteur a été traditionnellement identifié avec Jeremiah, mais l'attribution est probablement Pseudepigrapha.

Il se compose de cinq chapitres contenant divers hymnes poétiques décrivant la désolation de Jérusalem détruit, vu comme une punition divine pour les péchés des Juifs.

traits

Ce livre se compose de cinq poèmes lyriques, divisé en autant de chapitres. La première, la deuxième et la quatrième sont acrostiches (Après chaque verset commence par l'un des 22 lettres de 'alphabet hébreu).

Il décrit la grande douleur causée par le siège, la capture et la destruction de Jérusalem par la Nabuchodonosor, roi de Babylone.

Ce livre exprime une profonde tristesse à la vue de la désolation, la misère, la confusion, la faim: toutes les expressions de la punition divine pour péchés le peuple, les prophètes et les prêtres. Le livre, cependant, se termine par une note d'espoir.

résumé

Le premier poème décrit Jérusalem comme une princesse abandonnée, puni en raison de l'abondance de ses transgressions. Elle a perdu sa gloire et de ses adversaires prendre fierté pour sa chute. Puis il conclut en disant:

" Le Seigneur est juste, car je me suis rebellée contre sa parole. »   (Lamentations 1.18)

Dans le second poème dit Jérémie, par exemple:

" Ils sont usés avec des larmes mes yeux, mes entrailles sont perturbés; Elle se répand sur le sol ma bile pour la destruction de la fille de mon peuple; alors que l'enfant s'évanouit et le bébé dans les rues de la ville. »   (Lamentations 2.11)

et décrit les atrocités du siège, la famine et la mort, en concluant:

" Le jour de l'Éternel, il n'y avait pas ou évasion. Ceux que je l'avais porté dans ses bras, et il leva mon ennemi les a détruits. »   (Lamentations 2.22)

Le troisième poème annonce l'espoir de Sion dans la miséricorde divine.

Le quatrième poème déplore la gloire passée de temple à Jérusalem, lors de sa destruction.

Le dernier poème commence par une pétition qui demande à Dieu de se souvenir de son peuple. Sont leurs ancêtres qui ont péché et il est leur punition que les gens doivent prendre aujourd'hui. Ils implorent humblement leur:

" Tourne-toi vers toi nous, ô Seigneur, et nous reviendrons; renouveler nos jours comme autrefois, car il n'y a pas rejettera pour toujours, ou pas de limite de six indignation contre nous. »   (Lamentations 5,21 à 22)

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations de Livre des Lamentations
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers sur Livre des Lamentations