s
19 708 Pages

Bethléem
propriétaire évêché
Dioecesis Bethleemitana
Eglise latine
Tit de Bethléem
Basilique de la Nativité à Bethléem: Mosaïque XIIe siècle.
évêque titulaire inoccupé
établi 3 juillet 1840
état Terre Sainte (France)
Supprimée le diocèse de Bethléem
suffragant Patriarcat de Jérusalem
à partir de XVe siècle immédiatement sujet un Saint-Siège
érigé 1110
supprimé 29 novembre 1801
données dall 'annuaire du pape
Lieux détenteurs catholiques
Diocèse de Bethléem
La place de la Eglise de la Nativité à Bethléem.
Diocèse de Bethléem
L'église moderne Notre-Dame-de-Bethléem, construit en 1926 dans la mémoire de la présence des évêques de Bethlehem Clamecy.

la diocèse de Bethléem (en latin: Dioecesis Bethleemitana) Il est un siège supprimé et titulaire de Eglise catholique.

histoire

Le siège de Bethléem

Le 7 Juin 1099 Bethléem a été conquise par Croisés, qui a construit un nouveau monastère et le cloître pour augustins au nord de la Basilique de la Nativité, Sud a érigé une tour de défense et l'Occident 'episcopio. le clergé orthodoxe, que jusque-là pour officier dans la basilique, il a été chassé de son logement et remplacé par des religieux latin.

Le jour de Noël 1100 Baldwin I D'abord, elle a été couronnée à Bethléem Roi de Jérusalem. Au début, la basilique a été confiée à un chapitre de chanoines réguliers Saint-Augustin dirigé par un prieur.[1]

A la demande du roi et de la patriarche Gibelino, quelques années plus tard Papa Pasquale II Il a érigé la ville évêque latin: entre 1109 et 1110 Il a été nommé premier évêque Aschétin ou Anselin, membre du chapitre de la Saint-Sépulcre de Jérusalem. Le diocèse a été directement soumis à Patriarche de Jérusalem.[2] Avant que Bethléem n'a jamais été épiscopale; Pour cette raison, conformément aux traditions ecclésiastiques orientales, Saint-Siège Il a déménagé à Bethléem, de l'ancien siège du titre épiscopal Ascalone.[3]

en 1187 Saladin Bethléem a retrouvé l'enlever les croisés; clergé latin ont été forcés de commencer à permettre le retour de grec-orthodoxe. Au milieu des années 1191 Randolph Vescovo (Raoul II) a été capturé par Saladin et est mort en prison l'année suivante. en 1192 Sultan a consenti à la restauration du culte latin avec la présence de deux prêtres latins et deux diacres; Cependant, l'économie de Bethléem a souffert la réduction drastique des pèlerins européens.[4]

en 1229 Bethléem - avec Jérusalem, Nazareth et Sidon - Il est revenu brièvement Royaume de Jérusalem en vertu d'un traité entre l 'empereur Federico II et sultan ayyoubide al-Malik al-Kamil, en échange de dix ans de trêve entre les Ayyoubides et les croisés. Bethléem a été conquise par les musulmans 1244, après l'expiration du traité 1239.[5]

en 1250, avec l'arrivée au pouvoir de Mamelouks dessous Baybars, la tolérance des chrétiens a diminué; le clergé ont quitté la ville dont les murs ont été démolis en 1263. Le clergé latin retourné à Bethléem au cours du prochain siècle et se sont installés dans le monastère adjacent à la Basilique de la Nativité. Le grec avait-orthodoxe le contrôle de la basilique et le contrôle partagé Grotte de lait avec le latin et Arméniens.[4]

Après la chute de acre et à la fin États croisés en Moyen Orient (1291), Tous les réfugiés évêques latins dans cette ville, y compris celle de Bethléem, devait revenir à Europe.

Déménagement en France

Parmi les différentes possessions européennes appartenant à l'évêque de Bethléem, il y avait des produits autour Clamecy, en Bourgogne, comté Nevers. En fait, 1168 croisé William IV, Comte de Nevers, qui est mort à Bethléem, léguée aux évêques de Bethléem ces produits, de les servir comme lieu de refuge si Bethléem était tombé aux mains des musulmans.[6] en 1224 Mgr Rainiero, lors d'un voyage en France, a pris possession de la propriété avec le consentement de la comtesse Mahaut de Nevers.[7]

Les évêques de Bethléem pas toujours résidé à Clamecy, pour leur situation juridique particulière. Beaucoup d'entre eux sont devenus frères d'autres évêques du royaume, ou vicaires généraux. Ce dernier a joué les évêques WULFRAN de fonction Abbeville pour 'Archidiocèse de Rouen, Aimard de La Roche Diocèse de Genève, Bertrand Albergey pour Diocèse de Mende. Un grand nombre des évêques de XVe siècle évêques coadjuteurs étaient les suivants: Buisson Autun, pilori à Amiens, Albergey à Clermont, Léonard suzerain, Philibert de Beaujeu Auxerre.

Le dernier évêque de Bethléem mis les pieds Terre Sainte Il était probablement Guillaume († 1346 ou 1347), Qui a passé beaucoup d'énergie pour récolter des fonds pour la restauration de la basilique de la Nativité à Bethléem; selon Riant, il a peut-être atteint son siège à l'Est où il est mort.[8]

Le roi de France Charles VI, 9 février 1413, accordé aux évêques de Bethléem les mêmes droits et les mêmes privilèges dont jouissent les autres évêques français,[9][10] mais le clergé français s'y sont opposés et detenitori le titre évêque de Bethléem ont toujours été considérés évêques in partibus infidelium.[10] Ils ont été nommés par le roi et canoniquement établie par le pape, comme ce fut le cas, conformément à la Pragmatique Sanction de Bourges de 1438 et la suite Concordat de Bologne 1516 pour les évêques et les supérieurs religieux.[11]

Les évêques de Bethléem installèrent d'abord leur résidence à Clamecy. Ils ont exercé sur un petit territoire, fait de banlieue Panthenor à Clamecy, d'un centre de soins palliatifs (hospital ou Maison-Dieu) Et une chapelle dédiée à Notre-Dame, toutes ses fonctions épiscopales, en dépit du fait que l'évêque d'Auxerre rotondamente privés de leur droit de le faire, par exemple lorsque la question a été débattue à l'Assemblée générale du clergé de France 27 Août, 1770[12] et lorsque le Parlement Il a exprimé un avis du 22 contraire Février, 1674.[13] En fait, pas rare, dans l'exercice de leurs prétendus droits, ils sont entrés en conflit avec les évêques des diocèses voisins, en particulier avec celle d'Auxerre, qui a contesté leur compétence spirituelle et en particulier les avantages et les revenus qui étaient les gardiens. Cette situation de conflit a duré jusqu'à la fin de XVIIIe siècle, qui est, jusqu'à la Révolution française et la perte de possession à Clamecy.[14]

Au cours de l'Episcopat d'Arnaud de citron (1436-1457) La chapelle Notre-Dame Il a été restauré et équipé d'un chapitre de canonique.

suite convenu la 1516, qu'elle donna au roi le droit de présenter au Saint-Siège les évêques et les supérieurs religieux, le roi a accordé Ducs de Nevers, sous réserve de l'approbation du roi, l'exercice de la puissance ce droit à l'égard des évêques de Bethléem.

Donc, avec la court apostolatus officium du 17 Août 1524, papa Clemente VII Il a conféré, à la demande de la comtesse de Nevers, Philibert de Beaujeu Monaco « l'Épiscopat in partibus Bethléem, qui est unie, annexé et incorporé l'église appelée Notre-Dame de Bethléem-lez-Clamecy, immédiatement sous réserve du Saint-Siège «et lui ordonna d'aller » à l'église précitée de Bethléem et de résider en personne et de ne pas être en mesure d'exercer cérémonies pontificales en dehors de leur propre ville et le diocèse ».[15] de même, en 1560 Le pape Pie V, à conférer l'investiture canonique comme un évêque élu, il lui a dit que l'hospice « Sainte-Marie de Bethléem » à la ville de Clamecy était unie à perpétuité à l'église de Bethléem in partibus infidelium.[16]

Dans la seconde moitié du XVIe siècle, tous les évêques nommés par les ducs de Nevers ne sont pas confirmées par la Saint-Siège et donc ils ne reçoivent pas la consécration épiscopale, mais simplement administrer les biens du revenu épiscopal. En fait, le siège est resté natif de Bethléem vacant tout au long de cette période.[17]

Le siège épiscopal de Bethléem, considérée comme suffragant de 'Archidiocèse de Sens, classement qui n'a pas empêché la classification d'un évêque évêque in partibus aucune juridiction épiscopale même dans la région où il avait pris l'asile,[18] a été supprimée suite à la convenu avec bulle Ici Christi Domini de Le pape Pie VII 29 Novembre 1801.

le titulaire

avec la schisme (à partir de 1378), Le papes de Rome Ils ont commencé à nommer des évêques de Bethléem en concurrence avec ceux de la France, nommé par les papes de Avignon. Les évêques « Cependant les Italiens » ne pouvaient prendre possession de leur siège français et a dû se contenter de renoncer aux avantages des rentes que les évêques de Bethléem possédaient en Italie.

Une fois remonté le schisme (1417), Le nombre des évêques in partibus Italien n'a pas été détruite, comme ce fut le cas pour tous les autres lieux avec l'obéissance double (et parfois triple), mais a continué jusqu'à la fin de XVIe siècle.[19]

Après la suppression du diocèse de Bethléem à Clamecy 3 Juillet 1840, avec court En très large de papa Gregorio XVI, les abbés de St-Maurice en Suisse a été autorisé à apporter à perpétuité le titre des évêques de Bethléem: lorsque le pape a nommé l'abbé, le même évêque titulaire également élu de Bethléem. Donc, il était jusqu'à 1970, lorsque le pape nommé Henri Salina, C.R.A., Abbé sans caractère épiscopal et le titre est resté abbé émérite Lois-Séverin Haller, jusqu'à sa mort en 1987; puis quand le pape a accordé la dignité des évêques à Salina 1991, ne lui a été attribué à la maison à Bethléem, mais Monte Mauritanie. Les deux derniers abbés, Joseph Roduit et le courant, Jean César Scarcella, ont pas de caractère épiscopal.

Par conséquent, le titre n'a pas été attribué et est vacant depuis le 17 Juillet 1987.

évêques Cronotassi

Évêques de Bethléem

  • Aschétin ou Anselin I † (1109 ou avant le 24 Mars 1110 - après le 2 mai 1125)[20]
  • Ou Anselin II anselme † (1 Mars 1128 - après le 12 Août 1145)[21]
  • Gérard I (o Gérald o Giraud) † (du 1er mai 1148 - après le 19 Août 1153)[22]
  • Raoul I (ou Ralph ou Raulinet) † (1155[23] - après le 14 Février 1174 décédé)[24]
    • Vacant (1174-1176)
  • Albert † (1176[25] - 1 octobre 1186 décédé)[26]
  • Raoul II (o Randolph) † (avant le 21 Octobre 1186 - 1192 décédé)[27]
  • anonyme † (avant le 5 Août 1196 - vers Novembre-Décembre 1202 décédé)[28]
  • Pierre † (1 Janvier 1203 - 14 avril 1205 décédé)[29]
  • Thomas † (avant 1207 - ?)[30]
    • Pierre † (1210 - 1211 résigné) (intrus)[31]
  • Rainiero, O.Cist. † (1210 - après le 21 Août 1227)[32]
  • anonyme † (18 Février mentionné 1233)[33]
  • Giovanni Romano † (1238 ou 1239 - sur 1244 détrôné)[34]
  • Godfrey de « † Préfets (24 Janvier 1245 - après le 23 Juillet 1251 décédé)[35]
  • Thomas Agni de Lentini, O.P., † (10 Septembre 1255[36] - 18 avril 1267 nommé évêque de Cosenza)[37]
  • Gelhard (o Gaillard) Stock Oursault, O.P. † (28 Septembre 1267 - 1279 décédé)
  • Hugues de Tours (ou Ugo de Curcis)[38], O.P. † (Octobre 3 1279 - sur 1298 décédé)[39]

Évêques de Bethléem après 1291

  • Pierre de Saint Maixant? O.P. † (- À propos de 1300 décédé)[40]
  • Wulfran d'Abbeville, O.P. † (29 Décembre 1303 consacrée - après Juillet 1329 décédé)[41]
  • Guillaume, O.P. † (20 Avril 1331 - sur 1346 ou 1347 décédé)
  • Peter O.P. † (5 Novembre 1347 - après le 21 Juillet 1355 décédé)[42]
  • Ilario Corrado, O.P. † (- 15 Juin 1356 nommé évêque de Malte)
  • Durand de Sauzet, O.F.M. † (15 Juin 1356 - 1363 décédé)
  • Aimard (Adhémar) Fabri de La Roche, O.P. † (13 Novembre, 1363 - 10 novembre 1378 nommé évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux)[43]

Évêques de Bethléem à Clamecy

  • L'obéissance Avignon et Pise:
    • Guillaume de Vallan, O.P. † (13 Juillet 1379 - 2 décembre 1388 nommé évêque de Evreux)
    • Guillaume Martelet † (2 Décembre 1388 - après le 23 mai 1402 décédé)[44]
    • Gérard de Gisors, O. Carm. † (28 Août 1402 - 1403 décédé)
    • Jean Lami (ou amis), O.F.M. † (30 Juillet 1403 - 27 février 1408 nommé évêque de Sarlat)
    • Gérard † (27 Février 1408 - 1410 décédé)
    • Michel le Doyen, O.F.M. † (15 Juillet 1411 - ? décédé)
    • Jean Marchand, O.P. † (19 Septembre 1412 - 11 décembre 1422 décédé)
  • L'obéissance romaine:[45]
    • Giuliano † (environ 1379 - 1380 a démissionné)[46]
    • John Salvuzzi de Fucecchio, O.F.M. † (29 Octobre 1380 - 9 octobre 1383 nommé évêque de Lucca)
    • William Bottlesham † (1383 - 2 décembre 1385 nommé évêque de llandaff)
    • Lanfranco Gênes † (12 Décembre 1385 - après la 1409)[47]
  • Laurent Pignon, O.P. † (5 Mars 1423 - 1428 nommé évêque de Soissons)[48]
  • Jean de La Roche, O.F.M. † (3 Décembre 1428 - 19 septembre 1433 nommé évêque de Cavaillon)
  • Dominique, O.F.M. † (24 Septembre 1433 - 1436 décédé)
  • Arnaud Guillaume de-citron, O. Carm. † (26 Novembre 1436 - 1457 décédé)
  • Étienne Pilerand, O.F.M. † (7 Octobre 1457 - 1463)
  • Antoine Buisson, O. Carm. † (8 Octobre 1463 - sur 1477 décédé)
  • Jean pilori Bilar, O.P. † (18 Septembre 1477 - Après le 7 Octobre 1482)
  • Bertrand Albergey (ou Albigey), O.F.M. † (environ 1483[49] - après le 6 Mars 1486)
  • Hubert Léonard (Liénard), O. Carm. † (6 Juillet 1489 - 3 décembre 1492 nommé évêque titulaire de Dara)
  • Jacques Héméré † (3 Décembre 1492 - ? décédé)[50]
  • Jean Apôtre, O.E.S.A. † (22 Février 1497 - 1498 décédé)[51].
  • Antoine Coinel (ou de crenel) † (23 Août 1499 - 1512 a démissionné)
  • Martin Bailleux dit Le Doux, O.F.M. † (22 Juin, 1513 - 1524 décédé)
  • Philibert de Beaujeu que le vin doux, O.S.B. † (17 Août 1524 - après le 11 Juillet 1555 décédé)
    • Dominique Flelin (Philélin) † (10 Février 1556 - 1558 résigné) (élu évêque)
  • Urbain Reversy † (4 Septembre 1560 - 1560 décédé)[52]
    • Antoine Trusson, O.E.S.A. † (5 Décembre 1560 - 1568 résigné) (élu évêque)
    • Charles Bourbonnat, O.E.S.A. † (10 Septembre 1568 - 1583 décédé) (élu évêque)
    • Siméon Jourdain, O.E.S.A. † (avant le 22 Août 1583 - sur 1587 décédé) (élu évêque)
    • Vacant (1588-1605)
  • Louis de Clèves, O.Clun. † (3 Août 1605 - 22 mars 1609 décédé)[53]
  • Jean de Clèves, C.R.S.A. † (2 mai 1611 - 9 octobre 1619 décédé)[54]
    • Vacant (1619-1623)
  • André de Sauzay † (23 Octobre 1623 - 3 avril 1644 décédé)
  • Jean-Baptiste de Bontemps † (12 Avril, 1644 - 19 Juin 1650 décédé)
  • Christophe de Sisgau de Autier, O.S.B. † (27 Février 1651 - octobre 1663 a démissionné)
  • François de Batailler † (28 Avril 1664 - 20 juin 1701 décédé)
    • Vacant (1701-1713)
  • Chérubin-Louis Le Bel, O.F.M.Rec. † (11 Décembre 1713 - 8 octobre 1738 décédé)[55]
  • Louis-Bernard La Goût, O.S.B. † (23 Février 1739 - 22 avril 1754 décédé)
  • Charles-Marie de Quélen † (16 Décembre 1754 - 21 avril 1777 décédé)
  • François Camille Duranti-Lironcourt † (30 Mars, 1778 - 1801 décédé)[56]
    • Bureau supprimé

Évêques titulaires

  • John Berratino † (19 Septembre 1462 - ?)[57]
  • † Fabrizio (? Personne décédée)
  • Francesco de Carralaris ou de Cavalleriis † (1 Juin 1468 - après le 28 Avril 1471 décédé)
  • Christopher Amis † (1 Février 1473 - 18 juillet 1500 a démissionné)
  • Matteo † (21 Novembre, 1506 - après le 14 Juin 1511)
  • Gaspare Antonio del Monte † (le 20 Avril 1517 - 21 août 1517 nommé évêque de civitate)
  • Cristoforo Guidalotti Ciocchi du Mont † (21 Août 1517 - 10 février 1525 nommé évêque de Cagli)
  • Tommaso Albizzi † (10 Février 1525 - 1527 décédé)
  • Leonardo da Vercelli, O.E.S.A. † (mentionné dans 1534)
  • Luís Soler † (28 Avril 1536 - ?)
  • Cristóbal de Arguellada † (4 Juillet 1550 - après la 1572)[58]
  • Mario Bellomo † (23 Septembre 1585 - 1593 décédé)[59]
  • Malatesta Vincenzo † (20 Novembre 1595 - 2 mai 1603 décédé)[60]
  • ...
  • Etienne-Barthélemy Bagnoud, C.R.A. † (3 Juillet 1840 - 2 novembre 1888 décédé)
  • Joseph Paccolat, C.R.A. † (Février 5 1889 - 6 avril 1909 décédé)
  • Joseph-Emile Abbet, C.R.A. † (24 Juillet 1909 - 3 août 1914 décédé)
  • Joseph-Tobie Mariétan, C.R.A. † (15 Octobre 1914 - 8 février 1931 nommé évêque titulaire de Agatopoli)
  • Bernard Alexis Burquier, C.R.A. † (18 Août 1932 - 30 mars 1943 décédé)
  • Louis-Séverin Haller, C.R.A. † (26 Juin 1943 - 17 juillet 1987 décédé)

notes

  1. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 552. Chevalier-Lagenissière, op. cit., pp. 10-11.
  2. ^ fils, op. cit., p. 391.
  3. ^ Les évêques de Bethléem sont connus, dans les documents médiévaux, comme évêques de Bethléem Ascalone. Voir. Lagenissière-Chevalier, op. cit., pp. 12-13. Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 553.
  4. ^ à b (FR) Histoire de Bethléem, Municipalité de Bethléem. Récupéré 22 Janvier, 2008.
  5. ^ Paul Read Peirs, les Templiers, Macmillan, 2000, p. 206.
  6. ^ Chevalier-Lagenissière, op. cit., pp. 70-71.
  7. ^ Chevalier-Lagenissière, op. cit., pp. 76-77.
  8. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 587-588.
  9. ^ Chevalier-Lagenissière, op. cit., pp. 134-137.
  10. ^ à b Georges Goyau, "Nevers" en L'Encyclopédie catholique (New York 1911)
  11. ^ (FR) J. Thomas, Le Concordat de 1516, SES origines, fils au XVIe siècle histoire, 1910, T. II, p. 65 et p. 74-75
  12. ^ Jérôme Marie Champion de Cicé, Procès-verbal de l'Assemblée générale du-Clergé de France, un petit Paris, au couvent des Grands-Augustins, en l'année 1770, p. 593
  13. ^ Journal du Palais, des ous Recueil de tous les Principales parlemens DÉCISIONS Souverianes cours de France, Volume 3 (Thierry 1673), p. 142
  14. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 555.
  15. ^ Chevalier-Lagenissière, op. cit., pp. 186-188.
  16. ^ Chevalier-Lagenissière, op. cit., p. 200.
  17. ^ Chevalier-Lagenissière, op. cit., p. 199. Selon Riant, les vacances du bureau était dû au fait que les présentations controfirmarono roi français des évêques Clamecy faites par les ducs de Nevers, mais toujours contestée par Saint-Siège (Cfr. L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 597.
  18. ^ Journal encyclopédique (Encyclopédie), Vintage 1771, vol. V, partie II, pp. 203-204
  19. ^ Chevalier-Lagenissière, op. cit., pp. 28 et suivants.
  20. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, Annexe I, p. 641.
  21. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 558-559.
  22. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 559.
  23. ^ de Sandoli,  pp. 233-237
  24. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 559-560.
  25. ^ selon Guglielmo di Tiro, il a été nommé la deuxième année de Baldwin IV.
  26. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 560-562.
  27. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 562.
  28. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 562-563.
  29. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 563-564. Décédé au cours de la Bataille d'Andrinople.
  30. ^ Cet évêque est autorisé uniquement par Du Cange, mais on ne sait pas à tous les autres auteurs.
  31. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 564 et à l'annexe I, p. 641.
  32. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 564-569 et à l'annexe I, p. 641.
  33. ^ Il pourrait être le même Rainiero; Riant a émis l'hypothèse que cette Rainiero peut être identifié avec cet évêque éponyme RIETI en 1233. Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 569 et à l'annexe I, p. 641.
  34. ^ transféré à Paphos l'île de Chypre 22 février 1245. Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 572-573 et à l'annexe I, p. 641.
  35. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 573-576.
  36. ^ Alors Eubel. Selon Riant, Thomas Agni est élu en Décembre 1258 pour la mort de Godfrey le 17 Septembre 1258 (L'Eglise et de Varazze Bethléem, Annexe. I, p. 641).
  37. ^ Le 19 Mars 1272 Il est nommé patriarche de Jérusalem.
  38. ^ Sur la question du nom de ce prélat, voir. Riant, Eclaircissements, pp. 381-387.
  39. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 581-583. Eubel, après Gams, il indique sa démission en 1287, alors que Pierre, son successeur est nommé avant le 3 Avril 1287.
  40. ^ Selon récents auteurs dominicains, il est mort en Terre Sainte; Il est mentionné que Bernard Gui qui, selon Riant, il peut avoir introduit un personnage fictif (L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 584-585).
  41. ^ Ce fut probablement le premier évêque de ne pas mettre le pied en Terre Sainte; au moins à partir 1312 résidé Normandie en général de vicaire 'Archidiocèse de Rouen; en Juillet 1329, il a annoncé au pape son intention de partir pour l'Orient, mais il est pas documenté sa présence dans ces pays.
  42. ^ la Le pape Clément VI il l'a nommé Motu proprio avec l'ordre de quitter pour la Terre Sainte. Il n'est pas documenté sa présence dans l'Est; Il est mort à Avignon. Voir. Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 588.
  43. ^ Il a vécu la plupart du temps à Avignon, à l'exception d'une certaine période passée comme vicaire général du Diocèse de Genève. Voir. Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, pp. 589-590.
  44. ^ Parmi Martelet et de Gisors, Riant (L'Eglise et de Varazze Bethléem, Annexe I, p. 642) et Chevalier-Lagenissière (op. cit., pp. 123-124) entrant dans l'Evêque Philippe Froment, nommés 1394 la démission du de Vallan, et transféré au siège de Nevers en 1395 (1 Février à Eubel, entre 2 et 28 Mars Février Chevalier 26 Février Riant). Inconnu cronotassi de Eubel, selon laquelle, dans Martelet se produit Gisors directement.
  45. ^ les évêques « Romains » évêques étaient simplement titulaires. Une fois terminé le schisme, la Saint-Siège continue de nommer des évêques italiens ou espagnols, les détenteurs de Bethléem est ainsi créé un double jeu natif épiscopal de Bethléem, un français et un italien et espagnol.
  46. ^ Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, p. 594 et à l'annexe I, p. 642.
  47. ^ Il a aidé à Conseil de Pise 1409.
  48. ^ Le rendez-vous à Soissons n'a eu aucun effet; 31 mai 1432 Il a été nommé évêque de Auxerre.
  49. ^ La première mention comme évêque de Bethléem le 3 Octobre 1484; cfr. Chevalier-Lagenissière op. cit., p. 170.
  50. ^ Selon les Gams est décédé le 9 Mars 1498.
  51. ^ Rafael Lazcano, Episcopologio Agustiniano. Agustiniana, Guadarrama (Madrid), 2014, vol. I, p. 608.
  52. ^ Nommé par le duc de Nevers le 28 Avril 1558 (Cfr. France Pontifical, p. 159), mais confirmée par Saint-Siège en 1560.
  53. ^ selon bulles nomination de Saint-Siège, Louis de Clèves a réussi Philibert de Beaujeu que le vin doux; nommé par le duc de Nevers 13 Mars 1588, Il a été confirmé par Rome seulement en 1605.
  54. ^ Petit-fils de l'ancien évêque.
  55. ^ Accepté par le roi comme évêque de Bethléem en 1701, il a été proposé à l'approbation du Saint-Siège que dans 1713.
  56. ^ Le dernier évêque était opposé à la démission, il se réfugie dans Angleterre où il est mort.
  57. ^ Pour les titulaires évêques, la liste Riant, L'Eglise et de Varazze Bethléem, Annexe I, p. 642.
  58. ^ Bishop auxiliaire de Jaén. Voir. Eubel, vol. III.
  59. ^ évêque coadjuteur de Caserta. Voir. Eubel, vol. III.
  60. ^ évêque coadjuteur de Muro Lucano. Voir. Eubel, vol. IV.

bibliographie

Articles connexes

liens externes