s
19 708 Pages

Astérix et les Helvètes
bandes dessinées
Astérix et Elvezi.jpg
Edition originale Couverture Panini Comics
titre orig. Astérix chez les Helvètes
langue orig. français
pays France
textes René Goscinny
dessins Albert Uderzo
éditeur Hachette Livre précédemment dargaud
Albi seulement
éditeur en. Arnoldo Mondadori Editore
textes en. Luciana Marconcini
sexe comédie
précédé par Astérix et l'agent romain
suivie Astérix et le Royaume des Dieux

Astérix et les Helvètes (Astérix chez les Helvètes) Il est l'histoire du seizième bandes dessinées série Astérix[1], créé par le duo français René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessins). Sa première publication en volume dans la langue originale date de retour à 1970[2].

intrigue

le gouverneur romain de condate, la corrompu et dissolue Garovirus, est visité dell'integerrimo directeur Claudius Malosinus et pour empêcher ces révéler ses affaires louches (la plupart des impôts sur le revenu des impôts des citoyens roms si le empoché faire des orgies dégoûtant), la poisons dans un bouillon de légumes avec la tromperie. Réduction de mort, Malosinus envoie un légionnaire dans le village d'Astérix. Panoramix; après avoir visité Malosinus déclare qu'il avait besoin d'un ingrédient spécial pour préparer l'antidote: un edelweiss, fleur qui ne pousse que sur Alpes.

Ainsi, le Romain apporté au village, où il sera à l'abri de nouvelles tentatives de assassiner, le vieil homme instruit Astérix et Obelix aller au pays Helvètes pour récupérer la plante rare. Il a ensuite encore commencer un nouveau voyage du couple, au cours de laquelle devra composer avec le mal Romains Garovirus et son ami Diplodocus, gouverneur de 'Elvezia, déterminé à faire échouer leur mission. Après diverses aventures dans les rues de Genève, une fête de fondue et une montée sur les deux pics alpins parviennent à mettre la main sur la précieuse fleur sauvant ainsi la vie au commissaire.

personnages principaux

Astérix et les Helvètes
la lac Léman de Genève

Les personnages présents dans l'histoire la plus importante de l'intrigue sont les suivantes:

  • Astérix: Comme toujours, il monte à la tâche qui lui est confiée, succédant malgré diverses adversités pour se moquer des Romains
  • Obelix: Ends se soûler lors de la célébration d'une fête, restant ainsi sans connaissance pendant la montée finale vers la montagne. Pour cette raison, est revenu au village est convaincu que Helvetia est « plat »
  • Formagginix (Petisuix): Propriétaire d'un hôtel à Genève, est une Suisse qui ne hésite pas à aider Astérix et Obélix dans leur mission.
  • Zurich (Zurix)[3]: Propriétaire d'une discrète banque Suisse, est un ami de Formagginix et d'accord sur sa demande de cacher les Gaulois dans l'un de son coffre-fort impénétrable
  • Garovirus (Gracchus Garovirus)[4]: Gouverneur de Corrupt Condate (maintenant Rennes), Nous ne pas scrupule d'affecter le produit de taxe destiné à Rome, puis à empoisonner Malosinus pour éviter d'être découvert. Un amoureux de la débauche, ils organisent habituellement grandiose partouzes dans lequel il sert des plats tels que les tripes verrat frits dans la graisse d 'uro avec du miel.
  • Diplodocus: gouverneur de la ville de Genève (aujourd'hui Genève), Est un vieil ami de la date Garovirus et ne hésite pas à l'aider à pêche à la ligne pour empêcher Astérix et Obélix. Comme son ami aime orgies, mais ses tentatives pour créer un environnement sale et décadent sont frustrés par l'attitude de nettoyage suisse
  • Claudius Malosinus[5]: Honnête commissaire romain, est empoisonné par Garovirus et se charge de ces Panoramix. À la fin de l'histoire, guéries, ayant vengé sganassoni au son de son bombardier a participé au banquet classique sous les étoiles dans le village d'Astérix, le seul Romain de se voir jamais accordé ce privilège

le registre

Astérix et les Helvètes
la fondue, au centre de divers gags dans l'histoire

Uderzo a dit que l'idée de faire un voyage à Astérix et Obélix Suisse Il a été suggéré par l'ancien Le Premier ministre français Georges Pompidou, auquel il a envoyé et Goscinny quelques livres de la série (qui, Uderzo a dit: « nous n'avions pas osé le faire avec de Gaulle« )[2].

Comme souvent dans les histoires d'Astérix, une grande partie de l'humour des livres vient du ridicule de bonne humeur des usages et des coutumes des peuples rencontrés par les protagonistes. Dans ce cas, les habitants Elvezia sont présentés selon les plus courantes les stéréotypes sur la Suisse[2]: L'amour presque obsessionnelle pour la ponctualité et la propreté, la coucous, les coffres-forts insondables de banques, les chansons iodler, la fondue et ainsi de suite. Inévitable alors la référence au héros national Guillaume Tell[2] dans le tableau 35. Pourtant, lors de son séjour à Genève Astérix et Obélix rencontre dans la « Conférence nationale des chefs de tribus », ce qui donne un clin d'œil Nations unies, qui ont leur siège européen précisément à Genève[2].

Un gag récurrent sur le pont « Lacus Lemanus » (le lac Léman) Que le ballon vient d'être reconstruit après avoir été détruit par César, fait historiquement eu lieu[6].

D'autres références comiques à signaler peut-être le « carrogrill » où manger et boire les deux héros dans le tableau 14, une parodie de moderne Autogrill (Ou, plutôt, des Français Restoroute) Et le guerrier « drôle » qui changent une roue dans le tableau 16, très similaire à la mascotte la société huile Français « Antar » (plus tard repris par ELF)[2]. Ce personnage, presque inconnu en dehors de la France, dans l'édition anglaise a été remplacé par "Michelin Man[2][7][8].

Une citation film Il est présent au lieu du registre dans les premières tables: l 'orgie organisée par Garovirus est une référence explicite à film Satyricon de Federico Fellini (En fait, le gouverneur dit que pour les organiser est son nom l'homme Fellinius)[2].

Enfin, c'est l'un des rares livres qui ne figurent pas pirates, personnages récurrents de la série. Cependant, dans le tableau 6 Malosinus dit que lors de son voyage a été attaqué par une flotte de pirates, qui, heureusement, sont mis à se disputer entre eux et ont fait leur évier bateau.

Historique de la publication

en France

En France, l'histoire a été initialement publié en feuilleton dans le magazine pilote qui est apparu sous forme de série par le nombre 557 (9 Juillet 1970) à 578 (3 Décembre 1970)[9]; plus tard, il a été publié en couverture rigide en 1970 par le registre de l'éditeur dargaud.

Actuellement, le livre a été réédité par l'éditeur Hachette Livre, en Décembre 2008 acquises par Uderzo et Anna Goscinny (fille de feu René) tous les droits aux publications Astérix[10][11].

en Italie

Edizioni Mondadori

en Italie le livre est publié, comme les autres de la série, à partir mondadori; la première édition italienne a été publiée en Juillet 1971[12][13] pour la traduction de Luciana Marconcini[14].

Mondadori a réédité le registre à plusieurs reprises au fil des ans; La dernière édition, réalisée sur le français Hachette Livre, est la fin de 2011 et par rapport à des caractéristiques antérieures, tout en conservant inchangée la traduction, un couverture sinon, une nouvelle caractères et une coloration renouvelée[12]; Il est également caractérisé par ayant la forme d'Astérix imprimé en rouge sur la côte.

autres éditions

L'histoire a également été publié en série dans le magazine le journal (Edizioni San Paolo), Qui a fait sa première apparition dans 1978[13] ENTRÉE puis réimprimé périodiquement. Cette édition est basée sur cette Mondadori et a la même traduction de Luciana Marconcini.

Dans d'autres langues

Le titre original du registre, Astérix chez les Helvètes, Il a été traduit comme suit dans certaines des principales langues dans lesquelles la bande dessinée est publiée[15]; Ils sont également indiqués l'éditeur et l'année de la première publication[16]:

  • catalan: Astérix país Dels helvecis - Salvat Editores, Espagne Espagne (Première édition Mas Ivars Editores, 1977)
  • croate: Asteriks u Švicarskoj - Izvori Publishing Pavillion, Croatie Croatie, 1994
  • tchèque: Astérix v Helvetii - Egmont ČR, Rép. Tchèque Rép. Tchèque, 1994
  • danois: Astérix le Alperne! - Egmont Serieforlaget A / S, Danemark Danemark, 1975
  • finnois: Astérix ja alppikukka - Egmont Kustanus Oy, Finlande Finlande, 1972
  • Anglais: Astérix en Suisse - Orion, Royaume-Uni Royaume-Uni, 1973
  • néerlandais: Astérix en de Helvetiërs - Hachette Livre, Pays-Bas Pays-Bas, 1973
  • polonais: Asteriks u Helwetów - Egmont Pologne Ltd., Pologne Pologne, 1994
  • Portugais: Astérix Entre os Helvécios - Edições ASA, Portugal Portugal, 1970
  • espagnol: Astérix en Helvecia - Salvat Editores, Espagne Espagne, 1971
  • suédois: Astérix le Alperna - Egmont Kärnan AB, Suède Suède, 1975
  • allemand: Astérix bei den Schweizern - Egmont Ehapa Verlag, Allemagne Allemagne, 1973

notes

  1. ^ Liste des livres sur le site officiel, asterix.com. Récupéré 24 Octobre, 2011.
  2. ^ à b c et fa g h de la carte de registre, sur Asterix.com (site officiel). Récupéré 29 Décembre, 2011.
  3. ^ Carte sur le caractère de Zurich, sur Asterix.com. Récupéré 12 Janvier, 2012.
  4. ^ sur le caractère de la carte Garovirus, sur Asterix.com. Récupéré 12 Janvier, 2012.
  5. ^ sur le caractère de la carte Malosinus, sur Asterix.com. Récupéré 12 Janvier, 2012.
  6. ^ Les nouvelles étaient le même commandant romain, dans son De Bello Gallico, Livre I, VI-VII
  7. ^ de la carte de registre, sur asterixweb.it. Récupéré 29 Décembre, 2011.
  8. ^ Anthea Bell, Translating Astérix, en Traduction: Ici et là, hier et d'aujourd'hui, Intelligence Books, 1996, p. 129.
  9. ^ Impression Histoire d'Astérix pilote, sur bdoubliees.com. Récupéré le 25 Octobre, 2011.
  10. ^ Hachette Livre, nouveau owner d '' Astérix ', sur Le Monde, 14 décembre 2008.
  11. ^ Astérix passe sous le d'Hachette Contrôle, sur Le Monde, 12 décembre 2008.
  12. ^ à b Publications Astérix italien, sur Asterix-obelix.nl (Astérix dans le monde).
  13. ^ à b Publications Astérix italien, sur Dimensionedelta.net.
  14. ^ Données édition italienne, sur iafol.org. Récupéré 29 Décembre, 2011.
  15. ^ Pour des questions de lisibilité, il a été limité à la liste des traductions figurant dans de la carte de registre en Asterix.com; pour obtenir une liste complète, consultez notre site Web Astérix dans le monde et à la page Bourse aux traductions sur le site officiel
  16. ^ Les traductions du registre, sur Asterix-obelix.nl (Astérix dans le monde).

Articles connexes

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations de Astérix et les Helvètes

liens externes