s
19 708 Pages

Jules Allix
Jules Allix

Jules Allix (Fontenay-le-Comte, 9 septembre 1818 - Paris, 1897) Ce fut un avocat et activiste français. socialiste, féministe et discuté inventeur, a pris part à la commune de Paris.

biographie

Avocat, fils d'un marchand, il a couru pour l'élection à l'Assemblée nationale le 23 Avril 1848 sans être élu. Il installe à Paris en 1850 fait connu pour avoir inventé le pasilalinique Boussole sympathique, prétendu système de transmission filaire basée sur les propriétés développées par les escargots pendant l'accouplement, qui a suscité l'hilarité d'impression.

Antibonapartista en 1853 Il a été arrêté et contraint à l'exil. Il installe avec sa femme et sa fille Jersey, où il a rencontré Victor Hugo avec laquelle il se consacre à spiritualisme. De retour à Paris en 1860, en 1863 Il a fondé le magazine fouriériste La Phalange nouvelle. Le 10 Juillet 1865 Il a été hospitalisé dans 'hôpital psychiatrique à Charenton à partir de laquelle il a été libéré après un an. Actif dans l'union politique et le commerce mouvement socialiste, a été arrêté à nouveau le 9 novembre 1869 et le 12 Janvier 1870.

Pendant le siège de Paris a inventé le Prussien doigt prussique, un dé à coudre munie d'une aiguille et un flacon contenant de l'acide prussique, comme une arme de défense pour les femmes victimes de violence, et sa femme a fondé le 'Union des femmes, association et le caractère syndical féministe. Cette association ne doit pas être confondu avec 'Union des Femmes pour la défense de Paris et les soins aux Blesses fondée le 11 Avril 1871 de Élisabeth Dmitrieff et Nathalie Lemel.

Après le soulèvement du 18 Mars 1871 qui a formé le commun, le 20 Mars Allix a rejeté le maire de 'VIII arrondissement de Paris, adversaire de la municipalité, s'installer à sa place, et le 26 Mars, il a été élu au conseil municipal, sans assumer des postes au sein des comités.

Sa gestion autoritaire du huitième arrondissement mairie a suscité des protestations parmi les citoyens et 9 mai Allix a été rejetée par le Conseil et les joints ont été apposé à son bureau. Lorsque le 11 mai Allix a essayé de reprendre la mairie, il a été arrêté et admis à la clinique.

Chute de la ville, Allix a de nouveau été arrêté par les troupes de Versailles et enfermé à nouveau à l'hôpital psychiatrique de Charenton. La cour martiale l'a condamné à la déportation, mais se leva à Charenton 1876, sans prendre d'autres mesures d'amnistie du 1879. Il a vécu dans la pauvreté l'an dernier avec deux sœurs, et mourut en 1897.

bibliographie

  • Bernard Noël, Dictionnaire de la Commune, I, Paris, Flammarion, 1978
autorités de contrôle VIAF: (FR222446183 · GND: (DE140203451 · BNF: (FRcb12459257v (Date) · LCRE: cnp01344540