s
19 708 Pages

Mitsubishi 3MT5
Mitsubishi 3MT5 tail.jpg double
Une double dérive Mitsubishi 3MT5
description
type bombardier embarqué
équipage 3-5
fabricant Japon Mitsubishi
Date premier vol 19 octobre 1932
l'utilisateur principal Japon Dai-Nippon Teikoku Kaigun Koku Hombu
Les échantillons 11
Les dimensions et poids
longueur 12,05 m
envergure 20,70 m
hauteur 4,70 m
surface de l'aile 102,3 m²
poids à vide 3940 kg
poids de charge 6 400 kg
propulsion
moteur 2 Mitsubishi A4
radial 14 cylindres double étoile refroidi à l'air
puissance 800 hp (597 kW) chacune
performance
vitesse de pointe 235 km / h (127 kt
Vitesse d'escalade en 3000 (9843 ft) Dans 13 min
autonomie 2306 km (1 245 NMI)
sensibilisation 991 km (535 milles marins)
armement
Mitrailleuses 3 calibre 7,7 mm
bombes 1000 kg ou
torpilles une de 800 kg

Les données sont extraites de Avions japonais 1910-1941[1]

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

la Mitsubishi 3MT5 était bombardier bimoteur biplan développé par 'compagnie d'aviation japonais Mitsubishi Jukogyo dans le premier une trentaine d'années.

conçu comme avion embarqué pour équiper porte-avions de Marine impériale japonaise, cependant, il a prouvé pas facile à faire, mais en cours de production en petites séries et utilisé comme un bombardier basé au sol. En raison de son évolution dans le domaine opérationnel, selon les systèmes des avions militaires désignant japonais Le modèle a été montré de différentes manières, allant de l'original pilote de bombardier sont montés à bord de l'attaque à la Marine 7-Shi (?)[N 1] un Bombardier d'attaque au sol pour le type de marine 93 (?), se terminant par Mitsubishi G1M, désignation « courte » utilisé plus tard aussi pour 'par avion de reconnaissance expérimental pour la marine 8-Shi créer une confusion dans la bibliographie du secteur.

Historique du projet

dans le premier vingtaine d'années, la souscription par le gouvernement japonais traité naval de Washington Il a changé les priorités de la marine impériale qu'il a décidé de lancer un programme pour convertir de grandes unités navales porte-avions, les deux premières réalisent unités sont en mesure de transporter et à utiliser dans les opérations d'avions militaires, Akagi et Kaga. Compte tenu de la grande taille des deux unités, les sommets de la marine ont évalué la possibilité d'équiper les deux transporteurs avec des avions bimoteur destiné au rôle de bombardier/bombardier-torpilleur. Par conséquent, en Décembre 1929, le Dai-Nippon Teikoku Kaigun Koku Hombu, la composante aérienne la marine impériale, a publié un cahier des charges pour un modèle d'avion peut répondre à ces besoins, en signant un ordre d'approvisionnement avec Mitsubishi en Janvier prochain 1930.

Le service technique de la société a commencé sous la direction de 'ingénieur britannique G. E. Petty, la conception d'un avion bimoteur qui, cependant, en raison d'une série de révisions spécifiques de l'original, était un développement complexe et à long terme, de sorte que la première des onze prototypes établi par contrat, comme indiqué par la société et la Marine comme 3MT5 pilote de bombardier sont montés à bord de l'attaque à la Marine 7-Shi, a été achevée en Septembre 1932. Le modèle a été caractérisé par les médias mixtes de construction, où le fuselage Elle a été réalisée avec la partie métallique de la structure et en partie en bois recouvert de tissu, associé à un voilage biplan, avec une structure métallique recouverte de tissu traités, dont les étages d'aile sont reliés par deux paires de chaque côté de montants interalari, et un classique, pour le moment, train d'atterrissage Fixe.[2] Propulsion a été fourni par une paire de moteurs Mitsubishi A4, la radial 14 cylindres double étoile refroidi à l'air (Développés par la suite Mitsubishi Kinsei[3]) azionanti hélices bipala.[1]

Le premier prototype a tiré loin du sol dans le cadre du programme initial Les essais en vol 19 octobre 1932; cela a été suivi par trois autres prototypes (tous indiqué 3MT5A par Mitsubishi) tous terminé dans l'année. Les cinq prototypes restants (3MT5) Ils ont été achevés en 1933 incorporant des modifications au projet initial, le résultat de l'expérience acquise avec les premiers tests, y compris le 'Archerie, passé de mono à bidérive dans une tentative pour corriger l'instabilité directionnelle observée dans les premiers échantillons, la poursuite de renforcement d'une paire de montants interalari de chaque côté et à l'adoption d'hélices quadripala. Malgré ces changements, le modèle et continue d'être accablés par un contrôle de vol difficiles et de fortes vibrations, ces derniers en arrachant les quatre ailerons par les ailes d'un prototype lors d'un vol d'essai Mars 1934, puis il a atterri sans conséquences. La prise de conscience que ces problèmes ne pouvaient être résolus associés à la longue période de développement a fait le modèle obsolète, ce qui oblige à abandonner tout développement et entraînant l'annulation de la production prévu au budget.[1]

histoire opérationnelle

Le 3MT5 a d'abord été désigné comme le potentiel d'équipement porte-avions la flotte japonaise, cependant, révélant la première preuve dans les opérations que le modèle était inapte à fonctionner efficacement de leurs cockpits, les exemples ont été faites à nouveau désignés et alloués aux ministères en fonction du terrain, mais même alors évalués mal adaptés aux opérations de bombardement. Ils ont ensuite été relégués à des tâches de deuxième ligne, utilisés principalement comme avions d'entraînement en Tateyama Kokutai pour les équipes de formation pour la première ligne bi-moteur les plus modernes.[1]

utilisateurs

Japon Japon
  • Dai-Nippon Teikoku Kaigun Koku Hombu

notes

remarques

  1. ^ Le système des appellations navales japonais en 1931 constitue un système expérimental, appelé Numbers Shi, en fonction de l'année du règne de 'empereur dans lequel la spécification a été délivré.

sources

  1. ^ à b c Mikesh et Abe 1990, p. 169.
  2. ^ Mikesh et Abe 1990, pp. 168-169.
  3. ^ Mikesh et Abe 1990, p. 173.

bibliographie

  • (FR) René J. Francillion, Avions japonais de la guerre du Pacifique, Londres, Putnam Company Ltd., 1970 ISBN 0-370-00033-1.
  • (FR) Robert C. Mikesh, Shorzoe Abe, Avions japonais 1910-1941, Annapolis MD, Naval Institute Press, 1990 ISBN 1-55750-563-2.
  • (FR) R Mark Peattie, Rayon de soleil: la montée en puissance aéronavale japonaise, 1909-1941, Annapolis, MD, Naval Institute Press, 2007 ISBN 978-1-59114-664-3.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Mitsubishi 3MT5

liens externes