s
19 708 Pages

Mitsubishi 1MT
Mitsubishi 1MT.jpg
description
type bombardier-torpilleur embarqué
équipage 2-4
concepteur Herbert Smith
fabricant Japon Mitsubishi
Date premier vol août 1922
Date d'entrée en service 1923
l'utilisateur principal Japon Dai-Nippon Teikoku Kaigun Koku Hombu
Les échantillons 20
Les dimensions et poids
longueur 9,78 m
envergure 13,26 m
hauteur 4,46 m
surface de l'aile 43,0 m²
poids à vide 936 kg
poids de charge 1279 kg
propulsion
moteur un Napier Lion
puissance 450 hp (336 kW)
performance
vitesse de pointe 209 km / h
tangent 6000 m
armement
missiles un torpille 457 mm et 800 kg
notes données relatives à la version 1MT1N

Les données sont extraites de:
Avions japonais 1910-1941 [1]

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

la Mitsubishi 1MT (一 〇 式 艦上 雷 撃 機? bombardier-torpilleur Type 10 Marine), était bombardier-torpilleur embarqué monomoteur triplan produit par japonais Mitsubishi en vingtaine d'années.

Le modèle est le premier et le seul avion équipé configuration de l'aile triplan et le premier bombardier torpilleur entrer en service au Japon, a été développé pour fournir la Dai-Nippon Teikoku Kaigun Koku Hombu, la service aéronautique de Marine impériale japonaise, un nouvel avion pour équiper la porte-avions hosho.[2][3]

histoire

Après la marine impériale a été les premières expériences positives dans l'utilisation de l'aviation navale pendant Première Guerre mondiale avec ravitailleur d'hydravions Wakamiya, après la guerre, il a décidé de lancer la construction de deux porte-avions, puis classés officiellement comme « unités de stockage pour les avions, » la hosho et Shokaku. Des deux, seul le premier a été construit plus tard, mis en Décembre 1919 et il a complété trois ans plus tard, en Décembre 1922, que, en raison des limitations conformément à la Washington Traité Naval 1922 et signé par le gouvernement japonais, le second a été retiré des programmes pour permettre la construction de porte-avions Akagi et Kaga.[4]

Pour équiper la Shokaku, en 1921 la marine impériale interpella Mitsubishi nécessitant la fourniture de trois modèles, un avions de chasse, un avion de reconnaissance et une torpille.[3]

La société japonaise, qui n'a aucune expérience dans la conception aéronautique, a nécessité la collaboration d'un groupe de travail de britannique Sopwith Aviation Company et elle a confié le projet à l'ingénieur Herbert Smith et les sept membres de son personnel.[3]

Cette coopération pourrait prendre la forme de deux avions réussi, le chasseur 1MF et l'éclaireur 2MR, qui ils sont restés pendant des années comme prévu dans la marine impériale tandis que le troisième est avéré pas aussi chanceux que de suspendre la production après seulement vingt spécimens.[3]

développement

La direction de la marine impériale, après avoir constaté le succès des deux premiers modèles, la Mitsubishi a montré la nécessité d'accélérer le dell'aerosilurante de développement. Smith avait choisi de dessiner un cadre modèle classique, mais avec configuration de l'aile triplan pour faciliter la maniabilité, la croyance expérience acquise des excellentes caractéristiques dans ce domaine a démontré dans les modèles qui ont adopté au cours de la Première Guerre mondiale. Le groupe dirigé par Smith a réussi à terminer prototype, équipé d'un moteur Napier Lion, un 12 cylindres V liquide refroidi, 9 août 1922. Le premier de deux prototypes a été volé pour la première fois au cours des mois suivants à l'aérodrome situé à côté de l'usine Mitsubishi Nagoya, aux ordres de pilote d'essai William Jordon qui constaté l'absence de défauts de vol et d'atteindre les performances requises par les spécifications de conception.[3]

Il a ensuite lancé la construction d'un second prototype à être livré à la marine impériale à ses évaluations du centre Kasumigaura. Après la réaction positive de la Marine a émis une commande pour fournir l'identification du modèle en tant 1MT1N ou, dans un autre convention de mise en candidature, Marine Type 10 Torpedo.

Mitsubishi 1MT
A 1 MT équipé d'un torpille, probablement inerte et de l'exercice compte tenu de la couleur claire, placée sous la fuselage.

Une seule fois il a commencé la production de masse et de tester le modèle dans des conditions opérationnelles, il a été rendu compte que le 1 MT prouvé inapte à sa tâche. En dépit d'être populaire auprès de ses pilotes pour la manipulation de l'avion avéré trop volumineux pour être placé sur un porte-avions. En cédant à la preuve la Marine Impériale a annulé le contrat d'approvisionnement en 1923 après avoir été fait vingt exemplaires et en exigeant la société la fourniture d'un nouveau modèle à utiliser dans le même rôle, mais avec des dimensions plus petites, le développement qui a conduit à la réalisation des deux places B1M. Ce dernier, également en adoptant un armement défensif, également résolu le problème de la vulnérabilité de son prédécesseur qui n'a pas été.

histoire opérationnelle

Le 1 MT a commencé à être livrés à aerosiluramento Départements de la Marine Impériale entre la fin de 1922 et au début de 1923, mais après avoir constaté la difficulté à opérer à partir de la plate-forme d'un porte-avions était basée sur le sol jusqu'à ce qu'il soit remplacé services à l'avant-garde par son successeur sur B1M 1924. Depuis lors, le modèle a été rétrogradé au rôle de avions d'entraînement la tâche de former les équipages destinés all'aerosiluramento.[3]

Au milieu des années vingt l'un des exemplaires a été converti en hydravion dans le laboratoire de recherche Ando Aero basée à Shin-Maiko, dans la péninsule de Tchita, Préfecture Aichi. En exploitation depuis 1926 Il a été utilisé dans le secteur civil en tant que formateur.[3][5]

utilisateurs

Japon Japon
  • Dai-Nippon Teikoku Kaigun Koku Hombu

notes

  1. ^ Mikesh et Abe 1990, p. 163.
  2. ^ Orbis 1985, p. 2514.
  3. ^ à b c et fa g Mitsubishi à 1MT1N Уголок неба.
  4. ^ Galuppini. Le porte-avions: histoire de l'art et des images de ses origines au porte-avions nucléaire, la page 96.
  5. ^ (FR) Marine Type 10 porte-avions Torpedo 1MT1N, en Aviation du Japon 日本 の 航空 史, http://www.straggleresearch.com/. Récupéré 19 Février, 2011.

bibliographie

  • (FR) L'encyclopédie illustrée des aéronefs (Partie travail 1982-1985). Orbis Publishing. 1985.
  • Galuppini, Gino. Le porte-avions: histoire de l'art et des images de ses origines au porte-avions nucléaire. Arnoldo Mondadori Editore (1979).
  • (FR) Mikesh, Robert C. Shorzoe Abe (1990). Avions japonais, 1910-1941. Annapolis, MD: Naval Institute Press. ISBN 1557505632.
  • (FR) Taylor, J. Michael H. (1989). Encyclopédie de l'aviation de Jane. Londres: Studio Editions.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Mitsubishi 1MT

liens externes

Galerie d'images