s
19 708 Pages

Albatros L 74
description
type avion de reconnaissance
équipage 2 (pilote et l'observateur)
concepteur Walter Blume
fabricant Allemagne Albatros
Date premier vol 1928
retrait Date du service octobre 1931
l'utilisateur principal Allemagne DVS
Les échantillons 2
Les dimensions et poids
longueur 8.10 m
envergure 11.3 m
hauteur 3,79 m
surface de l'aile 33,0 m²
poids à vide 1250 kg
poids de charge 1 750 kg
propulsion
moteur un BMW IVa
puissance 300 CV (220 kW)
performance
vitesse de pointe 175 km / h
Vitesse de croisière 160 kmh
Vitesse d'escalade 2 000 m à 13 min
autonomie 1500 km
tangent 3 400 m (11 150 ( ft
armement
Mitrailleuses un calibre 7,92 mm de la chasse
un paricalibro arrière pivotant

Les données sont extraites de: et
lieu Aviation allemande 1919-1945[1]
Les aéronefs de l'Allemagne, Vol. 1[2]

entrées d'avions militaires sur Wikipédia

L 'Albatros L 74 était avion un seul moteur, et deux places biplan, développé par 'compagnie d'aviation allemand Albatros Flugzeugwerke GmbH à la fin vingtaine d'années.

Destiné officiellement le marché de l'aviation civile, comme plusieurs autres modèles développés en Allemagne durant la période, il a été conçu pour être facilement converti à des fins militaires, en particulier comme avions d'entraînement un reconnaissance, un chasse et pour la formation des artilleurs. Fabriqué à partir de seulement deux spécimens n'a pas pu obtenir les frais et son développement a été suspendu.

Historique du projet

Au début des années vingt, afin de contourner les restrictions de l'aviation militaire et civile imposées à République de Weimar de Traité de Versailles, Il a commencé une collaboration avec le Gouvernement constituant 'Union soviétique qui prévoyait la construction de centrales sur leur territoire. Les accords plus tard 1928, Ils ont permis au personnel militaire Reichswehr pour fonder une école de pilotage clandestin pour former leurs pilotes dans les installations de 'Lipetsk Aéroport, où l'essai a également été le nouvel avion produit à la demande du gouvernement soviétique à affecter aux ministères de leur aviation, la Voenno-vozdušnye Sily.[3]

Cela a permis d'être en mesure de développer secrètement les premiers à utiliser des avions militaires émettant à son tour les spécifications pour la construction de modèles, construit illégalement sur le sol allemand, qui a dû reconstruire sa force aérienne du Reichswehrministerium, le ministère allemand de la Défense de l'époque,.[3]

Dans ce contexte également l'Albatros a essayé d'entrer dans le départ du marché dans la seconde moitié des années vingt un modèle à joindre à la précédente L 76 Aeolus, deux appareils de sécurité capables de rôles de remplissage avion de reconnaissance et entraîneur, officiellement proposé pour l'aviation civile, mais facilement convertibles à usage militaire en vue d'une réorganisation future dans ce sens aérien allemand.

Le projet a été mis au point par le service technique dirigé par l'ancien pilote de chasse et ace de Première Guerre mondiale Walter Blume. Le nouveau modèle, qui a pris la désignation L 74, maintenue en général l'approche adoptée par les aéronefs prévus pour ce rôle, une cellule tandem avec cockpits ouvert, séparés et placés en tandem, un groupe motoelica dans la configuration de traction placé sur le nez et voilant biplan, cependant l'introduction que certaines particularités techniques les plus évidentes est la configuration inhabituelle fuselage suspendu.

la prototype, WerkNr. 10096, obtenu le certificat de type par les autorités allemandes, a reçu le 'immatriculation D-1110, il a été volé pour la première fois dans la première partie de 1928 et les résultats encourageants conduit à la décision de lancer la construction d'un second échantillon.[1]

technique

Le L 74 retraité l'approche générale du rôle égal, un seul moteur dans la configuration du tracteur, à deux places, avec biplan de trouble et train de roulement fixe, classique pour la période.

la fuselage, en coupe elliptique, Elle a été caractérisée par une configuration définie « suspendue », ou non en contact avec les plans d'aile, et l'adoption de cockpits ouvert séparé placé en tandem vers la queue, plutôt que de revenir vers le bord de la sortie de l'aile, à l'extrémité avant destinée à pilote et le passager arrière ou instructeur, à la fois avec les lieux protégés par une petite pare-brise. fini arrière dans un Archerie mono classiquedérive, avec un élément vertical muni barre « Pas à pas » surface spécifique élevée et combiné avec des plans horizontaux avec une forme triangulaire arrondie aux extrémités et renforcées grâce à une courte enchères contreventement de chaque côté.

la voilage Il était le genre biplan, avec les plans des ailes de l'égalité ouverture, le premier pare-soleil placé juste au-dessus de la partie supérieure arrière du fuselage tandis que le second passé sous le même à travers le chariot, à la fois avec ailerons, de mise à l'échelle positif sensible, soit avec la partie inférieure est déplacée vers la queue, et reliés entre eux par une paire de montants interalari « N », renforcé par la structure liens en câble Steel.

la train d'atterrissage Il est du type fixe bicyclo avec force l'élément avant et les pattes déformables inclinée (ressort de compression) muni d'éléments d'amortissement intégrés à l'arrière par un support de chaussure placée sous la queue.

Propulsion a été fournie par un moteur BMW IVa, un 6 cylindres en ligne Refroidissement liquide capable de fournir un puissance égale à 300 CV (220 kW), Placé au sommet du fuselage avant et entraîne une 'hélice deux lames en bois hauteur fixe.

histoire opérationnelle

Le premier modèle, d'abord acquis par Deutsche Verkehrsfliegerschule (DVS), et allemand avion école de pilotage, un organisation paramilitaire illégale qui opérait dans les écoles de vol civil dans le pays, il a été transféré en Août 1928 à Deutsche Versuchsanstalt für Luftfahrt (DVL), institut de recherche de l'aérodynamique, où il est resté un mois à différents tests avant d'être remis à la DVS. Plus tard, à partir de Juillet 1930, Il a été vendu à compagnie aérienne Deutsche Luftfahrt (DLG).[1]

L'une des deux copies, il est pas certain que, il a été envoyé à Lipetsk, dont il était équipé de deux mitrailleuses calibre 7,92 mm, positionné dans une chasse, à la disposition du pilote, avec un mécanisme de synchronisation et de mise à feu par l'intermédiaire du disque de l'hélice, et la deuxième montée sur un support pivotant de l'habitacle arrière. Le budget comprenait également un appareil photo pour des relevés photographiques.[1]

utilisateurs

Allemagne Allemagne

notes

  1. ^ à b c Aviation allemande 1919-1945, Albatros L 74.
  2. ^ Stemp 2014, p. 74.
  3. ^ à b (FR) D.A. Sobolev, D.B. Khazanov, Une école d'aviation secrète, en Aviation de la Seconde Guerre mondiale, http://www.airpages.ru/eng/index.html. Récupéré le 4 Décembre 2010.

bibliographie

  • (FR) P.D. Stemp, Cerfs-volants, oiseaux Stuff - Avions d'Allemagne - A à D, Volume 1, Lulu.com, 2014 ISBN 1-2912-9266-7.
  • (FR) Michael John H. Taylor, L'encyclopédie de Jane de l'aviation, 2e édition, Londres, Studio Editions Ltd, 1989 ISBN 0-517-10316-8.

liens externes