s
19 708 Pages

United States Army Air Forces
Air Force de l'armée américaine
US Army Air Corps Hap Arnold Wings.svg
Emblème des Forces Armées des États-Unis Air
vue d'ensemble
permettre 20 juin 1941 - le 18 Septembre 1947
pays États-Unis États-Unis
service Armée États-Unis
type aviation
Batailles / guerres Guerre mondiale
Les commandants
remarquable Henry H. Arnold, Carl Andrew Spaatz
symboles
rosette utilisé jusqu'en 1941 Cocarde USAAC 1919-1941.svg
coccarda 1942-1943 US cocarde 1942-1943.svg
coccarda 1943-1947 US cocarde 1943-1947.svg

Sources citées dans le corps du texte

Rumeurs sur la Force aérienne sur Wikipedia

la United States Army Air Forces (Abréviations couramment utilisées: États-Unis Armée Forces aériennes,[1] USAAF)[2] ils couverts, de 1941 un 1947, le rôle de aviation de États-Unis d'Amérique. partie intégrante du armée américaine au cours de la Guerre mondiale, Ils ont été placés employée dell 'l'armée américaine. Le 18 Septembre 1947, avec l'approbation Loi nationale sur la sécurité,[3][4] a été créé le Ministère de la Défense, comprenant les trois forces armées armée, marina et la force aérienne, dont la dernière a été reconnu avec le nouveau nom de United States Air Force.

la USAAC, devenu l'armée américaine Forces aériennes en Juin 1941, Il a réussi, par conséquent, d'assurer une plus grande autonomie à la force de l'air et de fournir une structure de commandement solide à laquelle un composant dans une expansion similaire était absolument pas en mesure d'abandonner. Bien que d'autres nations étaient déjà équipées de l'air par l'armée de l'air et de la marine armée (voir l'exemple de Royal Air Force britannique,[5] ou en allemand Luftwaffe)[6] l'USAAF ont été incapables de terminer leur processus d'émancipation dans la première entrée des États-Unis Guerre mondiale (7 Décembre 1941).

les Etats-Unis Air Force de succession

  • Division aéronautique, États-Unis signal Corps  · 1 Août 1907-1918 Juillet 1914
  • Aviation Section, États-Unis signal Corps  · 18 juillet 1914 - le 20 mai 1918
  • Division de l'aéronautique militaire  · 20 mai 1918 - 24 mai 1918
  • États-Unis Armée Air Service  · 24 mai 1918 - 2 Juillet, 1926
  • États-Unis Army Air Corps  · 2 juillet, 1926-1920 Juin, 1941
  • États-Unis Armée Forces aériennes  · 20 juin, 1941-1918 Septembre, 1947
  • United States Air Force  · 18 septembre 1947 - Aujourd'hui

Genèse d'une arme

Présentation du contexte historique

Les racines dell'AAF dans la formulation d'un doctrine militaire la bombardements stratégiques à l'École tactique Air Corps, soutenu par la soi-disant Mafia Bomber, qu'ils tiraient la sève propulsant les arguments en faveur d'une force aérienne indépendante. En dépit de l'apparition de la résistance, sinon ouvrir obstructionnisme par la personnel Armée (qui en fait a été essentiellement motivée par le manque de ressources financières) Air Corps a fait de grands progrès une trentaine d'années, à la fois d'une organisation et sur cette doctrine. Il a pris pied une stratégie qui a insisté sur le bombardement de précision des cibles industrielles, dirigée par de puissants bombardiers à longue portée: les prophètes de cette nouvelle pensée seraient les mêmes pour les hommes dans la prise de contrôle efficace de ces opérations.[7]

United States Army Air Forces
anneau d'or des hommes appartenait à un officier des bombardiers de l'USAAF, avec la légende comme un cadre à l'emblème.

Il constitue une nouvelle étape vers la formation d'une force d'air séparée - après la création du Corps Air remonte au 1926 maintenant - en Mars 1935, lorsque la commande de toutes les unités aériennes dans le Les États-Unis continental Il a été centralisé dans un seul quartier général, sous le nom de quartier général de la Force aérienne (ci-après nous utiliser l'abréviation GHQ Air Force).[8] Depuis 1920, le contrôle des unités de la force aérienne avait été centrée sur les commandants Domaines Corps[9] (Une structure administrative des forces terrestres pour le temps de paix), suivant le modèle que le général John Pershing Il avait mis pendant la Seconde Guerre mondiale. La Force aérienne GQG un compromis entre les partisans Air Force comme une réalité stratégique de premier ordre, d'une part, et les autres commandants des forces terrestres qui se sont battus pour maintenir un Corps Air en position accessoire et instrumentale à la mission des forces de la terre.[10] Les groupes de combat de la Force aérienne GQG organisée administrativement en une force de frappe de trois troupeaux déployés respectivement sur la côte de 'atlantique, Pacifique et Golfe du Mexique. En 1940, il a fait une division des forces de défense aérienne des États-Unis dans quatre zones géographiques, et que la division était destiné à caractériser l'évolution future de commandes force aérienne Washington.

La Force aérienne GQG était rien par rapport aux forces aériennes européennes. Les lignes de contrôle étaient au moins difficile, étant donné que les unités de combat que ses contrôlée Air Force GQG, tandis que le Corps Air a gardé la pleine compétence en matière de doctrine, de l'équipement et de la formation. maîtres de Corps zone Ils ont continué à contrôler toutes les bases aériennes et son personnel logistique. Les commandants de l'Armée de l'Air GQG et le Corps Air, respectivement le plus général Frank Maxwell Andrews[11] et Oscar Westover[12], Ils ont affirmé conceptions doctrinales irréconciliables sur la direction que la puissance aérienne devrait prendre pour relever les défis qui l'attendaient.[13]

Mise en place des Forces aériennes de l'Armée

United States Army Air Forces
le général Henry H. Arnold, premier commandant de la USAAF

La probabilité de la participation des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale a stimulé la réorganisation la plus radicale d'une industrie de l'aviation n'a jamais eu lieu dans l'histoire, le développement d'une structure alors que le commandement unifié de tous les éléments d'air et vous avez donné une autonomie totale à partir de Mars 1942. 20 juin 1941, conformément aux Département de la guerre aux Etats-Unis du Règlement de l'Armée 95-5,[14] Le major-général Henry H. Arnold,[15] puis chef[16] du Corps Air, Il prit le titre de Chef de l'armée des forces aériennes, l'établissement d'une hiérarchie de commandement précise sur tous les composants aéronautiques militaires. Le AAF dépendait directement de 'Chef de l'armée d'état-major, général George C. Marshall.[17]

Arnold et Marshall avaient conclu un accord: l'AAF jouit d'une autonomie dans guerre Département jusqu'à la fin de la guerre, mais en retour, ses commandants auraient cessé de le faire pression pour obtenir l'indépendance formelle et définitive. Marshall, une arme de l'aviation fervent partisan, pacifique croit que, selon toute vraisemblance l'objectif d'indépendance serait atteint à la fin de la guerre. Immédiatement après 'attaque de Pearl Harbor, en reconnaissance du rôle important joué par l'armée de l'air des Forces, Arnold a été attribué une place dans le membre Chefs d'état-major, l'organe de la planification de la stratégie des États-Unis pendant la guerre, de sorte que les États-Unis un représentant de la Force aérienne dans « réunions techniques » intervenant auprès des alliés britanniques Chefs d'état-major combiné,[18] et en fait, il a conquis une position de premier plan égal à celui de Marshall. Bien que cette étape n'a jamais été officiellement reconnu par le United States Navy, et en effet, il a fait l'objet d'âpres disputes « dans les coulisses » à chaque fois que si l'occasion se présentait, constitue néanmoins en pratique une base valable pour la séparation future de ce qui est devenu la Force aérienne.[19]

La Force aérienne GQG a été remplacé par 'Air Force Combat Command, et ses quatre districts ont été convertis en Janvier 1941 forces aériennes marquées par des chiffres, avec une organisation de 54 groupes subordonnés. Sur le plan organisationnel, les forces aériennes de l'armée sont nés comme une chaîne de commandement plus élevé, qui comprend au Air Force Combat Command et Army Air Corps, amenant ainsi pour la première fois toutes les branches d'antenne sous un contrôle centralisé. Cependant, ces réformes ne sont que temporaires, pour durer seulement neuf mois jusqu'à ce que la machine de guerre aérienne peaufine en préparation à la guerre, avec une intention de planification centrale et des opérations décentralisées.[17]

L 'Executive Order 9082[20] Il a changé le titre d'Arnold dans "Général commandant de l'armée des forces aériennes« 9 Mars 1942, assimilant les nouveaux commandants généraux Armée des Forces terrestres[21] et Services d'approvisionnement,[22] les deux autres composants de 'l'armée américaine. la Département de la Guerre Circulaire n ° 59[23] Il a donné à l'application 'Executive Order, Il veut un temps de guerre expédient destiné à disparaître six mois après la fin du conflit.[24]

La circulaire ci-dessus, en plus de dissoudre l 'Armée GQG l'attribution des tâches aux missions de formation Armée des Forces terrestres, réorganisa l'armée de l'air des Forces, éliminant ainsi le combat Command (Déjà GHQAF), la transformation du Corps Air dans un combat de la structure organisationnelle non, et la suppression du niveau de contrôle correspondant.[25] A leur place, ils ont été mis en place onze force aérienne marquée par des chiffres (par la suite amené à seize) et six commandements majeurs (qui deviendraient huit en Janvier 1943, sous les noms Formation de vol [Commande], la formation technique, Troop Carrier, transport aérien, du matériel, Air Service, Proving Ground, et Anti-Submarine). En Juillet 1943, les commandes formation au pilotage et formation technique Ils ont été unifiés sous le nom Commandement de l'instruction.

La plupart des membres des Cependant, l'Armée de l'air des Forces, a continué d'appartenir au Corps Air ainsi. Mel maggio 1945, 88% des officiers en service dans l'armée de l'air des Forces avait missions dans le Corps Air, et plus généralement 82% du personnel affecté aux unités et bases de AAF étaient attribuables au Corps Air en tant que les unités de combat d'organisation .[26]

Expansion des Forces aériennes de l'Armée

Les ailes de la nouvelle Oncle Sam
Willow Run Factory.jpg

« Dans leur expansion pendant la Seconde Guerre mondiale, l'AAF est devenu la force aérienne la plus puissante du monde. De l'armée de l'air en 1939, avec 20.000 hommes et 2 400 avions à l'AAF quasi-autonome 1944, avec un peu moins de 2,4 millions avions efficace et 80 000, était une extension d'une importance absolue. Robert A. Lovett, comme Secrétaire adjoint de la guerre pour Air,[27] en collaboration avec Arnold, il était chargé d'une croissance plus importante que l'armée terrestre est imprimé ou la marine, bien que les unités de combat de l'air même temps jamais envoyé aux différents fronts qui exigeaient ".

L'évolution du Département de la Force aérienne - Air Force études historiques Bureau[28]

Le Corps Air a commencé une expansion rapide au printemps 1939 sous la direction de Le président américain Franklin D. Roosevelt pour fournir une puissance d'air suffisante pour défendre l'hémisphère occidental. Un premier « programme de groupe 25 »[29] développé en Avril 1939, a appelé à 50.000 hommes. Au début de la guerre (Septembre 1939 - mais rappelez-vous que les Etats-Unis ne pénètre pas réellement le conflit avant 1941, en raison de 'attaque de Pearl Harbor) Le Corps Air avait encore que 800 avions de combat première diffusion de la ligne à travers 76 bases, dont 21 grandes installations et dépôts.[30]

En conséquence des succès allemands campagne française (1940), il y avait une nouvelle flambée des programmes de modernisation, avec de nouveaux objectifs: 84 groupes de combat, 7.799 avions de combat, soit une augmentation annuelle de 30.000 pilotes et 100.000 spécialistes de l'aviation.[31] Reflet de cette politique au moment de la création de l'AAF, il y avait 156 aérodromes et 152125 efficaces.[32]

L 'l'invasion de l'URSS par le travail des Allemands - a commencé deux jours seulement après la création de l'armée de l'air des Forces - a conduit à une refonte de la stratégie des États-Unis et les politiques de défense.[33] La nécessité d'une véritable stratégie de guerre pour vaincre axe a imposé un nouvel élargissement et la modernisation de tous les services militaires, y compris AAF. De plus, l'invasion de l'Union soviétique a fait encore un autre destinataire du programme Prêt-Bail, stimulant, si possible, une question de plus en plus d'influence sur la productivité qui prévaut industrielle de l'aviation américaine, déjà poussé à la limite de paroxisme (Willow Run,[34] la plante reproduite dans boîte dans la marge, il a généré « un bombardier par heure »[35]).[36]

United States Army Air Forces
Robert Lovett en 1951

Une stratégie offensive a appelé à la solution d'une série de grands problèmes d'engagement. Il n'a pas été « juste » pour développer et produire des avions dans des proportions extrêmement élevées: l'Armée de l'air des Forces avaient mis en place un réseau logistique mondial responsable du ravitaillement en carburant, l'entretien et les réparations nécessaires pour maintenir le bon fonctionnement d'une force gigantesque; également sur le plan humain, il était de recruter et de former le personnel, assurant en permanence la santé, le bien-être et la teneur morale psychologique. Le processus a été conduit par le taux de production d'avions, aucun aspect de formation du programme,[37] Il a apporté avantage précieux de la direction de Robert A. Lovett, nouvellement nommé (1941) Secrétaire adjoint de la guerre pour Air.[38]

Avocat et banquier, Lovett avait acquis une expérience dans l'industrie aéronautique, qui est passé dans les objectifs de production réalistes et dans l'attitude d'harmoniser les plans de l'AAF avec l'armée ce qui en fait une vision unique.[39] Dans un premier temps Lovett a cru que la demande de Roosevelt, après Pearl Harbor, 60 000 avions en 1942 et 125.000 en 1943 étaient trop ambitieux. Cependant, travailler en étroite collaboration avec Arnold et impliquant la capacité de 'industrie automobile Américain a pu développer une production d'environ 100 000 avions en 1944.[40]

Les exigences logistiques d'une telle machine de guerre ont été satisfaits de la création de 'Commande de service aérien[41] le but de fournir unité de service 250 et les magasins aux États-Unis; l'élévation du Division du matériel[42] le statut de commandement réel pour développer et appuyer sur l'acquisition d'aéronefs, équipements et pièces de rechange; et l 'Commande Air Technical Service d'envoyer du matériel à l'étranger.[43] En plus de transporter du personnel et du matériel, l 'Commandement du transport aérien Il a effectué des livraisons de près de 270 000 avions dans le monde, ne perdant que 1.013 dans le processus.[44] L'exploitation des gisements de la mère patrie a eu lieu en utilisant largement plus de 300.000 civils préposés à l'entretien, dont beaucoup de femmes, faisant presque autant de militaires militaires de cette façon disponible dans une zone de combat.[45]

La croissance de l'USAAF, les avions

Type d'avions 31 décembre 1941 31 décembre 1942 31 décembre 1943 31 décembre 1944 31 août 1945 Date de la taille maximale
grand total 12297 33304 64232 72 726 63715 Juillet 1944 (79 908)
Les avions de chasse 4477 11607 27448 41961 41163 Maggio 1945 (43 248)
bombardiers stratégiques - 3 91 977 2865 Août 1945 (2 865)
lourds Bombers 288 2076 8027 12813 11065 Aprile 1945 (12 919)
bombardiers moyens 745 2556 4370 6189 5384 Octobre 1944 (6 262)
Bombers lumière 799 1201 2371 2980 3079 Settembre 1944 (3 338)
chasse 2170 5303 11875 17198 16799 Maggio 1945 (17 725)
Scouts 475 468 714 1804 1971 Maggio 1945 (2 009)
comme un avion de support 7820 21697 36784 30765 22 552 Juillet 1944 (41 667)
avion de transport 254 1857 6466 10456 9561 Décembre 1944 (10 456)
Les formateurs 7340 17044 26051 17060 9558 Maggio 1944 (27 923)
communications 226 2796 4267 3249 3433 Décembre 1943 (4 267)
SOURCE: Army Air Forces Digest statistique (Seconde Guerre mondiale), le tableau 84

La croissance de l'USAAF, le personnel

United States Army Air Forces
Armée de terre des Forces, ligue à prendre sur l'épaule uniforme.

La très forte hausse du nombre de machines, mentionnées dans la section précédente, avaient une contrepartie évidente dans la multiplication du personnel, reflète le changement dans la politique de recrutement qui avait gouverné le Corps Air depuis ses débuts en 1926. Le besoin de compter un grand groupe de spécialistes de l'administration et des services techniques à la fondation incarnés d'un Officier école de candidat (École officielle[46])[47] à Miami Beach et réalisé dans l'inscription de milliers de professionnels formés à partir de la « vie civile ».[48] Cependant, même si 193 000 nouveaux pilotes dans l'AAF ont été acquises au cours de la Seconde Guerre mondiale, 124 000 autres ont été mis au rebut espoirs à un certain stade du cycle de formation, ou ont péri dans des accidents.[49]

United States Army Air Forces
Octobre 1945. Le général Brehon B. Somervell (en uniforme, à droite)[50] commandant de Armée des Forces de service, Il reçoit sa troisième Médaille du service distingué.

le "demande« De nouveaux pilotes, il a provoqué la naissance du programme aviation Cadet,[51] qui a fusionné tant de bénévoles que l'AAF a créé une réserve de taux où ils ont été tenus à la disposition des candidats admissibles évaluées jusqu'à ce qu'ils soient appelés au service actif, plutôt que de les disperser dans levier générique. A partir de 1944, il est devenu un excédent que le taux, et 24 000 articles ont été envoyés à la Armée des Forces terrestres[21] à convertir en addestrativamente Fanti, tandis que 6000 est allé à Armée des Forces de service.[20][52] Les pilotes sont devenus la norme moins sélective: réduit l'âge minimum (de 20 ans à 18 ans) et l'élimination de l'exigence d'avoir assisté à au moins deux ans collège. Un bénéficiaire de ces exigences sera plus de bonne humeur Charles Elwood Yeager, destiné à devenir général de l'US Air Force (ainsi que le premier homme à vaincre le soi-disant en vol barrière sonore).[53][54]

United States Army Air Forces
un WASP, Elizabeth L. Gardner[55] les commandes d'un Martin B-26 Marauder. (Harlingen Army Air Field, Texas, entre 1942 et 1945)

Pour les besoins des équipages venus de breveter 43.000 spécialistes de bombardement, 49 parcours officiel 000 et 309 000 personnes de tir avec diverses armes, dont beaucoup ont été également spécialisés dans l'exécution d'autres tâches typiques d'un équipage aérien. 7800 hommes, ils sont qualifiés en tant que conseil technique B-29, 1000 autres que les opérateurs radar des bombardiers de nuit,[56] et tous ont reçu une mission de combat. Au moins 1,4 million d'hommes ont reçu une formation technique tels que les mécaniciens d'aéronefs, des spécialistes de l'électronique et d'autres rôles techniques. Les services de soutien ne sont pas strictement liés à l'avion ont été fournis par des aviateurs formés par Armée des Forces de service, mais le AAF - avant de la courbe de leur indépendance future - s'ingerirono progressivement dans les programmes de formation de ces cours.[57][58]

United States Army Air Forces
Certains noirs aviateurs 332e Fighter Group ( "Tuskegee« ), Engagé sur le front italien (Seconde Guerre mondiale).

la afro-Américains Ils représentaient environ 6% de la population active (145327 effective en Novembre 1943).[59] En 1940, la pression de la Congrès, Général Arnold a accepté l'accès des Noirs aux cours pour les pilotes, même sur des critères ségrégationniste. Un centre de formation a été construit au Tuskegee Institute en Alabama. Malgré le désavantage - causé par la politique ségrégationniste - ne pas avoir connu des peintures comme celles du reste AAF, la Tuskegee Ils se sont distingués dans le combat avec 332d Escadre aérienne expéditionnaire (332e Fighter Group).[60][61] Le programme de formation créé Tuskegee 673 pilotes noirs chasse, 253 pilotes Martin B-26 Marauder, et 132 navigateurs.[62]

Mais la grande majorité des Noirs aviateurs n'a même pas été touché par tant de gloire. particulièrement conscrits, pour la plupart, ils ne sont pas prévues pour le vol et même l'entretien de l'avion. Étant largement relégués à des tâches ingrates, le gouvernement personnel indifférent (sinon hostile), et le cours ultérieur raide « moral » a conduit à l'insatisfaction grave et à un certain nombre d'incidents violents.[63]

La contribution des femmes à l'AAF en temps de guerre a été couronnée de plus de succès. Près de 40 000 services prêtés Corps d'armée des femmes (WAC)[64] encadrée dans le LAA,[65] plus d'un millier sont entrés dans la Women Airforce Service Pilots (WASP)[66][67] et 6 500, infirmière AAF, dont 500 infirmières de vol.[68] 7601 femmes USAAF travaillaient à l'étranger en Avril 1945, et ont été engagés dans plus de 200 rôles professionnels.[69]

date total des USAAF Tot pers. avec un degré rangs Tot Forza à l'étranger Pers. Avec un diplôme étranger Troop à l'étranger
31 juillet 1939 24724 2636 22088 3991 272 3719
31 décembre 1939 43 118 3006 40 112 7007 351 6656
31 décembre 1940 101 227 6437 94790 16070 612 15458
31 décembre 1941 354161 24521 329640 25884 2479 23405
31 décembre 1942 1597049 127267 1469782 242021 26792 215229
31 décembre 1943 2373882 274347 2099535 735666 81 072 654594
31 mars 1944 (pic dimension l.) 2 411 294 306889 2 104 405 906335 104864 801471
31 décembre 1944 2359456 375973 1983483 1 164,136 153545 1010591
30 avril 1945 (pic étranger) 2329534 388278 1 941 256 1224006 163886 1060120
31 août 1945 2 253 182 368344 1884838 999609 122833 876776
SOURCE: Army Air Forces Digest statistique (Seconde Guerre mondiale), Tableau 4. Le total de 1939-1940 ont été signalés all'U.S. Army Air Corps[70]

La croissance de l'USAAF, l'infrastructure

Le USAAF utilisé 156 aérodromes au début de 1941. Un plan pour l'expansion des bases aériennes a été conçu de retour dans '39, pour tenter de suivre le rythme de l'augmentation des organiques, des départements et des avions, et l'utilisation si possible, aux ressources locales et même privées existantes. Cependant, le déclenchement de la guerre et l'expansion subséquente plutôt poussée a imposé un large éventail d'infrastructures aux États-Unis continentaux (par souci de concision aussi appelé en abrégé: CONUS[71]), Pour les activités opérationnelles et pour le addestrativa.

En plus de la construction de nouvelles bases permanentes et la création de nombreux polygones à des bombardiers et des armes lourdes, l'USAAF ils ont utilisé les écoles de vol civil, des cours de formation dans les établissements d'enseignement et de l'industrie, la décentralisation et les aspects formation des cadres dans les universités. Au début de 1942 - avec une action qui ne va pas sans controverse - la Commande de formation technique l'USAAF a commencé à prendre bail hôtels d'affaires et des immeubles d'appartements aux étudiants de la maison sur une grande échelle (seulement à Miami Beach, il y avait 90.000 lits).[72] Les contrats de location ont été conclus par United States Army Corps of Engineers,[73] souvent avec des paiements de location économiquement désavantageux pour les propriétaires des hôtels, les clauses de propriété ont blâmé la dépréciation conséquente de l'utilisation des biens loués, et l'autorité de l'administration militaire résoudre le contrat en donnant un bref délai.[74]

En Décembre 1943, l'USAAF a atteint l'apogée de la guerre du nombre de bases aériennes, 783 aux États-Unis continentaux.[75]

installations

Installations dans la région CONUS
Type d'infrastructure 7 décembre 1941 31 décembre 1941 31 décembre 1942 31 décembre 1943 31 décembre 1944 jour de la Victoire[76] VJ Day[77]
Installations générales au total 181 197 1 270 1419 1506 1473 1377
bases principales 114 151 345 345 377 356 344
Bases de satellite - - 71 116 37 56 57
champs auxiliaires - - 198 322 309 291 269
Total des avions champs dans la zone CONUS 114 151 614 783 723 703 670
Polygones pour des bombardiers et des armes lourdes - - inconnu - 480 473 433
hôpitaux et d'autres infrastructures appartenant 67 46 29 32 44 30 30
Écoles contrat de pilotes inconnu inconnu 69 66 14 14 6
locaux administratifs loués - - inconnu inconnu 79 109 103
Hôtels et appartements loués - - 464 216 75 75 75
civile et industrielle des écoles techniques - - 66 47 21 17 16
services d'enseignement dans les universités - - 16 234 2 1 1
Les dépôts logistiques spécialisés - - 12 41 68 51 43
SOURCE: Étude historique USAF n ° 69 Développement de AAF installations de base aux États-Unis, 1939-1945, Graphique I, p. 169.
champs d'avion à l'étranger
emplacement 31 décembre 1941 31 décembre 1942 31 décembre 1943 31 décembre 1944 jour de la Victoire VJ Day
possessions USA 19 60 70 89 130 128
Amérique du Nord 7 74 83 67 66 62
Îles de l'Atlantique 5 27 - 20 21 21
Amérique du Sud - 27 28 22 32 32
Afrique - 73 94 45 31 21
Europe - 33 119 302 392 196
Australie - 20 35 10 7 3
Îles du Pacifique - 21 65 100 57 56
Asie - 23 65 96 175 115
total des outre-mer 31 358 559 751 911 634
SOURCE: AAF Digest statistique, Tableau 217: à l'extérieur des États-Unis Continental Airfields Par Lieu: 1941 à 1945.[78]

Organisation et équipement

United States Army Air Forces
Propagande pour le recrutement dans le USAAF.

Structure de commandement

Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'USAAF avait créé leurs 16 « forces aériennes numérotées » (curieusement, du premier au quinzième, puis « il a sauté » au vingtième) répartis dans le monde entier pour mener la guerre et défendre les Amériques, plus une force générale (Zone de l'intérieur) Dans le CONUS à l'appui de la structure globale.[79][80]

Plusieurs forces aériennes ont été créées égratignure accompagnant l'expansion du service pendant la guerre. Certains origine par les commandes ci-dessus (par exemple, la Huitième Air Force Il était à l'origine de la 'VIII Bomber Command, puis il est devenu sa désignation États-Unis Forces aériennes stratégiques en Europe)[81] l'expansion organisationnelle contextuellement numérique des services opérationnels fournis, dont proviennent la nécessité de structures hiérarchiques supérieurs, tels que États-Unis Forces aériennes stratégiques (USSTAF)[82] en Europe et États-Unis Forces aériennes stratégiques dans le Pacifique[83] pour contrôler le complexe militaire grandiose. Il a été créé un niveau d'organisation subordonné (le commandement) Coordonner partitamente, aux fins des unités de contrôle administratif avec des fonctions similaires (initiés « chasse » et des bombardiers initiés).

Ensuite, il y avait huit divisions, ce qui représente un niveau de contrôle supplémentaire de cette organisation énorme, et a la capacité d'agir de manière autonome, lorsque les circonstances avaient demandé. Les différentes forces aériennes et divisions que nous avons mentionné le siège administratif inclus appelé coulisses (groupes) Et désigné pour le contrôle de groupes (Unités opérationnelles, seront décrites dans une autre section). Parallèlement aux groupes numériques, il a multiplié ce que les troupeaux nécessaires à leur contrôle: ils ont été activés jusqu'à 91, dont 69 sont toujours en activité à la fin de la guerre. Faire partie de 'air service et le Corps de l'air, les troupeaux avaient déjà des organisations composites qu'elles étaient composées de groupes de différentes missions. La plupart des troupeaux de la Seconde Guerre mondiale, en revanche, étaient composés de groupes fonctionnellement similaires (définis comme bombardement, combattant,[84] reconnaissance,[85] formation, antisubmarine, transport de troupes,[86] remplacement,[87] ou composite).[88]

United States Army Air Forces
Une autre propagande affiche: Intéressant que l'utilisation erronée de l'expression Air Force (au singulier, si elle est correcte au pluriel).

Certaines organisations de médias, également appelés commandes, Ils sont restés sous le contrôle de Forces aériennes de l'Armée de l'Administration centrale. Ils ont été créés ou élargis provenant des organisations Air Corps, en 1941 et en 1942 pour soutenir et fournir les forces aériennes numérotées, auxquelles ils ont été affectés aux unités opérationnelles.[89][90]

Ces commandes sont les suivantes:

  • Commande antisubmarina (AC)
  • Commande Air Technical Service (ATSC)
  • Commandement du transport aérien (ATC)
  • Armée Air Forces Command Training (AAFTC)
  • Personnel de commande de distribution (PDC)
  • Prouver Commande au sol (PGC)
  • Troop Carrier Command (TCC)
  • École de tactique appliquée (AAFSAT)

Bien qu'officiellement la puissance aérienne avait été rebaptisée Armée Air Forces, Air Corps familièrement expression a persisté à la fois parmi les gens ordinaires et parmi les vétérans de l'aviation, dont l'industrie est restée l 'coprs air; De plus, l'unique « Air Force » souvent piaulé dans l'usage populaire, comme l'utilisation réfléchie du terme "Air Force Combat Command« En 1941-1942. Cet abus est apparu, même dans des affiches pro officiels de recrutement (voir photo à côté du texte) et était encore son importance dans la promotion de l'idée de RIA force comprise comme un service indépendant.

groupes

La principale composante de l'armée de l'air des Forces était le groupe (groupe), Une organisation de trois ou quatre équipes et organique ou d'agrégats éléments de support terrestre, et qui constituait environ un équivalent de régiment des forces terrestres. L'Armée de l'air des Forces alignés 269 groupes de combat pendant la Seconde Guerre mondiale, avec un pic de 243 groupes engagés dans des opérations en 1945.[88] L 'air service, et son successeur Air Corps avait mis en place 15 groupes aériens de combat,[91] qui au 1er Janvier 1940, ils avaient passé les dénominations suivantes:

  • 1er groupe de poursuite (intercepteur)[92][93]
  • 2e Groupe Bombardement (lourd)[94][95]
  • 3ème groupe Bombardement (Light)[96][97]
  • 4ème groupe composite[98]
  • 5ème Groupe Bombardement (moyen)[99]
  • 6ème groupe Bombardement (milieu)[100]
  • Groupe 7 Bombardement (lourd)[101]
  • 8ème groupe de poursuite (combattant)[102]
  • Groupe 9 Bombardement (milieu)[103]
  • 10 Groupe Transports[104]
  • 16 Pursuit Group (intercepteur)[104]
  • 17 Groupe Pursuit[104]
  • 18 Pursuit Group (intercepteur)[105]
  • Groupe 19 Bombardement (lourd)[106]
  • 20 Groupe Pursuit (combattant)[107]

Avec la création de forces militaires à partir du 1er Février 1940, le Corps Air élargi de 15 à 30 groupes. Quand les Etats-Unis entrent en guerre, le nombre de groupes a atteint 67 ans, mais la moitié d'entre eux n'a pas terminé l'organisation et impropres à la procédure de combat.[108] Parmi ces 67 groupes (achevées ou près), 26 bombardaient: 13 groupes Bombe lourde (Bombardement lourd) (B-17 Flying Fortress et B-24 Liberator), Et les groupes de repos moyen et lumière (Light) (B-25 Mitchell, B-26 Marauder et A-20 Havoc). 26 groupes étaient poursuite (Suivi, surnommés les « groupes de chasse » en mai 1942), 9 étaient des groupes observation (renommé reconnaissance - reconnaissance) et 6 groupes transport (Qui a pris le nom de transport de troupes ou Cargo de combat).[88]

L'Armée des Forces Air a subi une expansion rapide du premier semestre 1942. La structure addestrativa disponible à cette époque était insuffisante pour la formation des départements entiers, donc qui a été adopté un concept de formation en cascade: enseigner dans les écoles militaires les peintures qui, à son tour a agi comme instructeurs dans les unités d'affectation respectives. L 'Army Air Forces École de tactique appliquée (AAFSAT)[109] Elle a été fondée 9 Octobre 1942, pour fournir la formation. Au début de 1944, il y avait 269 groupes. 136 ont été déployés outre-mer, et a commencé à organiser et à former à un emploi à l'étranger 77 de ceux qui étaient encore aux États-Unis. L'autre 56 lieu les rôles des unités pour la défense des Unités de formation opérationnelle (Otus)[110] consacrée à la préparation de nouvelles unités de combat et Unités de formation de remplacement (RTU)[111] pour former le personnel qui interviendrait pour combler les lacunes organiques individuelles.[88]

Au début de 1944, toute la formation a été donnée aux unités stationnées dans des bases, et Otus et UDT a cessé de fonctionner, avec une réduction du nombre de groupes sont devenus 218. Cependant, les 25 restant la formation et le déploiement groupes, ont grandi USAAF jusqu'à leur configuration finale et au moment de débarquement en Normandie (Juin 1944) 148 groupes de combat se battaient contre l'Allemagne. En Août 1945, quand ils ont fini toutes les opérations de guerre, ils ont été alignés 86 groupes dans le Pacifique et l'Extrême-Orient, et le reste des forces a été engagé dans les services d'emploi en Europe ou était sur le point d'être rischierato aux États-Unis.

United States Army Air Forces
la Northrop P-61 Black Widow, un combattant célèbre de nuit

Quand ils ont été effectivement utilisés dans l'action type Bombers B29, Structure USAAF ont été mis en œuvre en unités définies Très lourd Bombardement ( "Bombardement lourd"). En Février 1945, dans leur structure organisationnelle finale, USAAF mis dans le domaine 243 groupes de combat, à savoir:

  • 25 groupes de bombardiers Très lourd, 72 lourd, 20 moyen, et 8 lumière;[88]
  • 71 groupes de chasse;[88][112]
  • 29 groupes de transport (transport de troupes et Cargo de combat);[88][113]
  • 13 groupes de reconnaissance[88] (Scouts);
  • 5 groupes composites.[88][114]

Du 7 Décembre, 1941 (Acheteurs attaque Pearl Harbor) à Septembre 1945, il a été actif de 1226 escadrons de chasse USAAF.[115] En 1945, 937 escadrons restés actifs, dont 872 affectées aux différents groupes. 65 équipes, composées principalement de reconnaissance et combattants de la nuit,[116] ils ont été affectés à des groupes, mais ils ont formé des unités autonomes spéciaux à l'emploi de couches hiérarchiques.[88]

avions

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: désignation des avions américains.

Le USAAF ils ont utilisé une grande variété d'avions pour adapter la vaste gamme de missions mandatées; Ils comprenaient l'auto ainsi que plusieurs modèles dépassés (hérités du Corps Air), avec quinze types de désignations.[117]

Ce qui suit est une liste des types d'avions les plus courants dans le répertoire USAAF, ou ceux qui ont été effectivement utilisés au combat. Certaines variantes, y compris par exemple, ceux qui sont adaptés au rôle de photo-reconnaissance (désignés par l'abréviation « F » dans le codage officiel), peuvent être enregistrées et décrites dans les voix particulières qui traitent les divers moyens. De nombreux avions, en particulier ceux du transport et de la formation, ont plusieurs noms, ce qui dans les différents équipements moteurs.

Bombardier / chasseur

United States Army Air Forces
P-51 Mustang appartenant à 361e Fighter Group, 1944
  • A-20 Havoc
  • A-24 Banshee
  • A-26 Invader
  • A-36 Apache
  • B-17 Flying Fortress
  • B-18 Bolo
  • B-24 Liberator
  • B-25 Mitchell
  • B-26 Marauder
  • B29
  • B-32 Dominator
  • B-34 Ventura

chasse

United States Army Air Forces
un L-2 avec des insignes USAAF
United States Army Air Forces
Amérique du Nord O-47

remarques

United States Army Air Forces
avions de transport C-47
  • O-47
  • O-57, puis L-2 sauterelle
  • O-58, puis L-3 sauterelle
  • O-59, puis L-4 Grasshopper
  • O-62, puis L-5 Sentinel
  • de Havilland Mosquito

transport

United States Army Air Forces
plan de formateur PT-19
  • C-45 Expeditor
  • C-46 Commando
  • C-47 Skytrain
  • C-54 Skymaster
  • C-56 Lodestar

Les formateurs

  • AT-6 Texan
  • AT-11 Kansan
  • AT-18 Hudson
  • AT-17 Bobcat
  • AT-21 Gunner
  • BT-13 Valiant
  • PT-13 Kaydet
  • PT-16
  • PT-19

Soutien, aide et planeurs

  • UC-43 voyageurs
  • UC-61 Argus
  • UC-64 Norseman
  • UC-72
  • UC-78 Bobcat
  • Oxford Airspeed
  • OA-10 Catalina
  • CG-4 Waco
  • Horsa Airspeed

hélicoptères

  • R-4 Hoverfly

Impact de la Seconde Guerre mondiale

La planification stratégique

bombardement prioritaire (évolution)
attentat à la bombe Preinvasion de Pointe du Hoc.jpg
  • 13 août 1941: la production d'électricité (AWPD-1)
  • 6 septembre 1942: Infrastructure U-Boot (AWPD-2)[120]
  • 3 septembre 1944: offensive de pétrole[121]
  • 5 janvier 1945: les avions à réaction[122]

Le 13 Août 1941, la Division des régimes de guerre en plein air l'USAAF a énoncé son plan pour une stratégie mondiale de l'aviation, AWPD-1.[123] Connu officiellement Annexe 2, les exigences de l'air au programme Victory, estime un plan stratégique impliquant l'ensemble de l'environnement militaire des États-Unis,[124] le script a été préparé en harmonie avec la stratégie décrite au début de cet accord l'année ABC-1[125] des rapports sexuels avec Communauté des Nations et avec le plan américain appelé arc-en-5.[126] Ses données estimées, en dépit de la planification des erreurs par manque d'informations précises sur les conditions météorologiques et le degré d'engagement économique allemand dans la guerre, présentant une approximation de 2% des unités et 5,5% du personnel mobilisé pendant respectivement point culminant,[127] et preconizzavano exactement le délai dans lequel 'invasion alliée de l'Europe Il aurait lieu.[128]

United States Army Air Forces
Henry Stimson en 1929

Le AWPD-1 a nécessité une défense aérienne dans l'hémisphère occidental, la défense stratégique contre le Japon dans le Pacifique, et le bombardement stratégique de l'Allemagne par les bombardiers 6800, l'identification 154 infrastructures économiques allemandes objectifs clés qu'il considérait comme vulnérables à une campagne des bombardements soutenus.[129] Une prévision de l'emploi de 7 500 avions, dont intercontinental B-36[129] (Alors encore en cours de développement), il a été en grande partie hors de portée pour la pratique de l'industrie américaine, puis a été inséré nell'AWPD-1 un plan provisoire d'attaque de l'Allemagne avec 3800 bombardiers.[129]

AWPD-1 a été approuvé par le général George Mashall et Secrétaire de la guerre Henry Stimson[130] en Septembre 1941.[131] Bien que la guerre avait commencé avant que le plan pourrait être présenté à Roosevelt, il est devenu la base de la mise en production des avions et les besoins en formation pendant la guerre, et le concept d'une offensive avec des bombardiers stratégiques contre l'Allemagne est devenue politique le gouvernement des États-Unis,[132] conformément aux critères politiques et stratégiques établis dans arc-en-5, comme le seul moyen aux États-Unis d'étendre la guerre sur le sol allemand.[131]

En 1942, Roosevelt a appelé à un examen des exigences aéronautiques proposées. Le AWPD-42[133] a été présenté 6 Septembre 1942, et bien que jamais accepté dall'U.S. Marine, les estimations révisées (ont doublé les exigences de production qui porte à près de 150 000 avions de tous types, y compris ceux de la marine et les exportations aux alliés) a poussé l'administration Roosevelt en 1943. L'estimation a ensuite été réduite à 127 000 , dont 80 000 étaient des avions de combat.

Comme son prédécesseur, le AWPD-42 a présenté un plan stratégique pour le bombardement de l'Allemagne pendant la journée par les bombardiers lourds escortés, mais aussi inclus un plan similaire pour les attaques contre le Japon. Malheureusement, la commande de bombardier B-17 dell 'États-Unis Huitième Air Force il a marqué seulement six missions quand il décrit le AWPD-42, et l'erreur-1 AWPD précédent (ignorer la nécessité et la faisabilité des stocks de chasse à longue portée) a été répétée.

Les deux plans impliquaient la destruction de la force aérienne allemande comme condition préalable à des campagnes à des objectifs économiques prioritaires. AWPD-1 fixé quatre catégories d'objectifs par ordre de priorité: les centrales électriques, le transport interne, pétrole et Berlin;[134] AWPD-42, cependant, des changements de priorités, en mettant l'accent principalement sur les chantiers de U-Boot, puis le transport, la production d'électricité, la production de la production de pétrole et de caoutchouc.[135]

Résumé des opérations

Voici le résumé des opérations USAAF pendant la Seconde Guerre mondiale, des mots faisant autorité 'Air Force études historiques Bureau:[28]

« Le personnel d'Arnold pose à l'avant-garde des priorités militaires lancer un bombardement stratégique offensive à l'appui de la RAF contre l'Allemagne. Il a occupé le Huitième Air Force,[136] envoyé en Angleterre en 1942. Après un effort lent et souvent onéreux pour obtenir la résistance nécessaire, obtenue en 1944 après l'activation aussi Air Force Quinzième[137] stationnée en Italie, le bombardement stratégique a finalement commencé à apporter des résultats concrets, et à la fin de la guerre, l'économie allemande a été dévasté et réduit à la pauvreté.

Les forces aerotattiche soutenues forces terrestres[138] dans les théâtres méditerranéens et européens,[139] où l'ennemi a subi la suprématie aérienne[140] Alliée comme la frustration constante. Dans la guerre contre le Japon, le général Douglas MacArthur réalisé son avance par la nouvelle-Guinée en utilisant la soi-disant stratégie de saute-mouton,[141] projeter ses forces aériennes plus profondes et en utilisant des forces amphibies pour former une nouvelle base. L'AAF a également soutenu le porte-avions Admiral Chester Nimitz qui à son tour ils ont pratiqué l 'île en île[141] le long du Pacifique central[142] et témoin des forces alliées en Birmanie et en Chine.

Arnold avait un contrôle direct de la Vingtième Air Force,[143] équipé de nouveaux bombardiers à longue portée Boeing B29, l utilisé pour bombarder "archipel japonais,[144] à l'origine de la Chine, suite à la Marianne.[145] Dévastée par des attaques aériennes,[146] Le Japon a été tellement affaibli que, selon Arnold pour gagner la guerre ne serait pas nécessaire de recourir à la bombe atomique,[147] et même avec l'invasion prévue.[148] Le fait que le B-29 de l'AAF avait largué des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, cependant, a montré le terrible potentiel destructeur que la Force aérienne pourrait déployer à l'avenir. la Strategic Bombing Survey[149][150] Il était un avertissement aux dirigeants de l'AAF dans les débats de l'après-guerre l'unification des forces armées et de la stratégie nationale ».

Résumé statistique de la Seconde Guerre mondiale

Le USAAF a subi 12% des pertes au combat enregistré par l'armée américaine (936 000 au total tué). Plus de 90.000 aviateurs sont morts en service (52173 tué en action et 37,856 décès en dehors des combats, y compris 13093 dans des accidents de vol). seulement Armée des Forces terrestres Ils se sont plaints d'un sacrifice de vis plus. 63,209 membres de l'USAAF ont été blessé dans l'action et plus de 21.000 sont devenus prisonniers de guerre. Rapportati sur la main-d'œuvre, les décès représentaient 5,1%, par rapport à 10% du reste de l'armée.[151]

Le nombre total d'avions perdus pendant la Seconde Guerre mondiale par l'USAAF au cours de la période 1941-'45 était 65164 - 43581 dont 21583 outre-mer et dans « zone CONUS »;[152][153] avions perdu au combat (dans le monde) étaient 22498, avec 18,418 articles manquants dans les théâtres de guerre anti-allemands, et 4530 qui concernaient le Pacifique.[154] Le USAAF pourrait être attribuée à la destruction de 40259 avions ennemis, dont 29,916 Allemands (et ses alliés européens) et 10343 dans le Pacifique.[155]

Le coût de la guerre par rapport à l'USAAF était d'environ 50 milliards $, soit environ 30% du coût de l'ensemble guerre Département,[151] avec des paiements en espèces de crédits directs (entre Juillet 1942 et Août 1945) de 35.185.548.000 $.[156]

Les missions opérationnelles effectuées par l'AAF dans la Seconde Guerre mondiale étaient 2.532.800, dont 1.693.565 en Europe (et domaines stratégiques pertinents) et 669235 dans le Pacifique et l'Extrême-Orient.[157]

Démobilisation et l'indépendance de la force aérienne

Avec la défaite du Japon, partout dans l'armée américaine, il a commencé immédiatement une démobilisation drastique, comme il l'avait fait à la fin de la Première Guerre mondiale. La démobilisation a frappé le USAAF au moins avec la même force avec laquelle il a frappé les anciens services. Ils ont été démobilisés cadres et troupes, les installations ont été fermées, les avions détenus dans les entrepôts ou vendus. Entre Août 1945 et Avril 1946, leur force est passée de 2,25 millions à 485.000 hommes; un an plus tard, plus bas à 304 000. La liste des appareils est réduit de 79 000 à moins de 30 000. Les installations permanentes ont été réduits 783-177, seulement 21 plus de la période d'avant-guerre.[158][159]

En Juillet 1946, l'Army Air Forces avaient seulement deux groupes prêts pour le combat, les survivants d'une liste de 52 unités actives. Il a donc été prévu une force de 70 groupes, le personnel autorisé de la paix, avec le réserve et garde national[160] disponible pour rappel au service actif en cas d'urgence. Cependant, une opposition considérable à la permanence des forces militaires importantes en temps de paix, et la charge financière d'un set-up comme ça, a une coupe à l'annexe, qui était de 48 groupes.

United States Army Air Forces
le général Carl Andrew Spaatz

En Février 1946, le général Arnold a dû prendre un congé pour des raisons de santé[161] Avant qu'il ne puisse atteindre le cap de l'indépendance de l'USAAF, de sorte qu'ils aient le même statut avec l'armée et la marine. le général Carl Andrew Spaatz[162] Arnold a remplacé comme le seul autre commandant général de l'USAAF, et a présidé à la fois la démobilisation de la plus grande force aérienne histoire militaire soit à sa renaissance dans la vue du général Billy Mitchell[163] et Arnold.

Arnold a quitté l'USAAF deux legs important en fonction de son expérience dans la Seconde Guerre mondiale, qui a marqué l'USAAF et celui qui sera son prosecutrice. La première est l'exigence que les agents de liaison du Service comprendrait l'équipe de direction de diverses expériences, au-delà de quelques pilotes. La deuxième était la conviction qu'au-delà de la réussite incontestable des méthodes pédagogiques qui ont accompagné l'expansion des forces aériennes, les États-Unis ne serait plus le temps de mobiliser et de former les éléments de réserve comme cela avait eu lieu en 1940; Il découle de ce que la (paradoxale)[164] besoin des réservistes et la Garde nationale étaient prêts immédiatement en cas d'un service national d'urgence.[165]

Spaatz, pour sa part, consulté en étroite collaboration avec le nouveau Chef de l'armée d'état-major, général Dwight D. Eisenhower, et il réorganise l'USAAF en trois commandes principales (Commandement aérien stratégique, Commandement aérien tactique,[166] et Air Defense Command)[167] qui aurait exigé une deuxième restructuration une fois la force aérienne était devenue indépendante (US Air Force d'aujourd'hui).[168] Il rétablit également les composants de réserve de se conformer aux concepts Arnold, y compris la création de 'Garde nationale aérienne[169] en Avril 1946.[170]

Suite à l'expansion immense dans les infrastructures, les avions et le personnel pendant la guerre, et en reconnaissance de l'importance et terrible nouvelle force aérienne d'armes, le président Harry S. Truman créé le Département de la Force aérienne en 1947. Cette loi rebaptisée l'arme bleue comme United States Air Force, élevant à une branche totalement distincte des forces armées américaines. Le réglage initial des rôles de service, Executive Order 9877, Il a été supplanté 21 Avril 1948, avec l'approbation du président Truman Accord Key West,[171] qui a retracé les moyens aériens que chaque service soit autorisé à maintenir. La Force aérienne a vu assigner le noyau porteur de l'équipement aérien stratégique, tactique et l'expédition, mais la question est restée une « pomme de discorde » jusqu'à ce qu'une bonne partie de la la cinquantaine.[172]

Culture de l'USAAF

uniformes

United States Army Air Forces
la principale Richard Bong[173] portant le 'l'agent n ° 1 Service Dress

Les membres de l'USAAF portaient un uniforme en service sergé de laine très similaire à celle des autres forces de l'armée américaine, avec quelques modifications.[174] Les officiers portaient un service uniforme appelé « n ° 1 », la couleur vert olive[175][176] avec la « teinte n ° 51 » (zone foncée), surnommé "légumes verts« Alors que le personnel enrôlé utilisé l'uniforme »classe A« toujours vert olive, mais dans la nuance « ombre n ° 54 » (de masquage de la lumière). Dans le service domestique, les officiers surtout, bien qu'il ait été autorisé l'utilisation d'un pantalon d'ombrage plus légers, des pantalons portaient kaki en coton chino ou de laine, ce qui a donné une rosacée dominance chromatique en contraste avec l'ombrage foncé n ° 51, d'où jaillit le surnom roses et les verts pour ladite combinaison.[177] Le personnel en poste en Europe a été autorisé à porter une sorte de laine veste courte veste (ombre No. 54 (lumière OD) de chemise de robe courte M-1944), Surnommé Ike[178] veste,[179] à la place de la chemise pour régler la longueur uniforme ordinaire.

United States Army Air Forces
le général Eisenhower ( "Ike") à Buchenwald en 1945, il porte un chapeau dur et la célèbre veste courte qui prennent populairement son surnom.

Les chemises, pour le personnel de tout grade, étaient soit Khaki ombre No. 1, (Variante claire); ombre vert olive n ° 33 (Laine variante foncé), ou de coton ombre No. 50 (Variante Effacer).[180] Les liens étaient de la même couleur. Vacances et tropical tenue pour tous les grades étaient khaki. Les vêtements en cuir, chaussures incluses, étaient de couleur feuille morte, et USAAF est devenu connu sous le nom "Brown Shoe Air Force« Depuis la United States Air Force Il a atteint le statut de service indépendant.[181]

United States Army Air Forces
le "A-2 Flight Jacket"

Le couvre-chef des uniformes de service étaient de deux types, similaires à celles des forces terrestres de l'armée, "vert olive« Pour l'hiver, khaki pour l'été. Le sachet, parmi les aviateurs communément appelés « chapeau volant », il avait été autorisé pour toutes les classes de début des années 30 pour promouvoir l'utilisation de casque radiotéléphonique lors des missions de vol. La capsule-service ovale est muni d'un dispositif de raidissement élastique, ledit grommet (Une sorte de jante élastique pour maintenir la forme du chapeau) et avant que les règlements uniformes guerre mondiale a permis aux officiers de supprimer "grommet« Pour permettre l'utilisation d'un casque. Cette » mode « est devenu très populaire pendant la Seconde Guerre mondiale comme distingué ancien combattant de combat, si bien qu'il a été dit » un chapeau 50 béguin mission».[182][183]

Le vol a varié considérablement selon maintenu les salles d'opération et les types de mission. Depuis 1928, de 'AAC Il a été adopté matériel aviatorio innovant: vêtements, bottes, casques en cuir, des lunettes et des gants; De ce fait, au moins un « article », l'étanchéité à l'air "Type A-3« Il a été maintenu en service jusqu'en 1944.[182] Cependant, A-2 Flight Jacket,[184] devenir un chef de file d'une ordonnance en 1931, il est devenu l'un des symboles les plus connus de l'USAAF. en cuir joint brun avec doublure beige en déchets de soie, ces vestes ont été équipés col officier de prendre « verticale » (contrairement à la normale Reveres vestes, tant nationaux que des uniformes bien) épaulette, menottes et « waist » dans le tissu à mailles, en fermant "Zip", et les insignes du ministère.[185] vêtements lourds - vestes aviateur B-3 et B-6 doublée de "bélier" (sous-entendu en tant que matériau pour les paquets de vêtements), Hiver Pantalon A-3, et les cloches "par canonnier" B-2; tout en shearling (Il est dans le sens de « bélier » précieux variété, vient d'être dit) d'étanchéité brun - révélée insuffisante pour les températures glaciales des missions à haute altitude dans les avions non pressurisés, et a donc été complété par différentes combinaisons de vol « d'une seule pièce » chauffés électriquement, produit par General Electric.

Les uniformes USAAF ont été soumis à la réglementation de l'armée (Règlement de l'armée, AR), et en particulier l'AR 600-40,[186] autorisant le port d'emblèmes, insignes et les insignes sur leurs uniformes. Les insignes distinctifs autorisés et sera discuté dans des sections distinctes. Pour la grande taille du service, il y avait certainement une certaine floraison de variantes « maison » avec l'administration respect des emblèmes, insignes et insignes, et bien sûr il y avait, entre les réels, des exemples de solutions esthétiques non autorisées, en particulier dans les unités Les combats s'étendent à l'étranger.

badges

SOURCE: Martin Bowman, USAAF Manuel 1939-1945, p. 156. Jouer une page importante Guide de l'agent, Service militaire Publishing Co., en Juillet 1943.

Badges USAAF (partie 2)
United States Army Air Forces
Badge chirurgien de vol
United States Army Air Forces
Planeur Badge pilote
United States Army Air Forces
Badge pilote de liaison
United States Army Air Forces
navigateur Badge
United States Army Air Forces
Badge pilote
United States Army Air Forces
Ballon principal pilote Badge
United States Army Air Forces
Badge principal pilote
United States Army Air Forces
Badge service pilote
United States Army Air Forces
Badge technique Serveur
United States Army Air Forces
WASP (Femmes service) pilote de classe 43-W-7 1943 Badge
Badges USAAF (partie 1)
United States Army Air Forces
Combat (Avion) ​​Badge Observateur
United States Army Air Forces
Badge personnel navigant
United States Army Air Forces
Badge Observateur Ballon
United States Army Air Forces
Badge pilote de ballon
United States Army Air Forces
Commande pilote Badge
United States Army Air Forces
Badge de mécanicien navigant
United States Army Air Forces
Badge vol Nurse

Pour désigner la formation spéciale et les qualifications requises pour les membres de l'USAAF pendant la Seconde Guerre mondiale avait autorisé les insignes militaires suivants (officiellement appelé badges, mais familièrement et presque universellement appelé ailes, ou « ailes »).[187]

United States Army Air Forces
Les broches-appelés rivets "embrayage à bande"
  • Badge Gunner aérienne
  • Badge d'observation des aéronefs
  • Badge personnel navigant
  • Armée Force aérienne Badge Technicien
  • Airship Badge pilote
  • Badge Observateur Ballon
  • Badge pilote de ballon
  • Badge Bombardier
  • Commande pilote Badge
  • Badge de mécanicien navigant
  • Instructeur de vol Badge
  • Badge vol Nurse
  • Badge chirurgien de vol
  • Planeur Badge pilote
  • Badge pilote de liaison
  • navigateur Badge
  • Badge pilote
  • Ballon principal pilote Badge
  • Badge principal pilote
  • Badge service pilote
  • Badge Observateur technique
  • Les femmes Airforce Service de pilotes (WASP) Badge

Ces qualifications de l'aviation distinctifs étaient généralement portés dans la mesure où « grand » trois pouces (76 mm) sur le service uniforme ou vol, mais les versions deux pouces ont également été autorisés (surnommés ailes amoureux)[188] pour la chemise moins formelle. Les badges étaient pour la plupart argent fin, ou dans le bain d'argent, et ont été appliqués aux uniformes avec diverses solutions. Il est en effet utilisé le traditionnel épingles de sûreté, mais aussi il passé à broches « mâle-femelle » du type indiqué dans l'illustration ci-dessus. Beaucoup distinctif USAAF la Seconde Guerre mondiale est devenu obsolète, ayant été remplacé par des lignes plus modernes, et donc ne sont plus autorisés sur les uniformes après 1955.[189]

département Signes

V pour la victoire et arc de commande
United States Army Air Forces
V pour la victoire
United States Army Air Forces
Le mot dans ce dispositif "Berlin" (US Army Berlin)[190] Il fournit un bon exemple de arc de commande

Le premier insigne du Ministère (à prendre au sommet de la manche uniformes, à l'épaule) autorisés pour l'Air Corps étaient ceux pour Air Force générale Siège, a approuvé 20 Juillet 1937.[191] Cet emblème, composé d'un triskel bleu recouvert d'un cercle d'or, a été maintenue même après que, le 20 Juin 1941, la Force aérienne GQG était devenue Air Force Combat Command. Le 23 Février 1942, il y avait le remplacement de l'emblème de la Force aérienne GQG avec cette dell'AAF ( "Hap Arnold Emblem« ). Le » patch « à appliquer au manchon a été le travail d'un membre de l'équipe d'Arnold, James T. Rawls, et a été inspiré par le » V victoire geste " (Signe de V),[192] rendu célèbre par Winston Churchill.[193]

L'utilisation des marques en question a été autorisée pour les membres Air Force numéro déployés à l'étranger, le 2 Mars 1943, et la force de l'air restant prochains 25 Juin. L'agencement mentionné ci-dessus AR 600-40, "Porter du Service uniforme« ( » Uniforme de service Port « ) circonscrit ainsi l'utilisation d'armoiries appliquée sur le manchon à seize forces aériennes (que l'on appelle numérotée). la Corps Intendance,[194] les autorités responsables de la conception et la fourniture de tous les signes autorisés, ne permettaient pas aux nouveaux symboles de l'AAF jusqu'au 28 Juillet 1945, quand il a été permis aux membres des différentes commandes du port de spécifique arcs de commande (De bandes en forme d'arc de tissu) au-dessus des insignes AAF.

(Les symboles du 16, 17, 18 et 19[195] Forces aériennes ne semblent pas les organisations ci-après depuis sa création, il a été considéré comme après la Seconde Guerre mondiale qui tombent en dehors du sujet de cette entrée. )

notes

  1. ^ « États-Unis » est le initiales de "Unis STates ».
  2. ^ USAAF est le 'acronyme de "Unis STates ARMY Air faORCES ».
  3. ^ Liens externes heures:
  4. ^
    icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: États-Unis Garde nationale § Lire concernant la garde nationale dans ses deux formes (étatique et fédéral).
    .
  5. ^ Né en 1918.
  6. ^ Le 26 Février 1935, Adolf Hitler Il ordonna à tous 'ace de la Première Guerre mondiale Hermann Göring pour fonder la Luftwaffe, bien que la Traité de Versailles Il était toujours en vigueur. En 1938, la Luftwaffe avait plus de 5500 avions militaires.
  7. ^ Shiner, John F. (1997). « La venue de l'Armée de l'Air GQG, 1925-1935 » Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 112-113.
  8. ^ Siège général Air Force, 1935 (Air Force études historiques Bureau).
  9. ^ Références au point:
    • L'Almanach d'Eagle Daily Brooklyn, Brooklyn, New York: Brooklyn Daily Eagle 1921, p. 295, OCLC 1586159
    • Matchette, Robert; et al. (1995), Guide fédéral de documents aux Archives nationales des États-Unis, Washington, D.C.:. Archives nationales et registres d'administration
    • Civilian Conservation Corps héritage, ccclegacy.org.
    • (FR) Sidney Shalett, Armée Revamped est dans le lecteur économie, en Le New York Times, 14 mai 1946.
  10. ^ Shiner, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 130.
  11. ^ brochure biographiques par DeWitt C. Copp.
  12. ^ Biographie de l'US Air Force .
  13. ^ Shiner, Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 131-133.
  14. ^ Mark Skinner Watson, Chef d'état-major: Plans d'avant-guerre et préparatifs, « Chapitre IX: Le mouvement vers l'autonomie de l'air », p. 293.
  15. ^ Liens externes heures:
  16. ^ En anglais: « Cap ».
  17. ^ à b Nalty, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 181.
  18. ^ Actes de la Conférence des chefs d'état-major, 1941-1945, Dwight D. Eisenhower Bibliothèque présidentielle.
  19. ^ Nalty, Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 179-181.
  20. ^ à b Executive Order 9082 Réorganiser l'armée et le ministère de la Guerre. 28 février 1942.
  21. ^ à b Liens externes heures:
  22. ^ L'armée américaine dans la Seconde Guerre mondiale et la main-d'œuvre Ségrégation, par Rich Anderson, - Manpower, Remplacements et l'armée Distincts.
  23. ^ JSTOR: Département de la Guerre réorganisation, Août 1941 - Mars 1942.
  24. ^ Correll, John T. "GHQ Air Force" AIR FORCE Magazine, Septembre 2008, vol 91 n ° 9., P. 68.
  25. ^ Ray S. Cline (1990). Washington Poste de commandement: La Division des opérations « Chapitre VI: L'organisation du haut commandement de la Seconde Guerre mondiale », p. 92.
  26. ^ John T. Correll, Mais qu'en est-Air Corps?, en Air Force Magazine, Journal de l'Association de la Force aérienne, Juillet 2009., pp. 64-65.
  27. ^ Secrétaires de guerre et secrétaires de l'armée: Portraits et Biographical Sketches.
  28. ^ à b L'évolution du Département de la Force aérienne, Agence de recherche historique Force aérienne. Récupéré le 6 Juillet, 2008.
  29. ^ 1628 CONGRESSIONAL ENQUÊTE PEARL HARBOR ATTAQUE.
  30. ^ Futrell, Robert (1951). USAF Étude historique n ° 69: Développement de AAF installations de base aux États-Unis, 1939-1945, Agence de recherche historique Force aérienne, pp. 2-7.
  31. ^ James Wesley F. Craven et Cate, rédacteurs en chef. Armée Forces aériennes dans la Seconde Guerre mondiale: Vol I:. Plans Les premières opérations, janvier 1939 à Août 1942, pp. 105-106.
  32. ^ AAF Résumé statistique, Tableau 3: Dosage de l'AAF 1912-1945.
  33. ^ Le rôle de la Force aérienne a émergé comme le développement frappant primaire depuis le début de la campagne en question. La force aérienne soviétique a été pratiquement anéanti la première semaine d'opérations: la Luftwaffe, seul le premier jour, a détruit plus de 1 800 avions ennemis, presque tous au sol. Au cours des quatre prochains jours, les Soviétiques ont perdu 50% de leur puissance aérienne: un stupéfiant 7000 avions.
  34. ^ (FR) Jenny Nolan, Willow Run et l'Arsenal de la démocratie, en Les Nouvelles de Détroit, 28 janvier 1997. Récupéré le 13 mai 2011.
  35. ^ Strategosinc.com.
  36. ^ Nalty, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 173.
  37. ^ Watson, George M, Jr. (1997). "Air Power Building" Bouclier ailée, Épée ailée, p. 231.
  38. ^ Truman Library - Robert A. Histoire orale Lovett Interview.
  39. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 235.
  40. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 233-235.
  41. ^ AIR UNITES DE COMMANDE SERVICE.
  42. ^ Air Force Materiel Command - AFMC.com.
  43. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 246-248.
  44. ^ AAF Digest statistique Tableau 206: AAF convoyant opérations Jan 42 à 45 août.
  45. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 248-249.
  46. ^ Il convient également de vous avertir que le mot anglais officier a une plus grande valeur sémantique italienne « officielle », comme on peut le voir à partir des expressions officier de police, traduit par « agent de police », et sous officier (NCO), à peu près équivalent à notre « maître ».
  47. ^ La Seconde Guerre mondiale à Miami-Dade County.
  48. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 250.
  49. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 259.
  50. ^ notes biographiques.
  51. ^ Air Force Cinquante, Association de la Force aérienne, Turner Publishing Company, 1998, ISBN 1-56311-409-7, 9781563114090, p. 98.
  52. ^ Nalty, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 325.
  53. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 255.
  54. ^ Yeager: An Autobiography, Chuck Yeager, Leo Janos, Bibliothèque Tandem Books, 1986 ISBN 0606035095, 9780606035095.
  55. ^ Elizabeth L. Gardner, WASP, Women Airforce Service de pilote.
  56. ^ Bibliographie sur les bombardiers de nuit:
    • Guerlac, Henry E. Radar dans la Seconde Guerre mondiale. Los Angeles: Tomash, 1987.
    • Gunston, Bill. Les chasseurs de nuit: un développement et d'histoire de combat. New-York: Charles Scribner Sons, 1976.
    • Haulman, Daniel L. et William C. Stancik (dir.). Air Force Victoire Crédits: Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale, la Corée et le Vietnam. Maxwell Air Force Base, Alabama: USAF Historical Research Center, 1988.
    • Johnsen, Frederick A. Darkly dangereux: la veuve noire Northrop P-61 Fighter Nuit. Tacoma, Washington: Bomber Books, 1981.
    • Maurer, Maurer. Escadrons de combat de l'Armée de l'Air, la Seconde Guerre mondiale. Maxwell Air Force Base, Alabama: US Air Force Division historique, 1982.
    • McEwen, Charles McEwen Jr. 422e Escadron de chasse de nuit. Birmingham, Alabama: 422e Escadron de chasse Association Nuit, 1982.
    • McFarland, Stephen L. Conquérir la nuit: Army Air Forces nuit Fighters at War. 1998. ISBN 0-16-049672-1.
    • McGlashan, Kenneth B, avec Zupp, P. Owen Down to Earth: Un pilote de chasse de raconte son expérience de Dunkerque, la bataille de la Grande-Bretagne, Dieppe, D-Day et au-delà. Londres. Grub rue Publishing, 2007. ISBN 1-904943-84-5.
    • Pape, Garry R. et C. Ronald Harrison. Minuit Queen of the Skies: The Story of Fighters Air Force Night Amérique. West Chester, Pennsylvanie: Schiffer, 1992.
    • Rawnsley, CF et Wright, Robert. nuit Fighter. Londres: Ballantine Books, 1957.
    • Robinson, Anthony. Nightfighter: Une histoire de Concise Nightfighting depuis 1914. Shepperton, Surrey, Royaume-Uni: Ian Allan, 1988.
    • Sargent, Frédéric O. Les chasseurs de nuit: Une histoire non officielle du 415e Escadron de chasse de nuit. Madison, Wisconsin: Sargent, 1946.
    • Smith J.R. « Nuit Fighter- Un compte de première main d'un observateur radar P-61 dans la Seconde Guerre mondiale en Chine. »
    • Uncredited. Manuel de pilote pour Northrop P-61 Black Widow. Appleton, Wisconsin: Aviation Publications, 1977.
    • Blanc, par exemple, OBE. "Nightfighter Navigator - Recollections de service dans la RAF."
    .
  57. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 260-263.
  58. ^ « Les forces US Army Air en guerre: un portrait statistique de l'USAAF dans la Seconde Guerre mondiale » AIR FORCE Magazine, Juin 1935 1995 Vol. 78 n ° 6, p. 36, résumé AAF Digest statistique publié après la Seconde Guerre mondiale. Les chiffres, pour être exact étaient les suivants:
    • 193,440 pilotes;
    • 43,051 spécialistes de bombardement et navigateurs « dédié »;
    • 48,870 surfeurs dans les trois disciplines (céleste [1], l'estime [2], radar [3]);
    • 309 236 tireurs de différentes armes (artilleurs flexibles).
  59. ^ Bowman, Manuel USAAF, p. 160.
  60. ^ Références au point:
    • Ravenstein, Charles A. Armée de l'Air Combat Wings Lineage et Histoires honneurs, 1947-1977 (Washington: USGPO, 1984)
    • Rogers, B. (2006). États-Unis Unité Air Force Désignations depuis 1978. ISBN 1-85780-197-0
    • Monde Airpower Journal. (1992). US Air Force Air Power Directory. Aerospace Publishing: Londres, Royaume-Uni. ISBN 1-880588-01-3
    .
  61. ^ Liens externes heures:
  62. ^ Bowman, Manuel USAAF, p. 161.
  63. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 251-252.
  64. ^ Liens externes heures: .
  65. ^ « Les femmes dans l'AAF » Armée Forces aériennes dans la Seconde Guerre mondiale, HyperWar Fondation. Récupéré le 13 mai 2011., p. 513. 39 323 WACs ont été affectés à l'AAF en Janvier 1945. Quelques 1100 Afro-Américains ont été affectés à dix unités AAF « ségrégation » (avec la discrimination raciale).
  66. ^ Références au point:
    • Granger, Howell Byrd. En approche finale: Les pilotes de W.W.II service femmes Airforce. Falconer Publishing Co., 1991.
    • Haynsworth, Leslie et David Toomey. Filles d'Amelia Earhart. William Morrow and Company, 1998.
    • Merryman, Molly. Rognées Ailes: La montée et la chute des pilotes de service femmes Airforce. New York University Press, 2001.
    • Schrader, Helena. Sisters in Arms: Les femmes britanniques et américains pilotes Au cours de la Seconde Guerre mondiale. Pen et Sword Books, 2006.
    .
  67. ^ Liens externes heures:
  68. ^ Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 253-254.
  69. ^ Bowman, Manuel USAAF, p. 158.
  70. ^ AAF Digest statistique (Seconde Guerre mondiale), le tableau 4: Le personnel militaire continental des États-Unis et outre-mer, par type de personnel: de juillet 1939 à août 1945.
  71. ^ Continental États-Unis - Qu'est-ce que CONUS représente? sigles.
  72. ^ Futrell, étude historique USAF n ° 69, p. 112.
  73. ^ Liens externes heures:
  74. ^ Futrell, étude historique USAF n ° 69, p. 167.
  75. ^ Futrell, étude historique USAF n ° 69, p. 156.
  76. ^ Journée de la victoire des Alliés en Europe, le 8 mai 1945.
  77. ^ Journée de la victoire des Alliés au Japon, le 15 Août (ou 2 Septembre) en 1945.
  78. ^ AAF Digest statistique, Tableau 217: Airfields extérieur des États-Unis Continental Par Lieu: 1941-1945.
  79. ^ Bowman, Martin W. (1997). USAAF Manuel 1939-1945, Stackpole Books, ISBN 0-8117-1822-0, p. 16.
  80. ^ (FR) Air Force Seizième, sur globalsecurity.org. Récupéré le 14 mai 2011.
  81. ^ (FR) Huitième Air Force, sur 8af.af.mil. Récupéré le 13 mai 2011.
  82. ^ Références au point: .
  83. ^ Armée Forces aériennes dans la Seconde Guerre mondiale Vol VII. Services dans le monde Chapitre 17 et la démobilisation redéploiement.
  84. ^ « Chasse ».
  85. ^ "Reconnaissance".
  86. ^ "Le transport Troop".
  87. ^ « Réserve ».
  88. ^ à b c et fa g h la j (FR) Maurer Maurer, vue d'ensemble, sur Armée de l'air Les unités de combat de la Seconde Guerre mondiale, New-York Symposium des affaires militaires, 1986. Récupéré le 2 Juillet, 2008.
  89. ^ Bowman, USAAF Manuel 1939-1945, pp. 17-18.
  90. ^ (FR) Armée Étude historique Air Forces n ° 13 « Le développement de tactiques Doctrines à AAFSAT et AAFTAC (PDF), De afhra.af.mil. Récupéré le 14 mai 2011.
  91. ^ (FR) Maurer Maurer, Introduction: Air Force Organisation de combat: 1919-1939, sur Armée de l'air Les unités de combat de la Seconde Guerre mondiale, New-York Symposium des affaires militaires, 1986. Récupéré le 27 Février, 2009.
  92. ^ "poursuite« Pour » poursuite « »intercepteur"Pour" Interceptor ».
  93. ^ (FR) 1er Groupe des opérations, Agence de recherche historique Force aérienne. Récupéré le 27 Février, 2009.
  94. ^ "Heavy".
  95. ^ (FR) 2e Groupe des opérations, Agence de recherche historique Force aérienne. Récupéré le 27 Février, 2009.
  96. ^ « Légère ».
  97. ^ (FR) 3e Groupe des opérations, Agence de recherche historique Force aérienne. Récupéré le 27 Février, 2009.
  98. ^ Richard L., Jr. Watson, USAF Étude historique 111: Action Army Air aux Philippines et Pays-Bas Indes Orientales, 1941-1942 (PDF), De afhra.af.mil. Récupéré le 14 mai 2011., p. 9.
  99. ^ 5e Groupe des opérations, sur afhra.af.mil. Récupéré le 27 Février, 2009.
  100. ^ 6 Groupe des opérations, sur afhra.af.mil. Récupéré le 27 Février, 2009.
  101. ^ 7 Groupe des opérations, sur afhra.af.mil. Récupéré le 27 Février, 2009.
  102. ^ 8e Groupe opérationnel, sur afhra.af.mil. Récupéré le 27 Février, 2009.
  103. ^ 9 Groupe des opérations, sur afhra.af.mil. Récupéré le 14 mai 2011.
  104. ^ à b c (FR) Maurer Maurer, partie 2, sur Armée de l'air Les unités de combat de la Seconde Guerre mondiale, Symposium des affaires militaires New York. Récupéré le 27 Février, 2009.
  105. ^ 18 Groupe des opérations, sur afhra.af.mil. Récupéré le 14 mai 2011.
  106. ^ 19e groupe Air Refuelling, Agence de recherche historique Force aérienne. Récupéré le 27 Février, 2009.
  107. ^ 20 Groupe des opérations, Agence de recherche historique Force aérienne. Récupéré le 27 Février, 2009.
  108. ^ Spaatz général Carl A. « Airpower stratégique dans la guerre européenne » Affaires étrangères, Avril 1946 Spaatz a calculé que les groupes prêts pour le combat étaient 43,5% à la fin de Janvier 1942.
  109. ^ Bowman, Martin W., USAAF Manuel 1939-1945, ISBN 0-8117-1822-0.
  110. ^ Aéroports abandonnés et mal compris: Walker Army Airfield / Victoria Pratt Airfield, Walker KS.
  111. ^ Liens externes heures:
  112. ^ Ils ont utilisé des avions P-38 Lightning, P-40 Warhawk, P-47 Thunderbolt, P-51 Mustang, ou P-80 Shooting Star.
  113. ^ Les quatre groupes de transport Cargo de combat, numérotés de 1 à 4, ils ont agi sur le devant en haut-birman et Cinquième Air Force en 1944-1945. Deux ont ensuite été redésigné Troop Carrier, Groupes faire partie de l'US Air Force.
  114. ^ Ils ont été les 509ème Composite Group (B-29/C-54), 28ème CG (B-24/B-25), Et 1er, 2e et 3e groupes Commando Air. la Groupes Commando Air Ils ont été institués pour le service à l'avant en haut-birman et Cinquième Air Force, avec un escadron cargaison et deux escadrons de chasse chacun. Un groupe de bombardement moyen, le 477ème BG, a été converti en un groupe composite de dispositifs P-47/ B-25 en Juin 1945.
  115. ^ Maurer (1969). Étude USAF historique n ° 82: Combat Escadrons de la Force aérienne, la Seconde Guerre mondiale, la Force aérienne Agence de la recherche historique.
  116. ^ Références au point:
    • Guerlac, Henry E. Radar dans la Seconde Guerre mondiale. Los Angeles: Tomash, 1987.
    • Gunston, Bill. Les chasseurs de nuit: un développement et d'histoire de combat. New-York: Charles Scribner Sons, 1976.
    • Haulman, Daniel L. et William C. Stancik (dir.). Air Force Victoire Crédits: Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale, la Corée et le Vietnam. Maxwell Air Force Base, Alabama: USAF Historical Research Center, 1988.
    • Johnsen, Frederick A. Darkly dangereux: la veuve noire Northrop P-61 Fighter Nuit. Tacoma, Washington: Bomber Books, 1981.
    • Maurer, Maurer. Escadrons de combat de l'Armée de l'Air, la Seconde Guerre mondiale. Maxwell Air Force Base, Alabama: US Air Force Division historique, 1982.
    • McEwen, Charles McEwen Jr. 422e Escadron de chasse de nuit. Birmingham, Alabama: 422e Escadron de chasse Association Nuit, 1982.
    • McFarland, Stephen L. Conquérir la nuit: Army Air Forces nuit Fighters at War. 1998. ISBN 0-16-049672-1.
    • McGlashan, Kenneth B, avec Zupp, P. Owen Down to Earth: Un pilote de chasse de raconte son expérience de Dunkerque, la bataille de la Grande-Bretagne, Dieppe, D-Day et au-delà. Londres. Grub rue Publishing, 2007. ISBN 1-904943-84-5.
    • Pape, Garry R. et C. Ronald Harrison. Minuit Queen of the Skies: The Story of Fighters Air Force Night Amérique. West Chester, Pennsylvanie: Schiffer, 1992.
    • Rawnsley, CF et Wright, Robert. nuit Fighter. Londres: Ballantine Books, 1957.
    • Robinson, Anthony. Nightfighter: Une histoire de Concise Nightfighting depuis 1914. Shepperton, Surrey, Royaume-Uni: Ian Allan, 1988.
    • Sargent, Frédéric O. Les chasseurs de nuit: Une histoire non officielle du 415e Escadron de chasse de nuit. Madison, Wisconsin: Sargent, 1946.
    • Smith J.R. « Nuit Fighter- Un compte de première main d'un observateur radar P-61 dans la Seconde Guerre mondiale en Chine. »
    • Uncredited. Manuel de pilote pour Northrop P-61 Black Widow. Appleton, Wisconsin: Aviation Publications, 1977.
    • Blanc, par exemple, OBE. "Nightfighter Navigator - Recollections de service dans la RAF."
    .
  117. ^ Bowman, Manuel USAAF, p. 113. Les noms sont les suivants: A - Attaque; AT - Advanced Trainer; B - Bombardier; BT - Formateur de base; C - Cargo / Transport; CG - Cargo planeur; F - Reconnaissance; L - Liaison; O - Observation; OA - Observation amphibien; P - Activité; PT - primaire formateur; R - voilure tournante (hélicoptère); TG - Formateur Planeur; UC - Utilitaire.
  118. ^ Maurer Maurer (1986). Armée de l'air Les unités de combat de la Seconde Guerre mondiale. Spitfire Mk.V le equipaggiarono 4ème groupe de chasse jusqu'au début de 1943; Mk.V et Mk.IX ont été le principal chasseur des 31e et 52e FGs jusqu'en 1944.
  119. ^ Maurer Maurer (1969). Escadrons de combat de l'Armée de l'Air, la Seconde Guerre mondiale. Environ 100 combattants Beaufighter de nuit equipaggiarono en partie quatre escadrons du 12e AF entre 1943 et 1945.
  120. ^ Army Air Forces Avion: A Moment définitif.
  121. ^ Bureau du chef Intendance, États-Unis Armée théâtre d'opérations européen, Intendance plan POL pour l'opération Continental, [le document situé au:] Centre armée américaine d'histoire militaire, « recalibrés UNCLASSIFIED [SECRET de] ... sur 011906 ».
  122. ^ Irving, David (2002 - version électronique) [1989] (pdf). Goering: A Biography. fpp.co.uk: Parforce UK Ltd. p. 666. Goering (FPP). Récupéré le 3 Janvier de 2009.
  123. ^ Bowman, USAAF Manuel 1939-1945, p. 19.
  124. ^ Griffith, Charles (1999). La Quête: Haywood Hansell et les bombardements stratégiques américains dans la Seconde Guerre mondiale. Air University Press, ISBN 1-58566-069-8, p. 66.
  125. ^ Watson, Mark Skinner. « L'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, chef d'état-major: Plans d'avant-guerre et préparation », chapitre 12, la coordination avec la Grande-Bretagne. Disponible en ligne à l'adresse: http://www.ibiblio.org/hyperwar/USA/USA-WD-Plans/.
  126. ^ Ronald H. Spector. Eagle contre l'ISBN 978-0-394-74101-7 1985. Sun. p. 59.
  127. ^ Griffith, la quête, p. 78.
  128. ^ Griffith, la quête, p. 77.
  129. ^ à b c Nalty, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 188.
  130. ^ Notes biographiques: .
  131. ^ à b Nalty, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 190.
  132. ^ Bowman, USAAF Manuel 1939-1945, pp. 19-20.
  133. ^ AWPD-42 à instantané de Thunder: En accord ou évolutionnaire pensée ...
  134. ^ Griffith, la quête, p. 67.
  135. ^ Griffith, la quête, pp. 96-97.
  136. ^ Liens externes heures:
  137. ^ Liens externes heures:
  138. ^
    icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Un soutien aérien rapproché.
    .
  139. ^ Liens externes heures:
  140. ^ Liens externes heures:
  141. ^ à b En gros: « la stratégie de saute-mouton », comme les Américains, plutôt que de conquérir un par un le nombre d'îles du Pacifique, a choisi de sauter quelques-uns, en se concentrant sur plus avancé; ignoré les îles, puis ils ont fini par tomber pour l'isolement logistique. parfois aussi appelé Technique île en île ( "Île hop").
  142. ^ Liens externes heures:
  143. ^ Liens externes heures:
  144. ^
    icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Guerre du Pacifique (1941-1945).
    .
  145. ^
    icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Bataille de Saipan.
    .
  146. ^
    icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: bombardement de Tokyo dans la Seconde Guerre mondiale.
    .
  147. ^
    icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: bombardement atomique d'Hiroshima et de Nagasaki § Discussion sur le bombardement.
    .
  148. ^
    icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: opération Downfall.
    .
  149. ^ Traduit comme « enquête sur les bombardements stratégiques. » Références au point:
    • Wesley F. Craven et Cate James Lea. L'Armée Forces aériennes dans la Seconde Guerre mondiale. 8 vol. Chicago: University of Chicago Press, 1948-1958. histoire AAF officielle.
    • Lee Kennett. Une histoire de Bombardement stratégique. New York: Scribner, 1982.
    • Alan J. Levine, Le Bombardement stratégique de l'Allemagne, 1940-1945 (1992), questia.com.
    • Alfred Mierzejewski. L'effondrement de l'économie de guerre allemande, 1944-1945. Chapel Hill: University of North Carolina Press, 1987.
    • Strategic Bombing Survey États-Unis. Dans l'ensemble du rapport (guerre européenne). Washington: Government Printing Office, 1945.
    • Strategic Bombing Survey États-Unis. La défaite de l'Armée de l'Air allemande. Washington: Government Printing Office, 1947.
    • Strategic Bombing Survey États-Unis. Les effets du bombardement stratégique sur le transport allemand. Washington: Government Printing Office, 1947.
    • Strategic Bombing Survey États-Unis. Les effets des bombardements stratégiques sur l'économie de guerre allemande. Washington: Government Printing Office, 1945.
    • Sir Charles Webster et Noble Frankland. Air Offensive contre l'Allemagne stratégique. 4 volumes. Londres: Stationery Office de Sa Majesté, 1961. histoire britannique officielle.
    .
  150. ^ Liens externes heures:
  151. ^ à b Watson, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 268.
  152. ^ http://boards.history.com/topic/World-War-Ii/Friendly-Fire-Incidentstragedies/520059803 un message daté du 12 Juillet, 2009 Tableau 99 Citant USAAF Digest statistique.
  153. ^ Le concept de « zone CONUS » a déjà été introduit au-dessus.
  154. ^ « Les forces US Army Air en guerre: un portrait statistique de l'USAAF dans la Seconde Guerre mondiale » AIR FORCE Magazine, Juin 1995 Vol. 78 No. 6, résumant AAF Digest statistique, p. 34.
  155. ^ « Les forces de l'armée américaine Air en guerre », p. 33.
  156. ^ AAF Digest statistique Tableau 203.
  157. ^ « Les forces de l'armée américaine Air en guerre », p. 32.
  158. ^ Wolk, Herman S. (1997). « La quête de l'indépendance » Bouclier ailée, Épée ailée, p. 378.
  159. ^ Futrell, étude historique USAF n ° 69, p. 156. Ces installations comprenaient des bases principales, des sous-bases (satellite), et les champs auxiliaires.
  160. ^ La Garde nationale - Site officiel.
  161. ^ Arnold, qui serait manqué en 1950, a souffert de graves problèmes cardiaques depuis au moins 1943. En 1946, il a été forcé de suspendre un voyage Amérique du Sud l'émergence d'un 'arythmie suffisamment grave pour le forcer, comme mentionné dans le texte principal, de quitter le service actif (officiellement en Juin) de cette année.
  162. ^ La biographie Association Spaatz du général Carl A. Spaatz.
  163. ^ Références au point:
    • Cooke, James J. Le U. S. Air Service dans la Grande Guerre: 1917-1919. Westport, Conn.: Praeger Publishers, 1996. ISBN 0-275-94862-5.
    • Davis, Burke. Billy Mitchell affaire. New York: Random House, 1967.
    • Henrotin, Joseph. Le Airpower au 21 e siècle: perspectives et de l'émission Enjeux La Stratégie aérienne. Bruxelles: Emile Bruylant (RMES), 2005. ISBN 2-8027-2091-0.
    • Hurley, Alfred H. Billy Mitchell: Croisés pour Air Power (Édition révisée). Bloomington: Indiana University Press, 1975. ISBN 0-253-31203-5, ISBN 0-253-20180-2.
    • Kennett, Lee. La Première Guerre Air, 1914-1918. New York: Free Press, 1991. ISBN 0-684-87120-3.
    • Maksel, Rebecca. « La cour martiale Mitchell Billy ». air espace, Vol. 24, No. 2, 46-49. Visible en ligne (à partir du 28 Juin 2009) sur le site http://www.airspacemag.com/history-of-flight/The-Billy-Mitchell-Court-Martial.html.
    • Mitchell, William. Mémoires de la Première Guerre mondiale: De début à la fin de notre plus grande guerre. New York: Random House, 1960.
    • William Sanders, Billy Mitchell overt (histoire courte fiction dans les généraux suppléants), Baen, 1998 ISBN 0-671-87886-7.
    Liens externes heures:
  164. ^ Le concept de « réserve militaire » implique un temps de décalage inévitable entre l'activation de l'alarme et de préparation opérationnelle efficace de rappel.
  165. ^ Wolk, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 374.
  166. ^ Liens externes heures:
  167. ^ Bibliographie et liens externes au point:
    • Encyclopédie des avions militaires Joe Baugher, csd.uwo.ca.
    • Donald, David, "Century Jets - l'US Air Force Frontline Fighters de la guerre froide".
    • Maurer Maurer, Air Force Unités de combat de la Seconde Guerre mondiale, Bureau de l'Histoire Armée de l'Air, 1983
    • Menard, David W., US Air Force De plus Quinze - Une histoire photo 1947-1962, 1993
    • Martin, Patrick, Code Queue: L'histoire complète de l'US Air Force Tactique avion Suffixe Marquages, 1994
    • Ravenstein, Charles A., Armée de l'Air Combat Wings Lineage et Histoires Honneurs 1947-1977, Bureau de l'Histoire Air Force, 1984
    --
  168. ^ Wolk, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 375.
  169. ^ Liens externes heures:
  170. ^ Wolk, Bouclier ailée, Épée ailée, p. 377.
  171. ^ Liens externes heures:
  172. ^ Trest, Warren A. et Watson, George M. Jr. (1997). "Encadrement des missions Air Force" Bouclier ailée, Épée ailée, pp. 418-424.
  173. ^ Notes biographiques:
  174. ^ Chris McNab, 20e siècle Uniformes militaires, Grange Books, London, ISBN 1-84013-476-3, 9781840134766. montre des images et des descriptions uniformes USAAF sur les pages 266, 272, 273 et 275 (ce dernier est reproduit, ainsi que d'autres, même sur la couverture).
  175. ^ Qu'est-ce que signifie Olive Drab?, Olive-drab.com, le 22 mai 2008. Extrait le 15 Avril, 2009.
  176. ^ Sur mesure - Federal Standard 595 Fed-Std-595 Color Chart, Chassis-plans.com. Extrait le 15 Avril, 2009.
  177. ^ Bowman, USAAF Manuel 1939-1945, pp. 166-167.
  178. ^ « Ike » était le surnom du général Dwight D. Eisenhower, par la suite devenue 34 ° Le président américain.
  179. ^ Une page USAF veste sull'Ike.
  180. ^ Bowman, Manuel USAAF, p. 167.
  181. ^ Janet R. Daly-Benarek (1995). L'expérience Enrôlé: une conversation avec le sergents maître en chef de la Force aérienne. Diane Publishing Company. ISBN 0-7881-2824-8. Par extension, "chaussure marron« Il dit de chaque pratique ou une idée qui remonte à l'époque de l'armée de l'air des Forces.
  182. ^ à b Bowman, Manuel USAAF, p. 171.
  183. ^ Locution que nous pourrions oser traduire par « Flan 50 missions. »
  184. ^ page Web sur la veste de vol de type A-2.
  185. ^ Bowman, Manuel USAAF, p. 172.
  186. ^ Règlement de l'Armée AR 600.
  187. ^ USAAF Ailes.
  188. ^ bien-aimée L'anglais est surtout une vezzeggiativa d'expression, que notre « trésor d'amour. » Nous osons traduire par « babiole distinctif », peut-être.
  189. ^ Grades et insignes: les insignes militaires des États-Unis.
  190. ^ [Liens externes heures: .
  191. ^ "Up from Kittyhawk" Air Force Magazine.
  192. ^ Iconographie et références
  193. ^ « Armée de l'air des Forces Guerre mondiale épaule manches insignes » USAF études historiques Bureau.
  194. ^ Site officiel du Intendance.
  195. ^ Agence de recherche historique US Air Force.

bibliographie

  • Bouclier ailée, Épée ailée 1950-1997: Une histoire de la Force aérienne des États-Unis, Bernard C. Nalty (auteur et éditeur), le Groupe Minerva, Inc., 2003, ISBN 1-4102-0902-4, 9781410209023
  • L'Armée Forces aériennes dans la Seconde Guerre mondiale: Chronologie de combat, 1941-1945, Par Kit C Carter, Robert Mueller, Publié par DIANE Publishing, 1975, ISBN 1-4289-1543-5, 9781428915435
  • Le guide officiel de l'Army Air Forces: AAF. Un répertoire, almanach et chronique de réalisation, En États-Unis. Army Air Forces, publié par Simon and Schuster, 1944, titre disponible à l'Université de Californie
  • Avec courage: aux États-Unis Armée Forces aériennes dans la Seconde Guerre mondiale, Bernard C. Nalty, John F. Shiner, George M. Watson, Alfred M. Beck, Air Force Musées d'histoire et de programme (États-Unis) conservateur Alfred M. Beck, DIANE Publishing, 1994, ISBN 0-16-036396-9, 9780160363962
  • histoire de la puissance aérienne: les points de retournement de Kitty Hawk au Kosovo, Sebastian Cox, Peter Gray, ISBN 0-7146-5291-1, 9780714652917
  • Manuel technique, Numéro 445, Auteurs: Dept Guerre des États-Unis, États-Unis Département de l'armée, éditeur US Gouvernement. PRTG. Off., 1943
  • Dictionnaire de l'armée américaine manuel Termes techniques, Département de la Guerre manuel technique, Département du manuel technique de l'armée, Publisher États-Unis Government Printing Office, 1944, disponible à l'Université du Michigan
  • Wörterbuch der Abkürzungen internationales von Organisationen, Volume 1 World Guide to Abréviations: Der Abkürzungen Wörterbuch internationales Von Organisationen, Paul Spillner, Volume 9 Handbuch der internationalen Dokumentation und Information, Der Abkürzungen Wörterbuch internationales Von Organisationen, Paul Spillner, Volume 1 Wörterbuch Internationales von Der Abkürzungen Organisationen, Auteurs Paul Spillner, Klaus Gerhard Saur, édition 2, Dokumentation Verlag, 1970, ISBN 3-7940-1098-1, 9783794010981

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

(FR)

autorités de contrôle VIAF: (FR134812480 · ISNI: (FR0000 0001 2219 4406
Wikimedaglia
C'est La qualité vocale.
Il a été reconnu comme tel le 21 mai 2011 - aller à la signalisation.
Bien sûr, d'autres sont les bienvenus conseils et les changements qui améliorent encore le travail accompli.

notifications  ·  Critères d'admission  ·  qualité dans d'autres langues Voices