s
19 708 Pages

Royal New Zealand Air Force
Air Force Ensign de New Zealand.svg
vue d'ensemble
permettre 1 Avril 1937 - aujourd'hui
pays nouvelle-Zélande nouvelle-Zélande
service aviation
taille 2615 réelle, 207 réservistes, 52 avions[1]
titre « Pour annonce difficile astra » (latin: A travers les bosses aux étoiles)
Batailles / guerres Guerre mondiale
malaise d'urgence
guerre du Vietnam
guerre du Golfe
Une partie de
  • Nouvelle-Zélande Force de défense
Les commandants
Chef de la Force aérienne Le vice-Marshal Graham Lintott
symboles
rosette Cocarde de New Zealand.svg Cocarde de la Nouvelle-Zélande - Faible visibilité - Type 1.svg
faible visibilité Rosette Cocarde de la Nouvelle-Zélande - Faible visibilité - Type 2.svg

[citation nécessaire]

Rumeurs sur la Force aérienne sur Wikipedia

la Royal New Zealand Air Force ( "Royal Air Force de la Nouvelle-Zélande"), en maori Vous Tauaarangi ou Aotearoa ( "Warriors of the Air New Zealand"), également connu sous l'acronyme RNZAF,[2] est le courant aviation de nouvelle-Zélande et une partie intégrale, avec Armée Nouvelle-Zélande (armée) et Royal New Zealand Navy (marine) de Nouvelle-Zélande Force de défense.

Il a été créé en 1923, dessin sur le personnel et les installations de la Nouvelle-Zélande britannique Royal Air Force pour devenir une force armée indépendante, bien que de nombreux équipages RNZAF ont continué à encadrer dans la RAF jusqu'à la fin de une quarantaine d'années. La RNZAF a participé à des opérations militaires au cours Guerre mondiale, urgence Malayan, en guerre du Vietnam et guerre du Golfe, Ont également participé à diverses missions maintien de la paix au nom de 'Nations unies. De plus de 1000 avions de combat qui a fait la flotte d'avions de RNZAF 1945, cela a été réduit à une force d'environ 53 avions en 2007, en mettant l'accent sur les missions de patrouille maritime et transport tactique à l'appui de l'armée et la marine.

la devise adoptée par le RNZAF est le même que la RAF, Pour astra annonce ardue, traduit par latin dans « A travers les bosses qui montent en flèche ».[3] la degrés et les uniformes de la RNZAF restent semblables à ceux de la RAF, mais tout le personnel militaire sont identifiés par la « Nouvelle Zélande » dans le caractère distinctif de l'épaule et, jusqu'au début de 2010, sur le bord de l'épaule en uniforme. Depuis 2010, le logo d'identification et le texte « ROYAL AIR FORCE NOUVELLE-ZÉLANDE », la modification apportée à mieux différencier uniforme avec celle de la police néo-zélandaise, malgré les nombreuses autres différences plus évidentes.

histoire

les origines

Les origines de la Force aérienne Nouvelle-Zélande remontent à 1913 Quand l'armée a été donné en Nouvelle-Zélande en deux exemplaires monoplans blériot du gouvernement britannique.[citation nécessaire]

Première Guerre mondiale

Royal New Zealand Air Force
la Blériot XI 'Britannia', 1913.

au cours de la Première Guerre mondiale, le personnel militaire néo-zélandais ont participé dans le cadre de la force aérienne britannique Royal Flying Corps et Royal Naval Air Service.Présent dans tous les théâtres de guerre, les coureurs Néo-Zélandais se sont présentés à la préparation d'autres forces aériennes impliquées comptant à la fin du conflit 13 axes, le meilleur qui était Keith Caldwell avec 25 passes rabattues accrédité.[4]

Royal New Zealand Air Force
Le D de la nation de type Walsh bâtiment utilisé comme une école d'hydravions en 1918

Dans cette période, le gouvernement a aidé deux écoles privées pour former les pilotes pour la guerre. la Walsh frères école de pilotage de Auckland Elle a été fondée par les frères pionniers Leo et Vivian Walsh, le premier à piloter un aéronef en vol contrôlé dans le pays.[citation nécessaire] Depuis 1915, les pilotes ont été formés sur hydravions Walsh Brothers ou Curtiss, avions de sa propre conception et plus tard pendant la guerre, avec les deux premiers avions fabriqués par Boeing.

en 1916 monsieur Henry Wigram a fondé l'Aviation Canterbury Company à Sockburn, Christchurch, achat biplans caudron de Grande-Bretagne pour la formation des pilotes. Plus tard, il a donné l'aérodrome, appelé plus tard Wigram aérodrome, le gouvernement et affecté à des fins de défense aérienne.[citation nécessaire]

Après la guerre, de nombreux Néo-Zélandais pilotes sont restés dans la toute nouvelle Royal Air Force, dont beaucoup avaient atteint un niveau élevé avant le début de Guerre mondiale. D'autres sont retournés en Nouvelle-Zélande et, en service à temps partiel, formé le noyau de la Nouvelle-Zélande Permanent Air Force.

La Nouvelle-Zélande Permanent Air Force

A la fin du conflit la Grande-Bretagne a offert chacun de ses domination une centaine de ses avions étaient maintenant surplus aux nouvelles exigences.[citation nécessaire] La Nouvelle-Zélande a été le dernier à répondre et moins enthousiaste. quand Avro 504, Bristol F.2 Fighter et Airco DH.4 et DH.9 ils ont atteint le territoire de la Nouvelle-Zélande, ils ont été mis en stockage ou prêtées aux écoles de pilotage, aux opérateurs de vol cirques et les exploitants d'aéronefs naissants.[citation nécessaire] La plupart des modèles ont été développés pour un usage militaire, ont été fortement transformés, y compris un hydravion 504 places et converti en un DH.9 dans lequel il a été fait une cabine fermée.

Royal New Zealand Air Force
un entraîneur Avro 626 récemment restauré.

L'importance de l'air signifie que l'industrie de guerre a été reconnu tardivement, en grande partie grâce aux efforts de Sir Henry Wigram, homme d'affaires, homme politique et promoteur de l'aviation en Nouvelle-Zélande. Par ses interventions, en 1923 Il a été créé la Nouvelle-Zélande permanente Air Force en tant que composante aérienne militaire, composée de 72 pilotes expérimentés dans la Grande Guerre.[citation nécessaire], initialement équipé de 504K, DH.4, DH.9 Bristol Fighter, et même à la condition de voloe il repose sur une 'aérodrome situé à Sockburn, près de Christchurch.

en 1926 Wigram a fait don £2500 pour l'achat de nouveaux combattants plus modernes et NZPAF pourrait alors saisir la Gloster Grebe. le Sockburn a ensuite été redésigné Wigram aérodrome, le nom adopté par le village qui a grandi autour de la base aérienne. La base RNZAF Wigram est actuellement désaffectée, mais dans ses installations se trouve la Royal New Zealand Air Force Museum, le musée de l'aviation de la force aérienne nationale.

Royal New Zealand Air Force
Supermarine Walrus Elle emploie dans la formation des équipages RNZAF destinés à hydravions.

Une série de Bristol nouvelle construction et d'autres nouveaux modèles Fighters ont été achetés par NZPAF entre fin 1920 et début 1930. A DH.60G de Havilland Gipsy Moth la version équipée d'une centrale hydro mitrailleuse Lewis Il a participé à une opération navale contre les rebelles samoa.[citation nécessaire] La première opération du NZPAF gérée a été réalisée en 1930 quand une bombe improvisée, composée d'une boîte pleine de mélasse, Il a été abandonné d'un Moth sur un navire soupçonné de contrebande d'armes. La bombe étrange heureusement causé aucun dommage au navire qui a fait que plus tard être la propriété d'une propriété missionnaire locale. Plus décisif a été l'utilisation de certains Fairey III engagés dans des missions Recherche et sauvetage en mer et dans les secours aux sinistrés après le tremblement de terre de la baie de Hawke en 1931, où l'avion NZPAF a fourni un appui aérien précieux dans la fourniture de fournitures nécessaires et du matériel médical.

Comme d'autres forces aériennes occidentales, les années trente ont été une période importante de l'expansion pour la NZPAF. Dans ces années ont été achetés plusieurs modèles de borduzione britanniques, comme beaucoup d'entre eux représentaient la Oxford Airspeed, Avro 626, Fairey Gordon, Vickers Vildebeest[citation nécessaire], Blackburn Baffin.

Le NZPAF a été redésigné Royal New Zealand Air Force en 1934, devenant ainsi une force armée indépendante en 1937.

Guerre mondiale

au cours de la Guerre mondiale (1939-1945) Le RNZAF avait pris le parti des alliés et il a surtout combattu dans la guerre du Pacifique.

après la guerre froide Redimensionnement

Royal New Zealand Air Force
un A-4K en vol en 1969


Royal New Zealand Air Force
un MB-339CB

La Royal New Zealand Air Force est probablement la force de l'air qui, à la fin de guerre froide et les orientations des gouvernements précédents, a souffert de la restructuration la plus spectaculaire, avec l'annulation du combat de première ligne aile fixe. En 1999, en effet, le gouvernement a décidé de remplacer les personnes âgées A-4 "Skyhawk" 28 F-16 "Fighting Falcon" mais en 2001, le cabinet du Travail Helen Clark Il avait décidé de dissoudre l'escadron n ° 2, n ° 75 et 14, avec le rayonnement du « Skyhawk » et MB-339CB. Dans la pratique, la force aérienne a été réduit à un organique de 53 avions et 2,523 personnes. Aujourd'hui, la RNZAF dispose d'une gamme de patrouille maritime, un transport et un entraîneur, plus pour les hélicoptères de transport VIP, embarquement à bord des navires et des tâches vari.6[1]

Aéronefs en cours d'utilisation

Royal New Zealand Air Force
Un Texan T-6C II à l'atterrissage à Birmingham 2 Février, ici à 2015


Royal New Zealand Air Force
Une paire de Seasprites servant à la HMNZS Canterbury (L421) à proximité de l 'Puka-Puka Atoll


Royal New Zealand Air Force
un P-3K Orion mouches sur la piste au cours de la journée portes ouvertes Whenuapai 2005
Royal New Zealand Air Force
Un AW109 décolle de la RNZAF base Ohakea
avion origine type version
(Nom local)
En service (2017)[5][1] notes image
avions de patrouille maritime
Lockheed P-3 Orion États-Unis États-Unis Avions de patrouille maritime P-3K2 6[1][5] 5 échantillons de P-3B ont reçu en 1966, auquel a été ajouté en 1986 un sixième de seconde main exemplaire ancien australien, apporté aux mêmes normes des autres. En 1980, la société Boeing a reçu le programme de modernisation intitulé « Projet Rigel I », qui a vu, en plus des anti-sous-marine et ESM déjà systèmes embarqués, l'adoption de: bus de données 1553A première génération pour connecter l'ensemble ' système de traitement de l'avionique et la représentation des données de mission à l'équipage Boeing UDACS, en tant que radar de recherche AN / APS-134, FLIR AN / AAS-36 IRDS, système de navigation avec un équipement Litton INS LN-72 et LTN-211 Omega, et, plus récemment, un système d'atterrissage ILS. Les 6 spécimens, appelés à la suite de ces emplois P-3K, en 1994, ont été soumis à un programme d'étirement pour la vie de la cellule appelée « Projet Kestrel », impliquant Lockheed Martin comme maître d'œuvre et société néo-zélandaise pour les travaux de conversion . Ceux-ci comprenaient le remplacement des composants et des sections extérieures des ailes, les panneaux arrière et le revêtement de la partie centrale du fuselage. En même temps, la Force aérienne affecté un programme de développement ( « Sirius projet ») pour la modernisation de l'avionique, en particulier la plus ancienne, y compris les systèmes de lutte anti-sous-marine, ESM, gestion des données, l'IFF, prévoyant également l'adoption d'une suite pour une protection passive et une liaison de données 11.6 liens[1][5]
avion-école
Beechcraft T-6 Texan II États-Unis États-Unis plan formateur T-6C 11[1][5] 11 T-6C commandé en Février 2013 et est entré en service en Juin ici 2016.[6]
avion de transport
Lockheed C-130 Hercules États-Unis États-Unis Fret aérien C-130H 5[1][5] 5
Boeing 757 États-Unis États-Unis avions de transport VIP B757-200 2[1][5] 2
Beechcraft Super King Air États-Unis États-Unis Fret aérien King Air B200 4[1][5] 4 livrés.[5]
hélicoptères
NHIndustries NH90 Union européenne Union européenne hélicoptère de transport NH-90 MUH 8[1][5] 8
AgustaWestland AW109 Italie Italie hélicoptère de transport AW109 LUH 5[1][5] 6 affichés.
Kaman SH-2G (I) super Seasprite États-Unis États-Unis Hélicoptère anti-sous-marine SH-2G (I) 10[1] 10 livrés. Ils sont cogérés avec Royal New Zealand Navy et chargé sur deux frégates ANZAC classe.

aéronef retirée

notes

  1. ^ à b c et fa g h la j k l « Le Livre blanc de la défense de la Nouvelle-Zélande » Aeronautica défense« Non 358-8 /2016 pp. 66-67
  2. ^ Siège et bases, en Royal New Zealand Air Force, http://www.airforce.mil.nz/. Extrait le 26 Janvier, 2010.
  3. ^ Site officiel de la RAF (en anglais) Histoire de la Royal Air Force.
  4. ^ (FR) Première Guerre mondiale as de la Nouvelle-Zélande, en L'aérodrome - As et avion de la Première Guerre mondiale:, http://www.theaerodrome.com/index.php. Récupéré le 2 Décembre, 2010.
  5. ^ à b c et fa g h la j « L'aviation en Nouvelle-Zélande est devenue octogénaire » Aeronautica défense« Non 366-4 /2017 pp. 58-61
  6. ^ "Nouvelle-Zélande Dans le service T-6C." - Aeronautica défense« Non 356-06 /2016 pag. 73

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR133012732 · ISNI: (FR0000 0001 2308 3134