s
19 708 Pages

Hermann Graf
24 octobre 1912 - 4 Novembre 1988
né en Engen, courant Bade-Wurtemberg
mort en Engen
Les causes de décès maladie de Parkinson
Lieu d'inhumation Engen
données militaires
pays servi Allemagne Allemagne
Forces armées Luftwaffe
spécialités pilote chasse
unité JG 51, JG 52, JG 50, JG 11
Années de service 1936-1945
degré Oberst
Wars Guerre mondiale
campagnes front de l'Est
batailles Défense du Royaume
Bataille de Crète
commandant JG 50, JG 11, 52 JG
décorations voir ici
autres bureaux l'industrie de l'électronique représentant
Sources citées dans le corps du texte
entrées militaires sur Wikipédia

Hermann Graf (Engen, 24 octobre 1912 - Engen, 4 novembre 1988) Ce fut un aviateur et officiel allemand qui a servi dans Luftwaffe au cours de la Guerre mondiale.

Avec un total de 212 victoires aériennes dans 830 missions[1], Il était l'un des meilleurs axes Allemands et toujours le premier à atteindre les 200 victoires aériennes.

biographie

enfance

Fils de Wilhelm Graf et Maria Sailer, Hermann est né le 24 Octobre 1912 à Engen, alors Grand-Duché de Bade, troisième de trois frères, Wilhelm et Wilhelm Josef Wilhelm. Son père, un petit agriculteur, il est parti pour Première Guerre mondiale en tant que soldat artillerie, et il est revenu avec un Croix de fer quand Hermann avait atteint six ans.[2]

L 'hyperinflation qui avait surgi dans République de Weimar en 1923, il a conduit sa famille dans une situation financière grave, et Hermann a dû commencer à travailler quand il était enfant.[2] Il a cependant, le temps de consacrer au football, d'abord dans DJK Engen (Deutsche Jugendkraft, littéralement « la force de la jeunesse allemande », une association de la presse catholique fondée avant 1920) puis comme gardien de but dans FC Tauern. Il a été sélectionné par Sepp Herberger à jouer dans une équipe de jeunes talents, mais une blessure l'a empêché l'accès à chaque pouce national.[3]

il a pris fin Volksschule (École primaire) en 1926 à l'âge de treize ans et ne pouvait pas poursuivre leurs études en raison de la situation économique de la famille au cours des trois prochaines années, il applique comme apprenti dans une usine locale de serrures. Plus tard, il a offert un emploi en tant que commis, Hermann a accepté avec plaisir parce que cela pourrait recevoir un salaire plus élevé. Dans cette position, il a aidé des familles juives à émigrer à proximité Suisse, couvert par Gruppenführer Club Albert Keller planeurs dell 'NSFK Engen.[4] Fasciné par vol, Hermann a fait son premier vol en planeur à peine douze ans, en mesure d'atteindre les trois degrés de licence de pilote de voile avant de terminer Volksschule.[5]

Carrières dans la Luftwaffe

Hermann Graf est entré dans la Luftwaffe, Allemand, en 1936 la force aérienne, portant une formation de base entre le 2 Juin et 25 Septembre de cette année Karlsruhe, complétant ainsi la formation de pointe le 31 mai 1938. Ses supérieurs le désignent en tant que pilote d'avions multimoteur, mais Hermann a pu se faire attribuer, le 31 mai 1939, le 2e escadron (Staffel) De l'aile de combat 51e (Jagdgeschwader 51, JG 51) équipé chasse monomoteur Messerschmitt Bf 109E-1. Dans un premier temps, avec le grade de Unteroffizier (sergent), L'épidémie de Guerre mondiale il a été promu Feldwebel (maréchal) Et adressée à patrouiller les vols le long de la frontière avec France, sans tirer jamais un coup de feu avec des armes à bord. Le 20 Janvier 1940, il a ensuite été transféré all'Ergänzungs-Jagdgruppe Merseburg (de chasse de groupe complémentaire Merseburg) Si le 20 mai, il a reçu une promotion Leutnant (lieutenant).[5]

Le 6 Octobre, il a été affecté au 9e Staffel la Jagdgeschwader 52 (9./JG 52). Plus tard, cette unité participera de 1 à Août 1941 'opération Barbarossa. Hermann a abattu son premier avion le 4 Août, alors que, à la bourse combattant "Stuka" sur Kiev, Il a précipité un chasseur soviétique Polikarpov I-16. Ce fut la première d'une série de succès qui, en seulement treize mois l'a amené à être le premier coureur histoire de l'aviation pour atteindre deux cents victoires. En l'hiver 1941-1942 a augmenté son score personnel de 20 à 45 victoires, ce qui lui a valu 24 Janvier 1942 Croix de la Croix de fer de chevalier. Après avoir atteint 50 victoires, le 23 Mars, il a été nommé commandant (Staffelkapitän) De 9./JG 52. Entre la dernière semaine d'Avril et les deux premières semaines de mai a chuté de quarante-huit avions soviétiques, dont sept en seulement 2 mai, sept autres 8 mai six et huit mai 13 mai 14 quand il a ses victoires personnelles à une altitude de 104 le 17 mai, ses mérites ont reçu les feuilles de chêne pour ajouter à la croix de chevalier. Seulement deux jours plus tard, le 19 mai, il a vu également reconnu les épées.[5]

En Août, il a réclamé trente victoires dans la région de stalingrad, atteindre le sommet le mois suivant avec soixante-deux victoires. Lorsque, le 16 Septembre, il est revenu sur Terre après la destruction d'un bombardier Sukhoi Su-2 et un combattant P-40 Kittyhawk (173ª et 174ª victoire), il a appris que les diamants à la Croix avec feuilles de chêne et épées ont été approuvées du chevalier:[5] l'un des seuls vingt-sept soldats de wehrmacht de recevoir cette prestigieuse décoration.[6] 26 Septembre a été le premier pilote à atteindre les deux cents victoires, dans ce cas, contre un combattant Polikarpov I-153. L'événement a été célébré trois jours plus tard sur le champ Soldatskaja, en Caucase, la présence de tout groupe III (Gruppe) De JG 52 (III./JG 52) et son commandant (Gruppenkommandeur) Hubertus von Bonin, qui à cette occasion appliquée personnellement les notes majeur (plus grand) Graf. Comme d'habitude, Graf a pris du vol opérationnel, mais pas avant qu'il avait plongé deux autres avions, arrivant à 202.[5]

Hermann Graf
le chasseur Focke-Wulf Fw 190 A-5 Graf en vol avec Jagdergänzungsgruppe Süd (groupe sud de la chasse complémentaire) en France du Sud, en 1943. Notez le numéro « 202 » peint sur le gouvernail de la queue, se référant aux victoires en droit de l'As allemand

De Juillet à Octobre 1943 Graf a commandé Jagdgeschwader 50,[7] puis en passant, de Novembre 1943-29 Mars 1944, sous le commandement du Jagdgeschwader 11. Engagé dans Défense du Royaume par les bombardiers alliés, Il a affirmé le meurtre de six quadrimoteur et trois destroyers P-51 Mustang, qui se est avéré être ses victoires, se situait à 212.[8] Le 29 Mars 1944, après avoir détruit deux Mustang était en coup de tour et blessé, a dû abandonner son Bf 109G-6 en sautant avec un parachute. Le 1er Octobre, maintenant Oberst (colonel), Elle a été nommé commandant (Geschwaderkommodore) De JG 52.[5] Le 8 mai, le jour de fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, Le huitième commandant. Fliegerkorps (VIII corps aérien) général Hans Graf et Seidemann commandé Erich Hartmann, également en vigueur à JG 52, de se rendre aux Britanniques en Dortmund, mais les deux ont ignoré les pour ne pas abandonner leurs camarades du centre de contrôle et le I./JG 52, ainsi remis à 90e Division d'infanterie américaine que, dans la seconde moitié du mois de mai, il les a remis aux Soviétiques.[9]

après la guerre

Graf a collaboré avec les Soviétiques et libéré pendant la captivité de les déclarations favorables, le 25 Décembre, 1949 lui a valu la fin de son emprisonnement. Après son retour en Allemagne, il a divorcé de sa femme, l'actrice allemande Jola Jobst avec qui il était marié le 24 Juin 1944, Jobst alors acteur marié Wolfgang Kieling en 1950, il se suicida en 1952.[10] Graf a été marié deux fois: la dernière femme, Helga, qui a rejoint dans le mariage en mai 1959 a donné naissance à un fils (Hermann-Ulrich, né en même 1959) et une fille (Birgit, née en 1961 ).[11]

L'attitude envers les Soviétiques Graf a été vu dans la patrie comme un traître, mais malgré toutes les difficultés, il a rejoint la mouche en tant que membre d'un Aéro-club Suisse. Merci à l'ancien entraîneur Sepp Herberger, qui a approché le président de la Bayern Monaco Roland Endler, également propriétaire des « Elektro-SCHWEISS-Industries GmbH» Il a trouvé du travail dans cette industrie de l'électronique en tant que représentant. Plus tard, il a fait carrière et est devenu responsable des ventes.[11] Il est mort en Engen, sa ville natale, le 4 Novembre 1988 à cause de maladie de Parkinson qui l'affligeait depuis 1965.[5]

Décorations et honneurs

Hermann Graf
La veste, la barre et dérive queue Messerschmitt Bf 109 Hermann Graf exposé à Technik Museum Speyer

allemand

Badge d' src= Badge d'argent pour des blessures
- [date inconnue]
pilote insigne unifié et observateur en or avec des diamants - ruban ordinaire pour uniforme pilote unifié insigne et observateur en or avec des diamants
- [date inconnue]
Croix de fer II classe - ruban ordinaire uniforme Fer de classe II Croix
- 9 Août 1941[12]
Croix de fer de classe I - ruban ordinaire pour uniforme Croix de fer de classe I
- 31 Août, 1941[12]
Gold Finger pour les pilotes de chasse - ruban ordinaire uniforme Gold Finger pour les pilotes de chasse
- 10 Novembre, 1941[13]
match amical' src= Coupe d'honneur Luftwaffe
- 9 Décembre, 1941[14]
l'image du ruban pas encore présent Médaille d'or de l'Ordre militaire de la Croix-allemande
- Avril 1942[15]
Croix de chevalier avec feuilles de chêne, épées et diamants - ruban ordinaire uniforme Croix de chevalier avec feuilles de chêne, épées et diamants
- le 16 Septembre, 1942[16]

étranger

Badge pilote (Roumanie) - par ruban uniforme ordinaire Badge pilote (Roumanie)
- [date inconnue]
chevalier de' src= Chevalier de l'Ordre de la Couronne (Roumanie)
- 23 mai 1941[12]

notes

  1. ^ Dont 202 en territoire soviétique. en Franz Kurowski, Luftwaffe aces: pilotes de combat allemands de la Seconde Guerre mondiale (réimpression), p. 60, Stackpole Books, 2004 ISBN 978-0-8117-3177-5.
  2. ^ à b Bergström, Vlad, Claes 2003, p. 11.
  3. ^ Bergström, Vlad, Claes 2003, pp. 11-12.
  4. ^ Bergström, Vlad, Claes 2003, p. 12.
  5. ^ à b c et fa g Mattioli 2008, p. 15.
  6. ^ Fellgiebel 2000, pp. 36-38.
  7. ^ (FR) Jagdgeschwader 50, sur axishistory.com. Récupéré 22 Juin, 2013.
  8. ^ Mattioli 2008, pp. 14-15. La victoire 209ª, a rapporté l'ouest de Berlin 6 mars 1944 contre une B-24 Liberator le 453d Bombardement Group, devait être précis Herausschuss (Traduit par « coup de séparation »), qui est une attaque qu'un bombardier avait sérieusement endommagé forçant à se séparer du reste de la formation, devenant ainsi plus vulnérables. Dans la Luftwaffe Herausschuss Ils étaient considérés comme de la même façon à titre d'allocation. Voir. Bergström, Vlad, Claes 2003, p. 295.
  9. ^ Mattioli 2008, p. 6.
  10. ^ Bergström, Vlad, Claes 2003, pp. 239 et 269.
  11. ^ à b Bergström, Vlad, Claes 2003, p. 269.
  12. ^ à b c Bergström, Vlad, Claes 2003, p. 93.
  13. ^ Auparavant, ornée de la barre de bronze 15 mai 1941 et l'argent le 25 Août prochain. Voir. Bergström, Vlad, Claes 2003, p. 93.
  14. ^ Bergström, Vlad, Claes 2003, p. 93. Pour Obermaier 1989 la date est le 15 Décembre 1941.
  15. ^ Patzwall et Scherzer 2001, p. 144.
  16. ^ Auparavant, décorée avec traversière 24 Janvier du chevalier 1942, auquel ont été ajoutés les feuilles de chêne le 17 mai prochain et, deux jours plus tard, les épées. Voir. Scherzer 2007, p. 344 et Fellgiebel 2000, p. 39.

bibliographie

en italien
  • Marco Mattioli, As allemand, en Supplément au journal Avions dans l'histoire, nº 63, édition West-Ward, Janvier 2008, ISSN 1591-1071.
en anglais
  • Christer Bergström, Antipov Vlad et Sundin Claes, Graf Grislawski-une paire d'as, Hamilton (Montana), d'Eagle Editions Ltd, 2003 ISBN 0-9721060-4-9.
en allemand
  • Walther-Peer Fellgiebel, Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945, Friedburg, Podzun-Pallas, 2000 ISBN 3-7909-0284-5.
  • Ernst Obermaier, Die Ritterkreuzträger der Luftwaffe 1939-1945 Jagdflieger, Mainz, Verlag Dieter Hoffmann, 1989 ISBN 3-87341-065-6.
  • Klaus D. Patzwall, Veit Scherzer, Das Deutsche Kreuz 1941 - 1945 Geschichte und Inhaber Band II, Norderstedt, Verlag Klaus D. Patzwall, 2001 ISBN 3-931533-45-X.
  • Veit Scherzer, Die Ritterkreuzträger 1939-1945. Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volksturm sowie mit Deutschland nach den verbündeter Streitkräfte Unterlagen des Bundesarchives, Jena, Scherzers Militaer-Verlag, 2007 ISBN 978-3-938845-17-2.

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Hermann Graf
autorités de contrôle VIAF: (FR171692191 · GND: (DE118820044 · BNF: (FRcb16587092p (Date)