19 708 Pages

Gustav Mahler
Mahler-Signature.svg

Gustav Mahler (Pron. [Maler][1]; Kaliště, 7 juillet 1860 - Vienne, 18 mai 1911) Ce fut un compositeur et conducteur autrichien.


biographie

« Je suis trois fois sans-abri: Bohémien parmi les Autrichiens, un Autrichien parmi les Allemands et Juifs entre les peuples du monde entier. »

(Gustav Mahler[2])

Gustav Mahler est né en 1860 à Kalischt en Bohême[3], puis une partie de 'Empire autrichien, Bernhard Hermann et Marie. Sa famille était la source juif-ashkénaze et allemand. Quelques mois après la naissance, il a déménagé à Iglau. Son enfance était très triste, marquée par la mort de plusieurs frères. Aidé par son père, dans sa jeunesse, était grattant la violon, et pianiste Julius Epstein, en 1875, il a réussi à se rendre au Conservatoire Vienne, laquelle il a assisté pendant trois ans, gagnant succès et éveiller la jalousie, peut-être à cause de sa mauvaise humeur. Dans ce climat, il a formé une bonne amitié avec Hugo Wolf, Hans Rott, les frères Rosé, et Rudolf Heinrich et Krzyzanowski. Le partenariat intellectuel et artistique avec le compositeur Anton Bruckner Il a été utile dans le lieu de travail.

La datation de 1876, la première composition connue de Gustav Mahler, est Klavierquartett en la mineur, né comme sage pour le jardin d'hiver, alors en possession de la première fois et 27 bars de la seconde. Une partie des compositions de la période juvénile détruits ou incomplets, nous avons reçu Lieder pour ténor et piano des textes composés par le même Mahler, dédié à la jeune fille Josephine Poisl. de 1880 Das Lied Klagende (Chanson de complainte), À texte. il a composé plus tard cinq Lieder und Gesänge aus der Jugendzeit (Chants de la jeunesse, 1880-1883 et 1887-1890) et la Lieder eines fahrenden Gesellen (Chants d'un sur le chemin ou Chansons d'un Wayfarer, 1884).

Après avoir terminé ses études au conservatoire, Mahler avait ses premières expériences dans la direction d 'orchestre à Bad hall à l'été 1880, où le répertoire a été le 'opérette. Dans les années qui ont suivi, il a poursuivi sa carrière en tant que directeur à d'autres grandes maisons d'opéra de 'Europe centrale: Ljubljana en 1881 où il a également dirigé Il Trovatore, Olomouc en 1883, où il a également dirigé Carmen, Vienne et Kassel en Août 1883 où il a dirigé der Freischütz, Prague en 1885, Opéra de Leipzig depuis 1886 et Budapest en 1888. En 1887, Mahler a été appelé à remplacer le célèbre réalisateur Arthur Nikisch pour le cycle L'Anneau du Nibelung de Richard Wagner à Leipzig; le grand succès a contribué à renforcer sa réputation et son prestige en tant que directeur à la fois parmi les critiques de musique et le public.

Gustav Mahler
La maison de Mahler Leipzig, où il composa sa Symphonie n ° 1.

Une chance semblable plutôt pas obtenu ses compositions datent de cette période, l'achèvement des travaux de théâtre Die Drei Pintos de Carl Maria von Weber, qui en Janvier 1888, il a reçu des critiques erratiques et ne put entrer de manière stable dans le répertoire d'opéra, et Symphonie no. 1 en D majeur le Titan, inspiré par le même nom roman de Jean Paul, dont il a été révisé à plusieurs reprises par l'auteur en partie à cause de l'accueil froid qu'ils ont reçu. De plus en 1888, retourne à Prague pour diriger Die Drei Pintos et Der Barbier von Bagdad de Peter Cornelius et grâce à son ami Guido Adler d'Octobre à travailler Opéra National de Hongrie qui, à ce moment-là, il a été impliqué dans magyarisation rubrique culturelle Das Rheingold et Die Walküre Hongrois en Janvier 1889. L'été suivant, après une brève visite à Iglau, il est allé Monaco où il sera soumis à une intervention chirurgicale pour l'aggravation de hémorroïdes dont il souffre[4].

Après avoir réalisé avec succès Don Giovanni à Budapest à partir de mai 1891 à travailler 'Opéra de Hambourg où dans la première direction de la saison pour la première fois Tristan und Isolde, puis Tannhäuser et Siegfried et en 1892 le premier Allemand Evgenij Onegin en présence de Tchaïkovski et 21 Octobre Djamileh.

De 1893-1896 Mahler a passé les vacances d'été Steinbach am Attersee en Haute-Autriche, endroits où il a continué l'examen de la Symphonie no. 1 (la première manche était de 21 Novembre 1889 à Budapest et le second 27 Octobre 1893 à Hambourg), composé de la deuxième Symphony qui a fait ses débuts avec succès à Berlin 13 Décembre 1895, il dessinait la troisième symphonie, et il a écrit la majorité du cycle Lieder Des Knaben Wunderhorn (En italien Le garçon Magic Horn), Basé sur un célèbre cycle de poèmes édité par Achim von Arnim et Clemens Brentano.

Toujours à Hambourg en 1894, il a présenté Falstaff et Hansel et Gretel et réalisé la Symphonie no. 9 de Beethoven.

En 1897 Mahler, qui était alors âgé de trente-sept ans, il a reçu le poste de directeur du K. u K. Hofoper (Royal Court Imperial Opera aujourd'hui Wiener Staatsoper), Quelle est la position musicale la plus prestigieuse de 'Empire autrichien; parce qu'il était un « bureau impérial », selon la loi austro-hongrois en vigueur en charge ne pouvait être juif. Mahler, qui n'a jamais été Juif pieux et pratiquant, il se convertit, pour des raisons pragmatiques, à catholicisme[5], la religion qui avait toujours pas étranger: comme un garçon, il était choriste dans un église Catholique, où le maître de chœur lui avait appris à jouer le piano[6]. Néanmoins, que Mahler était pas une conversion sincère et avait accepté à contrecoeur au baptême[7], après quoi il n'a jamais été à l'église, à l'exception de son mariage, ni jamais avoué[8][9], et il a souvent été décrit comme un agnostique[10][11][12], mais sa production musicale montre des éléments proches d'une panthéisme naturaliste d'ascendance nietzschéenne, représentée, par exemple, à partir du premier mouvement de la Symphonie n. 3 (une sorte de vitesse pour le réveil du dieu Pan ou Nature) et l'utilisation, dans le quatrième mouvement, le texte fourni par Zarathoustra; ou même dans un de ses derniers chefs-d'œuvre, Das Lied von der Erde; également l'utilisation hymne catholique Veni creator spiritus dans la première partie de sa huitième symphonique, conjointement avec les scènes faustiennes de la deuxième partie, ils ont diminué de plus dans un sens panthéiste que confessionnel[13]. Dans tous les cas, l'esprit juif et le style sont largement présents dans toute sa musique, par exemple l'utilisation de thèmes dans le style Klezmer dans le troisième mouvement de la première symphonique.

Au cours des dix années de la direction l'Opéra de Vienne, Mahler profondément renouvelé le répertoire de la musique de cette institution, et l'amélioration de sa qualité artistique, être en mesure de se plier soit les artistes ou les auditeurs à sa vision de la musique et de l'art. Quand il a été commandé, des œuvres les plus populaires ont été les Lohengrin, la Manon de Massenet et Cavalleria Rusticana; le nouveau directeur a décidé un nouveau cours plus concentrée vers le répertoire de la période classique, à partir de œuvres de Christoph Willibald Gluck et Wolfgang Amadeus Mozart, avec la collaboration du peintre Alfred Roller[14] pour les productions originales mis en scène la Fidelio, de Tristan und Isolde, cycle L'anneau du Nibelung. À Vienne en 1897, il est allé L'Africaine, La Fiancée, le Prophète, Die Walküre, Siegfried, Le Crépuscule des Dieux, Dalibor, Evgenij Onegin et Der Fliegende Holländer, en 1898 Djamileh, Aida et Donna Diana de Emil von Reznicek, en 1899 l'apothicaire, Die Opernprobe de Albert Lortzing, der Bärenhäuter de Siegfried Wagner, Mignon et le démon, en 1900, le premier Es war einmal de Alexander von Zemlinsky, Iolanta et Così fan tutte, en 1901 Rienzi et Les Joyeuses Commères de Windsor, en 1902 Feuersnot de Richard Strauss, mon point Der Josef Forster, les huguenots et La Dame de pique, en 1903 Euryanthe et Louise, en 1904 der Corregidor de Hugo Wolf et Fidelio, en 1905 Das ich guerre Leo Blech, Die Abreise de Eugen d'Albert et Les femmes curieuses, en 1906 Die Entführung aus dem Serail et Der Widerspenstigen Zähmung de Hermann Goetz, en 1907 Iphigénie en Aulide et en 1908 Tiefland d'Albert en direction de 346 représentations viennoises.

En Avril 1899, il dirige son Symphonie no. 2 à Vienne.

En 1899 et 1910, il a dirigé les versions, il a révisé la second et quatrième symphonie de Robert Schumann[15].

au début XXe siècle Vienne a été l'un des plus grands et grandes villes du monde, capitale d'un grand empire multinational dans le centre et le centre animé du point de vue de l'art et de la culture; Mahler connaissait beaucoup parmi les intellectuels et les artistes qui, à cette époque vivaient à Vienne, entre autres peintres Gustav Klimt et Egon Schiele.

Mahler a travaillé pendant neuf mois par an, l'Opéra national de Vienne, avait quitté alors que l'été pour se consacrer à la composition[16]; il avait l'habitude de passer des étés au lac Maiernigg Wörthersee et dans ce complexe idyllique composé quatre symphonies (la cinquième tous 'octave), Le Rückert Lieder, la Kindertotenlieder (Chansons pour enfants morts)[17], à la fois sur des poèmes de Friedrich Rückert, et der Tamboursg'sell, le dernier de son Lieder pour Des Knaben Wunderhorn.

Gustav Mahler
Alma Mahler Schindler en 1899.

En Juin 1901 Mahler a déménagé à une nouvelle villa sur le lac toujours Maiernigg Carinthie[18]. Le 9 Mars 1902, il épousa Mahler Alma Schindler, vingt ans plus jeune et belle-fille du peintre viennois Carl Moll noté. Alma était un musicien et compositeur, mais son mari lui a interdit de continuer à attaquer avec la composition. Mahler interagi créative[peu clair] même avec d'autres femmes, y compris l'altiste Bauer-Lechner Natalie, deux ans plus jeune que le jeune, qu'il avait rencontré au cours de la période d'étude à Vienne. Alma et Gustav ont deux filles: Maria Anna (connue putzi, 1902-1907), qui est mort quatre ans diphtérie pendant les vacances d'été à Maiernigg, et Anna (appelé Gucki; 1904-1988), qui, bien que tomber malade de la même maladie, a pu guérir et est devenu un adulte femme sculpteur[19].

En 1908 et pendant trois ans Mahler a changé le lieu des vacances d'été et les activités de composition, et a choisi une ferme près de Dobbiaco, en Hochpustertal, dans la région historique de Tyrol. IVI composé essentiellement sa neuvième symphonie, Das Lied von der Erde et l'inachevé Symphonie no. 10.

au Metropolitan Opera House premier dirigeant de New York le 1er Janvier 1908 Tristan und Isolde avec Louise Homer puis Don Giovanni avec Antonio Scotti et Alessandro Bonci, Fyodor Chaliapin et Marcella Sembrich, Die Walküre, Siegfried et Fidelio, en 1909 Les Noces de Figaro avec Geraldine Farrar et La Fiancée et, enfin, en 1910 La Dame de pique avec Alma Gluck tête en cinquante-quatre représentations.

De 1909 à 1911, il est le directeur musical de New York Philharmonic.

En 1910, Mahler, frappé par la découverte de la trahison de sa femme avec l'architecte Walter Gropius, Il a été conseillé de contacter Sigmund Freud, qui l'a rencontré qu'une seule fois et ne pouvait lui donner quelques conseils. (BiographersQuirino Principe et d'autres) se réfèrent à une longue conversation de trois, quatre heures; Freud, au cours de la réunion, une longue marche, il a appris de ce qu'il a appelé la femme de Mahler Alma parfois avec le nom de sa mère Marie, puis formé l'hypothèse (non diagnostic) que Mahler souffrait de soi-disant « complexe de la Vierge Maria ». Alma Schindler a nié ce fait, fortifiant son argumentation avec la preuve que Mahler avait du mal à prononcer le "r» Et ce serait alors gênant pour lui d'appeler Marie. Freud, se souvenant plus tard l'épisode dit: «J'ai eu l'occasion d'admirer la pénétration psychologique de l'homme de génie. Pas de lumière brillait à un moment donné les symptômes de votre névrose obsessionnelle. Il était comme creuser avec un bâton dans un bâtiment mystérieux "[20].

Écœurés sérieusement depuis environ 1907, Mahler a été à plusieurs reprises forcé de subir des traitements médicaux délicats, et s'en vain spécialistes célèbres qui, cependant, ne pouvait que constater la gravité de sa maladie, un endocardite maligne et incurable.

De retour spécifiquement à Vienne 'Amérique (Où il a vécu pendant environ un an et où il a obtenu sensationnel concert de succès), Mahler est mort à Vienne Löw Sanatorium l'année 1911. Les contributions à sa biographie nous donne par sa femme Alma et par son ami Bauer-Lechner Natalie.

Le biographe et musicologue Henry-Louis de La Grange Il a consacré une grande partie de son matériel de collecte la vie autour de lui et de faire l'histoire de sa vie sur les livres.

les Symphonies

première symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 1 (Mahler).

Mahler En 1888, il a terminé la première version du Symphonie no. 1 en D majeur le Titan, inspiré par le même nom roman de Jean Paul. La première performance Budapest en 1889 il était presque un désastre. La symphonie, d'abord conçu en cinq mouvements, a ensuite été réduite en quatre mouvements après Mahler a décidé d'éliminer le andante intitulé Blumine[21]. Le plus connu des quatre mouvements est certainement le troisième, une sorte de mars funérailles commencé par l'un des tympans qui effectue une spectral parodie la populaire chanson pour enfants Fra Martino.

deuxième symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 2 (Mahler).

Les premiers succès de Gustav Mahler au lieu est venu avec l'exécution du Symphonie no. 2, que résurrection, dont le premier mouvement remonte à 1888, mais n'a été achevée six ans plus tard, en 1894. Divisé en cinq mouvements, la deuxième symphonie fournit, en plus de l'immense orchestre typique de presque tout le travail Mahler, y compris l'intervention de deux voix solistes féminines et chorale et il est la première des trois symphonies dans laquelle Mahler retravaille thèmes de son cycle de Lieder Des Knaben Wunderhorn (Le garçon Magic Horn).

troisième symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 3 (Mahler).

la Symphonie no. 3 en mineur, composé entre 1893 et ​​1896 à Steinbach, a été réalisée pour la première fois seulement en 1902. La troisième symphonie de Mahler avec ses six mouvements et dure environ 95 minutes de musique, il est la plus longue symphonie dans l'histoire de la musique et elle exige une grande échelle instrumentale organique. Bien que le thème principal de cette symphonie, comme le précédent, semble à l'immortalité: le quatrième mouvement cite quelques textes Zarathoustra le philosophe Nietzsche, et le cinquième d'une autre poésie Des Knaben Wunderhorn (Le garçon Magic Horn), Dédié au thème. Ensemble avec la prochaine quatrième symphonie, il montre dominé par l'attitude envers la taille rêveuse et naïve.

quatrième symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 4 (Mahler).

la Symphonie no. 4 (1900), dans G majeur Il a conclu la trilogie des symphonies vocale (deuxième, troisième et quatrième), thématiquement lié à lied composé précédemment sur les textes Wunderhorn, même si la raison principale du mouvement est tiré du II thème de la Sonate D 568 op. après. 122 en mi bémol majeur pour piano Schubert. Dans ce cas, le dernier mouvement est précisément constitué par un menti Construit à l'origine pour la collecte des Wunderhorn, intitulé La vie céleste, confiée à la voix de soprano. Le quatrième est, après la première, moins étendu parmi les symphonies de Mahler et est également celui qui prescrit les moins nombreux organique instrumentale. Il se compose de quatre étapes: une bonne humeur (qui est aussi riche en réminiscences thématiques de la « Wunderhorn »), une farce dans laquelle la présence d'un violon accordé un ton sur les autres moyens donne le ton parfois fantasmagorique, un vaste et avec précision l'andante lied final. Theodor Adorno dit le bruit retentit au début: « Il est vraiment une cloche voyou, qui dit sans le dire - Rien de ce que vous entendez est vrai. »

cinquième symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 5 (Mahler).

la Symphonie no. 5, en C dièse mineur est de 1903. Il est également la seule symphonie de Mahler retourne plusieurs fois à la fin de sa vie, parce qu'il n'a jamais été entièrement satisfait de l'instrumentation: il l'a écrit pendant les étés de 1901 et 1902, mais révisé six fois avant la « première » de 1904 Cologne, et après, l'orchestration retouche constamment. Il se compose de cinq mouvements, divisé en trois parties. La première partie est constituée par les deux premiers mouvements, entre eux sur le même thème. La première est une mars funèbre dans laquelle il apparaît à nouveau le goût si dominateur sardonique Mahler; le deuxième mouvement, Sonata forme et la inférieur, est dans un temps agité et vers la fin présente un thème lumineux d'autant plus qui sera de retour dans la finale de la Symphonie. La deuxième partie est constituée entièrement par un vaste Scherzo en ré majeur, dans lequel les échos de Wagner Ils sont mélangés avec ceux de valse Vienne: presque une fin précoce pour un monde qui était sur le point de fin, dix ans avant de der Rosenkavalier de Strauss. La dernière partie de l'Orchestre symphonique ouvre avec le célèbre Adagietto dans F majeur, peut-être le plus connu de la page Mahler, puis utilisé comme Visconti Luchino pour la bande sonore du film Mort à Venise: 103 battements seulement confiés à arches et 'harpe. Cette page contient peut-être un record de tous les morceaux de musique classique: celle de la principale différence dans la durée que l'on peut trouver entre les différentes exécutions. En fait, de nombreux gestionnaires font face (métronome en main, plus correctement) que Adagietto fait durer environ huit minutes (même probablement Mahler se dirige vers nous, comme on peut le déduire de la comparaison avec les gravures de son élève principal, Bruno Walter), Mais vous pouvez entendre des performances incroyablement dilatée, comme celles de Hermann Scherchen et Bernard Haitink, qui atteignent même les quatorze minutes. La symphonie se termine alors avec un Allegro qui incorpore l'un des thèmes principaux dell'Adagietto, en l'exécutant dans un beaucoup plus intense.

sixième symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 6 (Mahler).

la Symphonie no. 6, en un mineur, de 1903-1904 est communément appelé tragique (Aucun titre mais est due à Mahler). Il est en quatre temps et présente unité tonale tout à fait inhabituel dans l'auteur: trois des quatre mouvements, en fait, sont dans les teintes de l'implant. Il est aussi la seule symphonie de Mahler pour mettre fin à un mouvement dans une clé mineure (toutes les autres symphonies, même les plus dramatiques, présentent une « positive » finale, comme le premier ou le cinquième, ou tout au moins pacifique, comme les trois symphonies de Wunderhorn ou neuvième).

septième symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 7 (Mahler).

la Symphonie no. 7 (1904-1905) présente, avec ses cinq fois, une structure « symétrique ». La « clé de voûte » est représentée par le plus court mouvement, Scherzo, qui est dans la troisième position, précédé et suivi par deux mouvements en temps modéré, à la fois dénommé « Nachtmusik » (Serenata), Alors que les deux mouvements extrêmes sont deux Allegri grandes proportions. Introduit par une phrase la plus lente, confiée à un bugle, le premier mouvement reste incertain sur les tons fondamentaux entre mineur et mineur B. La première Nachtmusik se distingue par le caractère sarcastique et le rythme parfois à en cours d'exécution (presque Totentanz). Le Scherzo apporte l'indication curieuse de temps « Schattenhaft » (Dark) et est un morceau d'une grande virtuosité pour l'orchestre. Dans la seconde Nachtmusik deux ne semblent pas d'outils de la musique orchestrale, une guitare et une mandoline, qui aident à donner à la pièce insolite et surréaliste des moments sonores. Il convient de noter dans ce passage est le début confiée au violon solo: il est une citation presque littérale du fameux thème « Amami Alfredo » de Traviata de Giuseppe Verdi. Il conclut la symphonie un large mouvement dans le temps rapide, le thème principal (une parodie de déformation incipit 'ouverture de Die Meistersinger von Nürnberg) Constamment reparaît, presque comme un leitmotiv, entrecoupées avec des airs ludiques et souvent en apparence triviale.

huitième symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 8 (Mahler).

la Symphonie no. 8, en E flat major, 1906, ladite des mille, en référence au nombre d'artistes (environ mille précisément, entre instrumentistes et chanteurs), il est considéré comme plus problématique le travail de Mahler. En particulier, la définition de Symphony critique pour le huitième (étant complètement chantée), elle représente probablement l'aboutissement du processus de désintégration de la forme symphonique commun à la période post-Beethoven: Le même Mahler a écrit qu'il était une œuvre « si singulier dans la forme et le contenu que vous ne pouvez pas écrire. » Avec la Huitième Symphonie, cependant, Mahler a obtenu son succès le plus retentissant, puis a été considéré comme l'apogée de son travail de Anton Webern, Arnold Schoenberg et Alban Berg. Il y a lieu de remettre en question l'hymne de combinaison Veni creator spiritus de Rabano Mauro, avec de la musique dans la première partie, et la scène finale Faust de Goethe. Schoenberg Il devait définir les deux côtés « une seule idée d'une longueur sans précédent et d'amplitude puissante, conçue et dominé en même temps. »

Gustav Mahler
La première américaine de la Symphonie no. 8 (1916): Leopold Stokowski Il dirige l'Orchestre de Philadelphie

Das Lied von der Erde

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Das Lied von der Erde.

La composition suivante Das Lied von der Erde (Le Chant de la Terre), Titré Für eine und eine Symphonie Tenor- alt- (oder bariton-) Stimme und Orchester, textes chinois des poètes, n'a pas été inséré directement entre les symphonies de Mahler.

neuvième symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 9 (Mahler).

la Symphonie no. 9, en D majeur, considéré comme le sommet des compositions symphoniques siècle, Il est 1909. Le conducteur Leonard Bernstein Il a comparé le décisif, et peut-être testament, dernier mouvement dans un état de méditation transcendantale, où l'ego semble se dissoudre dans une extase ambiguë de l'être.

dixième symphonie

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Symphonie no. 10 (Mahler).

Mahler est mort en composant ce qui était censé être son Symphonie no. 10. De cette symphonie, il a été achevé par le seul Mahleradagio Accueil en Fa dièse majeur. Parmi les nombreuses reconstructions de la partition, les versions des musicologue Cooke Deryck Ils sont les plus fréquemment effectuées. Les deux dernières symphonies et le Chant de la Terre ont été composées par Mahler pendant séjour d'été à Dobbiaco.

style

Parmi les plus connus apologistes de Mahler se souvenir Arnold Schoenberg et Anton Webern, qui a dirigé à plusieurs reprises ses symphonies (on se souvient en particulier la direction du huitième).

Mahler ne rompt pas la langue tonale, mais l'émeut jusqu'aux limites du possible. Quirino Principe indique une étape de la troisième symphonie: à un certain point apparaît une triade du roi mineur cornes qui touche sensible. Les montées tranchants C à modifié la tonalité, mais avec une longue liste d'attente, et dans notre esprit, il est tonique, mais sensible: même la même étape est répétée et sans résolution.

Il est le même prince, l'un des plus importants musicologues italiens pour se consacrer au compositeur, à la recherche comme le Lieder de Mahler sont repère[pour qui?] et unités de mesure[peu clair]. Nous pouvons les baptisant avec un peu de fantaisie, dit-il, les agriculteurs farfelus, salle de jeux, les soldats jouets animés soudain, pas des images régressives, ou enfantines, ou réactionnaires. Surtout, ne manquez pas parce qu'ils ne font pas partie du passé. L'enfant, l'armée, le pays ne fait pas partie non plus le passé ou le présent du musicien, ne suscite pas d'événement dans sa vie de petits Juifs bourgeois né dans un coin de la direction impériale d'Autriche, où la culture chrétienne, européenne, allemande il commence à devenir étranger; Cependant, comme peu d'autres artistes du moment où il a voulu résider en permanence à l'ombre des saints catholiques, Dante, Goethe, Novalis, adapter même aux préoccupations de plus en plus désespérée le coucher du soleil, à condition qu'il était Déclin de l'Occident.[22]

Dans le même essai, précise le prince les quatre erreurs les plus courantes où elle tombe approche Mahler:

  • la rhétorique de l'opéra inachevé, que la vraie grandeur d'un artiste moderne (non classique) ne peut être ouvert dans le travail, dans le fragment. Mais Mahler était un compositeur en mesure d'offrir et fait un travail incomplet, ils trouvent en lui-même les références nécessaires à la compréhension;
  • le travail rhétorique négative, pour laquelle il ne doit pas sortir d'écouter Mahler avec un sentiment d'accomplissement, qui empêche l'Etat qui existe dans l'œuvre de Mahler le meilleur et le pire. Prince n'a pas de problème à dire que cette logique, les critiques ne reconnaissent pas que le fameux Adagietto la Cinquième Symphonie est laid;
  • le sophisme de la laideur, qui stipule que les parties triviales et banales des scores du compositeur sont partis mis là pour faire sauter l'image, ce qui contribue à créer le portrait d'un compositeur qu'il aurait pu faire différemment, qui est laisser aller Kitsch bien qu'ils puissent faire quoi que ce soit, et le seul moyen est d'admettre que le trivial de Mahler est aussi sa mauvaise;
  • l'importance de la crise, ce qui nécessite la faiblesse comme un état de grâce, la défaite comme le but ultime. Tout doit être en crise et qui vous échappe, est coupable parce que ce n'est pas la solidarité avec ceux qui souffrent
Mais ces quatre gaffes conflit avec le caractère particulier des œuvres de Mahler, à savoir le volontarisme, le chemin choisi par l'artiste de rester indépendant de la crise actuelle[22].

travaux

  1. trois Lieder pour ténor et piano, par des textes Gustav Mahler, dédiée à Josephine Poisl, 1880
    1. im Lenz
    2. Winterlied
    3. Maitanz im Grünen
  2. Das Lied Klagende, sur un texte de Gustav Mahler. Texte complété 18 Mars 1878, complété le score le 1er Novembre 1880.
    1. Waldmärchen
    2. der Spielmann
    3. Hochzeitsstuck
  3. cinq Lieder (Lieder und Gesänge, vol. I), 1880-1883
    1. Frühlingsmorgen
    2. Erinnerung
    3. Hans und Grethe
    4. Serenade aus "Don Juan"
    5. Phantasie aus "Don Juan"
  4. Lieder eines fahrenden Gesellen, Texte de Gustav Mahler, 1884
    1. Wenn mein Schatz Hochzeit macht
    2. Feld Ging heut « Morgen
    3. Ich hab « ein Messer glühend
    4. Die zwei blauen Augen
  5. Symphonie no. 1 en D majeur, À propos de 1885-1888
    1. Langsam, schleppend. Immer sehr Gemächlich
    2. Blumine (Allegretto Andante)[23]
    3. Kräftig, bewegt, doch nicht zu schnell
    4. Feierlich und gemessen, ohne zu schleppen
    5. Stürmisch bewegt. energisch
  6. neuf Lieder de Des Knaben Wunderhorn, pour voix et piano, 1888-1891
    1. Um Schlimme artig Kinder zu machen
    2. Ich ging mit Luszt durch einen Wald grunen
    3. Aus! Aus!
    4. Starke Einbildungskraft
    5. Zu Strassburg auf der Schanz
    6. Ablösung im Sommer
    7. Scheiden und Meiden
    8. Nicht Wiedersehen!
    9. Selbstgefühl
  7. dix Lieder de Des Knaben Wunderhorn, pour la voix et orchestre, 1892-1896
    1. Der Schuldwache Nachtlied
    2. Verlor'ne Muh '
    3. Trost im Unglück
    4. Wer hat meurt Liedlein erdacht?
    5. Dar Irdische Leben
    6. Des Antonius von Padua Fischpredigt
    7. Rheinlegendchen
    8. Lied des Verfolgten im Turm
    9. Wo die schönen Trompeten blasen
    10. Lob des Hohen Verstandes
    11. Es sungen drei Engel
    12. Urlicht
  8. Symphonie no. 2, en faire inférieur, pour soprano et contralto solistes et chorale mixte, 1888-1894
    1. Allegro maestoso
    2. moderato Andante
    3. en ruhig
    4. Urlicht
    5. Im Tempo des scherzos. herausfahrend sauvage. Wieder sehr Breit. En retardant. Majestic. Wieder zurückhaltend. Langsam. Mystérieux. Etwas Bewegter. Mit Aufschwung aber nicht Eilen.
  9. Symphonie no. 3, en ré mineur, pour alto solo, choeur de femmes et choeur d'enfants, 1895-1896
    1. Kräftig.Entschieden
    2. temps menuet: sehr mässig
    3. Comodo. Plaisantez. ohne Hast
    4. Sehr langsam. mystérieux
    5. Lustig und im Time Keck im Ausdruck[24]
    6. Langsam. Ruhevoll. Empfunden
  10. Symphonie no. 4, en G majeur, pour soprano solo, 1899-1900[25]
    1. Bedächtig. nicht Eilen
    2. Im gemachlicher Bewegung, ohne Hast
    3. Ruhevoll ''
    4. sehr behaglich
  11. deux Lieder de Des Knaben Wunderhorn, pour voix et orchestre, 1899-1901
    1. Revelge
    2. der Tamboursg'sell
  12. cinq Lieder des textes Friedrich Ruckert, pour voix et orchestre, 1901-1902
    1. Blicke mir nicht in die Lieder!
    2. Ich atmet « einen linden Duft
    3. Ich bin der Welt abhanden gekommen
    4. um Mitternacht
    5. Liebst du um Schoenheit
  13. Symphonie no. 5, en C net mineur, 1901-1903
    1. une partie
      1. trauermarsch
      2. Stürmisch bewegt mit grösster Vehemenz
    2. Deuxième partie
      1. Scherzo
    3. Troisième partie
      1. Adagietto
      2. rondo-final
  14. Kindertotenlieder, pour voix et orchestre, sur des textes Ruckert, 1901-1904
    1. Nonne va mourir Sonn « si aufgeh'n enfer
    2. « Ich wohl Nun, warum si dunkle Flammen
    3. Wenn dein Mutterlein
    4. Oft Denk « ich, sie sind nur ausgegangen
    5. Dans diesem Wetter
  15. Symphonie no. 6, in A minor, 1903-1904
    1. Enthousiaste énergique, mais pas trop
    2. Scherzo. Wuchtig
    3. moderato Andante
    4. final
  16. Symphonie no. 7, en mi mineur (ou secondaire), 1904-1905
    1. Langsam. Allegro ma non troppo Resolute
    2. Nachtmusik I. Allegro moderato
    3. Scherzo. Schattenhaft
    4. Nachtmusik II. Andante amoroso
    5. Rondo-finale
  17. Symphonie no. 8, en mi bémol majeur, pour trois sopranos, deux Altos, ténor, baryton et faible solistes, chœur d'enfants et double chœur mixte, également connu sous le nom 1906 des mille.
    1. hymne Veni Creator Spiritus[26]
    2. Scène finale Faust de Johann Wolfgang von Goethe
  18. Das Lied von der Erde, sur des textes de poètes chinois traduit par Hans Bethge en Die flûte chinesiche, 1908.
    1. Das Trinklied vom Jammer der Erde
    2. Der Einsame im Herbst
    3. Von der Jugend
    4. Von der Schönheit
    5. Der Trunkene im Frühling
    6. der Abschied
  19. Symphonie no. 9 in D major, 1909
    1. andante
    2. Im Tempo eines Ländlers gemachlichen
    3. Rondo - Burleske
    4. adagio
  20. Symphonie no. 10 en fa dièse majeur, 1910 (inachevé)
    1. Andante. adagio
    2. Scherzo
    3. purgatoire
    4. Blague: Der Teufel tanzt es mit mir
    5. final

notes

  1. ^ Luciano Canepari, Mahler, en Le Dipi - Dictionnaire de la prononciation italienne, Zanichelli, 2009 ISBN 978-88-08-10511-0.
  2. ^ Henry-Louis de La Grange, Gustav Mahler. La vie, travaille, EDT, 2011, p. 173
  3. ^ Aujourd'hui, la ville est appelée Kaliště et il est dans le quartier tchèque Pelhřimov
  4. ^ La Grange, p. 56
  5. ^ Jonathan Carr, Mahler: Une vie, pp. 8-9
  6. ^ (FR) Gustav Mahler - Sa vie
  7. ^ Norman Lebrecht, Pourquoi Mahler: Comment un homme et dix Symphonies changé notre monde, Random House Digital Inc .. p. 84.
  8. ^ Ibid, p.84.
  9. ^ Stuart Feder, "Mahler à minuit" par Gustav Mahler: Une vie en crise, Yale University Press. pp. 63-64.
  10. ^ Warren Allen Smith, Célébrités en enfer, chelCpress. pp. 76-77.
  11. ^ Joel Martel, Mahler et religion: forcé à être chrétien, New York Times, le 22 Août 1999.
  12. ^ John Bowden, Christianisme: le guide complet, p. 813.
  13. ^ Carl Niekerk, Lecture Mahler: Culture allemande et juive dans Identiti Fin-de-Vienne Siècle, Camden House, pp. 83-134.
  14. ^ Brno 1864 - Vienne 1935
  15. ^ Ces versions des symphonies de Schumann examinés par Mahler ont été enregistrées par l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig sous la direction de Riccardo Chailly.
  16. ^ (FR) Retraites célestes de Mahler dédié à la station balnéaire de Mahler
  17. ^ le monde poétique des deux derniers cycles de lieder (1901-1902 et 1904) pour voix et orchestre sont appelés cinquième, sixième et septième symphonie.
  18. ^ Gustav Mahler --- Komponierhäuschen Klagenfurt / Autriche Maiernigg --- [connexion terminée] de www.gustav-mahler.at
  19. ^ Davide Mauro, Elapsus - La longue vie d'Alma Mahler, « la muse du siècle », sur www.elapsus.it. 9 Janvier Récupéré, 2017.
  20. ^ Quirino Principe, Mahler. La musique entre Eros et Thanatos, poche Bompiani, 1983.
  21. ^ le manuscrit de Blumine Il n'a pas été trouvé que plusieurs années après sa mort et exécuté pour la première fois en 1967 sous la direction de Benjamin Britten
  22. ^ à b Q. Prince, Mahler, Rusconi, Milano 1983
  23. ^ mouvement éliminé dans la version finale de la symphonie
  24. ^ Dans le temps joyeux et l'expression insolente
  25. ^ Ce travail a été composé en partie alors que l'artiste était de rester abbaye (Aujourd'hui, Croatie), Le prestigieux centre touristique de Kvarner.
  26. ^ sur un texte donné Rabano Mauro

bibliographie

  • Aldo Nicastro, Les symphonies de Gustav Mahler, Milan, Murcia, 1998.
  • Quirino Principe, Mahler. La musique entre Eros et Thanatos, Milan, Pocket Bompiani, 2002
  • Paolo Petazzi, Les symphonies de Mahler, Marsilio, 2002. ISBN 88-317-6918-9
  • Arnold Schoenberg, Gustav Mahler, 1950 (Trad. Il. ISBN 88-7710-414-7 1998 Milan)
  • Antonio Greco, Gustav Mahler: Mon temps viendra - Court séjour en 10 Symphonies, 2006 Laterza. ISBN 88-8231-370-0
  • Michel Chion, La symphonie romantique. De Beethoven à Mahler, Turin, SEI, 1996. ISBN 88-05-05556-5
  • Theodor W. Adorno, Mahler: eine musikalische Physiognomik, Suhrkamp, ​​Frankfurt am Main 1985, ISBN 3-518-01061-1. Tr. en. Mahler. Une physionomie musicale. Introduction et soins de Ernesto Napolitano, Torino, Einaudi, 2005.
  • Ferdinand Pfohl, Gustav Mahler, Eindrücke Hamburger und Erinnerungen Jahren aus den. (Ed. Knud Martner), Musikalienhandlung Karl Dieter Wagner, 1973 Hamburg
  • Alessandro Romanelli, Pour l'amour de Mahler, Fasano, Schena Editore, 1995.
  • Hartmut Haenchen, "Fiktive Briefe," 14 volumes, Pfau-Verlag.
  • Gastón Fournier-Facio (ed) Gustav Mahler. Mon temps viendra, Milan, Basic Books, 2010.
  • Henry-Louis de La Grange, Gustav Malher. La vie, les œuvres, en Contrappunti, développé en collaboration avec Joël Richard, traduit du français par Maurizio Disoteo, Turin, EDT, 2011 [2007], ISBN 978-88-7063-493-8.
  • Adele Boghetich, L'amour et la solitude dans Gustav Mahler, Florestan Edizioni, Bari 2007
  • Adele Boghetich, Gustav Mahler et le monde enchanté du Wunderhorn, Florestan Ed., 2010 Bari
  • Adele Boghetich, Sur les collines. Gustav Mahler, Kindertotenlieder, Florestan Ed., 2012 Bari
  • George Bălan, Gustav Mahler, Editura Muzicala à Uniunii Compozitorilor Muzicologilor Sí din România, Bucureşti, 1962.
  • Roberto Zambonini et Giuseppe Leone, « Gadda et ... Mahler de vie - voyage musical poétique entre névroses compulsifs et l'ascèse poétique », dans « Sur les rives de l'époque », VIII édition, « Communauté de montagne Lario Orientale - Valle San Martino », Sala al Barro (Lecco), 2012.

Articles connexes

  • la destruction

D'autres projets

  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Gustav Mahler
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Gustav Mahler

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR61732497 · LCCN: (FRn80067106 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 045821 · ISNI: (FR0000 0001 2135 8915 · GND: (DE118576291 · BNF: (FRcb13896959d (Date) · NLA: (FR35322466 · BAV: ADV10308473
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller