s
19 708 Pages

la autorités administratives indépendantes, dans 'tri juridique Italienne, sont des entités droit public avec personnalité juridique.

histoire

Né depuis le années nonante la XX siècle, la nécessité de protéger l'importance croissante du marché avec l'entrée progressive du droit communautaire en droit national. Ils visent à assurer le bon fonctionnement des règles du marché, en particulier les marchés qui ont été pendant des années un monopole.

Rôle, statut juridique et les pouvoirs

Le rôle des autorités est de protéger les intérêts publics et la communauté dans des secteurs économiques spécifiques et l'importance sociale, en présence d'un certain nombre de catégories d'intérêt et les opérateurs. La nomination parlementaire ou gouvernementale des membres est d'assurer l'indépendance et l'impartialité de l'autorité dans son ensemble, sur les intérêts des opérateurs concernés.

Les autorités ont la nature juridique des organisme public à but non lucratif.

Selon les systèmes de référence, chaque autorité a plus ou moins restrictive et plus ou moins intégrées avec d'autres opérateurs institutionnels pouvoirs dans son domaine de compétence. Ces pouvoirs, par ailleurs attribués aux autorités sont les suivantes:

  • standardisation
  • réglementation
  • normalisation technique
  • certificat
  • surveillance
  • inspection
  • sanctions.

Budget et gestion des ressources

La décision du 28 Juillet, 2016 Cour de justice de l'Union européenne Il a déclaré que la nécessité d'une indépendance et l'autonomie des autorités indépendantes - même lorsque affirmé par des sources européennes - ne fait pas obstacle à la soumission aux dispositions nationales applicables aux finances publiques et, en particulier, des dispositions sur le confinement et la rationalisation des dépenses les administrations publiques. L'autonomie financière a été invoquée par 'AGCOM pour échapper à la contrainte de la loi italienne, l'Autorité résultant de l'inclusion dans la liste des ISTAT les administrations publiques inclus dans le compte de résultat consolidé national[1].

Liste des autorités

Voici une liste des autorités administratives indépendantes italiennes:

nom Sigla emplacements Date de création Date de fin président Date de nomination date d'expiration
Les autorités du Règlement sur le transport ART turin 6 décembre 2011[2] Andrea Camanzi 9 août 2013 9 août 2020
Autorité de la concurrence et le marché AGCM Rome 10 octobre 1990[3] Giovanni Pitruzzella 29 novembre 2011 29 novembre 2018
Autorité pour les enfants et les adolescents AGIA Rome 12 juillet 2011 [4] Filomena Albano 29 novembre 2015 29 novembre 2019
Autorité nationale de lutte contre la corruption ANAC Rome 31 août 2013[5] Raffaele Cantone 4 avril 2014 4 avril 2020
Autorité pour la surveillance des marchés publics de travaux, services et fournitures AVCP Rome-Milan 11 février 1994[6] 24 juin 2014
Autorité des communications AGCOM Napoli-Roma 31 juillet 1997[7] Angelo Marcello Cardani 11 juillet 2012 11 juillet 2019
Autorité pour le gaz d'électricité et le système d'approvisionnement en eau AEEGSI Milan 14 novembre 1995[8] Guido Bortoni 11 février 2011 11 février 2018
Garantie Commission de la mise en œuvre de la loi sur les grèves dans les services publics essentiels CGS Rome 12 juin 1990[9] Giuseppe Santoro Passarelli du 6 Juin, 2016
Commission de surveillance des fonds de pension COVIP Rome 21 avril 1993[10] Francesco Massicci
Commission indépendante pour l'évaluation, la transparence et l'intégrité du gouvernement CIVIT Rome 27 octobre 2009[11] 31 août 2013
Commissione Nazionale per le Societa e la Borsa CONSOB Rome 7 juin 1974[12] Giuseppe Vegas 15 décembre 2010 15 décembre 2017
Garant de la protection des données personnelles intimité Rome 31 décembre 1996[13] Antonello Soro 19 juin 2012 19 juin 2019
Institut pour la surveillance des assurances privées ISVAP Rome 12 août 1982[14] 6 juillet 2012
Institut pour la surveillance des assurances IVASS Rome 6 juillet 2012[15] Salvatore Rossi 10 mai 2013

notes

  1. ^ http://www.eius.it/giurisprudenza/2016/323.asp
  2. ^ Art. 37 du décret loi n o 6 Décembre 2011, n. 201.
  3. ^ Art. 10 de la loi 10 Octobre 1990 n. 287.
  4. ^ Art. 1 de la Loi 12 Juillet 2011, 112.
  5. ^ D.L. 31 août 2013, n. 101.
  6. ^ Art. De la Loi 11 Février 1994 n. 109.
  7. ^ Art. 1 de la loi du 31 Juillet 1997, n. 249.
  8. ^ Art. 2 de la loi du 14 Novembre 1995, n. 481.
  9. ^ Art. 12 de la loi du 12 Juin 1990 n. 146.
  10. ^ Décret-loi 21 Avril 1993, n. 124.
  11. ^ Décret-loi 27 Octobre 2009, n. 150.
  12. ^ Art. 1 de la loi 7 Juin 1974 n. 216.
  13. ^ Art. 30 de la loi 31 Décembre 1996 n. 675.
  14. ^ Loi 12 Août 1982, n. 576.
  15. ^ D.L. 6 juillet 2012, n. 95.

bibliographie

  • Sabino Cassese, Qui a peur des autorités indépendantes? «Le marché et les règles de la concurrence », 1999, n. 3, pp. 471-473.
  • Mario Filice, L'ACTIVITÉ DE L'AUTORITÉ JUDICIAIRE INDÉPENDANT, dans le Journal of Administrative Law, 2015, question. 4 p. 559-570.
  • Nino Longobardi, POUVOIR D'AJUSTEMENT DES INDEPENDANTS MARCHÉS AUTORITÉ ET INSOLITE. AUTORITÉ NATIONALE ANTI-CORRUPTION (Rapport au Congrès "Légalité, la prévention de la corruption, le détournement est conditionnel", L'Aquila, Mai 2016), en GiustAmm.it, 2016, question. 5 p. 5.

Articles connexes

  • Autorité administrative indépendante