s
19 708 Pages

FS Ne.8
autorail
Des années de construction 1928
Années de fonctionnement 1928-1930 sur
Quantité produite 2
fabricant décret/TIBB
capacité 38 sièges
jauge 1435 mm
Massa vide 43.700 kg
arrangement de roue BO'2 '
puissance continue 132 kW
vitesse maximale homologuée 60 kmh
puissance diesel

A l'aube de la traction thermique dans les chemins de fer étaient nombreux prototypes et des échantillons testés à l'importation le long de la piste italienne. Parmi ceux-ci inclus les Fiat autorails Ne.8, de cette famille avant-coureurs de matériel roulant qui plus tard ont eu la chance avec le nom « Littorine ».

histoire

Le premier projet de ce qui deviendra l'autorail FIAT 180 TA est apparu dans un dessin du 26 Février, 1924 intitulé « Carrozza autorail électrique petroleo 200 chevaux », ce qui représente une voiture de chemin de fer 17.750 mm de long et 2955 de large équipé d'un générateur ( moteur et générateur principal) qui, lorsqu'il est installé sur l'un des chariots, en saillie recouvert par un capot du véhicule à partir de la tête, tandis que sur le chariot opposé étaient les deux moteurs électriques actionnés essieux d'entraînement (roue arrangement 2'Bo « )[1].

Une telle conception, de laquelle il y avait également une variante à voie étroite, a été modifiée en 1926 avec le renforcement de la génératrice à 280 CV (environ 206 kW) et son déplacement sur la poitrine, de forme allongée en conséquence à 19000 mm, donnant naissance au projet de « automoteur diesel-électrique FIAT TA 280 du 6 Octobre 1926, dont le schéma a été ensuite utilisé pour la mise en œuvre effective de wagons TA 180, construit respectivement en 1928 et en 1929 en deux exemplaires écartement standard (1435 mm) et deux à voie étroite (950 mm), avec les deux versions équipés d'un moteur diesel FIAT Grandi moteurs de V206, 6 cylindres, à quatre temps, injection directe, calibré à bord de 180 HP (132 kW environ)[1].

Les deux TA 180 jauge standard ont été classés dans le parc FS Ne 8401-8402 Ils portaient sur le service et Lucca-Pontedera où ils ont été testés intensément avec des cycles d'essai sur ferroviaire Lucca-Pontedera, qui, en 1932, il a vu les 4 paires de calendrier accéléré, classé « AT » (AUTOMOTRICES thermique), réalisée avec de tels véhicules ferroviaires qui sont arrivés pour couvrir le voyage en moins de 40 minutes[2]. Les deux RNE à voie étroite 8901-8902 ont été classés et le service qu'ils portaient sur les lignes de la Sicile, où anticipées par une vingtaine d'années l'art RALn 60, produit par FIAT Section matériel ferroviaire en 1949[1].

Classé initialement CE.861.001-002, les mêmes ont été renumérotés plus tard Ne.8.401-402[3].

Même par leur nature des prototypes, ces véhicules ferroviaires, cependant, ont été mis de côté au bout de deux ans: le 402 était donc smotorizzata et utilisé comme une voiture de tourisme, alors que la 401 a été transformé en un wagon plat enregistré en tant que type Poz[2].

caractéristiques

Equipé de transmission électrique, les wagons offerts 8 sièges de première classe (par la suite transformés en seconde) et 30 de la troisième. La puissance de sortie de 132 kW a donné, pour une vitesse maximale de 60 kilomètres par heure[2].

notes

  1. ^ à b c O. Santanera, Les trains Fiat, op. cit., p. 25.
  2. ^ à b c Michele Quirici, Enrico Agonigi, Fausto Condello, Le Lucca-Pontedera-Volterra, Ed. The Still, Fornacette Calcinaia (PI), 1999. ISBN 88-87748-02-0. pp. 34-35.
  3. ^ G. Russo, La traction diesel en Italie, op. cit., p. 5.

bibliographie

  • Guerino Russo, La traction diesel en Italie en 1935, en Strade Ferrata, n. 34, Janvier 1988, p. 4-14.
  • Oreste Santanera, Trains Fiat. Quatre-vingts ans de la contribution de Fiat à la technologie ferroviaire, Milan, Automobilia, 1997. ISBN 88-7960-045-1.

liens externes