s
19 708 Pages

Syracuse pétrochimique Polo
Le siracusano pétrochimique

Syracuse pétrochimique Polo est l'expression qui est définie avec la vaste zone côtière de la industrialisé est de la Sicile sur le territoire de consortium municipal gratuit de Syracuse, en commun Augusta, Priolo Gargallo et Melilli à venir aux portes de Syracuse. Les activités de colonisation sont le raffinage prédominante huile, la transformation de ses dérivés et la production d'énergie. A partir du milieu années quatre-vingt activités industrielles ont été réduites considérablement causant de graves problèmes de conversion et le manque de mise en valeur des terres.

histoire

conditions préalables

A la fin des hostilités, les Seconde Guerre mondiale en Sicile, la situation économique et sociale est plus désastreuse: l'effondrement de la consommation correspond à tout type de production[1]. Les opérations alliées ont été massivement touchés dans toute la Sicile où ils ont insisté l 'industrie zolfifera et celle de la production agricole, de la côte sud (Géla, Raguse et Syracuse) dans le nord-est à l'intérieur embrassant toute la surface de Piana di Catania. lourds bombardements, en plus de détruire les médias avaient frappé de nombreux sites de production et des centrales électriques en donnant le coup final aux sociétés minières pour l'effort de guerre ont été actifs pour la fourniture de soufre pour l'industrie de la guerre. Ajouté à cela était un paysage économique et social du secteur décousue et industrielle a augmenté dans un résultat fragmenté des politiques industrielles a légèrement diminué dans la réalité du territoire et de son potentiel[2][3] Vous faites face à la première reconstruction d'urgence, il a commencé à étudier la façon dont les frais sur la transformation de l'emploi et de l'économie sicilienne.

Le 1er Septembre 1944 des universitaires et des représentants de l'économie, à la suite d'une conférence tenue à la Direction des Banco di Sicilia, mettre les conditions préalables pour le Haut Commissaire pour la Sicile Aldisio obtenu du gouvernement central sur D. L. 28 Décembre, 1944 n. 416 L'établissement d'un Section industrielle de crédit à Banco même financement à moyen et à long terme pour les installations industrielles contre l'émission d'obligations à un milliard lire. en plus de Section industrielle de crédit Ils ont également fait les sections de Crédit foncier et Mines de crédit. Le décret-loi du 1er Novembre 1944, n. 367 permettent le financement des industries de la reprise économique de la nation dans la Italie, avec ses propres ressources, le financement industrie jusqu'à 25 milliards de livres, dont un milliard réservés aux Sicile[4], un groupe de fonds pour réparer les dégâts de la guerre dans les industries du Nord. en 1947 Banco est-il offre 3 milliards de lires au crédit minier, subventionné par plus d'un milliard petit alimentaire, mécanique, métallurgique, chimique, navale et le transport et a financé la construction de Centrale thermique de Messina General Electric Company en Sicile (SGES). En particulier, ils ont augmenté les domaines fondamentaux de l'électricité et ciment. Il était tellement absorbé inoccupé et une augmentation du revenu par habitant manopodera[5].

Les données alors disponibles sur la force de travail notée a augmenté dell'inoccupazione, pourcentage plus élevé que la moyenne nationale, est la présence de la population active avec une faible rentabilité. à partir de 1938 un 1951, en Sicile le nombre de travailleurs employés dans l'industrie a également diminué de 4.183 unités[6]. la la cinquantaine Ils sont ensuite présentés avec une situation de l'emploi très préoccupante: la moyenne de la main-d'œuvre agricole dans l'île, semblaient en fait environ 60% de la population active avec des points inférieurs, 46%, dans les zones appartenant aux deux plus grandes villes et ce contre une moyenne nationale de 42,4%[7]. La persistance de grandes poches de pauvreté, entre autres, communes à tous sud de l'Italie, et l'économie pauvre résultant de l'agriculture non spécialisés étaient à la base de ce qui a été promu le plan d'industrialisation qui, en Sicile, a été réalisé par la construction raffineries de huile brut[8] et les plantes production de dérivés huile chimique.

Ce fut un nouvel aspect de la Section de crédit de la Banque industrielle de la Sicile; des fonds importants ont été dirigés vers l'ingénierie, les industries de construction (ciment, céramique, verre), le raffinage du pétrole et les industries chimiques, du papier et du textile. L'industrie chimique est né pour soutenir l'industrie minière qui était venu en grave crise de soufre et le sel. Parmi les entreprises financées dans la figure période Rasiom[9].

Les investissements publics, l'investissement privé et les lois régionales sur les hydrocarbures ont rendu possible l'installation du premier complexe de raffinage à Augusta tôt 1949 (Début de l'année après)[10]. Le choix de la Sicile pour les usines de raffinage n'a pas été accidentelle: déjà dall'anteguerra Agip avait fait l'exploration pétrolière dans la Raguse, puis abandonné, mais a repris en 1946 par le golfe Oil Company de New Jersey. en 1954 Il a commencé ses opérations minières du Golfe Italie Ragusa. Quelques années plus tard, en vittoriese, Aussi les Britanniques BP l'huile et se trouva également eu lieu dans Gela par dell 'ENI. Le fait que la Sicile sud-est était sur la route du pétrole du Moyen-Orient déterminée par le point de vue logistique la décision d'implanter dans ces zones de raffinage complexes[11]. Afin de soutenir et de l'intégration de la région, l'un après l'autre, je suis né beaucoup d'autres entreprises des industries, grandes, telles que l'industrie de la construction navale pour la construction plates-formes pétrolières marines. Cependant, le débat sur les choix à faire, est très controversée parmi ceux qui ont vu dans le développement de l'agro-ressources et défenseur de ceux qui, comme Don Luigi Sturzo qui se sont battus pour une industrialisation poussée comme facteur économique et la croissance de l'emploi[12].

Naissance du pôle chimique

Le premier site industriel est né à Augsbourg en 1949 par Knight Angelo Moratti qui a établi un complexe de raffinage de pétrole brut qui a été appelé Rasiom donnant des emplois à 650 employés[10]. La production a commencé en 1950; en 1954 Il a commencé à arriver par chemin de fer pétrole brut extrait plateau ibleo. jusqu'à ce que 1957, quand il a été activé 'oléoduc qui rejoint l'extraction (zone Ragusa) et celui de raffinage (Augusta) ont été employés entre 7 et 8 trains quotidiens des wagons-citernes[13]. Le Rasiom a augmenté de raffinage par la suite jusqu'à 8 millions de tonnes de pétrole brut.

Le 17 Janvier 1959 Il est entré dans la fonction Centrale thermique Tifeo d'Augusta; situé dans le quartier Bufolaro, occupant une superficie d'environ 150 000 m² et fourni à pleine capacité une puissance de 210 mégawatts à trois groupes alimentés par de l'huile de carburant, avec une conduite, à partir de Rasiom. Il est le résultat d'un investissement de 17 milliards de lires[14]. Il a ensuite été acquis par General Electric Company de la Sicile qui a couru jusqu'à la nationalisation ENEL. Le centre a été construit conformément aux normes les plus élevées de l'époque[15][16][17]. En 1961, elle a produit près de 60% de la demande régionale[14].

Avec Rasiom également pris naissance sociétés de production et de distribution GPL comme Liquigas, la Sicile et Migas Ilgas. Il est arrivé aussi développer progressivement dans toute la production induite par des ateliers Grandis, les câbles Sotis et Siciltubi[14] .

Dans la région Targia née une construction d'usines induites pour répondre aux demandes croissantes des matériaux: le ciment S.a.c.c.s. (Société de chaux et de ciment d'actions de Syracuse) avec 120 employés. Mais déjà en 1955 il était en quelque sorte de l'usine éternit Sicilienne pour la production de ciment et amiante, avec 330 travailleurs. À l'appui des plantes, il a été également mis au point des installations portuaires qui ont élargi la Port Augusta.

Syracuse pétrochimique Polo
côté sud du complexe pétrochimique, vu de Melilli

En 1956, sur la côte de Priolo Gargallo, dans la baie d'Augusta, il est né sur le complexe industriel Sincat (acronyme pour Société industrielle Catanese)[10] groupe Edison prenant la place d'une ferme primé produisant des fruits, mais occupant des travailleurs dans la construction des usines. Le premier plan d'investissement, pour 9 milliards de livres, conclu en 1958 a commencé avec l'emploi d'environ 1 200 travailleurs. La deuxième phase d'investissement, 10 milliards en 1960 a pris fin; travailleurs travailleurs étaient devenus en 3100 1961 jusqu'à 3500 unités de travail plus tard[18]. La société traitée chimie inorganique avec la production de acide nitrique, l'acide phosphorique et engrais; au début la production d'engrais sixties a atteint 800.000 tonnes et celle des 500.000 produits chimiques d'une jetée à chargement automatique permet de manipuler les navires cargo[19]. A Mégare, pour les besoins de la construction a surgi le règlement Cimenteries Megara qui a également construit son propre quai flottant pour l'embarquement[20].

la 1957 Elle a vu la naissance de la colonie importante de Celene S.p.A. pour la production de produits chimiques et de matières plastiques; Il a été le résultat d'un investissement privé important (29 milliards de livres) du capital national (Edison) et étrangers (Union Carbide Corporation) qui a commencé avec l'occupation de 400 employés[19] et en bref, il a augmenté la consistance à 600 unités[10]. Le Celene fonctionne en synergie avec le Sincat que la condition des matériaux de base tels que le propylène et l'éthylène[19].

en 1958 a également été soulevée ESPESI, société privée de Bologne, qui se sont installés près de la péninsule Magnisi, pour l'extraction de brome les eaux marines avec l'emploi d'environ 100 travailleurs[10]. en 1959 Il a commencé sa production de ammoniaque, avec une plante en Priolo, Augusta Petrochemical, le groupe Montecatini, dans laquelle les produits du pétrole Rasiom fourni. en 1960 Elle employait 101 travailleurs pour la production[10]. en 1961 la elle Il a repris la raffinerie Rasiom Augusta extension des plantes après quelques années et aussi l'ouverture d'un processus de production de lubrifiants. en 1962 a été formé, à Syracuse, le TECHNIDER (acr. des hydrocarbures et dérivés Technique), un privé tenu, le service, le support technique, la conception et la vente des installations pétrolières[10]

en 1973 devant la Rasiom se leva Liquichimica, qui devint plus tard la chimie Augusta, Enichem, Condea, finalement acquis par le groupe Sud-africain Sasol.

en 1975 Il est entré en service dans une nouvelle ISAB complexe pétrochimique pour la production de carburants à faible teneur en soufre.

Il a ajouté, l'un après l'autre, le Co.ge.ma, la Centrale électrique Enel de Marina di Melilli, ICAM (qui deviendra plus tard Enichem Anic) et l'usine pour la production de du polyéthylène dell 'Enichem.

Le pétrochimique Siracusano le seuil de la quatre-vingt du XXe siècle Il avait complètement saturé le territoire côtier de la baie Augusta à la station de Targia. La dernière réalisation est celle de la jetée Santa Panagia, le village maintenant engloutie par le bâtiment d'expansion dans le nord de la ville de Syracuse.

effets économiques

Syracuse pétrochimique Polo
jetée de Santa Panagia avec les pétroliers à l'ancre

la zone en question entre 1956 et 1959 a fait l'objet d'investissements totalisant 130 milliards de lires où les fonds ont été versés des sections spéciales des banques régionales (Banco di Sicilia en tête); la province de Syracuse entre 1954 et 1963 a gagné 37% du financement total de la région de 'Irfis. Le revenu net par habitant de la province de Syracuse, dans la décennie 1951-1961, Il est passé de 134 196 ITL à ITL 327 168 avec un taux de croissance de 12% par rapport à 8,5% de celle du reste de la Sicile. Le nombre de personnes employées dans la décennie '51 -'61 a augmenté à un chiffre de quelque 13.000 unités, alors que les chiffres de l'emploi global entre 1951 et 1963 a montré une augmentation de 7,13%. Dans ses établissements de pointe et de l'infrastructure industrielle atteint une couverture de 2700 hectares[21].

Parmi les autres activités non pétrolières, mais liée au secteur induit, peut être attribuée à la hausse des 1984 la Italoffshore Consortium pour le regroupement de plusieurs entreprises capables de réaliser un programme ensemble clé en main la construction, l'assemblage et la fourniture de plates-formes pétrolières offshore, des structures en fer de poids encore plus grand que 30.000 tonnes. Les activités de construction et d'assemblage est à Augusta, avec l'ancre à Punta Cugno. Le consortium a construit et de l'équipement fourni pour la Méditerranée et la mer du Nord[22]. Il fournit également un soutien à la transformation, l'adaptation et l'entretien des plates-formes d'exploitation. Des sites de construction à Punta sortie Cugno est Vega, la plus grande plate-forme pétrolière fixe en mer jamais construit en Italie. Atta pour résister aux conditions environnementales les plus dures et équipé de la technologie la plus avancée est conçue pour résister au vent jusqu'à 180 km / h, avec des vagues de 18 mètres et les tremblements de terre jusqu'à la 9e année Mercalli.[23]

Au total, au cours des vingt années '50 -'70, ils ont produit environ 20 000 emplois avec une augmentation évidente du niveau de revenu moyen et de la consommation[14]

Naissance dell'ISAB et le cas Marina di Melilli

Le scandale Isab

Le scandale a éclaté en 1973 pour la découverte d'un vaste système de pots de vin payés par les camions-citernes Garrone pour obtenir beaucoup d'autorisations pour la construction de la raffinerie (ISAB plus de 2 milliards de livres). Sur les autorisations de paiement dans moins de 100 jours (17 mai 1971), de l'enquête sur Guardia di Finanza on a découvert une sorte de maison de paie en droit Riccardo Garrone, où tous les noms de ceux qui reçoivent des commissions occultes ont été répertoriés. Parmi les bénéficiaires, en plus des membres DC: Santi Nicita, puis acquitté en appel, Giovanni Gioia, Nino Gullotti ancien président de la province de Syracuse, le ministère de l'Industrie de Palerme, le Ministère du développement économique, psi mais aussi la PCI et le journal de Palerme maintenant, la[24].

Marina di Melilli est dans l'industrie pétrochimique un cas en soi: elle est, en fait, une ville presque née à la suite de la pétrochimie et détruit lui-même.

Il était à cause du contexte économique particulier de la zone voisine qui a été enregistré dans la zone appelée « Fondaco nouveau » avant l'ouverture d'un bain public en 1954 et plus tard, de plus en plus, le règlement des logements permanents de nombreuses familles qui ont construit leurs maisons en donnant le règlement originaire de Marina di Melilli. Les résidents avaient toutefois pas compté avec les programmes industriels; en 1970, ils ont commencé la pratique et les plans pour la réalisation du dernier, un grand complexe de raffinage du pétrole appelé ISAB. Les colonies ont commencé à être déjà construit en 1973 dans les virages les zones habitées lentement. L'étape suivante a consisté à convaincre les habitants de se déplacer de l'endroit pollué parce que. Les appareils de chauffage ont été très forts, mais sans succès. Derrière les paiements et promet 180 familles, environ 800 personnes en tout, ils étaient dispersés dans les villes environnantes. Le « cas Marina di Melilli » fermé en 1979. Un habitant voulait rester à tout prix. Il a été retrouvé assassiné en 1992[25][26].

L'histoire de Marina di Melilli est, en partie, le cadre d'un roman de 1984 Avec le ciel sur lui Giovanni (Gianni) Giorgianni[27][28].

Entre le déclin pôle et de nouvelles perspectives

À la fin de soixante-dix[14] Il a commencé à la fermeture de plusieurs usines et établissements pour le transfert de différents cycles de production; le pôle

Syracuse pétrochimique Polo
Punta Cugno: plate-forme pétrolière en construction à Vega

pétrochimique a commencé à présenter une offre d'emploi plus faible et peu de perspectives concrètes de développement. Certaines des raisons, l'automatisation des processus de production, la baisse du raffinage du pétrole du Moyen-Orient de plus en plus raffiné sur place, la création de nouvelles raffineries en Europe, mais, de plus en plus la sous-traitance des usines de transformation et l'entrée de Chine et Inde entre la production à des coûts nettement inférieurs. Mais l'autre est né et dernière grande raffinerie Targia, l'ISAB, qui a impliqué de nombreux prêteurs privés, y compris Garrone Gênes.

En 1997, le contrôle de ISAB a été prise entièrement par Garrone par ERG. en Octobre 2002 une nouvelle transformation d'entreprise: l'ERG Raffinerie Mediterranee, une société détenue par ERG à 72% et 28% par ENI, a constitué l'une des plus grandes et les plus efficaces pôles européens de raffinage par l'Union et l'intégration des raffineries, ISAB et ex- AGIP Priolo. L'intégration a été mis en œuvre par des pipelines, il travaille à adapter et à améliorer l'efficacité de la production dans un environnement compatible[29].

en 2005 la société srl Gas Ionienne, dans une égale mesure se compose de puissance ERG Gaz S.p.A. et Shell Energy srl Italie, a pris la conception d'un terminal de réception et de regazéification de gaz naturel liquéfié à être mis en œuvre dans le site ISAB au nord de Priolo.

en 2008 un accord entre ERG et Lukoil[30] Il a été signé pour la création d'un Newco srl ISAB (51% par ERG Raffinerie Mediterranee et 49% en LUKOIL). L'accord, conclu le 1er Décembre 2008, a donné la branche Newco précitée de l'ERG Raffinerie Mediterranee la raffinerie ISAB à Priolo.

en 2010 dans le Priolo Gargallo Il a été implanté un centre ENEL appelé innovante Archimede; il est une thermodynamique solaire central pour l'exploitation de l'énergie solaire pour la production d'électricité propre et renouvelable. Le 14 Juillet 2010 a vu l'ouverture[31].

En raison de la crise économique générale, la société erg il se trouve aussi des difficultés financières en annonçant la nécessité de redondance d'un grand nombre de travailleurs et la vente d'actions de participations supplémentaires[32]. Après avoir vendu 80% des parts dans la société russe Lukoil, à la fin 2013 Il a vendu 20% de ses parts restantes dans la raffinerie Priolese[33]. Lukoil est tellement pris sur la propriété de la société italienne. L'objectif déclaré de la société russe investirait d'énormes quantités de capitaux dans la zone industrielle de Syracuse pour améliorer les normes de qualité afin de la mettre en conformité avec les réglementations les plus strictes et stimuler sa production à grande échelle pour regagner la part de marché érodé par la concurrence indienne et chinoise[34].

Infrastructure et territoire

Le système de complexe industriel si invasif ne pouvait pas avoir des effets modifiant du territoire occupé. La première usine, sort au sud de la ville d'Augusta, ont été étendues sur les zones et les pâturages moins cultivés, pour atteindre l'agglomération de temps Priolo Gargallo seule fraction. Les structures ont été disposées en partant de l'extrémité de la zone de port d'Augusta incorporant à l'intérieur du binaire Chemins de fer jusqu'à Station Megara Giannalena. A l'appui de transport de banlieue, il a également été créé arrêt Marcellino, Rasiom à l'intérieur du complexe, situé à la Meuse.

Un changement environnemental initial (un signe avant-coureur des conséquences futures) était celle d'exploiter les eaux souterraines[35] rivières et cours d'eau embarqués à usage industriel alors que les mêmes ont été utilisés pour les lits des rivières afin de rejet des eaux usées souvent très chaud. A l'intérieur du Sincat déjà prévu entre 20 et 25 puits d'extraction d'eau, dont la surface était riche[20]

Des gares de Mégare, Priolo et plus tard Targia ils ont été mis à plusieurs kilomètres de voies de chemin de fer (gérées directement par les compagnies pétrolières sur leur propre) que les wagons contenaient des soumissions à être déplacé vers lesdites stations; le seul Sincat avait placé à 30 km de piste en elle-même, ainsi que 24 km de routes pavées[20].

Il a été construit une variante de la 114 route nationale qui longeait entre Augusta et toute Targia zone industrielle que les anciennes routes, sinueuse et inefficace ne permettrait pas à une augmentation du trafic et d'atteindre.

Le port d'Augusta a été prolongée de temps en temps jusqu'à ce que vous atteignez les portes de Syracuse avec la dernière jetée de Santa Panagia occupant toute la baie d'Augusta. La construction de plusieurs brise-lames modifiant avait des effets importants sur les courants océaniques de temps déterminées en temps par des enquêtes privées et publiques plus récemment.

Dans les années quatre-vingt la route nationale 114 a de nouveau été complétée par une variante supplémentaire de type autoroutier pour répondre aux difficultés du trafic créé par la promiscuité sexuelle du trafic civil et touristique que l'industrie lourde. Une telle variante (mais sans aucun ajustement structurel) fait maintenant partie de la soi-disant Autoroute CT-SR.

La construction d'installations industrielles avec ses kilomètres de tuyaux et intralicciature a probablement couvert certains sites archéologiques non encore fouillées et a incorporé d'autres que de Mégare, Stentinello et Thapsos le plaisir difficile.

Parmi les plans de développement et de reconversion; les résistances et les oppositions

la Archimedes du projet
Syracuse pétrochimique Polo
L'usine Archimede
À la centrale Enel Archimede Priolo Gargallo est une technologie expérimentale a été mis au point central thermodynamique solaire en concentration. Le projet, commandé par Nobel Carlo Rubbia à l'intérieur de tous 'ENEA Il permet de produire de l'électricité à partir du soleil avec l'utilisation de miroirs paraboliques. La nouvelle usine a été inaugurée en 2010 et est le point le plus avancé dans le procès italien dans ce domaine.

Il est difficile de prévoir l'avenir d'un tel complexe industriel grandiose, dont désaffecté occupent des zones très étendues et dont les déchets ont besoin apparents ou cachés des investissements très lourds pour leur recyclage, leur neutralisation ou l'élimination finale. L'absence d'une politique industrielle concrète italienne et régionale ne permet pas de prévisions. Dans son expansion la zone du pôle est venu à être les plus industrialisés de Sicile, et parmi les plus importantes à la fois Italie que Europe.[36] Au fil du temps, cependant, de nombreuses entreprises ont fermé laissant négligence polluantes des infrastructures et des substances à éliminer les déchets avec d'éventuels dommages environnementaux et la hausse du chômage.[37][38]

L'un des plus grands torts subis de Syracuse a été la défiguration des sites archéologiques importants Megara Hyblaea, de Thapsos et Stentinello dont il a reçu la surface en vertu de son passé historique et les colonies préhistoriques[39]. Incontestable aussi l'altération profonde du littoral et des fonds marins[40].

La décision de construire le complexe pétrochimique a eu des effets très négatifs sur l'industrie du tourisme ne pas avoir un plan d'investissement crédible sur le territoire côtier concerné par les émissions malodorantes et certainement pas une jolie vue[41][42][43]

L'un des plus grands problèmes du pôle est toujours celui de la restauration de l'environnement; en dépit de la Cour européenne a établi le principe selon lequel « le pollueur-payeur » si les opérations à risanatorie d'assainissement à long et coûteux sont effectués lentement et au détriment des fonds publics.[44]

Pendant de nombreuses années, nous discutons des plans pour le nettoyage de l'ensemble de la zone industrielle qui ont donné des interventions éparses, mais pas une action étendue[45].

Il y a quelques années, le sfumato du projet de construction Recovan, une installation pour le traitement des déchets industriels à partir de laquelle l'extrait mercure et d'autres substances extrêmement dangereuses et polluantes. Face à des propositions et des négociations par les investisseurs, la municipalité de Melilli, compétent dans l'octroi des permis, il n'a pas donné le feu vert en citant les risques perçus liés à l'implant[46].

La critique du choix de l'emplacement

Beaucoup se demandent maintenant si c'était un choix heureux allouer zone côtière si belle et vaste, riche en vestiges archéologiques d'une immense valeur, dans la zone industrielle comme invasive et qui est l'huile polluante. En fait insister sur le fait, par exemple, la nécropole de Thapsos Culture et les vestiges archéologiques de l'antique cité grecque Megara Hyblaea, et presque tout entouré par les industries intégrées. Il ne peut être exclu qu'il a également pris la destruction de ce qui était encore enfoui et non connu à l'époque des grands bâtiments[35][47].

Syracuse pétrochimique Polo
Péninsule Magnisi et les raffineries le long de la côte

La zone intermédiaire entre Priolo et Augusta a été le siège de nombreuses activités agricoles, y compris les vergers (agrumes, pêches, abricots) qui ont bénéficié de l'abondance de l'eau de la zone traversée par de nombreux carrières (Terme local pour rivière, ruisseau), ainsi que des eaux souterraines. La faible rentabilité de l'agriculture, cependant, a fait commode pour beaucoup la vente de leurs terres à l'industrie souvent en échange d'un emploi sécurisé[48]. Une telle concentration des structures productives sans aucun doute causé un effet positif rapide et constante sur l'ensemble de l'économie, non seulement au niveau local, et il y avait une augmentation de la population de l'immigration interne par induite par le travail nécessaire en plus d'une une amélioration significative du revenu par habitant[citation nécessaire]. Les petits villages dans les jours quelques fractions entre les villes de Syracuse et Augusta rapidement élargi. Le bâtiment local a été considérablement élargi avec l'utilisation de beaucoup de main-d'œuvre pour la construction de maisons et de logements pour les familles entières qui se sont établis peu à peu près derrière les cheminées, mais d'une manière désordonnée et sauvage. Il est né aussi un certain nombre de salle à manger de côté et les activités de loisirs, des magasins et points de vente. en 1979 Le village agricole de Priolo est devenue une commune séparée avec le nom de Priolo Gargallo de plus en plus essentiellement vers les montagnes que la zone côtière a été occupée par l'ensemble des établissements industriels. Sa population dans les décennies 1951-1971 est passé d'environ 6.500 à près de 10 000[49].

Malgré les nombreux cri d'avertissement était seulement 1990 que la zone a été déclarée un risque élevé de crise environnementale[35]. Le 17 Janvier 1995 Il a publié un décret présidentiel qui prévoyait la mise en place d'un plan d'assainissement du territoire de la province de Syracuse et de la Sicile orientale avec une allocation du ministère de l'Environnement, 51,6 millions, transféré à Région de Sicile; De ce fait, 28,5 millions pour la mise en œuvre des interventions, ont été transférés à son tour au préfet de Syracuse en sa qualité de commissaire en chef. Le décret conseiller régional à la terre et l'environnement 189/11 Juillet 2005 PAB déclarée risque élevé de crise environnementale les territoires d'Augusta, Priolo, Melilli, Syracuse, Floridia et Solarino apportant entre les mains de la région ses premiers pouvoirs délégués[50].

Le ministère de l'Environnement (MdE), avec décret directorial DEC / DSA / 2005/00856 du 8 Août, la Commission a ouvert une enquête pour évaluer l'étude de sécurité intégrée de la zone de préparation des plans d'intervention clos les travaux un rapport publié le 9 mai 2008; le rapport présente le tableau d'ensemble de la zone du point de vue de la sécurité, les interventions fonctionnent, la criticité et les directives à entreprendre[51].

Les effets de la pollution sur l'environnement et de la population

Syracuse pétrochimique Polo
La baie et le port d'Augusta vu par Melilli

La naissance de plus grand d pétrochimique 'Europe, si d'une part peut être considéré comme un objectif important pour la région sicilienne a cependant produit dès le départ, dans un temps assez court, une série de problèmes aussi en raison de l'absence de prise de conscience écologique, généralement dans la société, et des lois pour protéger la santé des populations en contact avec les zones industrielles. La décharge sans discernement de polluants dans l'atmosphère, dans le sous-sol et dans la mer a fini par provoquer un déséquilibre écologique de l'ensemble de la zone et la mer. catastrophes environnementales ont été connus Veritable ou découvert à une grande distance du temps; la pollution est arrivé en pente les eaux souterraines de la région environnante, mais aussi leur descente progressive en raison du pompage continu pour les systèmes de refroidissement[52]. D'autre part, la loi Merli, la pollution des masses d'eau, a été adoptée seulement 1976[53]. L'absence ou le manque de règlements de sécurité a également été une cause contributive des accidents, parfois fermer ensemble, avec des incendies et des explosions catastrophiques, les émissions soudaines de nuages ​​malodorants et étrangement colorée. Lorsque les dangers ont été libérés en rapport avec 'amiante, usine éternit les portes de Syracuse Il a été fermé sans fournir la charge de l'entreprise qui est propriétaire du nettoyage de l'environnement.

Beaucoup de choses ne serait pas arrivé sans les retards ou l'absence de l'administration publique; Loi 615 du 13 Juillet 1966, le smog contre soi-disant, avait son règlement d'application, 1971 mais la zone commune, Augusta, Syracuse Melilli et ont été inclus dans le tableau A risque que dans la période 1975-1976[54].

Les études commandées après des essais sur la mortalité Augusta pour les causes du cancer a montré, pour la période 1951-1980, l'augmentation suivante de la mortalité par rapport à la moyenne: entre 1951-1955, 8,9%, entre 1976 à 1980 de 23,7% pour atteindre 29,9% des bits du 1980 prévalence du cancer du poumon chez les hommes[55].

Syracuse pétrochimique Polo
Le complexe pétrochimique de Syracuse vu de Melilli

à partir de 1980 Augusta pour commencer les premiers rapports de la naissance des enfants malformés: né en cette année de 600, il y avait 13 enfants atteints de malformations congénitales de type différent, dont sept ont pas survécu. De 1980 à 1989 le pourcentage des naissances à Augusta malformé était de 1,9% contre une moyenne nationale de 1,54% et un pourcentage sud de l'Italie 1,18%.
Dans la décennie suivante, la 1990 un 2000, le pourcentage à Augusta augmente jusqu'à une moyenne de 3,18% de la décennie, atteignant un sommet en 2000 avec 5,6% des nés malformés. Augusta est aussi un excès de malformations génitales: au fil des ans 1980-1989 intéressé les 214 pour mille naissances (alors que la moyenne nationale était de 100 pour mille), alors que dans la décennie 1990-2000 cas est passé à 303 pour mille. En particulier, parmi les malformations dell 'tractus génital, hypospadias dans la période 1990-1998 Augusta a affecté 132 pour mille naissances, comparativement à 79 pour mille en Sicile est[56].

Dans une information récente qui concerne toutes les zones dangereuses en Italie dans la région en question est que "excès ont été observées dans la mortalité globale de toutes les causes et tous les cancers chez les hommes, pour les maladies digestives chez les femmes. Ils sont en excès dans les cancers des hommes du poumon et de la plèvre, la cause, ce dernier, au-delà même chez les femmes; L'excès de mortalité chez les deux sexes pour les maladies respiratoires aiguës."[57]

La critique en ce qui concerne la détection de la qualité de l'air

Syracuse pétrochimique Polo
La liste des décès dus au cancer dans la Mère Église d'Augusta

Outre les études réalisées sur la population un important contrôle de facteur est lié à la détection de la qualité de l'air. Comme au fil du temps les différentes autorités locales ont pris des mesures pour créer un réseau de surveillance dans les différentes communes, le plus grand réseau dans la région reste celui de consortium CIPA. Le CIPA est né en 1975 puis il exécute la tâche de surveillance et de proposer aux industries des mesures correctives sur les émissions. Les forces d'alarme les entreprises à prendre des mesures. Cependant, il a été souligné à maintes reprises que, paradoxalement, le contrôleur est contrôlée parce que le consortium est financé par toutes les entreprises industrielles.[58] Comme cette anomalie persiste pendant une longue période rien a été fait pour remédier au problème.[59]

Le combat Père Prisutto

Pour donner une voix et une résonance au problème de l'environnement est un certain nombre d'années à l'avant-garde du curé Père Palmiro Augusta Prisutto qui, en plus de dénoncer les taux d'incidence élevé de cancer de la population en droit et tient à jour une liste de tous les décès par cancer au cours de l'homélie la Eglise mère. Son emplacement était assez mal à l'aise de façon à induire l'évêque en considérant son déplacement alors pas eu lieu.[60]

accidents

La complexité des opérations et le risque d'autres, la manipulation des produits dangereux ou toxiques produits multiples accidents souvent nocifs pour les personnes concernées:

  • Le 25 Janvier 1959 à RA.SI.O.M. un travailleur meurt de brûlures subies au cours des travaux d'entretien d'une colonne.
  • Le 29 Septembre 1965 S.IN.CAT explose à un réservoir d'acide sulfurique, tuant deux travailleurs.
  • Le 4 Août 1971 lors d'une phase de la charge d'essence enflammer deux navires à quai ESSO. Ils vont mourir six personnes et plusieurs blessés, la jetée sera détruite.
  • Le 23 Novembre 1971 raffinerie ESSO pendant un nettoyage six travailleurs sont empoisonnés par le plomb tétraéthyle. Certains d'entre eux vont mourir à l'hôpital.
  • Dans la nuit entre le 23 et 24 Novembre 1971 S.IN.CAT en raison d'un incendie de quatre blessés.
  • Le 7 Août 1973 dans la mise en place d'un travailleur décède Liquichimica, empoisonnée par les fumées acide sulfurique.
  • Dans la nuit du 12 Novembre 1979 un Montedison explosion provoque trois morts et deux blessés.[61]
  • Le 19 mai 1985 ICAM l'explosion de deux réservoirs d'éthylène est due à un accident grave: 2 blessés et un mort pour myocarde[62].
  • Le 25 mai 1985 lors de travaux de maintenance sur une colonne à RA.SI.O.M meurt un gardien pour les brûlures.
  • Le 19 Janvier 1988 un incendie à l'usine Enichem Parce que les morts.
  • Le 30 Avril, 2006 un grave incendie se produit à la raffinerie ERG ISAB Nord Priolo pour le déversement de pétrole. Le feu de vastes proportions causant des blessures à certains pompiers. La zone touchée est soumise à la saisie ordonnée par Bureau du Procureur Syracuse pour déterminer les causes[63].
  • 13 octobre 2008 explosion dans une turbine à gaz à l'énergie ISAB, un travailleur blessé.
  • Le 5 Novembre, 2008 une évasion de dioxyde de soufre ERG se traduit par l'ivresse de vingt travailleurs.
  • Le 7 Novembre 2008 pendant le chargement dans un camion-citerne, des centaines de litres de mazout dans la mer dans la plate-forme 19 de la raffinerie ISAB au nord ERG.[64]
  • Le 9 Juin, 2011 à l'usine de Northern ERG explosion se produit TAS; Il fait suite à la combustion d'un réservoir de dégraissage. L'explosion blessé ou non sérieux trois travailleurs d'une entreprise extérieure[65].
  • Le 20 Décembre 2011 le feu d'un réservoir d'huile lourde à ISAB Nord. Le feu a produit un nuage de fumée noire, mais pas de mal aux gens.
  • Le 22 mai 2013 à l'usine de l'usine ISAB Nord CR27 meurt un opérateur technique[66].
  • Le 26 Février, 2014 à la centrale centrale électrique CCSI Sud 500 premiers, autour de 18:00 heures, fauché un compresseur avec un bruit fort. La vision de Flaming élevée a alarmé les habitants des villes voisines: Priolo Gargallo, Garden City, Belvedere, Syracuse.[67][68] Les pompiers ont réussi à éteindre les flammes. L'usine a été arrêté; la justice a ouvert une enquête pour comprendre la dynamique de l'explosion[69].
  • Le 9 Septembre 2015 à l'usine Versalis (ENI ex) deux travailleurs d'une entreprise en dehors meurent des fumées éthylène émis par un puits dans lequel ils devaient travailler.[70]

La reprise possible sur l'environnement

Syracuse pétrochimique Polo
réserve Image

En dépit de la nature fragmentaire de l'assainissement de l'environnement des deux mille ans, ils ont apporté des résultats positifs; l'un d'eux est le Réserve naturelle orientée Priolo Saline établie le 28 Décembre, 2000 pour la protection des migrateurs et sédentaires, ce qui profite aux bassins où elle a été abandonnée implanté saline. La région a été exploité par le Lipu. La création de la réserve a bénéficié de la collaboration de quelques-unes des entreprises du pôle; la contribution de l'ERG a permis de réaliser un chemin d'accès utilisable même par les personnes handicapées. Un pipeline désaffecté a été démantelé en collaboration entre ENIMED, propriétaire, déjà engagé dans l'opération de nettoyage et de la Direction régionale de l'environnement et des terres[71].

la 21 juillet 2017 le juge d'instruction à la demande du procureur de Syracuse a mis en fourrière les raffineries de CCSI de la raffinerie Esso et le sud et le nord et a ordonné de fournir un calendrier approprié des mesures visant à réduire de manière significative les émissions de gaz des installations et des piles. La demande découle des plaintes reçues par le continu des poursuites au sujet de l'odeur et pollution de l'environnement dans la province de Syracuse. L'intervention du pouvoir judiciaire à cet égard doit être considéré comme une position puissante pour la protection de l'environnement et de la population comme il a été critiqué le fait que le procureur n'a pas également évalué les actions de l'usine de traitement des eaux usées IAS.[72]

Liste des installations

raffineries

Syracuse pétrochimique Polo
La raffinerie Esso d'Augusta
  • elle (Ex Rasiom)
  • Lukoil Du Sud et du Nord plantes (ex ERG et AGIP)

usines chimiques

autres plantes

  • gazéification et centrale de cogénération ISAB Energy
  • air Liquide La production italienne, l'industrie pour la production de gaz liquides
  • Usine magnésite Sardamag (ralenti)
  • ciment Augusta
  • Purificateur d'IAS des eaux usées industrielles et municipales
  • Enel Archimedes central électrique

notes

  1. ^ Haut-Commissaire pour la Sicile, situation politique, économique générale, le soutien social et administratif au 1er Août 1944 à Sicile, S. Butera, Régionalisme et le problème de Sicile midi, Giuffre Editore, Milan - Varese, 1981, p. 100.
  2. ^ Sicile et le Plan Marshall, p. 58-59
  3. ^ Alfio Caruso, Le Plan Marshall et de la Sicile. La politique et l'économie, Editeur Giappichelli 2013.
  4. ^ Banco di Sicilia, Sept ans d'activités de la Section de crédit de la Banque industrielle de la Sicile 1 Juillet 1945-1930 Juin 1952, IRES, Palerme, 1952, p. 16.
  5. ^ Sicile et le Plan Marshall, p. 66-67
  6. ^ D. Le Cavera, L'industrialisation de la Sicile et ses perspectives, dans "Essais en l'honneur de Enrico La Loggia", IRES, Palerme, 1954. pp. 307-336
  7. ^ modèles d'industrialisation et la santé humaine. Le développement du bien-être et les sites pétrochimiques risque de la Sicile. p. 20
  8. ^ modèles d'industrialisation et la santé humaine. Le développement du bien-être et les sites pétrochimiques risque de la Sicile. pp. 20-21
  9. ^ Sicile et le Plan Marshall, p. 69
  10. ^ à b c et fa g modèles d'industrialisation et la santé humaine. Le développement du bien-être et les sites pétrochimiques risque de la Sicile. p. 23
  11. ^ modèles d'industrialisation et la santé humaine. Le développement du bien-être et les sites pétrochimiques risque de la Sicile. pp. 21-22
  12. ^ Luigi Sturzo, industrialiser Sicile, S. Butera, Régionalisme et le problème de Sicile midi, p. 188
  13. ^ Piero Muscolino, Le chemin de fer Syracuse-Vittoria-Caltanissetta, en Ingénierie ferroviaire mai 1977, p. 425
  14. ^ à b c et Adorno, Entrepreneurs, p. 207
  15. ^ La centrale thermique ENEL à Augsbourg célèbre sa 50e année en affaires
  16. ^ Une étude pour la réutilisation des Enel d'Augsbourg Central
  17. ^ L'usine a été réalisée selon les normes les plus élevées de l'époque; usine Augusta a reçu le « ARCHINSI 1961 » comme le meilleur travail d'architecture réalisé en Sicile.
  18. ^ faire, p. 166
  19. ^ à b c Adorno, Entrepreneurs, p. 208
  20. ^ à b c faire, p. 167
  21. ^ Salvatore Adorno, Industrie et environnement, pp. 43-44
  22. ^ Consortium CEM
  23. ^ VEGA plate-forme pétrolière
  24. ^ Syracuse, politiciens corrompus des pots de vin de milliardaire de Repubblica.it
  25. ^ Histoire d'un crime parfait, Marina di Melilli
  26. ^ Marina di Melilli, l'histoire d'un pays qui ne
  27. ^ Giovanni (Gianni) Giorgianni (Bronte 1924-Rome 2001), prêtre jésuite, de 1975, il a été le directeur du programme Christian Horizons de Radio Vatican. Cf. In memoriam Père Giovanni Giorgianni, l'esprit enfantin et poète, en Nova et Vetera, 2003, n. 1 [1].
  28. ^ Giovanni (Gianni) Giorgianni, Avec le ciel sur lui, turin, Société internationale Publishing, 1984 ISBN 88-05-03833-4
  29. ^ Du pétrole à l'énergie, ERG 1938 - 2008, Histoire et culture d'entreprise, édité par Paride Rugafiori et bandes Ferdinand, Editori Laterza, 2008 - p. 72 et suivantes, p. 253 et suivants
  30. ^ ERG et LUKOIL: accord de partenariat dans le raffinage - Communiqué de presse 01/12/08
  31. ^ ENEL Priolo a inauguré l'usine Archimede Classé 25 mai 2015 sur l'Internet Archive.
  32. ^ Économie Web - 1400 licenciements dans Erg. Manifestation à Priolo, economiaweb.it.
  33. ^ L'économie de la République - Erg, la liste comme « renouvelable » attribué la sortie du raffinage, repubblica.it.
  34. ^ Quotidiano di Sicilia - Lukoil a décidé d'investir 1,8 milliard dans la raffinerie de Priolo, qds.it.
  35. ^ à b c Salvatore Adorno, Industrie et environnement, p. 44
  36. ^ Chimie et de l'Industrie, Questions 1-6, Chemical Society italienne, 1969
  37. ^ Syracuse - La grève de l'industrie contre le désinvestissement, archivio.rassegna.it.
  38. ^ L'Espresso - fibrociment, Syracuse veut la justice, espresso.repubblica.it.
  39. ^ Quotidiano di Sicilia - archéologie sacrifiée à Petrochemical, qds.it.
  40. ^ Ministère de l'Education, Université et de la Recherche - Produits de recherche - Caractérisation de la région - Province de Syracuse, progettotetide.com.
  41. ^ L. Scrofani, Tourisme et de la compétitivité urbaine, Franco Angeli, 2012 p. 223
  42. ^ B. De Sivo, Le réaménagement des côtes méditerranéennes de la tradition, du développement et des interventions durables, Art Letterpress, 2003 pp. 61-63
  43. ^

    « Un remarquable handicap pour le développement du tourisme, il est, cependant, représentée par le centre industriel étendu qui a été installé dans la zone 70 entre Syracuse, Augusta, Melilli et Priolo Gargallo a déclaré à « haut risque environnemental » avec une résolution du Conseil des ministres en 1990 . l'installation pétrochimique a exclu toute possibilité d'utiliser l'une des plus belles régions de la Sicile orientale, causant un impact environnemental parmi les plus alarmants en Sicile, qui a compromis le paysage et la qualité des conditions de vie, sans être décisive les problèmes de l'emploi, il. »

    (Nello Correale, Vittorio Ruggiero, le « Festival international du cinéma de frontière »: Marzamemi entre les loisirs, la culture et la compétitivité territoriale, Franco Angeli, 2011)
  44. ^ TV: Rai dans 'The Weekly' l'assainissement de l'environnement pétrochimique Syracuse, palermo.repubblica.it.
  45. ^ Vidéo sur la remise en état de la baie d'Augusta
  46. ^ Melilli / haut-parleurs ainsi que la Cisl et Rotondo.Recovan, oui dellUgl avec un peu d
  47. ^ E. grecque, cité grecque antique, pp. 252-253
  48. ^ faire, p. 168
  49. ^ population Statistiques Priolo Gargallo
  50. ^ Ministère de l'Environnement, Rapport, p. 67
  51. ^ Ministère de l'Environnement et du Territoire et de la mer, enquête de la Commission d'évaluer la zone d'étude de sécurité intégrée, Gargallo Priolo-Augusta-Melilli, Rapport final 9 mai 2008
  52. ^ Salvatore Adorno, Industrie et environnement. Les fruits de Déméter, pp. 46-50
  53. ^ Salvatore Adorno, Industrie et environnement. Les fruits de Déméter, p. 61
  54. ^ Salvatore Adorno, Industrie et environnement. Les fruits de Déméter, pp. 46-47
  55. ^ Salvatore Adorno, Industrie et environnement. Les fruits de Déméter, p. 57
  56. ^ Sudsanità, Le journal de la santé du Sud, l'an III, n. 1, Janvier 2013, p.23
  57. ^ Sur la tête: ITALIE impure FANTÔME DE RECUPERATION ET CANCER AUX ETOILES, sur sulatestagiannilannes.blogspot.it. Récupéré le 6 Avril, 2016.
  58. ^ (IT) Pétrochimique Priolo, Cipa de données entre la pollution et les industries dans le rôle de contrôleur et contrôlé - Syracuse en direct, sur www.srlive.it. Récupéré le 23 Juillet, 2017.
  59. ^ (IT) Sauf La Delfa, Pollution de l'air: Qui surveille la qualité de l'air?, sur www.lacivettapress.it. Récupéré le 23 Juillet, 2017.
  60. ^ Augusta, a retiré la demande de démission de Don Palmiro Prisutto: le prêtre qui lit les noms des morts pour des séjours de pollution en place, sur le Quotidien, 16 mars 2016. Récupéré le 5 Août, 2017.
  61. ^ Antonio Andolfi, 12 '79 Novembre. Débordant Montedison, trois travailleurs sont morts, sur www.lacivettapress.it. Récupéré 29 Juillet, 2016.
  62. ^ Chronologie des événements de problème environnemental écologique Augusta Priolo Melilli
  63. ^ PRIOLO, ERG IN FLAMES - Un site à ne pas oublier 30 Avril, 2006
  64. ^ http://www.hercole.it/index.php?option=com_contenttask=viewid=3879Itemid=111
  65. ^ JOURNAL DU SUD - EN LIGNE - Sicile - Incendie dans une baignoire de desoleazione, trois travailleurs blessés
  66. ^ Syracuse, est mort jeune 37 ans Raffinerie. Il travaillait sur les plantes CR27 de Sulfure d'hydrogène | Syracuse Nouvelles
  67. ^ Corriere della Sera - Syracuse, le feu à la raffinerie de ISAB, Les Verts: « Sur ce site très sérieux risques », corriere.it. Extrait le 26 Février, 2014.
  68. ^ Vivez la Sicile - Roar all'Isab Priolo, panique aussi à Syracuse, livesicilia.it. Extrait le 26 Février, 2014.
  69. ^ Syracuse: mise à jour ISAB, les tribunaux saisis de l'usine 500 South Isab, giornalesiracusa.com. Récupéré le 27 Février, 2014.
  70. ^ Accident à la raffinerie Versalis Eni à Priolo, tué deux travailleurs, Repubblica.it, le 9 Septembre 2015.
  71. ^ Site de la réserve
  72. ^ Pollution, saisi trois usines de la pétrochimie Syracuse, en Repubblica.it, 21 juillet 2017. Récupéré le 21 Juillet, 2017.

bibliographie

  • Marina La Rocca, modèles d'industrialisation et la santé humaine. Le développement du bien-être et le risque dans des complexes pétrochimiques de la Sicile, Franco Angeli, 2010 ISBN 978-88-568-1504-7.
  • Sicile et le Plan Marshall. cp 4, pp. 58-119 (PDF) archivia.unict.it.
  • Salvatore Butera (ed) Régionalisme problème sicilien du Sud, Varese, Giuffre Editore, 1981.
  • Salvatore Adorno, Entrepreneurs et Société à Syracuse au même âge (ndlr) Gaetano Calabrese, Archives d'affaires en Sicile, Franco Angeli, 2007 ISBN 978-88-464-8835-0.
  • Carte des implantations industrielles dans la bande côtière entre Syracuse et Augusta entre 1950 et 1980 Salvatore Adorno
  • Carte de certaines données économiques relatives à la première phase d'industrialisation Salvatore Adorno
  • Francesco Renda, 50 » Sicile, des études et des témoignages, pp. 161-175, Publishers, 1987 Guide.
  • Giuseppe Morello, L'industrialisation dans la province de Syracuse, Bologne, Il Mulino, 1962.
  • Ministère de l'Environnement et du Territoire et de la mer, enquête de la Commission d'évaluer la zone d'étude de sécurité intégrée, Gargallo Priolo-Augusta-Melilli, Rapport final 9 mai 2008 (PDF) minambiente.it.
  • Alfio Caruso, Le Plan Marshall et de la Sicile, Politique et économie, Turin, Giappichelli Éditeur, 2013 ISBN 978-88-348-3597-5.
  • image environnementale - Syracuse: centre industriel et qualité de vie Marcello Antonio éditions Marsili Andolfi CDS Ferrara 1985
  • Mario Almerighi, Pétrole et Politique - Editori Riuniti
  • E. Pire, M. Mazzarino, V. Parlato, Industrialisation et le sous-développement. Les progrès technologiques dans une province du sud, Einaudi, Torino, 1960
  • Emanuele Greco, (Eds) L'ancienne ville grecque, Megara Hyblaea, pp. 252-253, Rome, éditeur Donzelli, 1999. [2]

Articles connexes

  • Raffinerie (pétrole)
  • Réserve naturelle orientée Priolo Saline
  • La recherche et la production d'hydrocarbures en Italie

D'autres projets

liens externes