s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
Phymasperminae
Eumorphia sericea robustior 2.jpg
Eumorphia sericea
classement Cronquist
suppression blank.svg taxon pas envisagé
APG Classification
uni plantae
(clade) angiospermes
(clade) eudicots
(clade) base Tricolpate
(clade) Asterids
(clade) Euasteridi II
ordre asterales
famille Asteraceae
sous-famille Asteroideae
tribu Anthemideae
subtribe Phymasperminae
Oberprieler Himmelreich, 2007
Genres
  • Eumorphia
  • Gymnopentzia
  • Phymaspermum

Phymasperminae Oberprieler Himmelreich, 2007 est un subtribe des plantes spermatophytes dicotiledoni appartenant à famille tout Asteraceae (sous-famille Asteroideae, tribu Anthemideae).

étymologie

Le nom de la sous-tribu vient de son genre principal Phymaspermum Moins. dont étymologie Il est formé par deux mots grecque: phyma (= Enflées, ulcérée d'apparition)[1] et sperme (= Semence)[2].
la nom scientifique la sous-tribu a été définie par les botanistes contemporains Christoph Oberprieler (1964-) et Sven Himmelreich dans la publication "Willdenowia Mitteilungen aus dem Botanischen Garten und Musée de Berlin-Dahlem Berlin-Dahlem - 37 (1):.. 99. 2007." 2007.[3]

description

la espèce de ce type sont subtribe arbustif distraitement type de vêtement ou les cheveux basefisso.[4][5]

la feuilles le long de caule Ils sont disposés de manière alternée ou opposée; la lame est entier ou lobées.

la inflorescences Ils sont composés de têtes rayonné ou discoïde, les deux solitaires qui Lassi corimbi. La structure des têtes est typique de Asteraceae: a pédoncule Il soutient un enveloppe de hémisphérique à sphérique (rarement cylindrique ou conique ob) composé de plusieurs balance (ou bractées) Disposées sur 2 - 4 lignes avec des marges de scariosi (rarement ciliées) qui servent à la protection réceptacle plan-convexe (pas de flocons dans Phymaspermum ou des tampons de laine Eumorphia) Sur lequel sont insérés deux types de fleurs: les externes épanoui ligulate et les internes du disque tubulaire. Les bractées ont souvent mené scieries longitudinales centrales, ou avoir des marges brun-noirs scariosi ou même des bords ciliées (Gymnopentzia).

Les fleurs sont tétra-cyclique (autrement dit, il y a 4 verticilles: calice - corolle - Androcée - gynécée) et pentamères (Chaque spire a typiquement 5 éléments). Les fleurs sont périphériques et femelle fertile ou stérile, tandis que ceux du disque (plantes) sont hermaphrodite ou fonctionnellement mâles. Le formulaire est zigomorfa et pour ceux ligulate actinomorfa pour les tubules.

* K 0/5, C (5), A (5), G (2), inférieure, akène[6]

Calice: la sépales la calice Ils sont réduits à une couronne d'écailles.

Corolla: la couleur de la fleur est blanche, jaune ou violette. la corolle les centrales (tubulaires) se termine à 5 lobes. Chez certaines espèces (Phymaspermum) est pubescent pour les cheveux longs.

Androceo: l 'Androcée Il se compose de 5 étamines avec des filaments libres; la anthères Au contraire, ils sont soudés les uns aux autres et forment un manchon qui entoure le style.[7]

Gynécée: la gynécée Il a style généralement filiforme; tandis que stigmas stylet sont deux et divergents. L 'ovaire il est netherworld unilocular formé par deux carpelles.[7] Les lignes stigmatiques sont marginales.[8]

la fruits sont les akènes une forme cylindrique ou ellipsoïde avec 10 - 18 nervures longitudinales et une couronne apicale.

Distribution et habitat

Les espèces de ce groupe sont principalement distribués dans Afrique dans 'hémisphère sud. Dans le tableau ci-dessous sont présentés dans les distributions de détail relatives aux différents types de sous-tribu.

taxonomie

la famille de cette appartenance à un groupe (Asteraceae ou Composées, nom Confit) Est le plus grand dans le monde végétal, comprenant plus de 23000 espèce répartis sur 1535 genres[9] (22750 espèces et types 1530 selon d'autres sources[10]). la sous-famille Asteroideae est l'un des 12 sous-familles dans lequel a été divisé la famille des Asteraceae, tandis que Anthemideae Il est l'une des 21 tribus de la sous-famille. Les tribus Anthemideae est à son tour divisé en 14 subtribe (Phymasperminae est l'un d'entre eux).
Les dernières études sur les tribus Anthemideae décrire en 4 parties ou divisions: (1) hémisphère Sud (2) Afrique et Asie Southern (3) Eurasie et (4) clade Méditerranéen. Le sous-tribu Phymasperminae est affecté à la division « Hémisphère Sud » ainsi que subtribe Osmitopsidinae, Cotulinae, Athanasiinae et Ursiniinae.[5]
Sexe: Phymaspermum Moins. (lui-même espèces de type Phymaspermum junceum Moins.).

Composition de la sous-tribu

Le sous-tribu comprend 3 genres et 26 espèce.[5]

sexe Aucune espèce distribution
Eumorphia DC., 1838 6 spp. Afrique du Sud, Lesotho et swaziland
Gymnopentzia Benth., 1876 1 sp.
(bifurcata G. Benth.)
Afrique du Sud et Lesotho
Phymaspermum Moins., 1832 19 spp. Afrique du Sud, Zimbabwe, namibie et swaziland

phylogénie

Phymasperminae
Cladogramme de subtribe

la monophyly de ce petit sous-tribu il est bien étayée par une analyse de type moléculaire. Dans le cadre de la tribu Anthemideae, Phymasperminae montre une relation étroite avec les membres de la sous-tribu Athanasiinae; d'autre part d'autres analyses montrent qu'un type particulier de chloroplaste Elle est partagée avec le groupe de Pentziinae. Cette incohérence peut être expliquée par exemple avec spécial hybridations eu lieu dans le passé. Cependant, d'autres recherches sont nécessaires pour clarifier ces relations. Le monophyly est également étayée par des données morphologique comme 'apomorphie de akènes 10-12 côtes et péricarpe papilleuses. La connexion avec le Athanasiinae (toujours à partir d'un point de vue morphologique) est donnée par un tissu spécifique de anthères communes aux deux sous-tribu. la cladogram sur le côté (extrait de l'étude citée et simplifiée) construit sur 'analyse moléculaire de certaines espèces de la sous-tribu, il propose une configuration possible phylogénétique Cette sous-tribu. Il a mis en évidence le lien possible avec le groupe Athanasiinae.[5]

certaines espèces

notes

  1. ^ David Gledhill 2008, pag. 302
  2. ^ David Gledhill 2008, pag. 358
  3. ^ Les noms des végétaux Index, ipni.org. Récupéré le 17 mai 2014.
  4. ^ Kadereit Jeffrey 2007, pag. 356
  5. ^ à b c trouille Susanna, pag. 643
  6. ^ Tableaux Botanique systématique, dipbot.unict.it. 20 Décembre Récupéré, 2010.
  7. ^ à b Pignatti 1982, Vol. 3 - p. 1
  8. ^ Judd 2007, pag. 523
  9. ^ Judd 2007, pag. 520
  10. ^ Strasburger 2007, pag. 858

bibliographie

  • David Gledhill, Le nom des plantes (PDF) [connexion terminée], Cambridge, Cambridge University Press, 2008.
  • V.A. Funk, A. Susanna, T.F. Steussy R.J. Bayer, Systématique, Evolution et biogéographie Composées, Vienne, Association internationale pour la taxonomie végétale (IAPT), 2009.
  • Panero, J. L. et V. A. Funk, La valeur de l'échantillonnage des taxons anormaux dans les études phylogénétiques: clades du Asteraceae révélé (PDF), Dans Mol. Phylogenet. Evol. 2008; 47: 757-782.
  • et Strasburger, Traité Botanique. Volume seconde, Rome, Antonio Delfino Editore, 2007 ISBN 88-7287-344-4.
  • Judd S.W. et al, Botanique systématique - Une approche phylogénétique, Padova, Piccin Nuova Libraria 2007 ISBN 978-88-299-1824-9.
  • Sandro Pignatti, Flore de l'Italie. Volume 3, Bologne, Edagricole, 1982 ISBN 88-506-2449-2.
  • 1996 Alfio Musmarra, Botanique Dictionnaire, Bologne, Edagricole.
  • Funk V.A., Susan A., Stuessy T.F. et H. Robinson, Classification des Composées (PDF), Dans Systématique, Evolution et biogéographie Composées, Vienne, Association internationale pour la taxonomie végétale (IAPT), 2009, pp.171-189.

D'autres projets

liens externes