s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
diploïde Margherita
Leucanthemum-vulgare01.jpg
Leucanthemum vulgare
classement Cronquist
domaine Eucaryotes
uni plantae
Superdivision spermatophyta
division Angiosperme
classe magnoliopsida
sous-classe Asteridae
ordre asterales
famille Asteraceae
sous-famille Asteroideae
tribu Anthemideae
subtribe Leucantheminae
sexe Leucanthemum
espèce vulgare L.
APG Classification
uni plantae
(clade) angiospermes
(clade) eudicots
(clade) base Tricolpate
(clade) Asterids
(clade) Euasteridi II
ordre asterales
famille Asteraceae
sous-famille Asteroideae
tribu Anthemideae
subtribe Leucantheminae
nom binomial
Leucanthemum vulgare
Lam., 1778
les noms communs

Margherita champs
oxeye Daisy
Cota-bonne

la diploïde marguerite (Nom scientifique Leucanthemum vulgare (Lam.) 1778) Il est plante herbacé de famille tout Asteraceae, très commun dans les prairies de péninsule italienne.

étymologie

Le nom générique (Leucanthemum) Vient de deux mots grecque Leukos (= Blanc) et anthemon (= Fleur) à la couleur des fleurs ligulées comme des pétales.[1] Le nom spécifique (diploïde) Fait référence à la configuration particulière (diploidy) Les chromosomes de cellules.
la nom scientifique actuellement acceptée (Leucanthemum vulgare) Il a été proposé dans les temps modernes par le biologiste, zoologiste et botaniste français Jean-Baptiste Lamarck (1744 - 1829) dans la publication "Flore Françoise" en 1778.[2] Carl von Linné dans les publications précédentes, il avait préféré utiliser le terme leucanthemum seulement pour la partie spécifique du binomiale Chrysanthemum leucanthemum, tandis que l'un des premiers botanistes à utiliser le nom actuel (Leucanthemum vulgare) Il était le botaniste français Pitton de Tournefort Joseph (1656-1708).[3]

description

Leucanthemum vulgare
Description des parties de la plante
Leucanthemum vulgare
l'habitude

Ce sont des plantes hautes de 20 à 40 cm (de 80 à 100 cm). La forme biologique de espèce il est emicriptofita scaposa (H scap); à-dire sont des plantes vivace avec des pierres précieuses placées au niveau du sol avec la tige allongée et peu feuillu. Ils peuvent être sans poils comme légèrement tomentose.

Roots

la racines Ils sont secondaires de rhizome.

cadre

  • souterrain partie: la partie souterraine est un rhizome court.
  • partie aérienne: la partie aérienne de la tige est érigé, ascendant et ridée, mais gracilis et souple. La surface est recouverte par des rainures rougeâtres. Rarement rameuse à la base.

feuilles

la feuilles ils sont à la fois basal que caulinaires en consistance molle. Ce sont de base pétiolée, les caulinaires sont sessile et amplessicauli. Le long de la tige sont disposées de manière alternée. La forme est différente en fonction de la position des feuilles:

  • feuilles basales caulinaires (y compris la rosette): sont spatulées avec une forme de ronde à obovata; la lame est irrégulière gravée à lobes (3 ÷ 7 lobes); les lobes sont arrondis et presque intacte; longueur des pétioles: 10 ÷ 30 mm; taille des feuilles: largeur 12 à 35 mm; longueur 20 ÷ 80 mm;
  • caulinaires moyenne et plus: ils ont une forme oblanceolata, ovata oblong; la feuille est à partir de pinnate-lobées à pennatofida; les lobes sont minces et irrégulièrement espacées; taille des feuilles: largeur de 2 à 15 mm; longueur 30 ÷ 80 mm;

floraison

Leucanthemum vulgare
Le capitule

la inflorescences Ils sont formés par têtes seuls les terminaux (ou quelques-uns). La structure des têtes est typique de Asteraceae: a pédoncule Il soutient un enveloppe campanule composé de plus balance (ou bractées) Dans 3 - 4 disposés en série de façon imbriquer qui servent de protection réceptacle plan-convexe et nu (sans flocons)[4] sur lequel ils sont insérés deux types de fleurs: les externes ligulate (13 à 34) de couleur blanche, disposés dans un seul rang et les internes tubulaire beaucoup plus jaune. Les marges des échelles membraneuse, presque scariosi et violet profond. Diamètre de la tête 4 à 7 cm (dans la plupart des cas, la tête de la borne est le plus grand). diamètre du boîtier: 12 à 20 mm. Largeur des échelles: 2 à 3 mm.

fleur

Leucanthemum vulgare
Le ligulato de fleurs (à gauche) et le tubuloso de fleurs (à droite)

Les fleurs sont simpetali, zygomorphes (Les ligulées) et attinomorfi (Ceux tubulaire); Ils sont également tétra-cyclique (à savoir les formats de 4 verticilles: calice - corolle - Androcée - gynécée) Et pentamères (calice et la corolle formée par 5 éléments). Ils sont également hermaphrodite, plus précisément fleurs ray (Les ligulées) sont des femmes; tandis que ceux du disque central (unités tubulaires) sont bisexuelles.

  • K 0/5, C (5), A (5), G (2), inférieure, akène[5]
  • calice: s sépales Ils sont réduits à une couronne d'écailles.
  • corolle: Fleurs périphériques sont lancéolé à disposition rayonnante, à savoir la corolle se termine par une ligule à 5 dents. Ce sont le disque central de la corolle tubulaire avec cinq dents. Longueur des fleurs ligulées: 12 à 20 mm.
  • Androcée: le étamines 5 sont avec filaments gratuit; la anthères Au contraire, ils sont soudés les uns aux autres et forment un manchon qui entoure le style. Les anthères sont à la base obtus.[6]
  • gynécée: Le stylet est unique avec un stigmate bifide jaune (dépassant de la floraison) avec les extrémités coupées et se terminant par une touffe de poils[6]; les lignes sont disposées de façon marginale stigmatiques[7]; l 'ovaire il est netherworld et unilocular formé par deux carpelles connées et ne contenant qu'un ovule.
  • Floraison: Mars à Octobre (Octobre).

fruits

Les fruits sont des akènes ovale, oblongue, les noirs et les bandes blanches: les côtés sont 10 des nervures contenant des cellules micillaginifere et les canaux resiniferi.[6] Les akènes du rayon extérieur des fleurs ont un pappo en forme d'anneau rudimentaire; mais généralement le sommet est nu. la akènes Taille: 1,5 à 2,5 mm.

lecture

  • Pollinisation: l 'pollinisation Il est porté par les insectes (entomogama pollinisation).
  • Reproduction: la fécondation se fait essentiellement par la pollinisation des fleurs (voir ci-dessus).
  • Dispersion: les graines tombent au sol sont ensuite dispersés par les insectes de type particulier de fourmis (diffusion myrmécochorie).

Distribution et habitat

Leucanthemum vulgare
Répartition des plantes
(Répartition régionale[8] - Distribution des Alpes[9])
  • Geoelemento: Type chorologique (Zone Source) Euri-Méditerranée / Eurasie
  • distribution: Italie est une espèce commune partout (un peu moins fréquent dans le sud); en Europe Il est présent depuis dans les régions du nord avec des plages qui se prolongent dans la Caucase et Sibérie (Asie), À l'exception des îles svalbard. ailleurs (Amérique du Nord, la Sud et Australie) Il est naturalisé.
  • Habitat: il est une plante sauvage qui pousse dans les prairies, le long des routes, dans la forêt ouverte et fossés; mais aussi dans les champs et les cultures, les vergers et les milieux rudérales (parfois, il est considéré comme espèces envahissantes). la substrat il est préférable calcaire que siliceux avec pH neutres, valeurs nutritionnelles moyennes du terrain qui doit être humide. moyennement
  • distribution altitudinale: sur les reliefs ces plantes peuvent être trouvées jusqu'à 1500 m s.l.m.; puis assister aux niveaux de végétation suivants: vallonné, montagne et subalpin (En plus de la plaine - au niveau de la mer).

phytosociologie

Du point de vue phytosociologique la espèce Cet article fait partie de la communauté végétale suivante[8]:

formation: Terre des communautés macro- et herbes hautes
classe: Molinio-Arrhenatheretea
ordre: Arrhenatheretalia elatioris

systématique

la famille d'appartenance Leucanthemum vulgare (Asteraceae ou Composées, nom Confit) Est le plus grand dans le monde végétal, comprenant plus de 23000 espèce répartis sur 1535 genres[10] (22750 espèces et types 1530 selon d'autres sources[11]). la genre membres (Leucanthemum) Consiste de 40-50 espèces, dont une douzaine font partie de la flore naturelle italienne.
la nombre de chromosomes de vulgare L. est: 2n = 18[12]

variabilité

la systématique Cela est particulièrement problématique que différents personnages morphologique Elles varient de façon indépendante et en conformité avec des gradations en continu. Utile pour un plus rentable est d'utiliser la taxonomie nombre de chromosomes comme élément de distinction. En fait, la « Margherita » S.L. Il vous présente six niveaux ploïdie: 2x, 4x, 6x, 8x, 10x et 12x, soit 2n = 18 (espèce diploïde), 2n = 36, 54, 72, 90, 108 (espèces polyploïdes). En outre, il a été montré que plus de quelques caractère morphologique est connecté à un nombre de chromosomes donnée (telle que la forme des feuilles ou la taille des akènes).[13]

Les différentes études sur cette plante ont identifié un groupe taxonomique appelé « Groupe de Leucanthemum vulgare». Sandro Pignatti en « Flore de l'Italie » Il décrit 16 entre espèce et sous-espèces appartenant à ce groupe; actuellement ce groupe a été réduit à 9 taxons [8] brièvement décrit ici:

  • Leucanthemum tridactylites (Kern. Huter) Huter, Port et Rigo - Margaret saisi: sont des plantes avec un seul tête; les feuilles sont charnues et en forme pinnate-palmatifide (les basal); la distribution est liée à Lazio, Abruzzes et Molise;
  • Leucanthemum heterophyllum (Willd.) DC. - Margherita sud alpin: la base des feuilles caulinaires du milieu est plein ou à dents larges, tandis que les feuilles inférieures (y compris ceux de la rosette) Avoir une lame elliptique et à sommet aigu; Il est présent sur les montagnes des Alpes et des Apennins de centre-nord;
  • Leucanthemum subglaucum De Larramb. - Margherita ottoploide: la plante est presque glabra; la base des feuilles caulinaires Le milieu est plein ou à dents larges, tandis que les feuilles inférieures (y compris ceux de la rosette) présentent une lame de oblanceolata avec un sommet arrondi obtus; les supérieurs sont grossièrement dentées gravées; sous toutes les feuilles glauscenti; est un endémisme de Ligurie;
  • Leucanthemum adustum (W.D.J. Koch) Gremli - Margherita ouest-Alpine: la base des feuilles caulinaires Le milieu est plein ou à dents larges, tandis que les feuilles inférieures (y compris ceux de la rosette) présentent une lame de oblanceolata à arrondie à sommet obtus; la couleur des feuilles est vert, et ceux le long de la tige ne sont pas amplessicauli; la balance dell 'enveloppe Ils ont des marges sombres; Il est en Alpes et plus au sud dans les zones centrales de Apennins;
  • Leucanthemum pachyphyllum Marques de commerce et Illuminati - bobine Magherita: ce sont des plantes de grande taille (plus de 60 cm) avec un seul coup d'oeil; la base des feuilles caulinaires Le milieu est plein ou à dents larges, tandis que les feuilles inférieures (y compris ceux de la rosette) présentent une lame de oblanceolata à arrondie à sommet obtus; la couleur des feuilles est vert, et ceux le long de la tige sont amplessicauli; Envelopper les écailles ont les marges pâles; Il est en Ligurie et toscane;
  • Leucanthemum pallens (Perreym.) DC. - pâle Margherita: les plantes ne sont pas très élevés avec plus de têtes; la base des feuilles caulinaires Le milieu est plein ou à dents larges, tandis que les feuilles inférieures (y compris ceux de la rosette) présentent une lame de oblanceolata à arrondie à sommet obtus; la couleur des feuilles est vert, et ceux le long de la tige sont amplessicauli; Envelopper les écailles ont les marges pâles; en Italie cette espèce est principalement distribué dans le centre;
  • Leucanthemum ircutianum Turcz. Ancien DC. (Leucanthemum vulgare en Pignatti) - Margherita tétraploïde: la base des feuilles caulinaires possède la moitié des dents plus longues que larges, le reste de la lame est en dents de scie (ou crénelé); la texture des feuilles est l'intestin grêle; plus ou moins est présent sur tout le territoire italien;
  • Leucanthemum laciniatum Huter, Port et Rigo - Margerita Pollino: la base des feuilles caulinaires possède la moitié des dents plus longues que larges, tandis que la forme en général pinnate-lobées à bipennatosetta avec des segments à leur tour à encoche; la akènes Elles sont longues de 3 à 3,5 mm, celles des fleurs de rayons ont les couronnes élevées; Il est situé juste au sud de l'Italie;
  • Leucanthemum vulgare Lam. (Leucanthemum praecox dans Pignatti) - diploïde Margherita: la base des feuilles caulinaires possède des moyens de dents plus longues que larges, tandis que la forme est en général de faucille-lobé à bipennatosetta avec des segments à leur tour à encoche; les plus basses sont profondément découpées; les akènes sont plus petites que 2 mm, celles des fleurs ligulées ont la corono minimum ou sont totalement absents; Il est distribué plus ou moins sur tout le territoire italien.

Pour ces problèmes taxonomiques ajouter encore ceux de la concordance de la nomenclature des différentes espèces. Mis à part le nom « Linné » de cette espèce ( Chrysanthemum leucanthemum) Pignatti en « Flore de l'Italie » utiliser l'indicatif d'appel Leucanthemum praecox pour les espèces diploïde (Et donc aussi celui de cette entrée). A la fin de la description praecox, mais il met une note[14] dans lequel les notes que certains auteurs préfèrent pour cette espèce (pour des raisons de « lectotipificazione ») le binomial Leucanthemum vulgare, tandis que pour les espèces Leucanthemum vulgare (Types de puits sont nommés tétraploïde dans sa Flora) en utilisant l'indicatif d'appel Leucanthemum ircutianum. Les noms d'échange, ce qui est actuellement proposé dans les dernières publications sur la flore indigène italienne et d'être précise les espèces de cette entrée est indiquée comme: Leucanthemum vulgare Lam. subsp. vulgare[8]. D'autres publications préfèrent utiliser des termes plus génériques comme "Leucantemum vulgare agr ".[9].

des différents Aide-mémoire Étranger du « Global Composées Check-list »[15] accepte comme un nom valide Leucanthemum vulgare (Vaill.) Lam. et considère Leucanthemum praecox (Horvatić) Villard synonyme de l'année précédente. Alors que le Aide-mémoire européenne de Royal Botanic Garden Edinburgh[16] tout en acceptant comme valide le nom Leucanthemum vulgare Lam. (1799), considère « temporaire » le nom Leucanthemum praecox (Horvatic) Horvatic[17] créant une certaine confusion.

Pour compléter la documentation de cette espèce est d'ajouter que Pignatti Il décrit deux variété connectée à vulgare L., ou plutôt L. praecox comme il est appelé dans son Flora (entité actuellement pas pris en compte dans la flore spontanée italienne):

  • Leucanthemum praecox var. autumnale (Saint-Amans) Horvatic: Cette plante est élevée 3-8 dm et est de type cespiteuse avec beaucoup de tambours; Les têtes de fleurs ne sont pas très grande (3 cm); fleurs en fin d'été (Juillet-octobre). espèces diploïdes.
  • Leucanthemum praecox var. alpicolum (Gremli) Villard (= Leucanthemum gaudinii Tour D.): Elle est une plante avec une haute simple à partir de 1 à 4 tambours dm; les feuilles sont charnues et coups; les akènes des fleurs de rayons sont généralement munis pappo couronné. Il est situé dans les Alpes à une altitude entre 1400 et 2500 m s.l.m.. espèces diploïdes.

Hybrids

La liste suivante est indiquée une ou plusieurs hybrides interspécifique:[18]

  • Leucopyrethrum × rohlenae (Domin) Dostal (1984) - hybride pyrèthre corymbosum Kralik ancien Ballon J. Linn. (1878)

synonymes

Cette entité a eu dans un autre temps nomenclatures. Le tableau ci-dessous présente quelques-unes des synonymes plus fréquents:

  • majors Bellis Garsault
  • chamaemelum leucanthemum (L.) E.H.L.Krause
  • Chrysanthemum alpicola
  • Chrysanthemum dentatum Gilib.
  • Chrysanthemum ircutianum Turcz.
  • Chrysanthemum lac Brot.
  • Chrysanthemum lanceolatum Pers.
  • Chrysanthemum leucanthemum L. (1753)
  • Chrysanthemum leucanthemum L. subsp. heterophyllum (Willd.)
  • Chrysanthemum leucanthemum L. subsp. lanceolatum (Pers.) E.Mayer
  • Chrysanthemum leucanthemum L. subsp. lanceolatum (DC.) E.Mayer
  • Chrysanthemum leucanthemum L. subsp. leucolepis
  • Chrysanthemum leucanthemum L. subsp. montanum (Tous). Gaudin
  • Chrysanthemum leucanthemum L. subsp .. vulgaire Gaudin
  • Chrysanthemum leucanthemum L. var. boecheri B. Boivin
  • Chrysanthemum leucanthemum L. var. pinnatifidum Lecoq Lamotte
  • Chrysanthemum leucanthemum L. var. subpinnatifidum Fernald
  • Chrysanthemum montanum Willd.
  • Chrysanthemum montanum Willd. var. heterophyllum (Willd.) Koch
  • Chrysanthemum pratense Salisb.
  • Chrysanthemum praecox (M. Bieb.) DC.
  • Chrysanthemum sylvestre Willd.
  • Chrysanthemum vulgare (Lam.) Gaterau
  • Leucanthemum adustum (W. D. J. Koch) Gremli
  • Leucanthemum aligulatum vogt
  • Leucanthemum atratum var. heterophyllum (Willd.) Rouy
  • Leucanthemum catalaunicum vogt
  • Leucanthemum coronopifolium willk sensu., non (Vill.) Gren. Godr.
  • Leucanthemum cuneifolium H. J. Coste
  • Leucanthemum delarbrei
  • Leucanthemum gaudinii
  • Leucanthemum glaucophyllum (Briq. Cavill.) Jahand.
  • Leucanthemum heterophyllum (Willd.) DC.
  • Leucanthemum laciniatum Huter al.
  • lac Leucanthemum (Brot.) Samp.
  • Leucanthemum lanceolatum DC.
  • Leucanthemum Leucanthemum (L.) Rydb.
  • Leucanthemum maestracense vogt F. H. Hellw.
  • maximum Leucanthemum (Ramond) DC.
  • Southern Leucanthemum Legrand
  • Leucanthemum montserratianum vogt
  • Leucanthemum pachyphyllum marques de commerce Illuminati
  • Leucanthemum pallens (Perreym.) DC.
  • Leucanthemum pluriflorum Pau
  • Leucanthemum praecox (Horvatić) Villard
  • Leucanthemum praecox Horvatic var. praecox
  • Leucanthemum raciborskii Popov Krasch.
  • Leucanthemum subalpinum (Simonk.) Tzvelev
  • Leucanthemum vulgare Lam. subsp. alpicola (Gremli) A.Löve D.Löve
  • Leucanthemum vulgare Lam. subsp. heterophyllum (Willd.) Soó
  • Leucanthemum vulgare Lam. subsp. incisum (Bertol.) Arcang.
  • Leucanthemum vulgare Lam. subsp. praecox Horvatić
  • Leucanthemum vulgare Lam. subsp. montanum (Tous). Briq. Cavill.
  • Leucanthemum vulgare Lam. var. pinnatifidum (Lecoq LAMOTTE) Moldenke
  • Matricaria leucanthemum (L.) Scop.
  • Pontia heterophylla (Willd.) Bubani
  • Pontia vulgaris Bubani
  • pyrèthre leucanthemum (L.) Franch.
  • matricaire leucanthemum (L.) Sch.Bip.

espèces similaires

Margherita diploïde tétraploïdes - Foglie.JPG

Un genre très similaire Bellis. Les plus grands spécimens de Bellis perennis L. Ils peuvent être confondus avec les espèces de cette entrée. cependant, ils se caractérisent par l'absence de feuilles caulinaires et l 'enveloppe formé par un / deux ensembles d'échelles.
Dans les mêmes différences entre les sexes sont moins marquées. Parmi les espèces diploïde et ceux polyploïdes un certain degré de diversité se trouve aux lobes des feuilles sous forme de feuilles caulinaires: de Leucanthemum vulgare sont plus marquée (voir course d'étirage côté par Pignatti[14]):

utilisations

avertissement
Les informations ne sont pas des conseils médicaux et ne peut pas être précis. Le contenu est uniquement à des fins d'illustration et non un substitut à un avis médical: lire les avertissements.

pharmacie

  • Substances: divers bois, tanin, caoutchouc et résine.[19][20]
  • Selon le médecine traditionnelle ces plantes ont des propriétés curatives suivantes:[19]
  • antispasmodiques (atténue crampes muscle, et se détend aussi système nerveux);
  • bechiche (action calmante de la toux);
  • diaphorétique (facilite la transpiration cutanée);
  • diurétique (Facilite la libération de l'urine);
  • emmenagogue (Permet de régler flux menstruel);
  • tonique (renforce le corps en général);
  • vulnéraire (blessures). Soigne
  • Parties utilisées: en particulier les fleurs.

cuisine

Les pousses de printemps peuvent être ajoutées aux salades, mais ils doivent être utilisés avec parcimonie.[20]

jardinage

Il est une plante facile à cultiver et très efficace. Il est utilisé pour les bordures ou le gazon. Vous pouvez multiplier par graines (au printemps) ou par division de touffes en automne. Il préfère les zones ensoleillées par légèrement ombragé avec la terre de jardin normale, peut-être libre et léger (acide et base). Évitez l'eau stagnante.

notes

  1. ^ Les noms botaniques, calflora.net. Récupéré 5 mai 2011.
  2. ^ Tropicos Base de données, tropicos.org. Récupéré le 15 mai 2011.
  3. ^ Motta 1960, pag. 586
  4. ^ Pignatti 1982, pag. 6
  5. ^ Tableaux Botanique systématique, dipbot.unict.it. 20 Décembre Récupéré, 2010.
  6. ^ à b c Pignatti 1982, pag. 89
  7. ^ Judd 2007, pag. 523
  8. ^ à b c Conti et al. 2005, pag. 120
  9. ^ à b Aeschimann et al. 2004, Vol. 2 - p. 504
  10. ^ Judd 2007, pag. 520
  11. ^ Strasburger 2007, pag. 858
  12. ^ Tropicos Base de données, tropicos.org. Récupéré le 19 mai 2011.
  13. ^ Pignatti 1982, pag. 90
  14. ^ à b Pignatti 1982, pag. 92
  15. ^ Base de données mondiale Composées Liste de contrôle
  16. ^ Liste de contrôle des Royal Botanic Garden Edinburgh, 193.62.154.38.
  17. ^ IPNI Flora Europaea (Royal Botanic Garden Edinburgh) , 193.62.154.38. Récupéré 18 mai 2011.
  18. ^ Les noms des végétaux Index, ipni.org. Récupéré 18 mai 2011.
  19. ^ à b CHEJ 1982
  20. ^ à b Plantes pour un avenir, pfaf.org. Récupéré le 19 mai 2011.

bibliographie

  • Jose L. Panero et Vicki A. Funk, Vers une subfamilial de classification phylogénétique pour le Compositae (Asteraceae), en Actes de la société biologique de Washington. 115 (a): 760 - 773. 2002.
  • Christoph Oberprieler, Sven Himmelreich, Mari Källersjö, Joan Vallès, Linda et Robert E. Watson Vog, Anthemideae Cap.38 (PDF), Dans Systématique, Evolution et biogéographie Composées, Vienne, Association internationale pour la taxonomie végétale (IAPT), 2009, p. 631-666.
  • Christoph Oberprieler, Sven Himmelreich, Robert Vog, Une nouvelle classification de la tribu subtribal Anthemideae (Composées) (PDF) [connexion terminée], en Willdenowia 37-2007.
  • Giacomo Nicolini, Botanique Encyclopédie Motta., Milan, Federico Motta Editore. Premier volume, 1960, p. 584-588.
  • Sandro Pignatti, Flore de l'Italie. troisième volume, Bologne, Edagricole, 1982, p. 92 ISBN 88-506-2449-2.
  • D.Aeschimann, K.Lauber, D.M.Moser, J-P. Theurillat Flora Alpina. Volume seconde, Bologne, Zanichelli, 2004, p. 504.
  • 1996 Alfio Musmarra, Botanique Dictionnaire, Bologne, Edagricole.
  • et Strasburger, Traité Botanique. Volume seconde, Rome, Antonio Delfino Editore, 2007 ISBN 88-7287-344-4.
  • Judd S.W. et al, Botanique systématique - Une approche phylogénétique, Padova, Piccin Nuova Libraria 2007 ISBN 978-88-299-1824-9.
  • F.Conti, G. Abbate, A.Alessandrini, C.Blasi, Une liste annotée de la Vascular Italianflora, Rome, Palombi Editore, 2005, p. 121 ISBN 88-7621-458-5.
  • Wolfgang Lippert, Dieter Podlech Fleurs, 1980, TN tuttonatura.
  • F. Bianchini, A. C. La plantation Tout vert, 1998, Milano, Arnoldo Mondadori Editore.
  • Roberto CHEJ plantes médicinales, 1982, Milano, Arnoldo Mondadori Editore.

D'autres projets

liens externes