s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
Hulseinae
Hulseaalgida1.jpg
glacial hulsea
classement Cronquist
suppression blank.svg taxon pas envisagé
APG Classification
uni plantae
(clade) angiospermes
(clade) eudicots
(clade) base Tricolpate
(clade) Asterids
(clade) Euasteridi II
ordre asterales
famille Asteraceae
sous-famille Asteroideae
tribu madieae
subtribe Hulseinae
B.G.Baldwin, 2002
Genres
  • Eatonella
  • hulsea

Hulseinae B.G.Baldwin, 2002 est un subtribe de plantes spermatophytes dicotiledoni appartenant à famille tout Asteraceae (sous-famille Asteroideae, tribu madieae).[1]

étymologie

Le nom de la sous-tribu vient de son genre le plus important hulsea Torr. A.Gray, 1858 qui, à son tour, il a été donné en mémoire du collectionneur de plantes Gilbert W. Hulse (1807-1883)[2] Le nom scientifique de ce groupe a été défini pour la première fois botanique contemporaine Bruce Gregg Baldwin (1957-) dans la publication "Botanique systématique; Revue trimestrielle de l'American Society of taxonomistes Plant - 27 (1): 194 (2002)" 2002.[3]

description

la espèce cette subtribe ils sont herbes bisannuelles ou vivaces (rarement annuelle). Ils atteignent une hauteur maximale comprise entre 5 et 150 cm. Les tiges sont simples ou ramifiés; souvent l'air pousses au printemps de caudici souterrain.[4][5]

la feuilles Ils sont formés dans rosettes et / ou caulinaires. L'agencement des feuilles est en verticilles à la base de caule et en alternance en position distale (Near 'floraison). ils sont sessile ou pétiole ailé; la lame a la forme pour l'essentiel linéaire-lancéolé, de oblancéolé part, ovales ou en forme de spatule; les marges sont des nombres entiers ou dentées (rarement lobé); la surface peut être glandulaire ou laineuse.

la inflorescences Ils sont composés de têtes rayonné terminaux et un ou collectées à Lassi corimbi, ou racemes ou panicules. Les têtes de fleurs sont normalement formés à partir d'une enveloppe caractérisé par le obconica hémisphérique composé de plusieurs balance (De 14 à 35 et plus) disposé sur la verticale 14 avec la série (les échelles de la série externe sont reflétées) à l'intérieur duquel un réceptacle forme plate, sans poils et dépourvue de flocons agit comme une base pour les fleurs de deux types: ceux externes rayon (9 à 60) et ceux qui sont plus interne disque (20 à 200). diamètre du boîtier: 26.08 mm.

  • Fleurs: Les fleurs sont tetracyclic (cinq verticilles: calice - corolle - Androcée - gynécée) Et pentamères (chaque verticille dispose de 5 éléments). la fleurs ray En général, ils sont des femmes et fertiles avec une symétrie actinomorfa, la Les fleurs du disque ils sont hermaphrodite et fertile à symétrie zigomorfa.
* K 0/5, C (5), A (5), G (2), inférieure, akène[6]
  • Calice: la calice Il est réduit à une couronne d'écailles.[7]
  • Corolla: la fleurs ray avoir corolles jaune ligulées de couleur, orange, rouge ou violette. la Les fleurs du disque Ils ont les fleurs colorées de jaune ou orange; la forme est tubulaire (parfois le tube est court) à 5 lobes en forme apicale de deltata à lancéolées-ovale.
  • Androceo: l 'Androcée Il se compose de 5 étamines avec des filaments libres et anthères soudé dans un manchon entourant la style.[7]
  • Gynécée: la gynécée Il a ovaire unilocular netherworld formé par deux carpelles.[7]. Le stylet est unique et deux stigmas dans la partie supérieure. Les stigmas peuvent être plafonnés ou même pourvus de petits canaux. Les annexes des stigmas sont plus courtes que les lignes stigmatiques qui sont marginales[8] (Annexes peuvent également être absents).

la fruits sont les akènes avec pappo. La forme des akènes est plus ou moins cylindrique en clavata, et plus ou moins comprimé avec ourlets et 2 marges plus ou moins épaisse. La surface peut être carbonisée avec des bords ciliés denses. Le akène peut avoir des visages brillants et sans poils ou de faible densité à forte densité poilue. La pappo persistante, peut être formé par 1 - 2 paires opposées de puces, ou peut être autrement formé (toujours à partir de flocons). Les flocons sont formés à tronquée, dépourvue nervure, uniformément épais et apicale érodé (avec des marges irrégulières).

Distribution et habitat

Les plantes de cette sous-tribu sont distribués dans États-Unis Ouest et Mexique avec Northern habitat en partie tempérée continentale et en partie semi-aride.

taxonomie

la famille Composition du genre (Asteraceae ou Composées, nom Confit) Est le plus grand dans le monde végétal, comprenant plus de 23000 espèce répartis sur 1535 genres[9] (22750 espèces et types 1530 selon d'autres sources[10]). la sous-famille Asteroideae est l'un des 12 sous-familles dans lequel a été divisé la famille des Asteraceae, tandis que madieae Il est l'un des 21 tribu la sous-famille. Les tribus madieae à son tour est divisé en 5 subtribe (Hulseinae est l'un d'entre eux).

Composition de la tribu

Le sous-tribu ne comprend que deux genres 8 espèce total:[11]

sexe Aucune espèce distribution
Eatonella A.Gray, 1883[12] 1 sp. (Eatonella nivea A.Gray) USA (Ouest)
hulsea Torr. A.Gray, 1858[13] 7 spp. USA (Ouest) et Mexique (Nord-Est)

phylogénie

Hulseinae
Cladogramme de subtribe

Le groupe a récemment été proposé par B.G. Baldwin, sur la base de preuves phylogénétique dérivée de l'analyse de ADN ribosomal.[14] En particulier, la sous-tribu Hulseinae ainsi que les espèces du sous-tribu Arnicinae et subtribe Madiinae sont un clade bien définie (Hulseinae est « Groupe Sister » tout Arnicinae qui à son tour est « Groupe Sister » tout Madiinae)[15]. Auparavant, le genre Eatonella Il a été attribué à la sous-tribu Baeriinae (Heliantheae), Et le sexe hulsea à Chaenactidinae.[16]

Les deux types se distinguent, entre autres pour les caractères suivants:[4]

  • Eatonella: Les échelles de 'enveloppe Ils sont disposés en série 1-2; la corolles de fleurs ray sont tout simplement plus que les échelles; la Les fleurs du disque Ils sont de 4 à 12.
  • hulseaLes écailles sont disposées sur l'enveloppe 2-3 série; les pétales des fleurs de rayons sont beaucoup plus frappant; les fleurs du disque sont au-dessus de 20.

la nombre de chromosomes l'espèce de cette sous-tribu est: 2n = 38.[5]

la cladogram côté tirée de la publication citée[17] et simplifiée montre les connaissances actuelles phylogénétique la sous-tribu.

notes

  1. ^ Liste mondiale Composées, compositae.landcareresearch.co.nz. Récupéré le 21 Janvier, ici à 2015.
  2. ^ David Gledhill 2008, pag. 205
  3. ^ Les noms des végétaux Index, ipni.org. Récupéré le 21 Janvier, ici à 2015.
  4. ^ à b Kadereit Jeffrey 2007, pag. 497
  5. ^ à b eFloras - Flore de l'Amérique du Nord, efloras.org. Récupéré le 21 Janvier, ici à 2015.
  6. ^ Tableaux Botanique systématique, dipbot.unict.it. 20 Décembre Récupéré, 2010.
  7. ^ à b c Pignatti 1982, Vol. 3 - p. 1
  8. ^ Judd 2007, pag. 523
  9. ^ Judd 2007, pag. 520
  10. ^ Strasburger 2007, pag. 858
  11. ^ subtribe Hulseinae en: Kadereit Jeffrey, 2007, p.497
  12. ^ Eatonella, sur Liste mondiale Composées. Récupéré le 31 mai 2011.
  13. ^ hulsea, sur Liste mondiale Composées. Récupéré le 31 mai 2011.
  14. ^ Baldwin B.G., Wessa B.L., Panero J.L, Preuve ADNr nucléaire pour les lignées majeures de Helenioid Heliantheae (Composées), en Botanique systématique 2002; 27 (1): 161-198.
  15. ^ BG Baldwin. 2009, pag. 700
  16. ^ HE Robinson, Une révision des limites du tribal et Subtribal Heliantheae (Asteraceae) (PDF), Washington, Smithsonian Institution Press, 1981.
  17. ^ trouille Susanna, pag. 699

bibliographie

  • Kadereit J. W. Jeffrey C., Les familles et genres de plantes vasculaires, Volume VIII. asterales, Berlin, Heidelberg, Springer-Verlag, 2007.
  • Funk V.A., Susan A., Stuessy T.F. et H. Robinson, Classification des Composées (PDF), Dans Systématique, Evolution et biogéographie Composées, Vienne, Association internationale pour la taxonomie végétale (IAPT), 2009.
  • BG Baldwin. 2009. Alliance Heliantheae. Dans Funk VA, Susanna A, Stuessy TF et RJ Bayer (Eds.). Systématique, Evolution et Giogeography de Composées. Association internationale pour la taxonomie végétale, Vienne, Autriche, pp. 689-711. PDF
  • Sandro Pignatti, Flore de l'Italie. Volume 3, Bologne, Edagricole, 1982 ISBN 88-506-2449-2.
  • Judd S.W. et al, Botanique systématique - Une approche phylogénétique, Padova, Piccin Nuova Libraria 2007 ISBN 978-88-299-1824-9.
  • et Strasburger, Traité Botanique. Volume seconde, Rome, Antonio Delfino Editore, 2007, ISBN 88-7287-344-4.
  • David Gledhill, Le nom des plantes (PDF) [connexion terminée], Cambridge, Cambridge University Press, 2008.

liens externes