s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
Artemisiinae
ArtemisiaVulgaris.jpg
Artemisia vulgaris
classement Cronquist
suppression blank.svg taxon pas envisagé
APG Classification
uni plantae
(clade) angiospermes
(clade) eudicots
(clade) base Tricolpate
(clade) Asterids
(clade) Euasteridi II
ordre asterales
famille Asteraceae
sous-famille Asteroideae
tribu Anthemideae
subtribe Artemisiinae
Moins., 1830
Genres
(Voir le texte)

Artemisiinae Moins., 1830 est un subtribe des plantes spermatophytes dicotiledoni appartenant à famille tout Asteraceae (sous-famille Asteroideae, tribu Anthemideae).

étymologie

Le nom de ce groupe vient de son genre principal Artemisia L., 1753, dont étymologie Il n'est pas sûr et il semble découler de Artemisia, épouse Mausole, roi de Carie; mais aussi, selon d'autres étymologies, il peut tirer de la déesse de la chasse (Artemis), Ou par un mot grecque "Artemes" (= Santé), faisant allusion aux propriétés médicinales des plantes du genre Artemisa[1]
l nom scientifique actuellement accepté dans ce groupe (Artemisiinae) a été proposé par le botaniste allemand Christian Friedrich Lessing (1809 - 1862) dans la publication "Linnaea, Ein Journal für die Botanik dans ihrem Ganzen Umfange Berlin - 5: 163. janvier 1830." 1830.[2][3]

description

Les espèces de cette sous-tribu sont à la fois herbes Annuel (quelques-uns Elachanthemum et éventuellement ligneuse à la base comme dans d'autres) que les plantes vivaces ou subarbusti. Le vêtement est constitué de poils courts glandulaires (basifissi mediofissi ou - selon le type de pièce jointe) ou même d'un autre type (ou étoilé tomentose), ou les espèces sont sans poils (chrysanthème). en Picrothamnus les vieilles branches sont formées dans de longues épines.[4][5][6]

la feuilles le long de caule Ils sont disposés de manière alternée (parfois sont opposées à Stilpnolepis) Avec toute la lamina ou lobées ou 2-3-pennatosette et les bords en dents de scie; la forme de la feuille peut également être spatulées et la texture succulent. Chez certaines espèces sont présentes rosettes.

la inflorescences Ils sont formés par têtes solitaires ou en groupe densité Lassa et configurations corimbose. Dans certains cas, les configurations sont racémeuses (Cobs pas très dense) et rarement sous forme de glomérules. La structure des têtes est typique de Asteraceae: a pédoncule Il soutient un enveloppe Il a composé de plusieurs balance ou bractées disposés en plusieurs séries (voir tableau) qui servent à la protection réceptacle sur lequel ils sont insérés deux types de fleurs: les externes épanoui ligulate et les internes du disque tubulaire. Les têtes de fleurs peuvent être à la fois rayonné et disciforme. Certaines espèces ont des têtes seulement discoïde (Comme dans Elachanthemum où il n'y a que le disque central). Le boîtier peut être de forme hémisphérique ou cylindrique ou même obconica urceolata. Les échelles de boîtier peuvent avoir des bords scariosi (clair ou sombre), ou hyalin. Le récipient peut être plate ou convexe, conique ou hémisphérique et dépourvue de flocons dans la base de la protection des fleurs; dans d'autres cas, il est densément poilu.

Les fleurs sont tétra-cyclique (autrement dit, il y a 4 verticilles: calice - corolle - Androcée - gynécée) et pentamères (Chaque spire a typiquement 5 éléments). Les fleurs sont périphériques et femelle fertile ou stérile, sont souvent absents, alors que ceux du disque (plantes) sont hermaphrodite ou fonctionnellement mâles et rarement sont stériles; dans certains cas (Neopallasia) les centrales sont de deux types: les externes sont hermaphrodites et fertiles, ces intérieurs sont complètement stériles avec des ovaires réduit. Le formulaire est zigomorfa et pour ceux ligulate actinomorfa pour les tubules.

* K 0/5, C (5), A (5), G (2), inférieure, akène[7]

Calice: la sépales la calice Ils sont réduits à une couronne d'écailles.

lobes Corolla corolles fleurs périphériques sont généralement 5, mais dans certaines espèces avec de petites têtes ce nombre peut être réduit à 2 ou 3 (voir tableau); les lobes des fleurs centrales sont toujours 5. La couleur est jaune, violet, bleu ou violet (central) et blanc (périphérie).

la étamines Ils sont 5 avec des filaments libres; la anthères Au contraire, ils sont soudés les uns aux autres et forment un manchon qui entoure le style.[8] normalement, anthères Ils sont obtus (arrondis) à légèrement pointés à la base (ou même caudé); dans certaines espèces, les appendices sont triangulaires, linéaire ou elliptique.

gynécée: Je style est généralement filiformes. la stigmas stylet sont deux divergent avec sommets tronqués. L 'ovaire il est netherworld unilocular formé par deux carpelles.[8] Les lignes stigmatiques sont marginales.[9]

la fruits sont les akènes avec pappo. Les akènes ont une forme cylindrique (parfois sont comprimés) ou obovoide; Ils sont dépourvus de nervures ou avec des nervures (voir tableau) et avec le sommet arrondi. Chez certaines espèces (NeopallasiaLes akènes) forment une série à la base du récipient.

Enveloppez Structure, des corolles et dell'achenio

sexe bractées Numéro série
enveloppe
Nombre de lobes
corolla ligulata
Nombre de lobes
corolle tubulaire
côtes Nombre
dell'achenio
Ajania 3-4 2-3 (rarement 4-5) 5 4-6
Arctanthemum 3-4 5 5-8
Artemisia 7/2 2-3 dents 5
Crossostephium 3 2-3 5 5
filifolium 3 2-4 dents 4-5 sans côtes
mausolées 2 sans corolla 5
Neopallasia 2 Sans lobe apical 5
Picrothamnus 1 -2 5
Sphaeromeria 2 -3 5 3-5
Turaniphytum 3 5
Artemisiella 3 -4 4 5 4 coins
Brachanthemum 4 -5 5 5-7
chrysanthème 2-4 5 5-8
Elachanthemum 3-4 5 sans côtes
Hippolytia 2-3 5 5-8
Kaschgaria 2-4 2-3 5
Leucanthemella 2-3 5 8-12
Nipponanthemum 4 5 10
Phaeostigma 3-4 2-4 5 4-6
Stilpnolepis 4-5 5 sans côtes

Distribution, l'habitat et l'écologie

Elle est caractérisée par la présence de la sous-tribu genre Artemisia, son plus grand genre et l'un des plus importants de toute la famille Asteraceae. la espèce de ce groupe sont répartis principalement dans les latitudes moyennes élevées de l'hémisphère Nord. espèces Dominate arbustif en particulier dans les zones plus froides et dans les déserts chauds. la pollen de Artemisiinae en raison des vents forts présents dans les zones où ils se trouvent, ils sont dispersés sur de longues distances et est souvent utilisé dans géologie comme indicateur de climat de steppe. En partie, ils sont considérés comme des mauvaises herbes parce que les espèces ligneuses augmentent considérablement leur diffusion sous la pression de pâturage (ils ne sont pas consommés par les animaux et par conséquent restent sur les pelouses) avec une augmentation conséquente des zones d'exclusion dans un bon fourrage. De nombreuses espèces de Artemnisia produire des substances aromatique, hallucinogènes, vermifuges et produits pharmaceutiques.[10]
Les espèces de ce groupe sont répartis dans presque tous les continents.

taxonomie

la famille de cette appartenance à un groupe (Asteraceae ou Composées, nom Confit) Est le plus grand dans le monde végétal, comprenant plus de 23000 espèce répartis sur 1535 genres[11] (22750 espèces et types 1530 selon d'autres sources[12]). la sous-famille Asteroideae est l'un des 12 sous-familles dans lequel a été divisé la famille des Asteraceae, tandis que Anthemideae Il est l'une des 21 tribus de la sous-famille. Les tribus Anthemideae est à son tour divisé en 14 subtribe (Artemisiinae est l'un d'entre eux).
Les dernières études sur les tribus Anthemideae décrire en 4 parties ou divisions: (1) hémisphère Sud (2) Afrique et Asie Southern (3) Eurasie et (4) clade Méditerranéen. Le sous-tribu Artemisiinae est affecté à la division "Afrique et Asie Sud « et subtribe Pentziinae et Handeliinae.[6]
la nombre de chromosomes base pour cette sous-tribu est la suivante: 2n = 18.[6] Certains genres sont polyploïdes (Ajania, Arctanthemum, Artemisia, Cota et matricaire).

Composition de la sous-tribu

Le sous-tribu comprend 13 genres principal et 641 espèce:[6]

sexe Aucune espèce distribution
Ajania Poliakov, 1994 39 spp. Asie centrale, Chine et Japon
Arctanthemum (Tzvelev) Tzvelev, 1985 3 spp. Zone arctique de 'Eurasie, Sibérie, Le Japon et l'Arctique Amérique du Nord
Artemisia L., 1753 522 spp. Hémisphère Zone Nord, Amérique du Sud, Afrique du Sud et les îles de Pacifique
Artemisiella Ghafour, 1992 1 sp.
(A. stracheyi (Hook. F. Thompson) Ghafoor)
Tibet, Népal, Bhutan et Chine (Southern)
Brachanthemum DC., 1838 10 spp. Asie (Central) Mongolie et Chine
chrysanthème L., 1753 37 spp. Asie et Europe orientale
Elachanthemum Y. Ling Y.R. Ling, 1978 1 sp.
(E. intricatum (Franchet) Y. Ling Y.R. lingue)
La Mongolie et la Chine
Hippolytia Poliakov, 1957 19 spp. Asie centrale, la Mongolie, la Chine et Himalaya
Kaschgaria Poliakov, 1957 2 spp. Mongolie, Kazakhstan et la Chine
Leucanthemella Tzvelev, 1961 2 spp. Europe de l'Est, la Mongolie, la Chine, Corée et le Japon
Nipponanthemum Kitam., 1978 1 sp.
(pas nipponicum (Franchet ex Maxim.) Kitam)
Japon
Phaeostigma Muldashev, 1981 3 spp. Chine
Stilpnolepis Krasch., 1946 1 sp.
(S. centiflora (Maxim.) Krasch.
La Mongolie et la Chine


en général Artemisia Récemment, nous avons été inclus les genres suivants:

sexe Aucune espèce distribution
Crossostephium Moins. 1831 1 sp.
(C. chinois (L.) Makino)
Philippines, taiwan, Japon et Chine
filifolium Kitam. 1940 1 sp.
(F. sibiricum (L.) Kitam)
Asie (Extrême nord-est: Sibérie, Mongolie, Chine et Corée)
mausolées Poliakov, 1961 1 sp.
(M. eriocarpa (Bunge) Poliakov)
Iran, afghanistan, Asie (Central)
Neopallasia Poliakov, 1955 3 spp. Asie (Central) Sibérie, Mongolie et Chine
Picrothamnus Nutt., 1841 1 sp.
(P. desertorum Nutt.)
Amérique du Nord
Sphaeromeria Nutt., 1841 9 spp. Amérique du Nord et Mexique
Turaniphytum Poliakov, 1961 2 spp. Turkmenistan, Iran, afghanistan et Kazakhstan


Deux types (Hulteniella et Tridactylina) Pour le moment, ils sont exclus (incertae Sedis) De la sous-tribu manque d'information, même si certaines analyses semblent très proches du genre chrysanthème.[4]

phylogénie

Artemisiinae
Cladogramme de subtribe

Seulement dans la dernière décennie, la sous-tribu de cet article a reçu un logement adéquat phylogénétique avec l'ajout de divers types nouveaux et transférés d'autres groupes tels que les genres Artemisiella, Hippolytia et genres Leucanthemella et Nipponanthemum transféré à partir de la sous-tribu Leucantheminae (Tribu même de Artemisiinae). Au sein de la sous-tribu des phylogénie « Groupe Artemisia » Il est problématique. Certes, le genre Artemsia il est paraphyletic. Une étape vers une possible monophyly Il a été d'inclure dans ce taxon types Crossostephium, filifolium, mausolées, Neopallasia, Picrothamnus, Seriphidium, Sphaeromeria et Turaniphytum. Bien que sans aucun doute un groupe monophylétique est composé des genres Ajania, Arctanthemum et chrysanthème avec « Groupe Sister » Elachanthemum. Un autre groupe à examiner plus à fond (et peut-être monophylétique) est formé par Brachanthemum, Hippolytia, Nipponanthemum et Leucanthemella. la cladogram sur le côté (extrait de l'étude citée et simplifiée) construit sur 'analyse moléculaire de certaines espèces de la sous-tribu met en évidence certains des groupes décrits ci-dessus.[13]
D'un point de vue morphologique La monophylie de la sous-tribu est pris en charge par la possession de cheveux mediofissi ou étoilé (plutôt que les cheveux basefissi), De anthères triangulaire et linéaire appendiceslancéolé et avec des cellules apicales plutôt épaisses, en plus de akènes légèrement arrondi (cette dernière caractéristique est pas toujours présent dans toutes sortes de sous-tribu).[13]
Il peut être intéressant de noter comment la distribution Amérique du Nord Elle est liée à clades plus tard.[14]

synonymes

Cette entité a eu plus de temps différentes nomenclatures. La liste suivante présente quelques-unes des synonymes plus fréquents:[13]

  • Chrysantheminae Moins. (1831)

certaines espèces

notes

  1. ^ Motta, Vol. 1 - p. 195
  2. ^ Crescentbloom base de données, crescentbloom.com. Récupéré le 26-Mars-2014.
  3. ^ Les noms des végétaux Index, ipni.org. Récupéré le 26-Mars-2014.
  4. ^ à b Oberprieler 2007, pag. 101
  5. ^ Kadereit Jeffrey 2007, pag. 358
  6. ^ à b c trouille Susanna, pag. 644
  7. ^ Tableaux Botanique systématique, dipbot.unict.it. 20 Décembre Récupéré, 2010.
  8. ^ à b Pignatti 1982, Vol. 3 - p. 1
  9. ^ Judd 2007, pag. 523
  10. ^ Et Linda Watson, Paul L Bates, Timothy M. Evans, Matthew M Unwin, James R Estes, phylogénie moléculaire de tribu Artemisiinae (Asteraceae), y compris Artemisia et son allié et génère ségrégation.
  11. ^ Judd 2007, pag. 520
  12. ^ Strasburger 2007, pag. 858
  13. ^ à b c Oberprieler 2009, pag. 644
  14. ^ Oberprieler 2009, pag. 660

bibliographie

  • C. Oberprieler, S. Himmelreich R. Vogt, Une nouvelle classification de la tribu subtribal Anthemideae (Composées) (PDF), Dans Willdenowia 37-2007.
  • 1996 Alfio Musmarra, Botanique Dictionnaire, Bologne, Edagricole.
  • V.A. Funk, A. Susanna, T.F. Steussy R.J. Bayer, Systématique, Evolution et biogéographie Composées, Vienne, Association internationale pour la taxonomie végétale (IAPT), 2009.
  • Panero, J. L. et V. A. Funk, La valeur de l'échantillonnage des taxons anormaux dans les études phylogénétiques: clades du Asteraceae révélé (PDF), Dans Mol. Phylogenet. Evol. 2008; 47: 757-782.
  • et Strasburger, Traité Botanique. Volume seconde, Rome, Antonio Delfino Editore, 2007, ISBN 88-7287-344-4.
  • Judd S.W. et al, Botanique systématique - Une approche phylogénétique, Padova, Piccin Nuova Libraria, 2007, ISBN 978-88-299-1824-9.
  • Sandro Pignatti, Flore de l'Italie. Volume 3, Bologne, Edagricole, 1982, ISBN 88-506-2449-2.
  • 1996 Alfio Musmarra, Botanique Dictionnaire, Bologne, Edagricole.

D'autres projets

liens externes