s
19 708 Pages

Moraingy
Rencontre entre deux Moraingy kidabolahy mâle

la Moraingy Il est un 'art martial traditionnel Madagascar.[1][2]

histoire

Le moraingy origine sur la côte ouest de Madagascar pendant la dynastie Maroseranana (à partir de 1675 un 1896) Du royaume de Sakalava. Au moment où il est répandu partout dans Madagascar, surtout dans les zones côtières, mais sa popularité a aussi illimitées îles voisines comme réunion, Comore, seychelles et maurice.

préoccupations d'arts martiaux seulement la utilisation des mains nues, le moraingy a d'abord été pratiquée que par les jeunes hommes et les femmes, généralement âgés entre 10 et 35 ans, et est maintenant pratiqué par des personnes de tous âges: néanmoins encore les lutteurs sont appelés kidabolahy (jeunes hommes) kidabo mpanao Moraingy (Les jeunes qui pratiquent Moraingy).

Être lutteur Moraingy dans certaines régions de Madagascar Il est également un symbole de statut et ceux qui pratiquent cette discipline a généralement le respect de la population.

caractéristiques

Le moraingy se rapporte généralement à des affrontements entre combattants des villages différents. Il se bat dans de grands espaces ouverts tels que terrains de football et le combat est généralement accompagnée par la musique traditionnelle comme salegy.

Le moraingy est organisé des concours pour plus d'une des rencontres, et avant l'événement lutteurs se réunissent pour choisir l'adversaire de chacun.

Il est un 'art martial qui fournit principalement des coups de poing, mais seulement, il est également possible coup de pied l'adversaire. Les techniques les plus utilisées sont les coup de poing droit (Mitso), Le crochet (mandraoky), Le poinçon de basse (vangofary) Et droit (vangomioriky). Lorsque la défense a tenu la garde et faire des esquives.

La réunion ne fournit qu'un seul tour et la victoire peut se produire si l'une des conditions suivantes sont remplies:

  • l'un des deux lutteurs sort du combat
  • pâmoison l'un des prétendants
  • l'incapacité de l'un des combattants de poursuivre le match en raison d'une blessure
  • infériorité manifeste de l'autre lutteur.

notes

bibliographie

  • Ernest Ratsimbazafy, Moraingy, à Thomas Green et Joseph Svinth (ed) Arts martiaux du monde: une encyclopédie de l'histoire et l'innovation, volume 2, Santa Barbara, Californie, ABC CLIO, 2010, pp.14-18, ISBN 978-1-59884-243-2.

Articles connexes

  • art martial


Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez