s
19 708 Pages

Dadamaino
Dadamaino lors de l'installation de l'exposition: AA.VV. Maison des Artistes. Careof, Cusano Milanino, Juin 1994

Dadamaino, pseudonyme Edoarda Emilia Maino (Milan, 2 octobre 1930 - Milan, 13 avril 2004), Il était un 'artiste italien qu'il a contribué activement aux mouvements artistiques d'avant-garde à Milan des années cinquante avec ses recherches géométriques et perceptif ..


biographie

début de la vie

Le 2 Octobre, 1930 prend la né à Milan Emilia Maino, la seule fille de Giovanni Maino, arpenteur-géomètre pour la ville de Milan et pour le génie civil et Erina Saporiti, à la maison. Pendant les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, la famille évacuée Maino à La Maddalena, un hameau de Somma Lombardo (VA), où ils ont vécu des parents Erina Saporiti. La famille restera à La Maddalena à la fin de la guerre, lors de leur retour à Milan Via Vespri Siciliani 18, où le père prend la profession, et Emilia terminé ses études secondaires et inscrits à l'Université, probablement à l'école de médecine.

Parmi les années 50 et 60: carrière

Au début des années cinquante Dadamaino il est attiré par la peinture et peint un, pour la plupart des pots de fleurs autodidactes. Il connaît le travail de Lucio Fontana voir par hasard un Concept spatial sequins bleu et violet exposé dans un magasin d'appareils sur la Piazza Cordusio et Via Broletto reste impressionné comme une révélation soudaine. A partir de ce moment Dadamaino commence son histoire artistique. En 1956, il a fait ses débuts dans le monde de l'art en participant au Prix « Cesare da Sesto » à Sesto Calende (VA).

Dans cette période, le jeune artiste a commencé à être appelé Eduarda, d'où le surnom de Dada.

Le 4 Avril 1957, la Galerie d'Enzo Pagani Gratte-ciel inauguré au Press Club de Milan « Afficher Iª de soi ». Dadamaino participant à l'exposition comme son autoportrait: une peinture figurative, où un fond coloré et indéfini, montre le visage d'une femme, avec ses grands yeux bleus, le nez aquilin, et les lèvres rouges et charnues. teinte bleuâtre lignes du grand ovale. D'autres artistes participants comprennent Enrico Baj, Roberto Crippa, Lucio Fontana et Piero Manzoni. Commencez à assister au Bar Jamaica, centre-garde de Milan, où il a rencontré, entre autres, Manzoni, photographes et Giovanni Ricci Uliano Lucas.

Le 31 mai 1958 a ouvert la première exposition personnelle à la galerie de Bossi à Milan édité par Angel Vargas. Il sont pas connus par les œuvres exposées, mais le commentaire Vargas a noté que Dadamaino « présente les œuvres d'un nouvel équilibre des tendances des volumes savamment construits, où les relations spatiales - la lumière atteignent leur propre autonomie, ce qui crée des objets convertibles en nouvelles sensations visuelles et enfin un moderne et dynamique ".

En Septembre, probablement avec la médiation de Manzoni, il est inclus dans une exposition collective à la Galerie Prisma à Milan. Dans la même galerie en Février de cette année, il avait eu lieu l'exposition « Manzoni, Castellani, Bonalumi ».

Le 27 Avril 1959, la Galerie Prism à Milan consacre à Dadamaino une exposition personnelle, organisée par Enotrio Mastrolonardo. Il n'y a pas des œuvres connues exposées pour l'occasion; le texte critique de Mastrolonardo décrit le travail généré au sein de l'économie informelle, caractérisé par une gamme de couleur claire à l'intérieur duquel se dérouler des lignes et des incisions qui pénètrent dans la couleur. Gris apparaît la couleur dominante, comme une sorte de monochrome. La presse se réfère principalement des « performances » qui offraient du poisson frit et du vin à l'ouverture.

Poussé par la Surintendance de Rome et la National Gallery of Modern Art de remplir une fiche d'information et d'envoyer du matériel bibliographique bio, il déclare que ses collectionneurs au 24 Juin 1959 Lorenzin, Marinino, Simonetti, Centonza, Russoli, Fontana, Mastrolonardo, Jucker, Brinieri, Gastaldelli, Rufi, Riden, Geitlinger, Totti. Ses créations sont dans le Musée des Arts graphiques, Université de Pise, la collection du Musée de Brooklyn et Servolini. Lucio Fontana à cette date a déjà acheté une œuvre de Dadamaino, en signe de reconnaissance et d'encouragement pour le jeune artiste. En automne 1959, sur l'influence de Manzoni est devenu plus radical dans la plus critique Dadamaino de la peinture informelle comme une remise en cause de la « profession de peintre » et ses outils de travail traditionnels.

18 Décembre 1959, à l'exposition « La femme dans l'art contemporain » à la Galerie Brera à Milan, Dadamaino présente pour la première fois, un provocateur volume, toile monochrome, caractérisé par une grande entaille ovoïde. Le catalogue de l'exposition n'a pas la reproduction exposée du travail, mais celle d'une œuvre précédente, même des signes; mais la « toile perforatissima » nommé par Mario Monteverdi le « Courier Lombard » ne laisse aucun doute quant à la présence d'un volume la Galerie Brera, dans sa première exposition quand, quelques jours avant le groupe Azimut.

avec volumes l'artiste touche la conception de remise à zéro de l'art, en accord avec la recherche contemporaine et Piero Manzoni Enrico Castellani. Dadamaino donc, entre 1959 et 1960, il a exposé à plusieurs reprises sa volumes à la galerie Azimut, participant aux activités de la galerie et établir des relations avec les protagonistes des grandes tendances des années soixante, alors encore à l'état embryonnaire: les artistes allemands du groupe Zéro, les Italiens groupe T et Gruppo N et les Français de GRAV.

La collaboration entre Dadamaino et Piero Manzoni se rapproche et en Août 1960 Manzoni invite le jeune artiste à exposer à Albisola. Du 30 Juillet au 5 Août, il a lieu l'exposition « Castellani Maino Manzoni Pisani Santini », le Cercle des artistes Albisola Mare. Dadamaino présente des « trous, disposés dans la belle symétrie et des plus diverses tailles »: les toiles monochromes ne sont plus marqués par balafres grands et irréguliers, qui laissent attraper presque un aperçu du cadre, mais par des trous circulaires, disposés en une base régulière et en différentes tailles. la volumes Ils sont passés en revue et rationalisées.

En automne partie Dadamaino dans l'exposition "Sculpture poche, modulaire, transportable," instantanés à la Galleria Trastevere à Rome avec Manzoni, Santini, Bonalumi, Biasi et Massironi. Pour l'occasion, l'artiste expose la volumes, comme décrit dans le catalogue: « Surface - volume format de poche pour les hôtels de voyage de train sordides contre l'influence des calendriers d'art. »

1961 ouvre pour Dadamaino le 1er Avril, avec l'ouverture d'une exposition de groupe à la Galleria Montenapoleone à Milan. « Comme les peintres voient critique », une exposition dans laquelle soixante-dix peintres présentent autant de portraits de célèbres critiques d'art. Dadamaino avec « un coup hilarant et plein d'esprit », il offre un portrait de Giorgio Kaisserlian.

Le 20 mai a inauguré l'exposition à Padoue, dans la zone d'exposition du Groupe n o Présenté par un texte de Piero Manzoni, Dadamaino expose pour la première fois Les volumes de modules de phase: Ébauches RHODOID de feuilles à main, disposés à faible distance les unes des autres avec de légers écarts. De la même année sont les reliefs, avant de comprimés en plexiglas, puis aussi RHODOID ou des feuilles de carton, découpées en lamelles innombrables, dans des dimensions identiques scalaires. Ces matériaux, réceptifs de la lumière, en fonction du mouvement du spectateur pour créer des jeux de lumière-obscurité, des suggestions de mouvement optique.

En Août Dadamaino est allé à Albisola, où il atteint Piero Manzoni et d'autres artistes. Du 12 au 19 Août 1961, l'ami introduit pour la première fois au public Shit Artiste, participer à l'exposition « Dans la localité de Pescetto » à Pescetto Gallery Albisola Capo. Pour la même occasion Tullio d'Albisola Il a demandé à quelques artistes pour décorer les assiettes en céramique, qui seraient ensuite présentés dans un catalogue de plat (en fait jamais publié) l'artiste. A cette occasion Dadamaino la décoration d'une plaque de céramique qui a une ligne centrale noire très épaisse, à partir de laquelle réfracter autres lignes de plus en plus minces et légers, ce qui tend vers le bleu; les lignes sont incluses dans les inserts en terre cuite.

En Août, il adhère au « Point Group », Pluvinet fonde 21 Août, 1961 par Dadamaino, Antonio Calderara, Nanda Vigo, Kengiro Azuma, Hsiao Chin et LI Yuen-Chia. Inspirer est Lucio Fontana, qui écrit pour les artistes une pensée, en fonction de leur poétique: « Comprendre la condition est fini infinie percevoir la réalité de la pensée. » Immédiatement après cette réflexion, il est rédigé et signé l'affiche.

Du 2 Janvier à 3 Février 1962, l'artiste a participé à l'exposition « Accrochage 62 » à Arnhem, aux Pays-Bas. Dadamaino vient ainsi en contact avec le Groep et en particulier Nul avec Henk Peeters, artiste, animateur et organisateur des expositions collectives artistiques, cher ami de Piero Manzoni. La collaboration se fait grâce à Manzoni, offrant Dadamaino ami depuis Octobre-Novembre 1960.

En Février, l'artiste a consacré une exposition personnelle à la Galerie Le sénateur Stuttgart, intitulé « Maino. Monochrome Malerei », édité par Walter Schonenberger.

L'artiste présente les œuvres les plus représentatives de sa production, de 1959 à 1962: le volumes, la Les volumes de modules de phase et reliefs. Schonenberger correspond à ces travaux dans le monochrome en cours, initié par Klein et porté par Manzoni, Castellani, Piene, Mack et autres. La conjonction de ce courant se trouve, par ailleurs, déjà dans le titre donné au personnel de l'exposition, « Maino. Monochrome Malerei «qui reconnecte ainsi l'exposition internationale intitulée » monochrome Malerei », au Musée de Staditisches Leverkusen en 1960 sous la tutelle de Udo Kultermann.

Alors que Dadamaino exposé à Stuttgart, Henk Peeters organise l'exposition "62 Nul" au Stedelijk Museum à Amsterdam. L'exposition a été inaugurée le 9 Mars 1962, et il y a des œuvres de: Philips, Goepfert, Bury Megert, Armando, Fontana, Dorazio, Verheyen, Castellani, Manzoni, Dadamaino, Kusama, Haacke, Pohl, Aubertin, Mavignier, Holweck, Mack, Piene, Uecker, Henderikse, Peeters, Schoonhoven, De Vries. Dadamaino expose deux Les volumes de modules de phase la pièce dans laquelle sont également inclus Manzoni et Castellani.

Un autre passage important de 1962 montre le point dont le groupe artiste devient coordinateur et conservateur. Le 11 Août a été inauguré l'exposition « Etape 2 » au Palais de la Virreina à Barcelone.

Pendant ce temps, comme « étape 2 » a été un succès en Espagne, Dadamaino coordonne une autre exposition collective à Albisola Mare: « Etape 3 » à la Galleria La Palma.

Malgré le succès des deux spectacles en Août 1962 Dadamaino, dans les années qui ont suivi, ne fréquente plus l'exposition du groupe Point, qui sera toutefois poursuivre ses activités jusqu'en 1966.

Parmi les nombreuses apparitions de la saison d'hiver, il est de souligner le festival « Art Programmed » à la Galleria La Cavana Trieste, organisée par Umbro Apollonio et Getulio Alviani. Dadamaino propose une enquête sur carton.

Après la participation internationale significative de l'exposition à la galerie de Berlin Diogène « Zéro. Der neue Idealismus « coordonne et supervise Dadamaino l'exposition » Au-delà de la peinture. En plus de la sculpture. recherche d'art visuel », qui a ouvert 26 Avril, 1963, Galerie Cadario à Milan.

Bruno Munari Il réalise l'affiche de l'exposition; Il a également publié un catalogue avec des contributions par des intellectuels proches des nouvelles recherches visuelles: par Umbro Apollonio Guido Ballo; de Gillo Dorfles à Umberto Eco. Comme l'a confirmé les reproductions d'affiches, Dadamaino expose Les volumes de modules de phase.

En Décembre 1963 Dadamaino participe à l'assemblée générale de « Nouvelle Tendance », tenue au studio parisien de GRAV, devenant membre officiel du mouvement.

Seulement depuis 1963, le nom Dadamaino commence à apparaître unis, comme en témoigne le deuxième numéro du magazine « = 0 Nul » (NUL = 0. Série 1 / non. 2 avril 1963) Et en correspondance du temps.

Au début de 1964 Dadamaino prépare les travaux à envoyer au Musée des Arts Décoratifs à Paris pour l'exposition internationale « Nouvelle Tendance » prévue pour les mois d'Avril et Mai. Pour l'occasion Dadamaino a exposé trois oeuvres jamais présentées auparavant: deux objets optiques dynamiques et Object-optique non déterminé dynamique. la objets optiques dynamiques sont constitués de plaquettes d'aluminium tendu sur un fil de nylon selon des relations géométriques qui génèrent des effets optiques; l 'Object-optique non déterminé dynamique 3 est constitué d'anneaux métalliques spéculaires, l'ampleur de dégradation vers l'intérieur. Ces anneaux reposent sur un plan circulaire rayures noires et blanches. Le plan est éclairé par le haut et mis en mouvement par un moteur. De cette façon, la conception optique du plan se reflète en continu le long des surfaces réfléchissantes des anneaux, ce qui crée des jeux optiques cinétique qui donnent le sentiment qu'ils ne sont que les anneaux pour se déplacer et se croisent.

Ces années sont aussi Spirales rotatif, consister en une série d'anneaux superposés insérés avec emboîtement des lames, sans aucune soudure. Parmi ces spirales, il réalise une série, avec des lamelles de différents matériaux: laiton chromé, acier inoxydable, anodisé ou en aluminium de bain de peinture fluorescente, en plein Plexiglas. Etant donné que tous ces matériaux conducteurs de lumière, les objets en rotation et lumineux résultant, qui émettent à partir de toutes les fentes des faisceaux lumineux introduits à la base.

En été Dadamaino est inclus Gianni Colombo, Manzoni, Castellani, Dorazio, Fontana, Yves Klein, Kusama, Mack, Piene, Dieter Roth, Soto, Uecker, Verheyen à l'exposition itinérante "Mikro Zéro / Nul - Mikro Nieuw réalisme" à la galerie Delta à Rotterdam (7 Août à 20 Août; Jeugdfestival de Velp Août 24 - 29 Août, galerie Amstel Amsterdam 47 Août 31 - SEPTEMBRE 19).

1964 a aussi été l'année où meurt Erina Saporiti, la mère de l'artiste.

Le 13 Août, 1965 inaugure la troisième édition de « Nouvelle Tendencija » de Zagreb. L'artiste participe à l'exposition présentant Rechercher un, un court-métrage de cinq minutes il faut Object-optique non déterminé dynamique en fonctionnement. Le but du film est de montrer un appareil mécanique élagué la recherche cinétique qui vous génère et permet de visualiser toutes les images produites, y compris ceux que l'œil ne peut pas percevoir l'objet pendant la vitesse du moteur.

Rechercher un Il est prévu à côté disco et cylindres stroboscopiques MID Groupe, Structuration cinevisuale environnement Columbus, Environnement expérimental Anceschi et Boriani et Espace dans la structuration plasticromatica de Devecchi.

Au début de 1966 Dadamaino quitte la maison dans la Via Vespri Siciliani et a déménagé avec son père via Bitonto 24. Son voisin et cher ami sera Luciano Fabro.

Dans les années 60 « Dadamaino desserre ses activités artistiques, gagnant un intérêt croissant dans les événements politiques de ces années.

En même temps, lorsque le PCI prend une vision critique du modèle socialiste soviétique, Dadamaino ne renouvelle pas la carte à la fête, à laquelle il appartenait depuis des années. L'artiste aborde les groupes extra-parlementaires gauchistes et collabore avec les comités de base TMJ. Par la suite, les mêmes comités de base s'alignent de plus en plus vers des positions plus proches du Mouvement Anarchico. De cette façon Dadamaino entre en contact avec le Cercle de Ghisolfa Bridge, devenir amis avec le cheminot anarchiste Pino Pinelli.

Le 5 mai 1969 Dadamaino à nouveau à Zagreb pour l'ouverture de « Tendencije 4 ». L'artiste, avec Marina Apollonio, Alberto Biasi, Angel Duarte, Karl Gerstner, Marcello Morandini, le groupe MID et autres est inclus dans l'exposition rétrospective sur la nouvelle tendance, qui dirige une seconde, centrée sur l'utilisation des ordinateurs dans le la recherche visuelle.

1969 est aussi l'année de « Campo Urbano », un événement organisé par Luciano Caramel dans les rues et les places de Côme. Ainsi, au 21 du 21 Septembre, à la jetée de Saint-Augustin, Dadamaino donne la vie all'environnement éclairage fluorescent eau automotoria. L'artiste éparpille sur la surface du bassin du lac de Côme environ un millier de comprimés de mousse de polystyrène recouvertes de peinture phosphorescente. Lors de l'arrêt des lumières le long du lac, ces émettent la luminosité et les reflets sur l'eau en laissant le balancement. Avec ce type d'intervention, Dadamaino plan pour « ramener les gens au lac, » visuellement inaperçu dans la vie quotidienne. L'intention est donc de permettre de redécouvrir et de proposer à nouveau dans un sens différent, les téléspectateurs esthétiques, ce qui jouissent d'une image de formes lumineuses, se déplace librement et au hasard de l'eau, où l'imagination libre et émotions.

dernier projet dans lequel travaille l'artiste en 1969, est le 'Environnement cinétique luminary conçu pour la place du Châtelet à Paris. L'appel est remis au Frank Popper, qui annonce un concours pour la réalisation des travaux environnementaux à être placés le long des rues et des places de Paris.

La conception de l'environnement comprend deux chemins, un à l'extérieur et l'autre à l'intérieur d'un tunnel, où les spectateurs seraient impliqués physiquement et émotionnellement.

Dadamaino ne gagne pas la concurrence, mais les feuilles du projet sera exposé au salon « Intervention, Environnements luminocinétiques Dans les rues de Paris et la banlieue parisienne », organisée également par Popper au Centre National d'Art Contemporain à Paris en Décembre 1969.

En Janvier 1970 son père est mort Giovanni Maino, à laquelle l'artiste était particulièrement proche.

Des études de 70 et 80

Au premier semestre de l'année commence des études systématiques pour la couleur Recherche il utilise les sept couleurs du spectre des recherches sur la cromovalore moyenne d'entre eux, plus blanc, noir et brun (dix couleurs). expositions modulaire, un cinétique objet circulaire, l'ensemble couleur Recherche composé de 100 comprimés 20 x 20 cm avec 4000 et les différentes nuances fluorescent du 26 Février au 15 Mars au schéma de la galerie de Milan, une exposition préparée à partir de l'année précédente, qui marque une nouvelle étape dans l'artiste créateur. la fluorescent Ils sont constitués par des bandes de matière plastique fluorescente sur la table, ce qui augmente la taille de haut en bas et qui peut être excité par la lumière de Wood et déplacé par un ventilateur ou avec ses mains, pour vérifier l'expérience de chrome - cinétique tactiles.

En 1974 Dadamaino avec Gonschior, lit, Ludwig et Tornquist est le groupe Color Team. Comme l'a souligné Luciano Caramel, à proximité du groupe critique, le point commun des artistes est la recherche de la couleur avec une attitude analytique et mathématique. En mai, au cours du premier groupe collectif à l'équipe galerie de couleurs à Milan, l'artiste présente une Cromorilievo.

En 1976, Dadamaino arriver à concevoir 'Alphabet d'espritL'artiste, a été profondément touché dall'eccidio des Palestiniens rassemblés dans le village libanais de Grand el Zaatar, commencer à dessiner des petits signes de sa protestation impuissante. autre vertical et horizontal des signes d'une manière obsessionnelle, une sorte de combinaison « h », qui tend à remplir complètement l'espace blanc du papier. A partir de ce premier signe aléatoire de l'esprit, l'artiste donne naissance à d'autres, créant une sorte de l'alphabet illisible et personnel. Tele et les feuilles sont envahies par ces graphèmes, transparente. L'artiste travaille Freehand, avec un stylo, répétant une zone de signe ne l'attacher à d'autres.

A partir du 1er Décembre 1977, le Salone Annunciata à Milan inaugure une exposition solo intitulée Dadamaino « Dadamaino. dall 'rationnelle Inconscient tous 'Alphabet d'esprit. 1975-1977 ». Le pliage de l'exposition est publié un document par Dadamaino où l'artiste explique le tour des derniers travaux, à proximité de la « tabula rasa » de 1958 a eu lieu avec la création de volumes.

En 1978, elle commence à travailler à Dadamaino Les faits de la vie: Une salle entièrement remplie de feuilles de différentes tailles et couleurs, où chaque feuille présente la répétition obsessionnelle de graphèmes conçus avec 'Alphabet d'esprit, marquée par des intervalles réguliers et des espaces blancs. Les murs de la salle devient une sorte de journal intime où les différentes vibrations de la plume semblent voir différents moments: pensées, des émotions, des humeurs, mais aussi d'enregistrer des idées et des références à de simples événements quotidiens.

suprême cas de 1980 semble être la participation de l'Dadamaino XXXIX Exposition internationale d'art à la Biennale de Venise, où l'artiste est réservé pour une chambre personnelle dans le pavillon italien. Conservateur du pavillon est Vittorio Fagone, qu'il propose vitrine grands artistes de l'art italien des années soixante-dix: Agnetti, Bartolini, Bataille, Carpi, Dadamaino, serre-joint, Olivieri, Patella, Vaccari, Verna, Zaza. La page Dadamaino salle ouvre le spectacle avec Les faits de la vie. Le travail, a exposé quelques mois avant le studio Grossetti de Milan, est en outre élargit, de cent soixante à quattrocentosessantuno feuilles qui saturent complètement trois murs de la salle.

En 1981, le personnel clé est que les Walter Storms Galerie de Villingen, où en plus de 'Alphabet d'esprit et Les faits de la vie, Il expose pour la première fois constellations: Travaux où le signe graphique devient plus petit, il perd toute référence à un alphabet mental hypothétique et tend à addensansi ou disperser, simulant les galaxies moléculaires et mouvements stellaires. Dans ces travaux, la couleur réapparaît, toujours utilisé en noir et blanc sur chaque feuille.

constellations sont exposées pour la première fois en Italie en Août 1982, le musée Butti à Viggiù (VA), tandis que le personnel « Dadamaino » par Flaminio Gualdoni.

Du 28 Janvier au 28 Février 1983, la PAC à Milan organise deux personnes dédiée à Dadamaino et artiste Stanislav tchécoslovaques Kolibal. L'exposition, organisée par Mercedes Garberi, fait partie d'une série d'événements culturels intitulé « Installations », dédié aux artistes audacieux qui ne sont jamais revenus entièrement dans une école ou une tendance. Pour l'occasion Dadamaino présente une large sélection de ses œuvres, de volumes un couleur Recherche, dall 'Alphabet d'esprit la dernière constellations.

En 1987, Dadamaino commence à travailler sur le cycle Le mouvement des choses: Thin suivi segments avec une encre noire sur des feuilles de matière plastique transparente. Ces petits signes sont multipliés de façon dynamique sur toute la surface des feuilles, générant des tourbillons de chemins.

Du 26 Octobre 1989, l'artiste a tenu une exposition solo au Studio Reggiani Milan intitulé « étape par étape. 1987-1989 », organisée par Flaminio Gualdoni. Pour l'occasion Dadamaino présente les dernières œuvres de la série Pas à pas.

événement important de 1990 est la participation de l'Exposition internationale d'art Dadamaino XLIV à la Biennale de Venise, où l'artiste est réservé pour une chambre personnelle dans le pavillon italien. Laura Cherubini, et Flaminio Gualdoni Lea Vergine, conservateurs du pavillon, offrant dix-sept artistes: Anselmo, Benati, Boetti, Dadamaino, De Dominicis, De Maria, Gallo, Garutti, Guerzoni, Mainolfi, Mariani, Maraniello, Olivieri, Pisani, TATAFIORE, Tirelli et Trotta. Dadamaino, seule présence féminine, présentant deux des travaux de cycle Le mouvement des choses, les dimensions de 1,22 x 18 mètres chacun. Les énormes feuilles de polyester ne sont pas montés sur la paroi, mais en suspension dans l'air avec deux crochets, suivant deux directions différentes au sein de la chambre.

1991 se caractérise par trois importantes expositions personnelles: le premier a été inauguré en Juin au Studio d'Art Contemporain Dabbeni de Lugano, où l'artiste a consacré une petite rétrospective. Du 12 Octobre au 30 Elena Pontiggia curating l'exposition « Dadamaino. Interlude 1981 « à la galerie Le Triangle noir d'Alexandrie. Pour l'occasion, a présenté une série de documents inédits, daté 1981, intitulé intermède. Les travaux représentent une période de réflexion après l'artiste Les faits de la vie et avant le début du cycle constellations. Certains graphèmes conçus avec 'Alphabet d'esprit Ils sont de plus en plus petits et nerveux, dispersion maintenant dans des espaces vides épaississement maintenant. Du 18 Octobre au 6 Décembre Dadamaino a organisé une exposition à Naples au studio Framart, où les objets exposés dix appartenant aux travaux du cycle Le mouvement des choses.

Le spectacle solo à FRAMARTstudio de Naples est reproduit dans le bureau de Milan de la galerie du 28 mai au 18 Juillet 1992. Compte tenu des espaces restreints du siège de Milan que napolitaine, Dadamaino réalise des panneaux plus petits toujours disponible au cycle Le mouvement des choses.

L'année 1993 se caractérise par de grandes expositions en solo.

Du 20 Mars Dadamaino a organisé une rétrospective de l'exposition à la Casa del Mantegna à Mantoue, « Dadamaino. Works: 1950-1993 », organisé par le Groupe 7.

Par la suite, à Pérouse au Parc des Expositions de la Rocca Paolina accueille l'exposition « Trilogie 3. Dadamaino, Gastini, Bertasa ».

Du 19 Octobre Francesca Pasini soins bipersonnelle « Dessins. Giovanni Anselmo. Dadamaino « Federica Inghilleri la Galleria à Milan. Si Anselmo propose une série de ses dessins intitulé détail écrit infini, agrandie indéfiniment, Dadamaino expose deux œuvres de grand format du cycle Le mouvement des choses.

Du 31 Octobre dans l'espace de Stiftung für kunst konkrete est inauguré Reutlingen personnel « Dadamaino. Werke 1958-1993 ».

Du 11 Février au 9 Avril 1994 revient Dadamaino à exposer au Studio de Dabbeni Art contemporain dans une exposition personnelle. Après la rétrospective de 1991, l'artiste présente trois nouveaux grands travaux appartenant au cycle Le mouvement des choses et six reliefs carton daté 1961.

Afficher de l'enquête de 1995 est « Zéro anglais. Azimuth / Azimuth 1959/1960 dans Mailand. Und Heute. Castellani, Dadamaino, Fontana, Manzoni, italienische und Künstler en périphérie « à la Galerie der Stadt Villa Merkel, Esslingen, du 3 Décembre à 25 Février. L'exposition propose la reconstruction des deux premières expositions de la galerie Azimuth, auquel sont joints les travaux ultérieurs de Castellani et Dadamaino.

Du 12 au 29 Juin Avril 1996, il avait un Dadamaino solo à Zurich dans les domaines de la Stiftung für Kunst und Konkrete Konstruktive, exposition rétrospective des œuvres de 1958 à 1994 intitulée « Dadamaino. Les faits de la vie ». L'artiste est présenté dans le catalogue avec un texte de Adachiara Zevi.

En 1999, Dadamaino quitte la maison - studio à Via Bitonto pour passer à Via Ponte Seveso 40.

En 2000, le Musée de Bochum à Bochum consacre à Dadamaino grande exposition rétrospective intitulée « Dadamaino. Retrospektive 1958-2000 « par Francesco Tedeschi.

Le 13 Avril 2004 Dadamaino est mort à Milan après une période de maladie. Ses cendres reposent dans le petit cimetière de La Maddalena, un hameau de Somma Lombardo (VA), à côté des restes des parents.

Dadamaino dans les musées

  • Mambo de Bologne
  • Musée d'art MAGA Gallarate (Virginie)
  • Museo Cantonale d'Arte Lugano
  • Musée Fortuny à Venise
  • Museo del Novecento Milan

bibliographie

  • Ernesto Francalanci Dadamaino, Galleria del Cavallino, Venise, 1973
  • Lea Vergine, et Programmed Art cinétique 1953/1963, le dernier Vanguard, Mazzotta, Milan 1983
  • Marco Meneguzzo, Azimuth Azimut, Mondadori, Milan, 1984
  • Elena Pontiggia Dadamaino, Endas Lombardy, 1990
  • Flaminio Gualdoni, l'art italien du XXe siècle, Electa, Milan, 1999
  • "Dadamaino. Mouvement des choses« Textes de Alberto Zanchetta, Dep Art Gallery, Milano 2011.
  • NOIR. Catalogue de l'exposition 8 Avril à 12 Juillet 2014. Art Gallery Dep Milan. Alberto Zanchetta Textes. Milan: Galleria Dep Art, 2014.
  • Dadamaino 1930-2004, Le catalogue de l'exposition 11 Octobre à 30 Novembre 2014, Piras Fondation, Asti. Textes Flaminio Gualdoni et Paolo Campiglio, édité par Cristina Celario appareils, en collaboration avec Archive Dadamaino et Sotheby.

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR100996556 · LCCN: (FRnr93039244 · SBN: IT \ ICCU \ CFIV \ 064349 · ULAN: (FR500021129