19 708 Pages



Cathédrale Saint-Étienne
Cathédrale Saint-Étienne
Sens, Cathédrale Saint-Etienne, 1135-1534 (4) .jpg
façade ouest de la cathédrale de Sens Saint-Etienne
état France France
région Bourgogne Franche-Comté
emplacement sens.svg BlasonSens
religion Christian catholique de rite romain
diocèse Archidiocèse de Sens
consécration 1164
style architectural gothique
Début de la construction 1135
achèvement 1534

Les coordonnées: 48 ° 11'52.4 « N 3 ° 17'01.3 « E/48.197889 N ° 3.283694 ° E48.197889; 3.283694

la Cathédrale Saint-Etienne (St. Stephen) Il est église cathédrale ville Sens, en département de Yonne en Bourgogne Franche-Comté (France).

Ce fut l'une des premières cathédrales gothique, construit à partir de 1135 et consacrée en 1164. la transept Il a été ajouté dans le style gothique flamboyant entre 1490 et 1515 et la façade de la tour a été achevée sous sa forme actuelle que dans 1534.

Il est une cathédrale catholique: Son titre officiel est « Cathédrale métropolitaine primatiale« Et il est à la maison de 'Archidiocèse de Sens.

histoire

Cathédrale de Sens
Plante de la cathédrale de Sens
Cathédrale de Sens
tour sud sur le côté droit de l'église
Cathédrale de Sens
Le portail central
Cathédrale de Sens
le côté sud
Cathédrale de Sens
l'intérieur
Cathédrale de Sens
le transept
Cathédrale de Sens
Le Abero Jesse
Cathédrale de Sens
la Chapelle de Notre-Dame
Cathédrale de Sens
le chœur
Cathédrale de Sens
le déambulatoire
Cathédrale de Sens
L'abside de la chapelle

en 1135 Mgr Henri Sanglier a décidé de reconstruire leur cathédrale, construite en Xe siècle. La nouvelle église à trois naves avec voûtes ogivale le type gothique, il a été inauguré en 1164 de Le pape Alexandre III, qui résidait à Sens entre 1161 et 1165.

La cour, cependant, a poursuivi le travail: les allées ont été réalisées autour 1175-1180. en 1184 Il a été endommagé par un incendie qui a dévasté la ville.

Après les restaurations ont été initiées travaux sur la façade, réalisée entre 1195 et 1230, financé par le roi Filippo Augusto (1180-1223).

en 1234 la cathédrale a accueilli le mariage de Louis IX et Marguerite de Provence.

La façade d'origine a été détruit dans l'effondrement de la tour sud le 5 Avril, 1268 et il a dû être reconstruit à nouveau. Les travaux de reconstruction a cependant été interrompue sans terminer la tour sud à cause de Guerre de Cent Ans.

la transept, de style gothique flamboyant, il a été construit entre 1490 et 1517, à l'architecte parisien Martin Chambiges.

Tristan Salazar, archevêque de Sens entre 1475 et 1518, ne faire à ses frais la rosace sur le bras sud de la façade transept et érigée dans l'allée du nord, un monument à la mémoire de ses parents (1500-1515), Où il a également été enterré à sa mort.

La tour sud de la façade a été achevée en 1532 et il a été ajouté plus tard une petite tour de cloche 1534.

description

externe

façade principale

La partie la plus ancienne de la façade est le tour Nord (Tour de Plomb, ou « Tour de plomb », ainsi appelé parce que jusqu'à 1845 avait un toit à deux versants recouvert de feuilles de plomb).

Dans la partie centrale, sur la base de la cathédrale, les côtés de la porte, il y a trois ordres de reliefs, appartenant également à la première phase de la façade: la rangée inférieure, dans le refait XIXe siècle montre décorations géométriques; la rangée intermédiaire a laissé les animaux et les créatures mythiques et des représentations de droite vertu et vices, très gâté; Enfin, la ligne supérieure montre à gauche la représentation de Sept Arts libéraux et philosophie et sur le droit du travail du Douze mois de l'année.

La partie supérieure de la façade au-dessus de l'entrée principale, avec une grande fenêtre au lieu de l'habituel rosace, Il est dû à la reconstruction après l'effondrement et est daté entre la fin de XIII siècle et au début XIV. Le relief avec Christ en majesté qui se trouve au sommet, il a été ajouté au XIXe siècle.

La tour sud est aussi appelé Tour de Pierre ( "Stone Tower"). Le troisième niveau est un groupe de statues représentant dix Archevêques de Sens, du XIXe siècle, cinq sont situés sur le front occidental et cinq de l'autre côté de la tour. Au-dessus de cette galerie en haut de la tour est due au travail du XVIe siècle. La tour est surmontée d'une petite tour de clocher octogonal, construit dans le style Renaissance en 1534.

portails

Il appartient à la première phase de la façade de la porte nord à la base de la tour nord (1195-1200), Dédié à San Giovanni Battista. Les maisons de lunette un relief représentant la Baptême du Christ, la Fête d'Hérode avec la danse de Salomé, et Décollation du saint. Archivolte apparaissent dans d'autres histoires du saint et la découverte de ses reliques.

Même le portail central a été en grande partie échappé aux conséquences de l'effondrement de 1268. Il est dédié à saint patron la cathédrale et préserve le pilier qui traverse l'entrée une statue de lui, depuis le début de XIII siècle, tandis que les autres statues qui ont été détruits au cours de l'accompagnement Révolution française et jamais remplacé.

Sur les quais du portail sont représentés Vierges vierges sages et folles (Rencontre à 1220-1230), Les théories A qui se terminent par deux médaillons représentant les portes du ciel ouvert et fermé.

Le tympan avec dernier jugement, a été détruit à l'automne 1268, il a été remplacé dans la reconstruction ultérieure avec Martyre de Saint-Etienne.

Le portail sud est dédié à Vergine Maria: Scènes de Linteau sont représentés dans Dormition de Marie et son prise (1290-1310), Tandis que le tympan est représenté l 'Couronnement de la Vierge par Jésus-Christ.

côté sud

La façade sud de transept, commencé au bas de XIVe siècle Elle a été complétée par sa plus grande partie dans le style gothique flamboyant dans les années 1490-1500 par l'architecte Martin Chambiges.

La façade donne sur la cour du palais attenant à la cathédrale de l'archevêque.

Le portail du bras sud du transept est dédié également à Madone: Dans le tympan représente son Dormition et son couronnement. La décoration des piliers et l'archivolte du portail et les grandes statues qui ont été détruits au cours de l'accompagnement Révolution française le 7 Novembre 1793.

Le portail est surmonté d'une haute fenêtre vitrée, 18 m de haut et occupé en partie par un rosace six bras.

Archi galopante

nef centrale du bâtiment haut est soutenu par un certain nombre de boutants, ajoutée XIII siècle, vous permettant de développer vos fenêtres sont sur un seul niveau et ne pas gargouilles pour l'évacuation des eaux de pluie.

interne

bas-côtés

la nef Central est proportionnellement assez grand et pas très mince[1] Seul le premier envergure est de forme rectangulaire, tandis que les quatre autres sont un plan carré, avec voûtes esapartite: ce type de temps prévoit une alternance de « robuste » et prend en charge la « faible », cette dernière étant constituée de deux paires de colonnes ..

Les murs de la nef sont divisés en trois niveaux: les arcs qui donnent sur les bas-côtés, la triforio fenêtres aveugles et grands.

Les bas-côtés de sept baies ont chacune une forme carrée. Ils sont assez élevés par rapport à la nef ou leur amplitude (12,10 m de Sens, contre 10 m à Paris).

Le premier pilier « faible » sur le côté sud a été remplacé par un plus pylône « robuste » après l'effondrement de 1268 avait affecté ce côté de la façade. Dans la partie affectée par la reconstruction ultérieure arcs en ogive Ils sont plus aigus, montrant l'évolution dans l'intervalle dans les techniques de l'architecture gothique.

Le premier pilier du côté nord est sculpté une petite tête en pierre, qui selon la légende a été construit pour ridiculiser l'avocat Pierre de Cognières ou Jean du Cognot, qui avait attaqué les privilèges clergé devant le roi Philippe VI.

La première travée du bas-côté est utilisé en tant que chapelle ( « Sainte-Croix » ou « cloches »).

transept

par l'architecte Martin Chambiges, la transept Il a été construit dans le style gothique flamboyant à la fin de XVe siècle. Auparavant, dans cette position avait été réalisée deux chapelles en saillie, qui forme une sorte de croisillon rudimentaire.

La voûte du transept a également été construit à un niveau plus élevé, atteignant 27 m dans le bras sud et 27,5 m dans le bras nord. Ses parois latérales sont dépourvues de triforio présent aveugle sur les murs de la nef, selon le style qui vise l'agrandissement des fenêtres supérieures.

Les vitraux

Aux extrémités du transept le mur est presque entièrement occupée par une rosette qui surmonte une série de cinq fenêtres à double, avec fenêtres couleur. D'autres fenêtres décorent les fenêtres sur les parois latérales.

Les fenêtres de la branche sud a été offert par l'archevêque Tristan Salazar et exécuté entre 1500 et 1502 par les verriers de Troyes (Liévin Varin, Jean Verret et Balthazar Godon), tandis que ceux du bras nord ont été faites entre le 1516 et 1517 par le maître verrier Jean Hympe avec le fils du même nom de Sens. De ce côté des fenêtres en verre de la fenêtre de rose et les fenêtres sous-jacentes ont été offerts par le doyen de chapitre, Gabriel Gouffier.

Les sujets des fenêtres du transept sont les suivantes:

  • dans le bras sud du transept:
    • rosace le compteur (six bras): dernier jugement, avec la résurrection des morts;
    • fenêtres sous la verrière: La vie et Martyre de Saint-Etienne
    • mur est: Vie de Saint-Nicolas, scènes bibliques, une Jesse Arbre et Vierge de la Licorne,
    • Mur occidental: poursuit le cycle de La vie de St Stephen;
  • dans le bras nord du transept:
    • rosace du compteur: Annonciation avec concert celeste
    • fenêtres sous la fenêtre de rose: cinq Apparitions de 'Gabriele Arcangelo, patron du donneur,
    • mur est: Histoires de Joseph et des images de seize archevêques Sens canonisés
    • Mur des Lamentations: Histoires d'Abraham et les chiffres de Saints Patrons de la ville.
Chapelles du transept

Du côté est de chacun des bras du transept ouvre une chapelle à un seul envergure, se terminant par un "abside, et également ouvrir latéralement sur le déambulatoire du chœur.

La chapelle sud du transept ( « chapelle Notre-Dame ») accueille un autel surmonté d'une statue de Vierge à l'Enfant la 1334, donnés par canon Manuel de Jaulnes. Sur le socle de la sculpture sont des scènes sculptées de 'Annonciation, de visitation et Nativité.

chorale

la chorale Il a trois baies avec voûtes esapartite semblables à ceux de la nef, dont le dernier se termine par un demi-cercle avec un demi-dôme divisé en cinq secteurs. Les murs sont divisés en hauteur en trois parties, d'une manière analogue à ceux de la nef.

La zone de chorale Elle est fermée par une porte de 1 762, Elle exploite le forgeron parisien Guillaume Doré.

Le maître-autel, daté 1742 Elle est surmontée d'un auvent avec des colonnes en marbre rouge.

Dans le chœur, il a été enterré dauphin Louis, Dauphin de France, fils du roi Louis XV, qui est mort en 1765, et sa femme Maria Josepha de Saxe, morts 1767, les parents du roi Louis XVI: Leur tombe a été profané au cours de la Révolution française (Mars 1794, mais avec la restauration Les restes ont été récupérés par ordre du roi Louis XVIII, aussi un fils du couple, et re-inhumés dans la cathédrale 1814. Le monument du sculpteur Guillaume Coustou, le Jeune Il comprenait les deux figures allégoriques dell 'immortalité et religion.

ambulatoire

sur ambulatoire, qui entoure le choeur dans le prolongement des bas-côtés, il y a six chapelles, dont trois sont disposés selon un motif radial qui remonte à la direction axiale XIII siècle, tandis que les deux autres sont les XVI et XVIIIe siècle. Deux autres chapelles ouvertes sur le côté nord et le dernier sur le côté sud (XIVe siècle).

Le mur nord déambulatoire présente une décoration en arc arc en plein cintre, encore un peu roman, avec capitales décoré. Dans l'un de ces arcs est une statue représentant Tommaso Becket, arcivescovo di Canterbury, qui a visité Sens et Bourgogne entre 1164 et 1170. La statue, qui date de 1195-1200. Il est probablement dû aux mêmes sculpteurs qui a également réalisé les reliefs du portail nord.

Également sur le côté nord du déambulatoire, il y a quatre fenêtres fenêtres au début des médaillons XIII siècle, les employés du style des fenêtres de la cathédrale Chartres et Bourges. Les sujets représentés sont les suivants:

  • histoires Eustace
  • histoires Saint-Thomas de Canterbury
  • Parabole du Bon Samaritain
  • Parabole du Fils Prodigue

organes cannes

plus d'organes

sur chorale en controfacciata, est le 'orgue autel de l'église. Il a été construit en 1734 François Mangin, a été restauré en 1991 de entreprise de construction d'organes Boisseau-Cattiaux.

L'instrument, transmission entièrement mécanique, a quatre claviers (le premier, le De dos positif, de 54 notes; le second, le Grand-Orgue, de 56 notes; le troisième, le Récit, 39 Note: le quatrième, l 'écho, 44) et un pédales 30. Le phoniques sa disposition est la suivante:

Clavier premier - de dos Positif
Bourdon 8 '
Montrésor 4 '
Flûte 4 '
Nazard 2,2 / 3 '
Doublette 2 '
tierce 1,3 / 5 '
Fourniture III
cymbale II
Cromorne 8 '
Tremblant Doux
Clavier deuxième - Grand-Orgue
Montrésor 16 '
Bourdon 16 '
Montrésor 8 '
Flûte dessus 8 '
Bourdon 8 '
prestant 4 '
Flûte 4 '
Grosse Tierce 3,1 / 5 '
Quinte 2,2 / 3 '
Quatrième nazard 2 '
V cornette 8 '
Fourniture V
cymbale III-IV
1roi Trompette 8 '
2et Trompette 8 '
Voix humaine 8 '
Clairon 4 '
Clavier troisième - Récit
Bourdon 8 '
Flûte 4 '
Nasard 2,2 / 3 '
Flûte 2 '
tierce 1,3 / 5 '
Trompette 8 '
Hautbois 8 '
Clavier quatrième - écho
Bourdon 8 '
prestant 4 '
Nasard 2,2 / 3 '
Doublette 2 '
tierce 1,3 / 5 '
larigot 1,1 / 3 '
cymbale III
Cromorne 8 '
Tremblant Doux
Pédale
contrebasse 16 '
Soubasse 16 '
Flûte 8 '
Flûte 4 '
Bombarde 16 '
Trompette 8 '
Clairon 4 '
Chœur d'organes

en chorale, il y a une seconde orgue, construit en 1855 de entreprise de construction d'organes Daublaine-Callinet et restauré la première fois 1931 de Guttschenritter, dans un second 1953 de Masset.

L'instrument est transmission entièrement mécanique, avec deux claviers de 54 notes et un pédales de 27. Son audio est disponible comme suit:

Avant le clavier - Grand-Orgue
Bourdon 16 '
Flûte 8 '
Keraulophone 8 '
Bourdon 8 '
prestant 4 '
Nasard 2,2 / 3 '
Doublette 2 '
Plein-Jeu III
Trompette 8 '
Clavier deuxième - Récit expressif
Cor de nuit 8 '
jambes 8 '
Flûte 8 '
octaviante Flûte 4 '
HAUBOIS 8 '
Pédale
Soubasse 16 '

Bells

La tour sud est toujours à la maison à deux cloches fondu dans 1560 et tout à fait connu: le Savinienne (15 tonnes, 2,60 m) de diamètre qui sonne un MIB2 et nommé d'après l'un des premiers archevêques de Sens (san Savignano ou saint Savinien), Et Potentienne (Pesant 13 tonnes, diamètre de 2,32 m), qui joue un Fa2 croissant et dont le nom vient archevêque St. Ils améliorent (saint Potentien). En 1837, à partir du bord de la cloche principale « Savinienne », en raison de l'impact avec les abbassatosi de clapper pour briser le bracelet en cuir qui le tient, il se sépara un fragment de 38 kg de poids qui a compromis le son. Plus beau est le Potentienne cependant, l'un des meilleurs cloches en France.

architecte

La cathédrale de Sens a influencé la reconstruction Cathédrale de Canterbury après l'incendie subi en 1174: Les travaux de reconstruction a été réalisé entre 1175 et 1179 par un architecte dont le nom était Guillaume de Sens. Il leur revient en France après avoir été blessé dans une chute sur le chantier, lui a succédé dans la direction du travail de son élève nommé William (ou « William anglais »), qui a pris fin le chœur avec ses chapelles. La plante et que la décoration de cette partie rappellent fortement la cathédrale de Sens et Eugène Viollet-le-Duc Il pensait que sur cette base que Guillaume de Sens aurait pu être l'architecte inconnu qui a construit la cathédrale de Sens.

Palais de l'archevêque

Le complexe comprend le « Synode Palace » (1225-1241) Et le palais de l'archevêque, le XVI et XVIIIe siècle, articulée autour de la cour sur le côté sud de la cathédrale.

mesures

Longueur totale: 122 m
Longueur intérieure: 113,50 m
Largeur de façade: 48,50 m
Hauteur du temps: 24,40 m
Largeur de la nef: 15,25 m
largeur Piedicroce: 27,50 m
Longueur du transept: 48 m
Diamètre des rosettes transects: 11 m (hauteur totale vitrage 18 m)
hauteur de la tour sud: 78 m (66 m sans la petite cloche ajouté)

Galerie d'images

notes

  1. ^ Sa largeur (15,25 m) est supérieure à celle de la nef de Notre-Dame de Paris (13,5 m), tandis que sa hauteur (24,40 m) est inférieur (33,50 m de Paris).

bibliographie

  • Irene Plein: Die frühgotische Skulptur an der Westfassade der Kathedrale von Sens. Rhema-Verlag, Münster 2005, ISBN 978-3-930454-40-2
  • François Collombet, Les plus belles cathédrales de France, Digest Sélection du Reader, Paris 1997, ISBN 2-7098-0888-9, pp. 206-209.
  • Alain Erlande-Brandenburg, Histoire de l'architecture française I, Editions du Patrimoine, Menges 1995, ISBN 2-85620-367-1.
  • Whitney S. Stoddard, art Architecture en France médiévale, Icône Editions (Harper Les éditeurs Row), New York, 1972, ISBN 0-06-430022-6, pp. 112-119.
  • Marcel Aubert (et Simone Goubet) Et TRESORS Gothiques Cathédrales de France, Arthaud, Strasbourg 1971, pp. 138-140.

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle GND: (DE4224782-2
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller