s
19 708 Pages

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
Concathedralis SS. Michaelis et Gudulae
ID2043-0003-0-Bruxelles, Sint-Michiel en Sint-Goedelekathedraal-PM 68869.jpg
façade
état Belgique Belgique
région Drapeau Belgique brussels.svg Bruxelles-capitale
emplacement Grand des armoiries de la ville de Brussels.svg Bruxelles
religion Christian catholique de rite romain
titulaire Saint-Michel et Gudule
diocèse Archidiocèse de Malines-Bruxelles
style architectural gothique brabançon
Début de la construction 1226
achèvement XVIIe siècle
site Web site officiel

Les coordonnées: 50 ° 50'52 « N 4 ° 21'37 « E/50.847778 N ° 4.360278 ° E50.847778; 4.360278

la Co-Cathédrale des Saints Michel et Gudule (Officiel Nom latin: concathedralis SS. Michaelis et Gudulae Bruxellis; la français: Saints-Michel Cathédrale-et-Gudule; en néerlandais: kathedraal van Sint-Michiel en Sint-Goedele; en allemand: kathedrale St. Michael und Gudule) Il est 1961 Co-cathédrale dell 'Archidiocèse de Malines-Bruxelles et Lieu principal de culte catholique de Bruxelles, bien que la Basilique du Sacré-Cœur a de plus grandes dimensions.

histoire

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
La co-cathédrale en 1938

Vers l'an Mille était à cet endroit une chapelle déjà dédiée à Saint-Michel. Il y avait là le point le plus important de Bruxelles à l'époque, l'intersection de deux routes principales reliant les plus importantes de la région qui a donné naissance à la même ville: la route reliant la Flandre et Cologne, et en ce qu'entre Anvers et Mons, puis France.

En 1047 Lambert II, comte de Louvain, et sa femme Oda Verdun, l'agrandissement du bâtiment et vous établissez une chapitre 12 canons, lui donnant le titre de église collégiale. Il y a aussi traduire le reliques de Gudule, jusque-là conservés dans l'église de Saint-Géry (qui était jusqu'à la destruction des révolutionnaires français, le site de la Halles Saint-Géry) Et puis il remonte à la désignation officielle associée au culte de ces deux saints.

En 1072, l'église fut à nouveau consacrée, probablement après un incendie. Mais en 1200, sous l'impulsion du comte Henri Ier de Brabant Il a commencé la construction d'un style de travail de l'ouest roman-mosan, accompagné de deux tours cylindriques.

En 1226, le duc Henri II, duc de Brabant Il a commencé la construction d'un nouveau bâtiment impressionnant gothique selon les canons alors en vigueur de style Brabant, aujourd'hui. Le bâtiment, en pierre blanche Gobertange, a commencé par chorale, qui a été terminé en 1276, de poursuivre transept et Piedicroce, datant du XIVe ou du XVe siècle, et se terminant par la façade et les élévations des tours, en raison des architectes Van der Eycken et Jan van Ruysbroeck, Elle a été réalisée dans les années 1470-85. En 1566 il sera pillée par calvinistes, mais néanmoins au cours des XVIe et XVIIe ajoutera plusieurs chapelles, et en 1861 le escalier monumental.

Des travaux de restauration ont été entrepris au XIXe siècle sous la direction de l'architecte Tilman-François Suys, qui 1839-1845 a pris en charge des tours et portails; plus tard, au XXe siècle, les travaux de conservation se poursuit avec Jean-Rombaux puis avec Victor Gaston Martiny, président de Province du Brabant et membre de la Commission royale des monuments et des sites.

Il est seulement en 1961 que Bruxelles, jusqu'alors Archevêché des employés de Malines, où il a résidé primate la Belgique, Il a été associé au trône épiscopal sous le titre de Archidiocèse de Malines-Bruxelles. Le bâtiment, de église collégiale, Il a été élevé au rang de Co-cathédrale.

description

externe

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
Le côté droit

Toute l'architecture est soutenu par une solide boutants double distribution, selon l'influence dérivée de la Cathédrale de Soissons, couronné de pinacles et gargouilles.

De chaque côté de Piedicroce, selon le modèle typique du style gothique brabançon, Ils sont greffées, entre les arcs-boutants, deux séries de chapelles latérales, peu profonde, concentrée sur un grand polifora et couronné par le typique fronton sommet triangulaire avec le sommet.

Couronne toits d'ardoise grands massifs d'architecture Steeple en pente raide sur la croisière.

Le croisillon font saillie sur les côtés de chorale, deux grandes chapelles de style gothique tardif ajouté au XVIe siècle, le nord et le sud du XVIIe siècle. Une grande proportion de ces chapelles, le bâtiment donne l'impression d'avoir trois chœurs.

en 1665, derrière 'abside, sur l'axe central de l'église, il a été inséré entre les contreforts, l'abside de la chapelle Maddalena, en baroque, à l'usine octogonal avec dôme et lanterne.

La façade principale

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
La façade principale

La cathédrale a, comme beaucoup de cathédrales gothiques, trois façades, deux sur les bras du transept, et à l'ouest, le principal.

La façade ouest de la cathédrale Bruxelles, avec ses trois portails évasé et surmonté par son gables, et serré entre les deux tours jumeaux, est un exemple typique de la 'architecture gothique en fonction des influences de style gothique français, mais sans rosace, remplacé par un grand polifora mettre l'accent sur le style gothique brabançon. Les tours, 64 mètres de haut, couronnées de terrasses, sont attribuées à Jan Van Ruysbroeck, le grand architecte de la inimitable Visite en Ville de Bruxelles, qui a travaillé entre 1470 et 1485. Dans la tour nord abrite la plus grande cloche 7 tonnes Salvator, datant de 1481. A la tour sud a été ajouté en 1975 un carillon de 44 cloches[1].

La prédominance des lignes verticales de cette façade est impressionnante, quatre forts arcs-boutants serrano et séparer les trois portails. Les deux aux extrémités deviennent plus importantes intégrant deux haut tours scalaires qui montent de la base au sommet des tours elles-mêmes.

En outre, la façade est divisée horizontalement en trois niveaux, une plus faible entièrement axé sur les trois portails, une médiane ouverte par grande polifora flanqué de deux haut trifore, chaque inscrit dans l'axe de l'une des tours; et une partie supérieure, caractérisé par le grand tympans que triangulaire, de plus en plus par une galerie de colonnes fines, est mince par différentes pinacles flamboyant, dont la partie centrale, la plus impressionnante, atteignant la hauteur de 55 mètres.

interne

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
interne

L'intérieur de Co-cathédrale il est plante à croix latine, avec transept, et chorale entouré ambulatoire. la Piedicroce, à huit baies, Il est divisé en trois nefs par une forte piliers cylindrique avec capitales une feuille de chou, typique gothique brabançon, supportant des arcs brisés. Au-dessus des arcs court le faux triforio directement orienté meneaux la clerestory. Sur les côtés des allées chapelles ouvertes, ouvertes avec grand polifore flamboyant leader élégantes fenêtres en verre du XIXe siècle de Jean-Baptiste Capronnier.

Pour les piliers de nef Central sont placés 12 grandes statues de Apostoli, datant du XVIIe siècle et sculpté par des sculpteurs de renom brabançon Jérôme Duquesnoy le Jeune, Lucas Faydherbe, J. van Meldert et Tobias de Lelis.

La chaire d'Adam et Eve

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
la chaire Hendrik Frans Verbruggen (1699)

Au centre de la nef, à droite, il impose le merveilleux chaire Baroque sculpté en 1699 par le grand sculpteur Anvers Hendrik Frans Verbruggen. Dans la base sont représentés Adam et Eve chasser Jardin d'Eden ayant pris la pomme. En plus est la Vierge avec l'enfant écrasant le serpent, symbole rachat. Les rampes d'accès, comme peuplée de haies animaux, ont été ajoutés au XVIIIe siècle par Theodoor Verhaegen de Malines.

Chœur et transept

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
le chœur

la chorale vous définissez les trois baies de la cathédrale et se termine par un 'abside Polygon. Comme le transept, il se dresse sur trois niveaux: arcades, triforio à meneaux et clerestory dans les fenêtres. Les cinq haut meneaux abside vont très bien avec les fenêtres personnages historiques 1525. Il entoure le chœur vaste ambulatoire, sur lequel il est greffée la chapelle abside hexagonale Maddalena, ou Maes, ajouté en 1665 dans le style baroque, un autel en reliefs en marbre exécuté en 1538 par Jan Mone. XVIIe siècle.

Le transept a été étendu sur le bras nord vers la fin du XIVe siècle, avec l'ajout de narthex. Des deux côtés, il y a deux grandes fenêtres à meneaux avec des vitraux de 1528-1537, représentant des personnages historiques et ont été construites selon les plans de Bernard van Orley, particulier est celui du bras nord avec Charles V et Isabelle de Portugal.

suite Vatican II, Il a été fait le nouveau presbytère, situé sous la croisière. Il est élevé au-dessus du reste des étapes de l'église et se compose d'un mobilier de style moderne. Au centre est le 'autel pierre, à gauche 'ambon en bois et à droite la chaise épiscopale, également en bois. le vieux autel dix-neuvième il est style néo-gothique et il est situé dans 'abside, dans la position rétractée.

Chapelle du Saint-Sacrement

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
La voûte et les fenêtres de la chapelle Saint-Sacrement

Cette vaste chapelle de 28 mètres de longueur x largeur 13, ouvre sur le côté nord (à gauche) du transept. Il a été construit dans le style gothique flamboyant entre 1534 et 1540. Il est superbement décoré avec de belles vitraux Renaissance avec scènes bibliques et historiques presque tous fabriqués entre 1542 et 1547 de 'Anvers Jan Haeck de modèles Michael Coxcie. Le troisième a été conçu et peint par Bernard van Orley. Seule la fenêtre de verre au-dessus de l'autel, représentant la Glorification du Saint-Sacrement est dix-neuvième siècle, Jean Baptiste Capronnier.

La chapelle abrite les Trésor de la cathédrale, avec un travail superbe de l'art religieux, dont un Croce-reliquaire Anglo-saxon de l'année 1000.

Chapelle de la Vierge de la Libération

Il est l'autre grande chapelle, de manière symétrique à celle du « Sacrement », il ouvre sur le bras sud (à droite) transept. Il a été construit en 1649 à la demande de 'Infante d'Espagne Isabella, fille du roi Philippe II d'Espagne, qui avait épousé la Archiduc Albert d'Autriche. Il a été achevé en 1653. Il est orné de vitraux magnifiques sur La vie de Marie, les quatre premiers sont des œuvres de Jean De LaBaer réalisées en 1654-1663 selon les plans de Theodoor van Thulden, élève du grand Rubens; les autres sont du XIXe siècle.

Les vitraux

Les fenêtres de la cathédrale ont été faites entre le 1525 et 1663. Les plus anciennes vitraux, Renaissance, Ils sont situés dans le chœur, tandis que ceux de la chapelle Saint-Sacrement ont été construits entre 1542 et 1547 des dessins Michael Coxcie et Bernard van Orley. Rubens Il a réalisé le verre de la chapelle Vierge entre la Libération 1654 et 1663. La fenêtre avec le dernier jugement qui ferme le polifora dans le compteur est le 1528. en 1870, ont été faites par Jean-Baptiste Capronnier les fenêtres Légende du miracle eucharistique Bruxelles.

Les œuvres d'art

organes cannes

plus d'organes

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
L'organe principal

Sur le mur gauche de la nef, Il est le principal orgue Église, construite en 2000 dall 'constructeur d'organes allemand Gerhard Grenzing, ingénieur de projet avec Jozef Sluys et projet architectural par Simon Platt.[2]

L'outil, suspendu à partir du sol, est constituée par trois corps, chacun dans un envergure. Le corps central présente une chorale situé au niveau triforio, ci-dessus qui sont des registres de Grand-Orgue (Clavier deuxième) et seulement expressif (Clavier quatrième), et au-dessous qui sont les registres de Positif (Clavier d'abord) et Récit expressif (Clavier tiers); les deux corps latéraux, symétriques, l'hôte des tiges de pédale.

L'organe est transmission mixte, la mécanique pour les manuels et la pédale et la puissance pour les registres, et a fenêtre console Il situé sur Cantoria et ayant quatre claviers de 58 notes chacun, et pédales de 32 notes, pour un total de 63 journaux.

L'agencement phonique de l'instrument est le suivant:

Avant le clavier - Positif
Bourdon 16 '
Montrésor 8 '
Quintadène 8 '
prestant 4 '
Flûte à cheminée 4 '
Nazard 2,2 / 3 '
Doublette 2 '
tierce 1,3 / 5 '
larigot 1,1 / 3 '
mélange V-VI
Trompette 8 '
Cromorne 8 '
Tremblant
Clavier deuxième - Grand-Orgue
Montrésor 16 '
Montrésor 8 '
Harmonique Flûte 8 '
Bourdon à CHEMINEE 8 '
Viole de jambes 8 '
prestant 4 '
Flûte conique 4 '
Quinte 2,2 / 3 '
Doublette 2 '
mélange V
cymbale III-IV
Trompette 16 '
Clavier troisième - Récit expressif
Cor de nuit 8 '
Salicional 8 '
jambes 8 '
Voix Céleste 8 '
prestant 4 '
octaviante Flûte 4 '
Nazard 2,2 / 3 '
quatrième 2 '
sifflet 1 '
Plein Jeu-IV-V
Tiercelette III
Basson 16 '
Harmonique Trompette 8 '
Hautbois 8 '
Tremblant
Clavier quatrième - seulement expressif
Bourdon 8 '
alto 8 '
Voix humaine 8 '
prestant 4 '
flageolet 2 '
larigot 1,1 / 3 '
V cornette 8 '
Trompeta Batalla 8 '
Voix humaine 8 '
Douçaine 8 '
Tremblant
Clavier quatrième - Bombarde
Trompeta magna 16 '
Trompeta magna 8 '
Bajoncillo 4 '
Pédale
principal 16 '
Soubasse 16 '
Grosse Quinte 10.2 / 3 '
Flûte 8 '
faible 8 '
Gros Nazard 5,1 / 3 '
prestant 4 '
Fourniture V
Trombone Contre- 32 '
trombone 16 '
Trompette 8 '
Clairon 4 '

Chœur d'organes

Cathédrale Saint-Michel et Saint-Gudule
L'orgue de choeur

en chorale, il y a une seconde orgue, construit en 1976 par Patrick Collon et positionné sur le sol, sur le côté gauche.[3]

L'instrument est transmission entièrement mécanique et il est enfermé à l'intérieur d'une caisse en bois qui, sur l'avant, est caractérisé par une façade avec des tiges de métal principal disposés dans plusieurs domaines, avec des bouches mitre. La console est placée au centre de la base du boîtier et se trouve dans la fenêtre; il a deux claviers de 54 notes chacun, et pédales droite de 27 notes, avec billes actionnées par endroits de boutons d'extraction en quatre rangées sur les deux côtés des manuels.

Ci-dessous l'arrangement organe phoniques:

Avant le clavier - Hauptwerk
Bourdon 16 '
principal 8 '
Gedackt 8 '
Oktave 4 '
Spitzflöte 4 '
cinquième 2,2 / 3 '
Superoctave 2 '
terz 1,3 / 5 '
Mixtuur III
Cymbel III
trompette 8 '
Clavier deuxième - Oberwerk
Gedackt 8 '
Quintadena 8 '
principal 4 '
Rohrflöte 4 '
Nasat 2,2 / 3 '
octave 2 '
terz 1,3 / 5 '
Quinte 1,1 / 3 '
Sifflote 1 '
Mixtuur III
Vox Humana 8 '
pédale
Subbass 16 '
Principalbass 8 '
Oktavbass 4 '
Posaunenbass 16 '
Trompetenbass 8 '
Clarinbass 4 '

Organe positif

Dans l'église il y a aussi une organe positif construit par Patrick Collon dans 1973.[3]

L'instrument est transmission mécanique et il est enfermé dans un boîtier en bois avec exposition formée par des tiges principal qui est divisé en cinq domaines. La console dispose d'un clavier unique sans pédales.

Son audio est disponible comme suit:

manuel
Gedackt 8 '
fluit 4 '
prestant 2 '
sesquialtera II
Mixtuur III

Mesures et tailles

paramètre mesurage
longueur extérieure totale 114 m
longueur interne 109 m
Largeur totale externe 57 m
La largeur de la façade 35 m
Hauteur du temps 27 m
Largeur de la nef 13,5 m
Largeur du croisillon 54 m
hauteur des deux tours 64 m
Longueur de la chapelle du Saint-Sacrement 28 m
Largeur de la chapelle du Saint-Sacrement 13 m

notes

  1. ^ (DE) la boîte à musique sur le site officiel de la cathédrale
  2. ^ (ESCalifornieDEFR) nouvel orgue de la cathédrale de Grenzing à Bruxelles, grenzing.com. Récupéré 18 mai 2014.
  3. ^ à b Cathédrale Saint-Michel et Sainte-Gudule - Bruxelles, Belgique, musiqueorguequebec.ca. Récupéré 18 mai 2014.

bibliographie

  • Des Marez, Guide de Bruxelles illustré, 1979, p. 225.
  • Alexandre Henne, Histoire du règne de Charles-Quint en Belgique
  • Simon Brigode, Les fouilles de la Sainte-Gudule collégiale à Bruxelles: Découverte de l'avant-corps de l'époque occidentale romaine, par: Annales de la Société Royale Belge de Bruxelles Archéologie, 1938, le volume XLII, p. 185-215.

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR256880969

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez