s
19 708 Pages

Hôtel National des Invalides
Hôtel des Invalides vu de la Tour Montparnasse.JPG
vue de Tour Montparnasse
emplacement
état France France
emplacement Paris
adresse Place Vauban 75007
Les coordonnées 48 ° 51'19 « N 2 ° 18'45 « E/48.855278 N ° 2,3125 ° E48.855278; 2,3125Les coordonnées: 48 ° 51'19 « N 2 ° 18'45 « E/48.855278 N ° 2,3125 ° E48.855278; 2,3125
information
conditions utilisé
construction 1610-1679
inauguration 1678
style baroque
L'utilisation musée, église, mausolée, maison de retraite
réalisation
architecte Libéral Bruant, Jules Hardouin Mansart

L 'Hôtel National des Invalides Il est un grand complexe de bâtiments classicisme baroque français construit en XVIIe siècle à Paris afin de tenir compte militaires . invalides la dôme, tout d'or, a été construit pour la chapelle privé Louis XIV, et les maisons d'aujourd'hui à l'intérieur du tombe de napoléon.

À l'heure actuelle, la propriété a conservé une partie de sa fonction, l'hébergement des anciens combattants âgés; Le bâtiment a été transformé en le célèbre Musée de l'Armée (Musée de l'Armée) Qui conserve des armes et des trophées de l'histoire française de Moyen âge un Guerre mondiale; une destination pour les touristes est aussi le chapelle royale, où, en 1840 Ils ont été transférés les restes de Napoléon. Le complexe est aussi le lieu de sépulture de certains héros de guerre français.

histoire

Hôtel des Invalides
Vue sur l'esplanade
Hôtel des Invalides - 20150801 16h09 (10630) .jpg

Louis XIV voulait que ses prédécesseurs Henri III et Henri IV, fournir une aide et d'assistance aux personnes âgées et handicapées soldats de ses armées; de sorte que « ceux qui ont risqué leur vie et prodigué leur sang pour la défense de la monarchie (...) passer le reste de leurs jours dans la paix « , lit l'édit royal de 1670.

Dans la plaine de Grenelle, puis la périphérie de Paris, les travaux des principaux bâtiments ont été confiés à Bruant par le libéral ministre de la Guerre Louvois.

A conçu un Libéral Bruant ensemble complexe dans cinq courts métrages, centré sur le plus grand: la Cour royale ( "Royal Court"). Le travail a eu lieu entre Mars 1671 et Février 1677, mais les premiers clients déjà en Octobre s'installarono 1674). Le devant de la grande cour a néanmoins été démoli quelques mois après avoir été terminé, pour faire place pour les fondations de la grande coupole.

La construction de l'église prévue initialement par Bruant a été donné de Mars 1676 à Jules Hardouin Mansart qui a également travaillé dans les halls d'entrée et infirmeries. La construction de l'édifice religieux a duré une trentaine d'années et n'a pas été terminé avant le 28 Août 1706, . Étant donné les clés du Roi Soleil Le bâtiment est en double de fait, mais il y a une continuité structurelle: la nouvelle Eglise des soldiers, et le refrain, sous le dôme, qui est définie Eglise du Dôme. La distinction a été incorporée dans la mise en œuvre, en 1873, une grande fenêtre, de séparer les deux parties.

Hôtel des Invalides
La cour principale

L'hôtel des Invalides comprend donc, en plus de l'église, une fabrication (emballage d'uniformes et de l'impression), un centre de soins palliatifs (maison de retraite) Et un hôpital militaire. Les locaux des usines furent bientôt destinés à l'hébergement supplémentaire.

Le 15 Juillet 1804 les événements de la première livraison des décorations dans l'église Légion d'honneur par Napoléon méritants officiers, lors d'une cérémonie somptueuse.

L'Hôtel suppose également une fonction de musée: Musée artillerie en 1872 et musée de l'Armée 1896, réunis dans le courant Musée de l'Armée en 1905.

L'Hôtel des Invalides accueille encore une centaine d'anciens combattants et invalidesarmée française, sous la juridiction de 'Institut National des Invalides.

Gouverneurs de l'Hôtel des Invalides

  • 1678-1696: Lemaçon de Ormoy (-1675?)
  • 1696-1705: André Blanchard de Saint-Martin de Taley (1613-1696).
  • 1705-1728: Nicolas Desroches d'Orange (1626-1705).
  • 1728-1730: Alexandre de Boyveau (1660-1728).
  • 1730-1738: Jauges de Beaujeu (1652-1738).
  • 1738-1742: Pierre de Vissecq de Ganges (1670-1742).
  • 1742-1753: Joseph de Mornay de Saint-André (1670-1753).
  • 1753-1766: Jean-Marie Cornier de la Courneuve (1695-1766).
  • 1766-1783: le général François d'Azemard de Panat de la Serre (1713-1783).
  • 1783-1786: le lieutenant-général Jean Joseph Sahuguet d'Espagnac.
  • 1786-1789: Le lieutenant-général Jacques-Antoine-Hippolyte de Guibert.
  • 1804: le général Jean-François Berruyer.
  • 1804-1819: Maréchal Jean Mathieu Philibert Sérurier.
  • 1819-1821: Maréchal François-Henri de Franquetot de Coigny.
  • 1821-1830: Général Victor de Fay de La Tour-Maubourg
  • 1830-1833: Maréchal Jean-Baptiste Jourdan (1762-1833).
  • 1833-1837: Le lieutenant-général Charles-Marie Denys de Damrémont.
  • 1837-1842: Maréchal Bon-Adrien Jeannot de Moncey.
  • 1842-1847: Maréchal Nicolas Charles Oudinot.
  • 1847-1849: Maréchal Gabriel Jean Joseph Molitor.
  • 1849-1853: le maréchal Jean-Thomas Arrighi de Casanova.
  • 1853-1863: Maréchal Philippe Antoine d'Ornano.
  • 1863-1883: Général Edmond Martinprey (1808-1883)
  • 1883-1891: Général Louis Sumpf (1816-1891).
  • 1891-1902: General Arnoux (-1902?).

(...)

  • 1923-1944: le général Augustin Mariaux (1864-1944).
  • 1944-1951: Général Antoine Rodes (1870-1951)
  • 1951-1964: le général Charles Raoul Monclar (1892-1964),
  • 1964-1973: Général Jacques de Grancey (1894-1973).

(...)

  • Général Bertrand de Lapresle
  • Général Hervé Michel Gobilliard

architecture

Le Plan de l' src=

     Dôme des Invalides

     Cathédrale Saint-Louis-des-Invalides

     Musée de l'Armée

     Musée des Plans-Reliefs

     Musée de l'Ordre de la Libération

     Institution Nationale des Invalides

     Gouverneur des Invalides

     Gouverneur de Paris Militaire

     De l'Ordre Chancellerie de la Libération

     Office national des Veterans et VICTIMES de guerre

La cathédrale de Saint Louis des Invalides

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Cathédrale de Saint Louis des Invalides.
Hôtel des Invalides
Intérieur de la cathédrale Saint-Louis

Au centre du complexe, il y a la Cathédrale de Saint Louis des Invalides (en français: Cathédrale Saint-Louis des Invalides), Également connu sous Église des soldiers, dont elle est la évêché dell 'Diocèse des Forces Armées Françaises.

sur chorale en controfacciata, est le 'orgue, construit entre 1679 et 1687 Alexandre Thierry et reconstruit en 1957 de entreprise de construction d'organes Beuchet-Debierre. L'instrument est transmission électrique, 64 journaux (Dont 54 réel) répartis entre les trois claviers de 61 notes chacun, et pédales. La poitrine baroque, conçue par Jules Hardouin Mansart, Il présente une exposition composée de cannes de principal disposés dans de multiples domaines. Ci-dessous, l'arrangement organe phoniques[1]:

Avant le clavier - Grand-Orgue
Montrésor 16 '
Bourdon 16 '
Montrésor 8
Bourdon 8 '
Harmonique Flûte 8 '
diapason 8 '
grand Nasard 5,1 / 3 '
Flûte 4 '
prestant 4 '
Grosse tierçon 3,1 / 5 '
Doublette 2 '
cornet à pistons V
grande Fourniture III
Fourniture IV
Bombarde 16 '
Trompette 8 '
Clairon 4 '
En chamade Trompette 8 '
Clairon en chamade 4 '
Clavier deuxième - Positif expressif
Montrésor 8 '
Bourdon à CHEMINEE 8 '
prestant 4 '
Flûte à cheminée 4 '
Nasard 2,2 / 3 '
flageolet 2 '
tierce 1,3 / 5 '
Fourniture IV
cymbale III
Trompette 8 '
Cromorne 8 '
Chalumeau 4 '
trémolo
Clavier troisième - Récit expressif
Quintaton 16 '
principal 8 '
Cor de nuit 8 '
Viole de jambes 8 '
Voix Céleste 8 '
Flûte 8 '
anglais principaux 4 '
Flûte à fuseau 4 '
Nasard 2,2 / 3 '
principal 2 '
cornet à pistons V
Fourniture IV
cymbale IV
Bombarde 16 '
Trompette 8 '
Hautbois 8 '
Voix humaine 8 '
Clairon 4 '
Pédale
Soubasse 32 '
principal 16 '
Soubasse 16 '
Flûte 16 '
Quinte 10.2 / 3 '
principal 8 '
Bourdon 8 '
Flûte 8 '
tierce 6,2 / 5 '
Septième 4,4 / 7 '
principal 4 '
Flûte 4 '
principal 2 '
Bombarde 16 '
Trompette 8 '
Clairon 4 '
En chamade Trompette 8 '
Clairon en chamade 4 '

La chapelle royale des Invalides

Hôtel des Invalides
La chapelle royale des Invalides

Derrière la cathédrale, il est le Chapelle Royale des Invalides (En français: Chapelle Royale des Invalides) Également connu sous le nom Dôme des Invalides; celui-ci se trouve la tombe de napoléon.

Le plan général de l'édifice, la Jules Hardouin Mansart, Il est simple: croix grecque inscrite dans un plan carré, inspiré par le projet Bramante pour San Pietro, puis il étiré longitudinalement avec le presbyterium elliptique pour le relier à la cathédrale. Le transept a les absides aux extrêmes, tandis que les sommets des chapelles de plan carré sont obtenus.

A l'extérieur, chaque façade se compose de deux ordres superposés, soulignée par un portique surmonté d'un fronton triangulaires: palladien « façades des temples ».

Le dôme portant sur un haut tambour cylindrique à deux étages: celui du haut recueille les axes de la coupole et transmet à contreforts ornés de volutes dans le tambour inférieur, celui-ci renforcé par des piliers solides en saillie le téléchargement sur la structure inférieure. Les deux tambours ont de grandes fenêtres. Le dôme, de forme ovoïde, est recouvert de dessins d'or riches et perforé par sabords. Au sommet, il est surmonté d'une lanterne d'or aussi, un petit pavillon carré, disposés en diagonale par rapport à la façade, avec des coins décorés par des colonnes sur lesquelles sont disposées les statues. Le tout est finalement couronné par une forte obélisque se terminant par une croix. A partir d'une base avec une structure carrée surmonté d'pignons triangulaires, il passe ensuite insensiblement aux formes complexes où dominent les lignes courbes: tambour, dôme, hublots, non intentionnels.

A l'intérieur de la voûte peinte par Charles de La Fosse avec un visuel perspective dans le style baroque, selon la tradition ancienne, ils ont recueilli les drapeaux et étendards pris à l'ennemi; Napoleon Bonaparte, Premier Consul, voulait installer les œuvres d'art envoyés d'Italie en France après Traité de Tolentino, mais face à l'opposition David, Il a accepté la suggestion de l'architecte Pierre Fontaine Au lieu de drapeaux ennemis hang[2].

urbain

Le dôme doré des Invalides est l'un des monuments du paysage parisien. Au nord, le tribunal va au-delà des limites de l'Hôtel avec une grande esplanade publique sur laquelle se trouvent les ambassades d 'Autriche et Finlande, La gare d'Orsay et le ministère des Affaires étrangères. Les Invalids sont l'un des grands espaces non occupés par des bâtiments à l'intérieur de Paris.

A la fin de l'esplanade Seine Il est traversé par un pont Alexandre-III conduisant à Petit Palais et grand Palais.

L'alignement de armes à feu sur l'esplanade, il est hautement symbolique: les armes sont dirigées contre les effets Palais de l'Elysée, Il est dit de rappeler à son locataire que la France est le peuple souverain, et que, à tout moment peut reprendre les armes.

Le cimetière militaire

Hôtel des Invalides
Tombeau de Napoléon

Napoléon a été enterré le 15 Décembre 1840, sous la Monarchie de juillet, dont les dirigeants essayaient de gagner mort les partisans de l'empereur (dans la même période a été plus élevée l 'arc). Les restes de Napoléon sont posés dans un grand sarcophage, à son tour placé dans une crypte pratiquée au centre de la chapelle dédiée à San Luigi. Les restes de son fils François Bonaparte (Napoléon II « l'Aiglon », le duc de Reichstadt, roi de Rome), ils ont été enterrés dans 1940 comme un don de Adolf Hitler en France.

Giuseppe et Girolamo Bonaparte, Les frères de l'empereur, sont enterrés dans deux niches latérales.

Le tombeau de Napoléon est entouré par ceux de l'Empire général Duroc et Bertrand.

L'Hôtel des Invalides est le lieu de sépulture, ainsi que Napoléon, aussi de plusieurs soldats qui ont servi sous ses ordres, et d'autres héros de guerre français:

Hôtel des Invalides
monument Vauban
  • Henri de La Tour d'Auvergne-Bouillon (1611 - 1675), mieux connu sous le nom Turenne, maréchal de France et l'un des plus grand militaire français
  • cœur Le Prestre de Vauban Sébastien (1633 - 1707), un ingénieur militaire du roi Louis XIV
  • cœur La Tour d'Auvergne (1743-1800), héros de Guerres révolutionnaires
  • Claude Joseph Rouget de Lisle (1760 - 1836), capitaine, auteur de La Marseillaise
  • François Séverin Marceau (1769-1796), général de la Révolution
  • Geraud Duroc (1774 - 1813), le général Napoléon
  • Thomas Robert Bugeaud (1784 - 1849), Maréchal de France et vainqueur d 'Algérie
  • François Certains Canrobert (1809 - 1895), maréchal de France
  • Louis Franchet d'Esperey (1845-1942) maréchal de France
  • Michel Joseph Maunoury (1847-1923), maréchal de France
  • Paul Marie Cesar Gerald Pau (1848-1932), le général de l'Armée
  • Fernand de Langle de Cary (1849-1927), général de l'armée
  • Ferdinand Foch (1851 - 1929), maréchal de France, commandant en chef allié en Première Guerre mondiale
  • Pierre Xavier Emmanuel Ruffey (1851-1928), le général de l'Armée
  • Louis Hubert Gonzalve Lyautey (1854-1934), maréchal de France, le ministre de la Guerre
  • Robert Georges Nivelle (1856-1924), le major-général, commandant en chef de l'armée française au cours de la Première Guerre mondiale
  • Pierre Auguste Roques (1856 - 1920), fondateur de 'Armée de l'Air et secrétaire de la guerre
  • Maurice Paul Emmanuel Sarrail (1856-1929), le général de l'Armée
  • Paul André Maistre (1858-1922), Division générale, commandant de la 10e et la 6e armée française pendant la Première Guerre mondiale
  • Denis Auguste Duchêne (1862-1950), Division générale, commandant de la 10e et la 6e armée française pendant la Première Guerre mondiale
  • Adolphe Guillaumat (1863-1940), le général de l'Armée, ministre de la Guerre
  • Charles Mangin (1866-1925), maréchal de France, commandant de l'armée en 1917
  • Alphonse Juin (1888-1967), maréchal de France, commandant OTAN Europe centrale
  • Jean de Lattre de Tassigny (1889 - 1952), maréchal de France, commandant de la 1ère armée française pendant la Seconde Guerre mondiale
  • Philippe Leclerc de Hauteclocque (1902 - 1947), maréchal de France, héros de Guerre mondiale, commandant de la 2e division blindée

Il y a aussi enterra tous les gouverneurs Hôtel, qui reste un lieu de pertinence militaire. D'autres personnalités militaires français ont été honorés avec l'enterrement du cœur à l'Hôtel des Invalides.

les musées

Hôtel des Invalides
L'alignement des canons

à partir de 1777, la galerie royale de plastique il a quitté la Palais des Tuileries l'Hôtel des Invalides, où il reste.

en 1871 On a ajouté le musée d'artillerie. Pour préserver les traces de traditions militaires, des trophées et des objets de la vie quotidienne des soldats, il a été créé un musée dans l'ancienne armée 1896; les deux ont fusionné en 1905 pour former le courant Musée de l'Armée.

Depuis la fin de Guerre mondiale dans lequel les Invalides a organisé une base de résistance (1942), Une partie du musée a été agrandi avec le musée de la Libération et le musée de l'histoire contemporaine.

notes

  1. ^ Paris, Eglise Saint-Louis des Invalides - L'arrangement organe phoniques dans les cannes de la cathédrale, orgue.free.fr. Récupéré le 21 Avril, 2014.
  2. ^ Marie Louise Biver, Paris, Librairie Plon, Paris, 1964

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR147335014 · LCCN: (FRn50054656 · ISNI: (FR0000 0001 2294 7332 · GND: (DE2076919-2 · BNF: (FRcb11876926r (Date)