s
19 708 Pages

Santa Maria al Paradiso
Eglise Santa Maria Paradiso Milan esterior.JPG
façade
état Italie Italie
région Lombardie Lombardie
emplacement CoA Ville Milano.svgMilan
religion Christian catholique de rite ambrosien
diocèse Archidiocèse de Milan
architecte Martino Bassi
style architectural baroque
Début de la construction 1590
achèvement XVIIe siècle

Les coordonnées: 45 ° 27'18.4 « N 9 ° 11'44.1 « E/45.455111 N ° 9.195583 ° E45.455111; 9.195583

la église de Santa Maria al Paradiso est un lieu de culte catholique situé dans vieille ville de Milan, long parcours de la porte Vigentina, siège du paroisse.

histoire

La première pierre a été posée 27 Juin 1590 Archevêque de Milan Gaspare Visconti, et il était à l'origine une église du couvent des frères Troisième Ordre Régulier de Saint Françoisquatre projets Martino Bassi pour l'église et le couvent du Paradis conservé à Biblioteca Ambrosiana Ils sont considérés comme des sources pour l'édification de l'église. en 1783 ils sont venus à Santa Maria del Paradiso servi qui a apporté avec eux la Sainte-Lucie attribué à Francesco Fabbrica placé dans la seconde chapelle sur la gauche et la pierre, au centre de la nef, où, traditionnellement, le 13 Mars 51 A.D. Saint-Barnabé a planté la croix quand il est venu à Milan pour prêcher le christianisme. La présence de cette pierre dans l'église est à l'origine du festival Tredesin de Mars (En dialecte milanais: Mars 13) vivent encore dans le quartier. En 1827, le constructeur d'orgue Milan Antonio Brunelli Son installé un outil entraîné mécaniquement dans l'église: l'instrument est conservé encore aujourd'hui. en 1897 est réalisée la façade, tandis que dans 1962 l'église est élevée à paroisse.

description

façade

la façade l'église est Ottocentesca: Il a été construit par l'architecte Ernesto Pirovano (1866-1934) Dans le 1897 que peut-être été inspiré par la fin de l'église du XVIe siècle de San Bernardo, maintenant partiellement détruit, qui, jusqu'à 1971 Il était presque en face de Santa Maria del Paradiso. La façade, de style Néo-baroque, Il est biparti en deux ordres superposés par une corniche; une fois dans le bas, à la fois dans la partie supérieure, il y a pilastres stuc capitales ionique et corinthien. Dans l'ordre inférieur, ouvrir les trois portails d'accès à l'église avec deux reliefs, le travail aussi Ernesto Pirovano, raffigurnati Mariage de la Vierge et Nativité. l'ordre supérieur, cependant, il y a trois fenêtres, dont l'un central serliana et, dans la façade, deux extrêmes statues de anges. Sur le côté gauche de l'église, près de l'abside, il est élevé beffroi en brique avec l'horloge et la cellule de cloche revêtu de plâtre blanc.

interne

Santa Maria al Paradiso
l'intérieur

L'intérieur de l'église a monocouloir couvert par voûte en berceau avec quatre chapelles de chaque côté. Dans la nef, il y a des traces des décorations du XVIIe siècle d'origine: la bande peinte avec angelots et festons et, sous la voûte de la troisième chapelle à gauche, les médaillons de plâtre et trempe les mystères joyeux et d'autres scènes de la vie de Marie. cependant, il représente sur la voûte de la nef, la 'Assomption de Marie, travail Ferdinando Porta compris que XVIIIe siècle dissimulant la peinture originale Andrea Pellegrini.

Dans les chapelles latérales sont des tableaux distribués, dont beaucoup sont placés dans l'église depuis le début: les deux premières chapelles sur les deux bonnes œuvres de Girolamo Chignoli la Miracle des anges labourage au lieu de Saint-Isidore et Saint-Bonaventure, dans la quatrième chapelle Sant'Anna attribué à Francesco Fabbrica et à gauche, dans la première chapelle, San Carlo communiquer les victimes de la peste Andrea Porta. La troisième chapelle à droite, dédiée à la Crucifix, est plus profond que les autres et couronné par un dôme et a été construit entre 1733 et 1737.

la presbytère Elle est dominée par 'autel en marbre, du début XXe siècle. Nell'ancona, dans un créneau rectangulaire avec tympans soutenu par deux colonnes corinthien,il y a un statue bois peint représentant la 'Douleurs. abside semi-circulaire, il est le chœur en bois sculpté, qui date de la fin XVIe siècle.

Dans la niche sur le mur à droite de la presbytère, il y a le 'orgue construit en 1827 de Antonio Brunelli II. L'instrument, transmission mécanique, Il est enfermé dans une boîte bois avec exposition consistant en 33 cannes le registre principal. L'organe a une seule clavier de 52 touches avec la première huitième scavezza et pedalier lutrin 17 pédales.

bibliographie

  • Anna Salvini Cavazzana Santa Maria del Paradiso en Les églises de Milan par Maria Teresa Fiorio, Milano 2006

D'autres projets

liens externes