19 708 Pages

Fernando Ortiz Fernández (La Havane, 16 juillet 1881 - La Havane, 10 avril 1969) Ce fut un anthropologiste, ethnomusicologue et essayiste cubain, connaisseur érudit et passionné de la culture afro-cubaine. Auteur prolifique, Ortiz a consacré sa vie et ses études à la découverte, l'archivage et l'analyse de la richesse indigène de la connaissance de la population de l'île des Caraïbes où il est né. Il est celui qui a inventé le terme transculturation (Transculturation), utilisé pour la première fois dans le travail Contrapunteo cubain de Azucar y el tabaco (Publié en 1940) pour indiquer le phénomène de la convergence et de la fusion des différentes cultures ..

biographie

Au cours de sa vie, Ortiz a contribué à la création de nombreuses institutions et entreprises consacrées à l'étude de la culture cubaine. En 1924, il fonde, avec José María Chacón y Calvo, la Sociedad del Folklore Cubano. Il a joué un rôle actif dans la mise en place de 'Instituto Panamericano de Geografia. Il a été membre et président de Academia de la Historia de Cuba. Pourtant, il a fondé et dirigé le Institución Hispanoamericana de Cultura (1936), le Sociedad de Estudios Afrocubanos (1937) et le "Instituto Cubano soviétique (1945).

Elle a participé à la création de nombreux journaux et magazines, et a collaboré avec des publications américaines et internationales. Depuis 1910, par exemple, il a pris les publications de Deux mois Revista Cubana, dont il a été directeur jusqu'en 1959. Il a fondé en 1924 la Revista Archivos del Folklore Cubano, qui a dirigé le prochain lustre. Entre 1930 et 1931, il a été directeur de Revista Surco et entre 1936 et 1947 de la Revista Ultra. Ses articles ont paru dans des magazines tels que L'histoire hispano-américaine d'examen, Revista Internacional Científica, Revista de Arqueología y Etnología et Revista de la Habana.

En 1955, il a été nominé pour Nobel de la paix.

Deux de ses œuvres majeures, Le Africania de la Musica Folklorique de Cuba (1950), et Los Instrumentos de la Musica afrocubain (1952 - 1955) sont considérés comme des textes fondamentaux pour l'étude de la culture musicale afro-cubaine.

Parmi ses élèves, il faut se souvenir Miguel Barnet, unanimement considéré comme l'un des plus grands ethnographes cubains.

œuvres principales (d'origine)

  • Los Negros brujos (1906)
  • Los Negros esclavos (1916)
  • A Catauro de cubanismos: Apuntes lexicográficos (1923)
  • Glosario de afronegrismos (1924)
  • Contrapuento cubain de Azucar y el tabaco (1940)
  • Le Africania de la Cuba de la musique populaire (1950)
  • Los Instrumentos de la musique afro-cubaine (1952-1955)
  • Nuevo Catauro de cubanismos (1985)
  • Los Negros curros (1986) (à titre posthume)
autorités de contrôle VIAF: (FR17243513 · LCCN: (FRn83127004 · ISNI: (FR0000 0001 0874 5814 · GND: (DE122385934 · BNF: (FRcb12056396m (Date)
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller