19 708 Pages

« La magie est autant un faux système de lois naturelles comme un guide fallacieux de conduite; autant une science comme un art faux avorté. »

(James G. Frazer, The Golden Bough (The Golden Bough), La traduction de Lauro De Bosis, éditeur Giulio Einaudi, 1950.)
James Frazer
James Frazer

monsieur James George Frazer (Glasgow, 1 Janvier 1854 - Cambridge, 7 mai 1941) Ce fut un anthropologiste et historien des religions écossais.

Il est essentiel de sa contribution à 'anthropologie culturelle et histoire des religions.

biographie

James Frazer a écrit The Golden Bough, œuvre monumentale dans laquelle il expose sa théorie sur magie, compris comme le début d'un processus complexe qui voit évoluer avant dans la religion et la science. Il définit la magie comme un phénomène de sympathie entre les choses, capables d'établir des liens avec l'homéopathie (c.-à-similitude, comme dans le cas de rites vaudou) Ou une infection (deux choses en contact les uns avec les autres continuent d'avoir une influence sur l'autre, même après avoir été séparés).

Il est également important de la théorie qui se développe sur le dieu mourant, un thème qui identifie Frazer dans plusieurs religions, étant donné que les études Wilhelm Mannhardt, qui voit les dieux impliqués dans une affaire où perdre sa vie, pour la reprendre à nouveau plus tard. Les exemples sont l'histoire mythique de Osiris, Dionysus, Attis, Adonis, Baal, etc.

Le thème central à partir duquel se développe The Golden Bough Il est l'histoire de la Rex Nemorensis, prêtre Diane dans le temple Nemi, la survie d'un ancien culte dans le contexte historique de 'Rome antique. Selon l'interprétation de Frazer, il agit sur la nature et la fertilité de ses pouvoirs sympathiques (leur magie sympathique ci-dessus) et a un rôle social important dans la communauté qui circule autour. Défendre l'intégrité physique, il a mis en place un système de tabou conçu pour le protéger, alors que l'intégrité spirituelle est garantie par le transfert symbolique vers le noyau externe (la branche d'or). Au début de la décadence physique du magicien roi, plus adapté à son rôle social, la séquence est déterminée par le rituel de meurtre Rex nemorensis par un challenger qui doit tuer dans un duel après avoir brisé la branche du bois Diana.

Selon le journaliste britannique Henry Noel Brailsford, Frazer a contribué à façonner la pensée de XXe siècle, comment Karl Marx et Sigmund Freud, aussi bien que Charles Darwin, qui Frazer lui-même considéré comme disciple et successeur[1].

Mais la méthode « darwinienne » appliquée à l'histoire des religions a suscité des critiques de Ludwig Wittgenstein, selon lequel Frazer:

« Il ne peut pas imaginer un prêtre qui est après tout pas un ecclésiastique anglais de notre temps, avec toutes ses sottises et insipidité[2] »

et un peu plus loin:

« Frazer est beaucoup plus sauvage la majorité de ses sauvages parce qu'ils ne peuvent pas être si loin de la compréhension d'un fait spirituel comme il est un vingtième siècle anglais. Ses explications des coutumes primitives sont sens beaucoup plus grossière de ces mêmes coutumes[3] »

Des histoires sur l'origine de la mort

Frazer a ramassé quelques histoires de différentes parties de l'Empire britannique et les divise en quatre grandes catégories:[4][5]

  1. Conte de deux messagers
  2. Conte de la Lune gibbeuse et du Croissant-Lune
  3. Conte du Serpent et le retour du costume
  4. Tale of the Banana Tree

Conte de deux messagers

Ce type d'histoire est répandue Afrique. Il parle de deux messages envoyés d'être suprême à l'humanité: un message de la vie éternelle et la mort. Le messager qui apporte le message de la vie éternelle ralentit sur son chemin et donc le message de la mort est reçu en premier.[5]

publications

Quelques oeuvres adaptées en italien:

  • Sur les traces de Pausanias, Adelphi 1994;
  • The Golden Bough. Étude sur la magie et la religion, Newton Compton, 2006;
  • La crucifixion du Christ, suivie par la crucifixion de Aman Edgar Wind, par Andrea Damascelli, quodlibet, 2007.

honneurs

membre de Membre de l'Ordre du mérite du Royaume-Uni
- 1 Janvier 1925

notes

  1. ^ cité dans Dieux et mythes Italique de Renato Del Ponte. Gênes, Ecig, 1985, p. 184. ISBN 88-7545-805-7.
  2. ^ Ludwig Wittgenstein, 1975, p. 23.
  3. ^ Ludwig Wittgenstein, 1975, p. 28.
  4. ^ Janet Parker, Alice Mills, Julie Stanton, Les mythes de la mort, en Mythologie: mythes, légendes et fantasmes, Struik, 2007, p. 306, ISBN 978-1-77007-453-8.
  5. ^ à b J. G. Frazer, La croyance en l'immortalité et le culte des morts, Macmillan, 1913, ISBN 978-1-4400-4514-1.

bibliographie

  • Nicola Turchi, FRAZER, Sir James George, en Encyclopédie italienne, Rome, l'Institut italien Encyclopédie, 1932. Récupéré le 04/02/2014.
  • FRAZER, Sir James George, en Encyclopédie italienne, Annexe II, Rome, Encyclopédie italienne Institut, 1948, p. 44. Récupéré le 04/02/2014.
  • Ludwig Wittgenstein, Jacques Bouveresse et Sabina de Waal, Notes sur "The Golden Bough," Frazer, 8e éd., Turin, Adelphi, 2006 [1975], ISBN 88-459-0183-1.
  • Giacomo Scarpelli, Frazer et le bois sacré, en Bulletin philosophique, XVII, 2001, p. 419-428 ISBN 9788854860643
  • Giacomo Scarpelli, Frazer, la magie Hardy et sympathique (avec deux lettres inédites), en Griseldaonline - littérature Portail, No. 10, 2010, 4 pp. ISSN 1721-4777. http://www.griseldaonline.it/percorsi/ecologia_sguardo/scarpelli.html
  • Giacomo Scarpelli, La mort de Pan. Frazer et le culte de la nature, Antonello La Vergata (ed) Nature. Des études de concepts et images de la nature, Pise, ETS, 2014, pp. 125-146 ISBN 9788846740625
  • Giacomo Scarpelli, "Sur les banques dell'Acheronte. Freud et Frazer" dans "Intersections", XXXVI (2), 2016, pp. 199-220 ISBN 9788815262127

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à James Frazer
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à James Frazer
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers James Frazer

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR31996454 · LCCN: (FRn79018009 · ISNI: (FR0000 0003 5433 8800 · GND: (DE118702998 · BNF: (FRcb11903491t (Date) · NLA: (FR35101202 · BAV: ADV10106104
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller