19 708 Pages

concept anthropologique comprenant le mot « Ghenos » ou « genos » (en grec ancien γένος, γένη pluriel ghéne, traduit par « nature », « parenté », « semence ») et « poïétique » (en grammes. « la production, la création » DERIV. poiein de « faire produire »).

Il indique la manipulation ainsi que la redéfinition de la condition humaine et le sens de la citoyenneté, comprise comme appartenant aux communautés de l'État individuel, mis en œuvre en vertu d'une nouvelle conceptualisation et une pratique sans scrupules par régime national-socialiste (1933-1945). la Le national-socialisme, à travers ses organes institutionnels et scientifiques, en fait, il a poursuivi une manipulation systématique de l'idée même de l'humanité.

la famille Allemand, comparé à l'ancien concept germanique de Sippe, Il a été élevé au laboratoire primaire dans le processus socio-anthropologique de l'auto-représentation et la définition de la personnes allemand (Volk) Inchangé expression dans le temps des contraintes de sang (Blutsgemeinschaft).[1] La préservation, le renforcement et la redéfinition de cet héritage biologique présumé partagé par une population entière, correspond donc à l'ensemble du phénomène de « genopoiesi ».

Cette mise en forme du ascendance (Et implicitement humanité), Portée très différente et le but du concept de anthropopoïèse, Il a dépassé le moule traditionnel de la nouvelle définition idéologique de l'homme, ses régimes totalitaires. Les genos compris comme « l'ensemble des règles qui régissent les relations de la lignée que les familles de mélange, les lignées et l'ensemble des relations familiales qui en découlent», perdant son « ancienne primauté symbolique », est devenu une valeur négative, un « symbole factice » au service d'un régime en proie par le problème des origines raciales de sa communauté nationale.[2]

Le concept de « genopoiesi » a été récemment introduite par Alberto Castaldini dans un essai sur le concept de famille en Le national-socialisme.[3]

notes

  1. ^ Claus Mühlfeld - Friedrich Schönweiss, Nationalsozialistische Familienpolitik: Familiensoziologische Analyse der nationalsozialistischen Familienpolitik, Stuttgart, Enke, 1989.
  2. ^ Carlo Tullio-Altan, Ethnos et civilisations. l'identité ethnique et les valeurs démocratiques, Cambridge: Polity Press, 1995, p. 27.
  3. ^ Alberto Castaldini Famille et genopoiesi dans le national-socialisme (PDF), Dans Dada. Anthropologie Post Magazine-Global, N ° 2, Décembre 2014, p. 85-99.
fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller