s
19 708 Pages

Changement voyelle de nos villes du Nord
Trois isoglosse qui identifient le changement vocalique des villes du Nord. Dans les zones en brun, le phonème / Ʌ / Il est plus arriéré / Ɑ /. La ligne bleue englobe les domaines dans lesquels le phonème / Ɛ / Il est en retrait. La ligne rouge entoure les zones dans lesquelles / Æ / Il est en dittonga [Eə] également avant consonnes orales. Les domaines couverts par les trois lignes peuvent être considérées comme « l'épicentre » 'de MVCN; sa présence est plus prononcée dans Syracuse, Rochester, Detroit et Chicago. De Labov et al. 2006: 204.

la Changement voyelle de nos villes du Nord est un changement dans la chaîne qui implique les sons de certains voix dans certaines variétés de anglais américain. il définit Au nord de la ville car il est principalement actif dans une grande région du États-Unis autour grands Lacs, qui commence près Syracuse et Binghamton et elle se prolonge vers l'ouest par Cleveland, Detroit, Chicago, Madison, et au nord green Bay (Labov et al. 187-208).

Dans ce changement, voix des mots Ket, coupe, pris, lit d'enfant et chat le déplacement de IPA [Ɛ], [ʌ], [ɔ], [ɑ], [æ] à [Ə], [ɔ], [ɑ], [a], [ɪə]; En outre, la voyelle trousse (IPA [Ɪ]) Tend à centraliser. Comme de nombreux changements de chaîne, aussi MVCN n'est pas complète dans tous les domaines concernés: certains aspects du changement (mais pas tous) se trouvent également dans les régions plus éloignées. Par exemple, la rétraction / Ɛ / atteint au sud de Saint-Louis et à l'ouest Cedar Rapids, tandis que le dittongamento / Æ / avant consonnes orales Il se trouve dans certaines régions du Minnesota (St. James, Minneapolis, Brainerd). Les variétés dans lesquelles / Ʌ / Il est plus arriéré / Ɑ / (En raison de dell'arretramento / Ʌ /, promotion de la / Ɑ /, ou les deux phénomènes) comprennent, à l'est, à providence, sud à Saint-Louis, au nord de Bemidji, et à l'ouest Aberdeen (Labov et al. 204).

Ceci est la cause profonde du phénomène dittongamento de / Æ / en / Ɪə / (Æ-Tensing), un changement identifié dans les années 60. Par la suite, / Ɑ / avance vers [A], occupant une position proche de celle de l'ancien phonème / Æ / ou, dans certains haut-parleurs où le phénomène est particulièrement avancé, même la même position. La troisième phase est constituée par une traction, l'abaissement / Ɔ / à [Ɑ]. La quatrième phase est la rétraction / Ɛ /, un changement phonétique déjà mis en évidence dans d'autres variétés, mais dans une moins marquée et un plus petit nombre de contextes; c'est une chaîne de propulsion, parce que l'ancien phonème / Ɛ / et le phonème / Æ / Avancés ont un son similaire, en particulier lorsque / Æ / Il ne monte pas jusqu'à [Ɪə] mais seulement jusqu'à [Eə]. La cinquième étape est l'inversion de / Ʌ /, à la suite de la traction par / Ɔ / et propulsé par / Ɛ /. Enfin, / Ɪ / Il abaisse et escamote, tout en restant distinct de / Ɛ / dans tous les contextes. Le changement est en cours dans toutes les villes des Grands Lacs, il est donc possible que certains intervenants ont terminé, par exemple, seules les deux premières phases, alors il est impossible qu'un orateur a fini, par exemple, seul le dernier.

Le changement se trouve dans haut-parleurs blancs et ceux qui identifient la région où le changement se produit. Les anglophones afro-américains ne semblent pas avoir adopté le changement de nos villes du Nord. Le changement n'est pas présent même dans la conversation Canada, malgré la proximité géographique des millions de Canadiens qui vivent à proximité de la frontière des États-Unis, dans la région de grands lacs et le long de la rivière San Lorenzo. Pour cette raison, l'accent d'un Canadien vivant en Ontario, près de la frontière américaine ressemble plus à celle d'un parler de Californie (milliers de kilomètres éloignés) que de celle d'un Américain qui vit juste en face de la frontière.

bibliographie

  • Matthew J. Gordon, Les valeurs des petites villes et Voyelles grande ville: une étude des villes du Nord Michigan Maj, Durham, N.C, Duke University Press, 2001.
  • William Labov et al, L'Atlas du Inglese nord-américain, Berlin, Mouton de Gruyter, 2006.

liens externes