s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
angiospermes
liliiflora3.jpg Magnolia
fleur genre magnolia
intervalle géologique
Trias - Récent
PreЄ
OU
S
P
T
N
classification scientifique
domaine Eucaryotes
uni plantae
Sous-règne Tracheobionta
Superdivision spermatophyta
division Angiosperme
Cronquist, Takht. W.Zimm., 1966
Classes

la plantes à fleurs (Angiosperme Cronquist, Takht. W.Zimm., 1966) Sont un large division de plantes également connu sous le nom de angiospermes (angiospermes Lindl.[1][2]). Scientifiquement parlant, la définition est certainement plus complexe et la simplification avec une bonne approximation, on peut dire que, dans cette définition les plantes les plus avancées, avec de vrais fleurs et des semences protégées.

Le Code international de nomenclature botanique (CINB) Permet taxons supérieur au rang de famille, quelle que soit l'utilisation des noms descriptifs traditionnels tels que angiospermes ou dérivé régulièrement d'une sorte de « type », comme Angiosperme, dérivé du genre magnolia[3].

Ils sont une subdivision de spermatophytes, qui comprend des plantes annuelles ou vivaces avec le plus haut degré d'évolution, dont les fleurs sont plus voyantes, plus complète ou complexe que celles des autres plantes. Selon l'embryon qui possède un ou deux cotylédons, angiospermes sont divisés en deux classes de monocotylédones et dicotiledoni.

Jusqu'en 1956, on croyait que était apparu dans angiospermes crétacé (Il y a environ 130 millions d'années), supplantant rapidement fougères et gymnospermes. En 1956, Brown a découvert une feuille fossilisée de l'espèce Sanmiguelia lewisi[4], une plante avec des feuilles semblables à des palmiers, vivaient dans Trias supérieur (Il y a environ 215 millions d'années), dont les restes ont été trouvés en Amérique du Nord (Colorado et du Texas); il est considéré comme l'un des plus anciens angiospermes.

Ils font partie de la division des plantes à fleurs environ 300 000 espèces botanique, herbes, arbres, arbustes et lianes. Ils sont aujourd'hui les plantes les plus répandues et les plus importants, tant du point de vue écologique et économique.

caractères

Les plantes à fleurs se distinguent parce que leurs graines sont enveloppées par un fruit, qui les protège et facilite la diffusion. Le nom descriptif angiospermes Cela signifie « semences protégées » (de grec αγγειον, réceptacle, et des graines de σπερμα).

la fleur des plantes à fleurs, il est plus complexe que celui de Pinofite (Ce qui, en fait, il est souvent considéré comme un simple complexe de sporophylle car il ne présente aucune caractéristique des structures spécialisées de fleurs traditionnelles), qui partagent avec la première reproduction par semence. Les plantes à fleurs se distinguent également par la présence de trachées réel unies aux canaux plus larges et spécialisés, les « éléments des navires, » qui rendent le transport de l'eau plus efficace, et pour être le seul division qui comprend herbacé au sens propre. Les angiospermes ont le phénomène de "double fécondation», Ainsi nommée car à l'intérieur des deux ovaires inséminations se produit: l'un des deux noyaux de spermatozoïdes contenus dans le grain de pollen (transporté dans l'ovaire par le tube de pollen) une fois atteint l'ovaire, fertilise la cellule Proendospermatica (diploïde , il deviendra triploïde, donnant l'endosperme de l'origine des semences), l'autre au lieu noyau fertilise le Oosfera (qui donnera lieu à un zygote).

Les angiospermes sont nés usines spécialisées dans pollinisation bestialité. Cependant, au cours de l'évolution beaucoup d'entre eux sont revenus à la pollinisation par les agents non biologiques, en particulier le vent. Les fleurs sont ensuite deviennent petites, nombreuses et peu visible. L 'pollinisation par le vent Il est apparu de façon indépendante dans plusieurs groupes d'angiospermes monocotylédones (Poaceae) Et dicotylédones (par exemple. salicacées, fagaceae).

Classification traditionnelle Cronquist

(dicotylédonesmagnoliopsida)

  • Asteridae comprenant les commandes:
    • asterales
    • callitrichales
    • Calycerales
    • Campanulales
    • Dipsacales
    • Gentianales
    • Lamiales (ou Scrophulariales)
    • Plantaginales
    • Polemoniales
    • Rubiales
    • Solanales
  • caryophyllidae comprenant les commandes:
    • Caryophyllales
    • plumbaginales
    • Polygonales
  • Dilleniidae comprenant les commandes:
    • batales
    • Capparales
    • Diapensiales
    • dilleniales
    • ebenales
    • Ericales
    • lecythidales
    • Malvales
    • nepenthales
    • Primulales
    • salicales
    • Sarraceniales
    • theales
    • Violales
  • hamamelididae comprenant les commandes:
    • Casuarinales
    • daphniphyllales
    • didymelales
    • eucommiales
    • Fagales
    • Hamamelidales
    • juglandales
    • Leitneriales
    • Myricales
    • Trochodendrales
    • Urticales
  • Magnoliidae comprenant les commandes:
    • aristolochiales
    • Illiciales
    • Laurales
    • Magnoliales
    • Nymphaeales
    • Papaverales
    • Piperales
    • Ranunculales
  • Rosidae comprenant les commandes:
    • Apiales
    • Celastrales
    • Cornales
    • Euphorbiales
    • Fabales
    • Geraniales
    • haloragales
    • Linales
    • Myrtales
    • Podostemales
    • polygalales
    • Proteales
    • rafflesiales
    • rhamnales
    • rhizophorales
    • Rosales
    • Santalales
    • Sapindales

monocotylédones (Liliopsida)

  • commandes alismatidae comprenant:
    • Alismatales
    • hydrocharitales
    • Najadales
    • triuridales
  • commandes arecidae comprenant:
    • Arales
    • Arecales
    • Cyclanthales
    • pandanales
  • Commelinidae comprenant les commandes:
    • Commelinales
    • Cyperales
    • eriocaulales
    • hydatellales
    • Juncales
    • restionales
    • typhales
  • Liliidae comprenant les commandes:
  • commandes zingiberidae comprenant:
    • bromeliales
    • Zingiberales

notes

  1. ^ J Lindley, Introduction au système naturel de botanique, Londres, Longman, Rees, Orme, Brown, et Green, 1830, XXXVI.
  2. ^ Philip D. Cantino, James A. Doyle, Sean W. Graham, Walter S. Judd, Richard G. Olmstead, Douglas E. Soltis, Pamela S. Soltis, Michael J. Donoghue, Vers une nomenclature phylogénétique Tracheophyta, en taxon, vol. 56, nº 3, 2007, pp. E1-E44.
  3. ^ J. McNeill al. (Eds), Code international de nomenclature pour les algues, les champignons et les plantes (Code de Melbourne), Koeltz Scientific Books, 2012, ISBN 978-3-87429-425-6, Art 16.1..
  4. ^ (FR) Sidney Ash, Présence de l'usine Controversé fossile Sanmiguelia cf. Lewisi S. Brown dans le Trias supérieur de l'Utah, en Journal of Paleontology - SEPM Society for Sedimentary Geology, vol. 56, nº 3, mai 1982, p. 751-754. Récupéré le 3 Février, 2012.
    "Sanmiguelia".

Articles connexes

  • gymnospermes (Classification traditionnelle)
  • Pinophyta (Cladistique nouvelle classification des plantes avec des fleurs simples)
  • macrosporogenesis

D'autres projets

  • Livre ouvert Nae 02.svg Cet article est inclus dans le livre wikipedia botanique pharmaceutique.

liens externes

autorités de contrôle GND: (DE4144254-4