s
19 708 Pages

avertissement
Les informations ne sont pas des conseils médicaux et ne peut pas être précis. Le contenu est uniquement à des fins d'illustration et non un substitut à un avis médical: lire les avertissements.
propofol
Propofol.svg
Propofol3d.png
nom UICPA
2.6, -diisopropilfenolo
Caractéristiques principales
Formule moléculaire ou moléculaire C12H18OU
masse moléculaire (u) 178,27 g / mol
CAS 2078-54-8
Einecs 218-206-6
code ATC N01AX10
PubChem 4943 CID 4943
DrugBank DB00818
SOURIRES eMolecules PubChem
données pharmacocinétiques
la liaison aux protéines 95-99%
métabolisme hépatique
La demi-vie 30-60 min
excrétion rénal
Consignes de sécurité
symboles de danger chimique
irritant
attention
phrases H 302 - 315 - 319 - 335
Conseils P 261 - 305 + 351 + 338 [1]

propofol est un drogue agent anesthésique et hypnotique, une courte durée d'action, qui est administré par voie intraveineuse. Le médicament est souvent utilisé par les anesthésistes comme l'agent principal de l'induction de l'anesthésie. Beaucoup utilisent également pour l'entretien de l'anesthésie générale, la sédation pour les adultes ventilés mécaniquement, et d'autres procédures qui nécessitent une sédation. En Italie, le médicament est vendu par la société pharmaceutique AstraZeneca avec le nom commercial Diprivan (DE-iso-PR-opilfenolo lantraVEnous ANesthétique), sous la forme de flacons pharmaceutiques de 20 ml d'émulsion à 1% (10 mg / ml) et des bouteilles d'émulsion de 50 ml à 1 ou 2%.
Le propofol est également commercialisé par un certain nombre d'autres sociétés pharmaceutiques comme médicament équivalent. Le médicament est également largement utilisé en médecine vétérinaire.
Le nom de la molécule est dérivée d'une contraction du nom UICPA 2.6, -diisosoutenirlafaenolou. Il est en effet une molécule phénol, avec deux groupes fonctionnels isopropyle.

Chimiquement, le propofol est sans rapport avec barbituriques et a largement remplacé la thiopental de sodium (Thiopental) pour l'induction de l'anesthésie: c'est parce que la reprise de propofol est plus rapide et « linéaire » par rapport à thiopental. Le propofol ne peut pas être considéré comme un analgésique, Par conséquent, les substances ayant une activité analgésique, tels que les opiacés, peuvent être utilisés en association avec le propofol pour soulager la douleur.[2]
L'apparition du propofol est laiteuse (semblable à celle que quelques émulsions grasses utilisées pour la nutrition parentérale), également en raison de la présence de sulfatide oeuf, ce qui raccourcit considérablement la durée de vie du produit après ouverture du flacon.[3]

pharmacodynamique

On croit que le propofol peut avoir différents mécanismes d'action.[4][5][6] En particulier, il semble pourrait conduire à une modulation positive de la fonction inhibitrice de 'l'acide gamma-aminobutyrique (GABA) par récepteurs GABAA, ce qui ralentit le temps de fermeture du canal,[7][8][9] agissant également comme un bloqueur des canaux sodiques.[10][11] Des recherches récentes ont également suggéré que le système cannabinoïde endogène peut contribuer de manière significative à l'action anesthésique propofol et de ses propriétés uniques.[12]
Des études contemplatives surveillance électroencéphalographique chez les patients sous anesthésie générale propofol ont montré que le médicament réduit la capacité du cerveau à intégrer l'information neuronale, et ce de façon plus marquée dans la gamme de bande de 'EEG.[13] Après une seule administration par intraveineuse propofol provoque une augmentation rapide perte de conscience (Mesurée en perte de réponse à des commandes vocales). Le début de l'action est extrêmement rapide et, en fait, en moyenne, à environ 15-30 secondes. La durée d'action varie généralement entre 5 et 10 minutes. La plupart des patients ont tendance à se réveiller quand les concentrations de propofol dans le sang descendent environ 1 mcg / ml. L'amélioration de la performance de psychomotrice (réponse du patient à commande verbale) se produit généralement à des concentrations de moins de 0,5 mcg / ml. La durée de l'anesthésie est variable et souvent utilisée en fonction de la dose et d'autres médicaments administrés en concomitance. La moyenne est d'environ 10 minutes, il peut durer jusqu'à une heure. Le patient se réveille de l'anesthésie habituellement rapidement et brillante. L'ouverture des yeux devient possible dans une dizaine de minutes.
doses anesthésiques du médicament peuvent augmenter la résistance vasculaire cérébral et de diminuer le débit sanguin cérébral et de l'oxygène cérébral et le métabolisme du glucose. Les mêmes doses peuvent sembler diminuer légèrement la pression intracrânienne chez les patients subissant une chirurgie intracrânienne, ainsi que chez les patients subissant une sédation en soins intensifs.

pharmacocinétique

La molécule est caractérisée par une forte lipophilicité, par conséquent, elle a tendance à diffuser rapidement dans tous les tissus biologiques organisme, ainsi que dans système nerveux central (CNS). Au départ, les concentrations les plus élevées se trouvent dans les organes perfusés largement (par exemple cerveautels que), puis dans d'autres organes de la tissu musculaire et enfin que adipeux. L'état d'équilibre entre sang et CSF Il se produit dans environ 2-3 minutes. Le propofol traverse la barrière placentaire.
Le lien avec protéines plasmatiques, indépendante de la concentration du médicament, il est égal à environ 95-99%. La molécule se lie principalement à 'albumine et tout 'hémoglobine.
Le propofol est rapidement et largement métabolisé par foie, par un processus de conjugaison, en particulier par les travaux de la isoenzymes CYP2B6 et dans une moindre mesure par le CYP2C9.[14] le haut dégagement Il est plus élevé que le même flux sanguin vers le foie. Cela suggère que le propofol peut être métabolisé au niveau d'autres organes, y compris le poumon.
La molécule est excrété par le corps principalement l'urine, comme les dérivés de glucuronide ou sulfate. Moins de 2% de la dose est excrétée par la matières fécales. Après la perfusion intraveineuse, la demi-vie d'élimination est variable entre 277 et 403 minutes. Chez les patients gériatriques clairance peut être réduite, probablement en raison d'une diminution du métabolisme hépatique. L 'l'insuffisance rénale chronique ou la cirrhose du foie Ils ne semblent pas affecter de manière significative la pharmacocinétique du propofol.

Utilisation en anesthésie

Le propofol est très polyvalent. Le médicament peut être administré pour une sédation courte ou prolongée, ainsi que l'anesthésie générale. Son utilisation est pas associée à nausée, comme il arrive souvent avec des médicaments opioïdes et les anesthésiques halogénés.
Ses caractéristiques de début d'action rapide et une récupération rapide, ainsi que ses effets amnésiques, ont conduit à une large diffusion pour la sédation et l'anesthésie.[15] effets amnésiques induits par le propofol semblent être inférieurs à ceux déterminés par de nombreux benzodiazépines, et en particulier de midazolam.[16][17][18]
En tant qu'agent d'induction en anesthésie maintenue avec des anesthésiques volatiles de propofol elle permet de raccourcir le temps d'induction et d'éviter la phase initiale d'excitation qui accompagne souvent l'utilisation d'anesthésiques volatiles.

Par rapport aux anesthésiques barbituriques, comme thiopental de sodium, Il présente les avantages d'une plus courte demi-vie et une accumulation mineure dans le tissu adipeux, ce qui le rend plus facile à manipuler les données plus rapidement les temps de récupération à la fin de sa perfusion.

en technique Tiva et TCI Il est utilisé comme seul agent hypnotique pour l'entretien de l'anesthésie générale; à faibles doses, il peut être utilisé pour maintenir une sédation, en accordant une attention à son effet considérable de la dépression respiratoire, qui peut facilement aboutir à un arrêt de la respiration spontanée si les analgésiques opioïdes concomitants sont administrés sous forme morphine, fentanyl ou rémifentanil.

propofol
Ampoules de 20 ml de émulsion 1% de propofol.

des effets secondaires indésirables et

Des études cliniques effectuées sur des milliers de patients ont montré que les effets secondaires de propofol se manifestent par un pourcentage égal à environ 10% des sujets subissant une anesthésie, tandis qu'environ 1% montrent de graves effets indésirables constants dans hypotension, nausée et vomi et marqué bradycardie.
La dépression de la respiration et apnée marqué en permanence se produire pendant la phase d'induction de l'anesthésie générale, cet effet est cependant souhaitable de pouvoir commencer la ventilation mécanique.[19][20][21][22] Le principal effet indésirable des maladies cardiovasculaires pendant l'induction est certainement l 'hypotension: Systolique et la pression artérielle diastolique sont réduites d'environ 30%.[23][24]
Les personnes ayant la fonction myocardique ayant une déficience préexistante, une réduction volémie, ou des signes de état septique Ils semblent être plus sensibles dans le développement de cet effet indésirable.
les patients pédiatriques qui est donnée en même temps fentanyl Ils peuvent se développer (très rarement) bradycardie, asystolie et arrêt du cœur. Pour cette raison, les patients sous sédation doivent être soigneusement et surveillés en permanence, compte tenu de la possibilité d'une hypotension et le développement de bradycardie, ainsi que des effets indésirables respiratoires (par exemple, l'apnée, l'obstruction des voies respiratoires, réduit la saturation artérielle en oxygène).[25][26] Ces effets indésirables suivent beaucoup plus probablement une intraveineuse rapide (bolus IV), en particulier chez les patients débilités, dans les grandes personnes âgées ou chez les patients en classe ASA III ou IV.
L'un des effets secondaires les plus fréquents liés à l'administration de propofol est douleur lors de l'injection, en particulier dans les petites veines.[27] Bien que la meilleure intervention pour éviter cette douleur reste inconnue, il semble qu'il peut être atténué par un prétraitement avec lidocaine.[28] Thrombose et phlébite ont été très rarement rapportés. Dans tous les cas, afin de minimiser la douleur au site d'injection est bonne canulation les plus grandes veines de l'avant-bras ou plutôt que cubitale antérieure les veines de la main.
Les patients présentent une grande variabilité dans la réponse au propofol. Il y a des patients qui subissent une sédation profonde après la prise de petites doses de médicaments. Un effet secondaire plus grave, mais heureusement rares, est le dystonie. Le médicament semble être équipé avec les deux activités anticonvulsivant que des effets moteurs de type excitateur, tels que spasmes tonico-cloniques,[29] mince myoclonies et parfois opisthotonus.[30][31]
Dans la littérature médicale, il a été signalé plusieurs cas de patients qui ont développé des frissons, de la fièvre, et diffuse, des articulations et des douleurs musculaires peu de temps après avoir reçu le propofol sédation intraveineuse ou anesthésie générale. Ces symptômes sont apparus dans les 6-18 heures après l'administration de propofol et ont persisté jusqu'à 3 jours plus tard.[32] Propofol, contrairement à d'autres molécules, il n'a pas été associé à des cas de hyperthermie maligne[33][34][35] et son utilisation a été considérée comme sûre chez les personnes atteintes porphyrie.[36][37][38][39] Chez certains sujets, l'utilisation du propofol peut provoquer l'apparition de priapisme.[40][41]

Dépendance et propofol abus

Dans la littérature médicale, il existe de nombreux rapports sur le risque de dépendance et d'abus de propofol. Parfois, ces abus conduisent à la mort des preneurs fermes.[42][43][44][45][46][47][48] Dans la plupart des cas, ces comportements ont impliqué mauvais traitements infligés par les professionnels de la santé, principalement les médecins et les infirmières des tâches de type d'anesthésie.[49][50][51][52][53][54] Une dépendance psychologique caractérisé par un besoin intense de la drogue, la perte de contrôle sur la quantité ingérée et la fréquence d'utilisation, a été signalé dans plusieurs cas d'abus de propofol.[55][56] Les symptômes de sevrage tels que l'anxiété, l'agitation, l'insomnie et difficulté à se concentrer, qui peut en quelque sorte suggérer une dépendance physique, on trouve très rarement.[52]

syndrome de perfusion de Propofol

Récemment, il a été décrit un autre effet secondaire rare mais grave: la perfusion de syndrome de propofol. Il est un déséquilibre métabolique potentiellement mortelle, qui a été rapporté en particulier chez les patients dans un état critique, après une perfusion prolongée et forte dose de propofol, utilisé en combinaison avec catécholamines et / ou corticostéroïdes et dans le cas d'une faible consommation de glucides.
Les caractéristiques cliniques du syndrome comprennent troubles du rythme (bradycardie, fibrillation auriculaire, supraventriculaire et la tachycardie ventriculaire, bloc de branche, asystolie) acidose métabolique, hyperlipidémie, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, rhabdomyolyse à la fois le muscle squelettique est le muscle cardiaque, myoglobinurie et la mort.[57][58]

usage récréatif

Il existe une vaste littérature attestant de l'utilisation du propofol à des fins récréatives. Le médicament semble déterminer l'état de euphorie, hallucinations, et désinhibition. Dans le cas de la prise répétée et chronique, il peut développer la dépendance, en particulier mentale ou non, alors que la dépendance physique et les symptômes liés à celui-ci sont beaucoup plus rares.[49][52] L'utilisation récréative de la drogue est beaucoup plus fréquent chez les soignants (principalement des médecins et des infirmières) qui tourne autour de l'anesthésie, la USI et réanimations et les services d'urgence: en autres membres du personnel des mots qui a accès plus facile à la drogue. L'abus semble être plus facile dans la main-d'œuvre de la santé soumis à des changements de stress, ponctué par de brèves périodes de repos.[59] Compte tenu des caractéristiques pharmacocinétiques et pharmacodynamiques d'abus de propofol il se caractérise comme extrêmement dangereux, sans surveillance adéquate et les preneurs fermes peuvent conduire à la mort.[44][47][50][60]

Contre-indications

Le propofol est contre-indiqué chez les patients atteints de hypersensibilité à noter ingrédient actif ou l'un des excipients de la formulation pharmaceutique, fournie comme une lécithine d'oeuf en emulsion. Il fait suite à la contre-indication chez les patients présentant une hypersensibilité à œufs, un soja ou à des produits et dérivés de ces substances.

composition

D'apparence laiteuse et non soluble dans l'eau, le propofol est un composé alchilfenolico et, par conséquent, insoluble dans l'eau. Un effet secondaire fréquent après l'administration prolongée est la coloration verte de l'urine. La couleur est due à une chromophore vert phénolique qui est conjugué dans le foie et excrété dans l'urine[61].

interactions

  • anesthésiques inhalés: halothane, isoflurane et d'autres molécules peuvent augmenter les concentrations plasmatiques de propofol.
  • Les substances dépressifs du système nerveux central: benzodiazépines, opiacés, les anesthésiques inhalés augmentent l'effet sédatif et l'anesthésie, ainsi que leur propofol dépresseurs cardiorespiratoire.
  • midazolam: A des effets synergiques avec le propofol (probablement en raison de l'interaction avec le récepteur GABAA dans le cerveau), l'induction de l'anesthésie et la sédation. La co-administration se traduit par une augmentation des concentrations plasmatiques de midazolam de l'ordre de 20%.
  • Les agonistes des opiacés (fentanyl, alfentanil, sufentanil): Les concentrations d'opioïdes augmentent de 10-20%. Les concentrations sanguines de propofol peut augmenter d'environ 20%, en particulier avec l'alfentanil. Les changements sont peu probables dans les concentrations sanguines de propofol et des opioïdes cliniquement importants. Et l'analgésie sont Sédation certainement plus marqués par la combinaison de deux médicaments. L'association peut aussi porter marquée bradycardie, en particulier chez le patient pédiatrique.

La recherche dans d'autres applications

En 2013, grâce aux techniques de photomarquage, en utilisant un dérivé de diazirina, a été identifié un site de liaison pour le propofol sur les récepteurs GABAA chez les mammifères.[62]
Il a également été démontré que le propofol est en mesure de protéger l'acide hyaluronique de la synoviale par dépolymérisation. Cela pourrait ouvrir la voie à d'autres applications cliniques.[63]

notes

  1. ^ Sigma-Aldrich; rev. de 23.12.2011
  2. ^ JR. Miner, JH. Burton, Avis aux pratiques cliniques: service d'urgence sédation procédurale avec le propofol., en Ann Emerg Med, vol. 50, n ° 2, Août 2007, p. 182-7, 187.e1, DOI:10.1016 / j.annemergmed.2006.12.017, PMID 17321006.
  3. ^ Euliano TY, JS Gravenstein, « Une brève pharmacologie de l'anesthésie » en: anesthésie essentielle: de la science à la pratique, Cambridge, Royaume-Uni, Cambridge University Press, 2004, p. 173 ISBN 0-521-53600-6. Récupéré le 7 Avril, 2012.
  4. ^ G. Trapani, C. Altomare; G. Liso; E. Sanna; G. Biggio, l'anesthésie au propofol. Mécanisme d'action, les relations structure-activité, et l'administration de médicaments., en Curr Med Chem, vol. 7, n ° 2, Février 2000, pp. 249-71, PMID 10637364.
  5. ^ Y. Kotani, M. Shimazawa; S. Yoshimura; T. Iwama; H. Hara, La pharmacologie expérimentale et clinique de propofol, un agent anesthésique avec des propriétés neuroprotectrices., en CNS Neurosci Ther, vol. 14, No. 2, 2008, pp. 95-106, DOI:10.1111 / j.1527-3458.2008.00043.x, PMID 18482023.
  6. ^ C. Vanlersberghe, F. Camu, Propofol., en Handb Exp Pharmacol, nº 182, 2008, pp. 227-52, DOI:10.1007 / 978-3-540-74806-9_11, PMID 18175094.
  7. ^ G. Trapani, A. Latrofa; M. Franco; C. Altomare; E. Sanna; M. Utilisez-le; G. Biggio; G. Liso, analogues de propofol. Synthèse, les relations entre la structure et l'affinité au niveau du récepteur GABAA dans le cerveau de rat, et les profils électrophysiologiques différentielles au niveau des récepteurs GABA A recombinants humains., en J Med Chem, vol. 41, nº 11, mai 1998, p. 1846-1854, DOI:10.1021 / jm970681h, PMID 9599235.
  8. ^ MD. Krasowski, A. Jenkins; P. Flood; AY. Kung; AJ. Hopfinger; NL. Harrison, dynamisations anesthésiques généraux d'une série d'analogues apparentés avec la puissance du propofol pour la potentialisation du courant de l'acide gamma-aminobutyrique (GABA) au niveau du récepteur GABA (A) mais pas avec la solubilité des lipides., en J Pharmacol Exp Ther, vol. 297, nº 1, Avril 2001, p. 338-51, PMID 11259561.
  9. ^ MD. Krasowski, X. Hong; AJ. Hopfinger; NL. Harrison, analyse 4D-QSAR d'un ensemble d'analogues de propofol: cartographie de sites de liaison pour un phénol anesthésique sur le récepteur GABA (A)., en J Med Chem, vol. 45, nº 15, Juillet 2002, pp. 3210-21, PMID 12109905.
  10. ^ G. Haeseler, M. Leuwer, bloc à haute affinité des canaux sodiques chez le rat IIA actionné tension neuronales par le 2,6-tert-butylphénol, analogue au propofol., en Eur J Anaesthesiol, vol. 20, nº 3, Mars 2003, p. 220-4, PMID 12650493.
  11. ^ G. Haeseler, M. Karst; N. Foadi; S. Gudehus; A. Roeder; H. Hecker; R. Dengler; M. Leuwer, blocage de haute affinité du muscle squelettique actionné en tension et les canaux sodiques neuronaux par des analogues de propofol halogénés., en Br J Pharmacol, vol. 155, n ° 2, Septembre 2008, p. 265-75, DOI:10.1038 / bjp.2008.255, PMID 18574460.
  12. ^ CJ. Fowler, L'implication possible du système endocannabinoïde dans les actions de trois médicaments utilisés en clinique., en Trends Pharmacol Sci, vol. 25, n ° 2, Février 2004, pp. 59-61, DOI:10.1016 / j.tips.2003.12.001, PMID 15106622.
  13. ^ U. Lee, GA. Mashour; S. Kim; GJ. Noh; BM. Choi, induction de propofol réduit la capacité d'intégration de l'information neuronale: implications pour le mécanisme de la conscience et de l'anesthésie générale., en conscient Cogn, vol. 18, nº 1, Mars 2009, p. 56-64, DOI:10.1016 / j.concog.2008.10.005, PMID 19054696.
  14. ^ Favetta P, C-S Degoute Perdrix J-P, C Dufresne, Boulieu R, J Guitton, métabolites de propofol chez l'homme après l'induction et l'entretien du propofol, en British Journal of Anesthesia, vol. 88, 2002, pp. 653-8, PMID 12067002.
  15. ^ Veselis RA, RA Reinsel, Feshchenko VA, Wroński M, Les effets amnésiques comparatifs de midazolam, le propofol, le thiopental, fentanyl et à equisedative concentrations, en Anesthésiologie, vol. 87, nº 4, octobre 1997 pp. 749-64, PMID 9357875.
  16. ^ M. Polster, Gris PA, O'Sullivan G, McCarthy RA, Parc GR., La comparaison des effets sédatifs et amnésiques de midazolam et le propofol, en Br J Anaesth., vol. 70, nº 6, juin 1993, p. 612-6, PMID 8329251.
  17. ^ E. Wilson, N. Mackenzie; IS. Grant, Une comparaison de propofol et de midazolam par perfusion Pour sédation chez les patients recevant une anesthésie rachidienne., en anesthésie, 43 Suppl, Mars 1988, pp. 91-4, PMID 3259111.
  18. ^ AA. Weinbroum, P. Halpern; V. Rudick; P. Sorkine; M. Freedman; E. Geller, Midazolam contre propofol pour la sédation à long terme dans l'unité de soins intensifs: une comparaison prospective randomisée., en Soins intensifs Med, vol. 23, nº 12, Décembre 1997, p. 1258-1263, PMID 9470082.
  19. ^ B. Fulton, EM. Sorkin, Propofol. Une vue d'ensemble de la pharmacologie et de l'examen de son efficacité clinique dans la sédation de soins intensifs., en médicaments, vol. 50, nº 4, octobre 1995, p. 636-57, PMID 8536552.
  20. ^ HM. Bryson, BR. Fulton; D. Faulds, Propofol. Une mise à jour de son utilisation dans la sédation consciente et anesthésie., en médicaments, vol. 50, nº 3, Septembre 1995, p. 513-59, PMID 8521772.
  21. ^ PS. Sebel, JD. Lowdon, Propofol: une nouvelle anesthésie intraveineuse., en Anesthésiologie, vol. 71, n ° 2, Août 1989, p. 260-77, PMID 2667401.
  22. ^ MS. Langley, RC. talon, Propofol. Un examen de ses propriétés pharmacodynamiques et pharmacocinétiques et l'utilisation comme anesthésique par voie intraveineuse., en médicaments, vol. 35, nº 4, Avril 1988, p. 334-72, PMID 3292208.
  23. ^ I. Smith, PF. blanc; M. Nathanson; R. Gouldson, Propofol. Une mise à jour sur son utilisation clinique., en Anesthésiologie, vol. 81, nº 4, octobre 1994, pp. 1005-1043, PMID 7943815.
  24. ^ Fragen RJ, "Pharmacologie clinique et les applications d'agents d'induction anesthésique par voie intraveineuse" dans: Bowdle TA, Horita A, Kharasch ED. La base pharmacologique de l'anesthésiologie, New York, Churchill Livingstone, 1994, p. 319-36.
  25. ^ M. Yamakage, Y. Kamada; M. Toriyabe; Y. Honma; A. Namiki, Les changements dans le rythme respiratoire et des gaz du sang artériel pendant la sédation avec du propofol ou le midazolam en anesthésie spinale., en J Clin Anesth, vol. 11, nº 5, Août 1999, p. 375-9, PMID 10526807.
  26. ^ G. Rosa, [Effets respiratoires du propofol]., en Minerva Anestesiol, vol. 56, 7-8, Juillet-Août 1990, p. 393-5, PMID 2287417.
  27. ^ CH. McLeskey, CA. Walawander; ML. Nahrwold; MF. Roizen; TH. Stanley; RA. Thisted; PF. blanc; JL. Apfelbaum; TH. Grasela; CC. Hug, Les événements indésirables dans une étude multicentrique de phase IV de propofol: l'évaluation par les anesthésistes et les infirmières de l'unité de soins. postanesthésie, en Anesth Analg, vol. 77, Suppl 4, Octobre 1993, p. S3-9, PMID 8214694.
  28. ^ P. Picard, M.. Tramèr, Prévention de la douleur lors de l'injection avec du propofol: une revue systématique quantitative., en Anesth Analg, vol. 90, nº 4, Avril 2000, p. 963-9, PMID 10735808.
  29. ^ B. Walder, MR. Tramèr; M. Seeck, phénomènes tels que la saisie et le propofol: une revue systématique., en neurologie, vol. 58, nº 9, mai 2002, p. 1327-1332, PMID 12017156.
  30. ^ BM. Schramm, BA. Orser, réaction dystonique de propofol atténuée par benztropine (Cogentin)., en Anesth Analg, vol. 94, nº 5, mai 2002, p. 1237-1240, table des matières, PMID 11973196.
  31. ^ K. Saravanakumar, P. Venkatesh; P. Bromley, apparition tardive réfractaires mouvements dystoniques Après l'anesthésie au propofol., en Paediatr Anesthesiology, vol. 15, nº 7, Juillet 2005, pp. 597-601, DOI:10.1111 / j.1460-9592.2005.01493.x, PMID 15960645.
  32. ^ DB. Blossom, TH. Chen; J. Li; AJ. Langer; LR. Carpenter; MT. Glenshaw; CV. Gould; A. Weltman; A. Srinivasan, syndromes fébriles auto-limitée temporellement associés à l'utilisation du propofol pour la sédation dans les procédures endoscopiques gastro-intestinales., en Pharmacoepidemiol Drug Saf, vol. 18, nº 4, Avril 2009, p. 344-8, DOI:10.1002 / pds.1696, PMID 19242954.
  33. ^ R. Krivosic-Horber, H. Reyfort; MC. Becq; P. Adnet, Effet du propofol sur la hyperthermie maligne modèle de porc sensible., en Br J Anaesth, vol. 62, nº 6, Juin 1989, pp. 691-3, PMID 2787665.
  34. ^ DP. Cartwright, Propofol chez les patients sensibles à l'hyperthermie maligne., en anesthésie, vol. 44, n ° 2, Février 1989, p. 173 PMID 2784640.
  35. ^ M. Denborough, KC. Hopkinson, Et hyperthermie maligne propofol., en lancette, vol. 1, nº 8578, Janvier 1988, p. 191, PMID 2893036.
  36. ^ PM. Weir, BP. Hodkinson, Est un agent de sécurité du propofol en porphyrie?, en anesthésie, vol. 43, nº 12, Décembre 1988, p. 1022-3, PMID 3266063.
  37. ^ C. McLouglin, L'utilisation de propofol chez un patient avec porphyrie., en Br J Anaesth, vol. 62, nº 1, Janvier 1989, p. 114 PMID 2783853.
  38. ^ R. Cooper, L'anesthésie pour la porphyrie en utilisant le propofol., en anesthésie, vol. 43, nº 7, Juillet 1988, p. 611, PMID 3261949.
  39. ^ G. Mitterschiffthaler, A. Theiner; H. Hetzel; LC. Fuith, L'utilisation sûre de propofol chez un patient ayant une porphyrie aiguë intermittente., en Br J Anaesth, vol. 60, nº 1, Janvier 1988, p. 109-11, PMID 3257392.
  40. ^ KS. Vesta, SD. Martina; EA. Kozlowski, priapisme induite par le propofol, un cas confirmé par réadministration., en Ann Pharmacother, vol. 40, nº 5, mai 2006, p. 980-2, DOI:10,1345 / aph.1G555, PMID 16638914.
  41. ^ EJ. Fuentes, S. Garcia; M. Garrido; C. Lorenzo; JM. Iglesias; JE. Sola, Le succès du traitement du priapisme induite par le propofol avec glans distale à shunt caverneuse corporel., en urologie, vol. 74, nº 1, Juillet 2009, pp. 113-5, DOI:10.1016 / j.urology.2008.12.066, PMID 19371930.
  42. ^ JW. Follette, WJ. Farley, Anesthésiste accro au propofol., en Anesthésiologie, vol. 77, nº 4, Octobre 1992, p. 817-8, PMID 1416179.
  43. ^ FC Ward, L'abus de substances. Maintenant, et pendant un certain temps à venir., en Anesthésiologie, vol. 77, nº 4, Octobre 1992, p. 619-22, PMID 1416157.
  44. ^ à b PE. Wischmeyer, BR. Johnson; JE. Wilson; C. Dingmann; HM. Bachman; E. rouleau; ZV. Tran; TK. Henthorn, Une enquête sur les abus de propofol dans les programmes universitaires d 'anesthésie., en Anesth Analg, vol. 105, nº 4, Octobre 2007, p. 1066-1071, table des matières, DOI:10,1213 / 01.ane.0000270215.86253.30, PMID 17898389.
  45. ^ M. Odell, abus de propofol., en Anesthesiology soins intensifs, vol. 27, nº 5, Octobre 1999, p. 539, PMID 10520402.
  46. ^ EO. Bryson, EA. Frost, abus de propofol., en Int Clin Anesthesiol, vol. 49, nº 1, 2011, pp. 173-80, DOI:10,1097 / AIA.0b013e3181f2bcb0, PMID 21239913.
  47. ^ à b C. Wilson, P. Canning; EM. Caravati Le potentiel d'abus de propofol., en Clin Toxicol (Phila), vol. 48, nº 3, Mars 2010, p. 165-70, DOI:10,3109 / 15563651003757954, PMID 20397799.
  48. ^ M. Soyka, CG. Sch Lutz, la dépendance de propofol., en dépendance, vol. 92, nº 10, Octobre 1997, p. 1369-1370, PMID 9489054.
  49. ^ à b A. Roussin, JL. Montastruc; M. Lapeyre-Mestre, preuves pharmacologiques et cliniques sur le potentiel d'abus et de dépendance de propofol: une revue de la littérature., en Fondam Clin Pharmacol, vol. 21, nº 5, Octobre 2007, p. 459-66, DOI:10.1111 / j.1472-8206.2007.00497.x, PMID 17868199.
  50. ^ à b EF. Kranioti, A. Mavroforou; P. Mylonakis; M. Michalodimitrakis, auto-administration mortelle de propofol (Diprivan). Un rapport de cas et revue de la littérature., en Forensic Science Int, vol. 167, numéro 1, Mars 2007, pp. 56-8, DOI:10.1016 / j.forsciint.2005.12.027, PMID 16431058.
  51. ^ M. Strehler, J. Preuss; H. Wollersen; B. Madea, [Intoxication mixte Lethal avec du propofol dans un profane médical]., en arc Kriminol, vol. 217, 5-6, pp. 153-60, PMID 16910299.
  52. ^ à b c U. Bonnet, J. Harkener; N. Scherbaum, Un rapport de cas de dépendance à l'égard du propofol dans un médecin., en J Psychotropes, vol. 40, n ° 2, Juin 2008, pp. 215-7, PMID 18720673.
  53. ^ U. Bonnet, N. Scherbaum, Craving domine la dépendance de propofol d'un médecin affecté., en J Psychotropes, vol. 44, No. 2, pp. 186-90, PMID 22880547.
  54. ^ F. Dexter, détournement de médicaments anesthésiques détection par les fournisseurs., en Anesth Analg, vol. 105, nº 4, Octobre 2007, p. 897-8, DOI:10,1213 / 01.ane.0000282022.75007.f7, PMID 17898362.
  55. ^ Ga. Fritz, WE. Niemczyk, la dépendance de propofol à une personne laïque., en Anesthésiologie, vol. 96, n ° 2, Février 2002, pp. 505-6, PMID 11818786.
  56. ^ U. Schneider, D. Rada; JD. Rollnik; T. Passie; HM. Emrich, la dépendance de Propofol après le traitement des céphalées de tension., en Addict Biol, vol. 6, nº 3, Juillet 2001, pp. 263-265, DOI:10.1080 / 13556210120056607, PMID 11900605.
  57. ^ B. Vasile, F. Rasulo; A. Candiani; N. Latronico, La physiopathologie du syndrome de perfusion de propofol: un nom simple pour un syndrome complexe., en Soins intensifs Med, vol. 29, nº 9, Septembre 2003, p. 1417-1425, DOI:10.1007 / s00134-003-1905-x, PMID 12904852.
  58. ^ V. Fodale, E. La Monaca, syndrome de perfusion de propofol: une vue d'ensemble d'une maladie déroutante., en Drug Saf, vol. 31, nº 4, 2008, pp. 293-303, PMID 18366240.
  59. ^ F. Charatan, Les inquiétudes montent sur la mauvaise utilisation de propofol anesthésique chez les professionnels de la santé aux États-Unis., en BMJ, vol. 339, 2009, pp. b3673, PMID 19737827.
  60. ^ S. Iwersen-Bergmann, P. Rösner; HC. Kuhnau; M. Junge; A. Schmoldt, Décès après abus de propofol excessive., en Int J Med juridique, vol. 114, 4-5, 2001, pp. 248-51, PMID 11355404.
  61. ^ Leclercq P, Loly C, et al. Lancet 2009; 373: 1462.
  62. ^ Yip G, Z. Chen W-Edge J C, E Smith H, R Dickinson, Hohenester, E, R Townsend R, K Fuchs, Sieghart W, A Evers S, N Franks P, Un site de liaison de propofol sur GABAAreceptors mammifères IDENTIFIE PAR photomarquage, en Nature Chemical Biology, En Septembre 2013, DOI:10.1038 / nchembio.1340.
  63. ^ C. Kvam, D. Granese; A. Flaibani; P. Pollesello; S. Paoletti, L'acide hyaluronique peut être protégé contre les radicaux libres dépolymérisation de 2,6-diisopropylphénol, un nouveau capteur de radicaux, en Biochem Biophys Res Commun, vol. 193, nº 3, juin 1993, p. 927-33, PMID 8391811.

D'autres projets

  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers propofol