s
19 708 Pages

Cineta
Péloponnèse relief carte-blanc-Arcadia.png
Carte du Péloponnèse avec une indication de quelques-uns de l'ancienne ville Arcadia. Cineta était dans le nord.
Territoire et population
langue grec ancien
localisation
état actuel Grèce Grèce

Cineta Ce fut une ville de 'Grèce antique situé dans Arcadia.

histoire

selon Polybe, Cinetensi sur le territoire a eu lieu les massacres et les déportations, la redistribution des terres et vol. Il fut un temps où la ville avait voulu se réconcilier avec environ trois cents exilés qui devaient revenir à Cineta, mais celui-ci tout juste commencé à comploter contre leurs villes. Les conspirateurs ont aidé les membres de Ligue étolienne de pénétrer dans la ville, mais ceux-ci, en 220 BC, Ils ont dévasté la ville, tuant même ceux qui avaient contribué à les entrareà. Ensuite, ils ont offert aux habitants de la ville Elis, mais ils ont rejeté l'offre et les Étoliens ont décidé de gouverner la ville confiée à Euripide. , Les Étoliens Par la suite, craignant une cargaison de Macédoniens, Ils ont brûlé la ville et à gauche.[1] Polybe dit aussi que Cinetensi, contrairement à tous les autres Arcadiens, a pratiqué des habitudes sauvages et jurant contre les dieux, mentionnant que une période indéterminée, avait fait un grand carnage.[2]

Il est également cité par Strabon, il dit que ce fut l'une des villes d'Arcadia qui ne pouvait guère trouver des traces de son temps et qui ne fournit pas de détails sur l'emplacement. Pausanias, pour sa part, il a dit qu'ils avaient offert à Cinetensi Olympie l'image de Zeus avec la foudre dans les deux mains. Nell 'agora de leur ville, il y avait plusieurs autels et une statue de l'empereur Adriano. À noter également un sanctuaire dédié à Dionysus, en l'honneur dont il célébrait une fête en hiver, au cours de laquelle les hommes sont gras et oint sacrifié un taureau. Il y avait un appel à la source Aliso dont l'eau avait été attribué des propriétés curatives.[3][4]

Il était situé sur le site de Kalavryta.[5]

notes

  1. ^ Polybe IV, 17-19.
  2. ^ Polybe IV, 20,1 à 21,12.
  3. ^ Strabon, VIII, 8.2.
  4. ^ Pausanias, V, 22,1; VIII, 19,1 à 3.
  5. ^ Strabon, géographie libroi VIII-X, p.195, note 722 de Juan José Torres Esbarranch, Madrid: Gredos (2001), ISBN 84-249-2298-0.