s
19 708 Pages

Onésicrite Astipalea (g. Ὀνησίκριτος; Astipalea, 375 BC à propos - 300 avant JC) Ce fut un philosophe et historique grec ancien, disciple de Diogene di Sinopé.

biographie

Onésicrite
Alessandro recevant les ambassadeurs des Indiens
Onésicrite
Alexander, comme dit Onésicrite, est visité par Talestri, Reine de Amazones

Diogene Laerzio Elle parle de lui aussi désignant Onésicrite Égine[1] qu'il envoya à Athènes son enfant, fasciné par l'éloquence Diogène, Il ne voulait pas se éloigner de lui. Onésicrite ensuite envoyé un autre fils pour convaincre son frère de revenir de son père, mais ils voulaient rester. Onésicrite a ensuite fait un voyage à Athènes pour savoir Diogène, devenir, alors il aussi l'un de ses disciples les plus proches.[2].
Onésicrite a dit qu'il avait fait partie comme amiral expédition dans Asie de Alessandro Magno, le « philosophe des armes », comme décrit dans son histoire[3]. Très probablement, comme il ressort du journal de navigation Néarque[4], commandant de la flotte Macédoine, Il était à la place phare de barreur[5] expédition ou chef pilote (ἀρχικυβερνήτης) Flotte: un poste qu'il a occupé non seulement pendant la descente de la rivière Indo, mais dans le long et dangereux voyage jusqu'à golfe Persique. Alexandre était si satisfait de son travail, à son arrivée à Susa, Il a récompensé Onésicrite et Néarque avec une couronne d'or.[6].
Différent est le jugement qui résulte de Arrien, qui fait référence[7] une fois que la flotte a été sauvé de l'épave de l'intervention ferme de Néarque qui a refusé de suivre l'itinéraire proposé de Onésicrite[8].

Onésicrite
miniature médiévale représentant la réunion du gymnosophistes Alexandre le Grand

Nous ne savons cependant pas avec certitude les circonstances qui l'ont amené à accompagner Alexandre en Asie, ni en quelle qualité il a assisté, mais nous savons de son compte que 326 BC, lors de l'expédition en Inde, le roi, qui était au courant de son adhésion à la cynisme, Elle lui a envoyé à une réunion avec philosophes indiens, appelé par les Grecs gymnosophistes (Γυνμνοσοφισταί, traduit par "sages, sages" (sophistái) "nu" (gymnói)).[9] De cette réunion se rapportent à divers auteurs[10] qui racontent comment, à deux miles de Taxila, Onésicrite se trouva devant une douzaine d'hommes nus gisant sur le sol, qui se mit à rire haut et fort au visiteur étranger vues tout habillé avec un chapeau macédonien, des bottes au genou et une cape. Il a ensuite l'invita à se déshabiller s'il voulait leur parler mais la chaleur du soleil était telle que Onésicrite, par crainte de se brûler, hésitait à enlever ses vêtements. Le plus sage nous a présenté ses excuses et a commencé à parler, faisant l'éloge Alessandro guerriero, mais aussi un amoureux de la culture et de poser des questions sur Socrate, Pythagore Diogène et apparaissant dans les yeux des hommes sages et honnêtes, mais aussi adhérer aux conventions sociales et de la nature insouciante. De cette interview Onésicrite est devenu convaincu que les gymnosophistes étaient très proches de sa doctrine cynique. Dans l'histoire puis il raconte comment « sages nus » sont arrivés à Taxila pranzassero avec Alexander et que l'ancien gourou Calano suivi l'expédition à Susa prendre des leçons aux officiers Macédoniens intéressés par sa philosophie.
Nous ne savons rien de sa fortune plus tard, mais par un histoire rapporté par Plutarque il semble probable qu'il a vécu à la cour Lysimaque en Thrace où il a écrit son œuvre historique[11].

Comment il a fait ses études Alessandro

Diogene Laerzio[12] certifie que Onésicrite, imitant le style de Ciropedia de Xénophon, Il avait écrit une œuvre d'Alexandre, perdu pour nous dans au moins quatre livres, intitulé Comme Alexander a fait ses études (Πῶς Ἀλέξανδρος Ἤχθη)[13]: Juste une imitation de Xénophon dit que sûrement Onésicrite avait suivi le roi macédonien dans toute sa parabole éducation biographique de la naissance à la mort, sans parler de ce qui allait devenir le topos dell 'alessandrografia: Éducation Aristote, Bucéphale, amitié avec Hephaestion, une résistance surhumaine à la fatigue et les blessures et le charisme aux troupes[14].
Dans le travail, les tons flagorneurs alternent avec des réflexions philosophiques qui mettent en évidence le cynisme et Alexandre lui-même est dépeinte comme un philosophe cynique. La réalité décrite par lui comme témoin matériel est parfois transformé en une vue fantastique et fabuleux, si bien que son écriture est bientôt tombé en discrédit avec des auteurs aussi importants que Strabon[15], Plutarque, Aulo Gellio[16] qui le critiquent durement. Il reste, cependant, l'importance de Onésicrite pour les premières descriptions qu'il donnait des lieux inconnus jusqu'alors: en particulier, il a été le premier auteur qui a mentionné l'île de Taprobane[17], maintenant il est connu comme Sri Lanka.
Sa transfiguration philosophique et aventureux d'Alexandre influencé, cependant, pas seulement Vulgate Alessandro à côté Clitarco, fluide, vous pouvez penser, en Roman d'Alexandre et, à travers elle, en XIIe siècle, en Roman d'Alexandre, Lambert le Tort, Alexandre de Bernay et d'autres, dédiés à Alessandro[18].

notes

  1. ^ Diogene Laerzio, VI 75.
  2. ^ selon Giovanni Reale plus il est probable deux Onésicrite, l'un des Astipalea et l'un des Égine, les deux disciples de Diogène (Laërce en D., Vigne et doctrines des philosophes les plus célèbres, édité par Giovanni Reale, Milan, Bompiani, 2005, p. 1431, note 297).
  3. ^ Gabriele Giannantoni, Socratis et Socraticorum reliquiae, Volume 3, Napoli, Bibliopolis, 1985, p. 402.
  4. ^ Le journal se retrouve en grande partie fusionnée dans 'Indika de Flavio Arriano
  5. ^ Daniele Forconi, Alessandro Magno, Florence, Giunti Editore, 2002, p. 99.
  6. ^ Arrien, L'Anabase d'Alexandre VI 2, 6; VII 5, 9; Indika 18; Curzio Rufo, IX, 10, 3; X 1, 10; Plutarque, Alessandro 66.
  7. ^ Arrien, Anabase, VII 20; Indika, 32.
  8. ^ « La plupart de l'imagination Timonier que la flotte » dans Robin Lane Fox, Alessandro Magno, turin, Einaudi, 1981.
  9. ^ Avec ce mot ont été définis, en prenant la vue des vêtements comme des obstacles à la pureté de la pensée et de la nudité que l'état suivant à la lumière du jour.
  10. ^ Strabon, géographie, XV, 65; Plutarque, Alessandro, 65.
  11. ^ Plutarque, Alessandro, 46.
  12. ^ VI, 84.
  13. ^ Les fragments de FGrHist 134.
  14. ^ Tous les événements ont été témoins dans les quelques fragments textuels collectés par Jacoby.
  15. ^ Strabon, XV, passim.
  16. ^ Aulo Gellio, IX, 4.
  17. ^ Strabon, XV, p. 691; Pline l'Ancien, 24 VI.
  18. ^ Treccani à l'élément correspondant.

bibliographie

  • L. Pearson, Les histoires perdues d'Alexandre le Grand, Londres, Scholars Press, 1960, pp. 83-149.
  • P. Pedech, Historiens d'Alexandre compagnons: Callisthène, Onésicrite, Néarque, Ptolémée, Aristobule, Paris 1984.

Articles connexes

autorités de contrôle VIAF: (FR39767019 · GND: (DE102401063 · LCRE: cnp00285343