s
19 708 Pages

Millia Crotone (en grec ancien: Μυλλίας, Myllías; crotone, ... - ...) il a été philosophe grec ancien de école pythagoricienne, mari philosophe spartiate thymique, elle appartient aussi à la École de Crotone[1].

biographie

Il est souvent cité par Giamblico qui dit que le même Pythagore Il lui avait révélé Millia réincarnation comme le roi Midas phrygien.[2] « Mais il a montré, par des signes indubitables d'être fils de Euphorbe Panto » [3]

À titre d'exemple du courage des pythagoriciens et en particulier de la même thymique Jamblique dit que depuis le tyran I de Syracuse Dionysius il ne pouvait pas, à cause de sa politique, de gagner l'amitié des Pythagoriciens, il avait leur guet-apens pour les faire prendre vie sur la route Taranto à Metaponto ceux qui, comme ils ont utilisé selon la saison, ils s'installaient. Attaqué par des soldats, les pythagoriciens ont fui, mais près d'un champ haricots ont été contraints d'arrêter et de ne pas les toucher, il ne respecte pas la tabou, croisement; puis ils ont décidé de se battre et ont été tués.

Millia et sa femme, cependant, n'a pas été en mesure de suivre les autres, parce qu'elle était de six mois grossesse. Les soldats les ont fait prisonniers et les ont emmenés par Dionysius. Ils les ont interrogés de connaître les mystères et les secrets de la secte, y compris, notamment, la raison pour laquelle la pythagoriciens Ils préféraient mourir plutôt que de passer par un champ de haricots, mais ils ont refusé de répondre. Alors le tyran n'enlève Millia, en espérant que thymique, seul et peur qu'il savait tout révéler qu'il. Mais thymique ne dit rien et quand exaspéré Dionysius donna l'ordre de la torture, elle, pensant que sous la torture qu'il pouvait donner et parler, préféra se détacher de sa langue avec une morsure et cracher au visage du tyran[4][5].

notes

  1. ^ Thymus et cité par Clemente Alessandrino en Stromata et Giamblico en Vie de Pythagore (Chez Aristote, Fragments - œuvres logiques et philosophiques, Bur p.364
  2. ^ eliano, L'histoire varie, 4.17
  3. ^ Jamblique, Vie de Pythagore, 63
  4. ^ Christoph Riedweg, Pythagore: la vie, la doctrine et de l'influence, Vita e Pensiero, 2007 p.91 et suivantes.
  5. ^ John Sun, Le tabou de haricots. Pythagore et la poursuite de la limite, Soveria Mannelli, Rubbettino, 2004, p. 21

bibliographie

  • Camillo Minieri Riccio, souvenirs historiques des écrivains nés dans le royaume de Naples, Naples, Impression Aigle Vincenzo Puzziello, 1844, p. 220