s
19 708 Pages

(EL)

« Tὸ φρικωδέστατον οὖν τῶν κακῶν ὁ θάνατος οὐθὲν πρὸς ἡμᾶς, ἐπειδήεπερ ὅταν μὲν ἡμεῖς ὦμεν, ὁ θάνατος oὐ πάρεστιν, ὅταν δὲ ὁ θάνατος παρῇ, τόθ « ἡμεῖς οὐκ ἐσμέν. »

(IT)

« Le mal, alors, qui nous effraie, la mort est rien pour nous, parce que quand nous sommes là, il lui est, et quand elle est là, nous ne nous plus. »

(Epicure, Lettre sur le bonheur (un Menoeceus), 125, traduit par Angelo Pellegrino, Press, Milan 1992 Alternative.)
Epicure
Epicure, buste en marbre, copie romaine d'un original grec (IIIe siècle-IIe siècle avant J.-C.) Londres, British Museum

Epicure (en grec ancien: Ἐπίκουρος, Epikouros, « Ally » ou « compagnon, secouriste »[1], en latin: Epicure[2]; Samo, 10 février 342 BC - Athènes, 270 BC) Ce fut un philosophe grec ancien. disciple de sceptique Démocrite Nausiphane[3] et fondateur de l'une des grandes écoles philosophiques de 'hellénistique et romain, l 'épicurisme, qui se propagent à partir IV siècle avant JC jusqu'à Deuxième siècle de notre ère, lorsque contré par Pères de l'Église[4] Il a subi un déclin rapide, ne doit être réévalué après des siècles par les courants naturaliste dell 'humanisme, la Renaissance et rationalisme laïque illuministe[5].

biographie

né en 342 BC, probablement le vingtième jour[6] le mois de Gamelione (Février 10), la troisième année du 109e Jeux olympiques, sous 'archonte de Sosigène[7] (342-341) Sur l'île de Samo, fils d'un Neocle maître de école, et Cherestrata, un sorcière[8], Epicure a été appelé (ce qui signifie à peu près « aide ») en l'honneur de Apollon (Ce fut l'un des épithètes du dieu[9]). Il a assisté à l'adepte Panfilo scolaire la pensée platonicienne[10], et ensuite celle de la Démocrite Nausiphane à Teo, station balnéaire sur la côte de 'Asie mineure.

À 32 ans, après avoir développé sa doctrine, il fonde son école, d'abord à Mytilène et Lampsaco, et enfin 306 BC à Athènes, où il avait vécu la service militaire, la période dite de "efebato« Demanda également les habitants de Samos. L'île avait, en fait, fait partie intégrante de l'ancien alliage délien, et aussi son père était originaire d'Athènes, étant l'un des mandats dans le colon 352 BC, qui était un épicurien citoyen d'Athènes en vigueur. Quelques années plus tard les Athéniens Samo seront tous entraînée par les anciens habitants, qui avaient perdu leur île après une guerre contre Athènes.[11] Epicure, les frères et l'esclave fidèle devaient se rendre à un endroit pour vivre en paix, loin de la persécution que Platon aurait fomenté.[11]

Il a acheté une maison à Athènes puis, quatre-vingt mines, où il a créé l'école. La maison a été équipée d'un jardin (En κῆπος grec, d'où le nom de « Jardin de la philosophie » comme épicuriens, « philosophes de jardin » disciples) où les disciples, les femmes parmi eux, comme le célèbre Etera Leonzio, et même des esclaves, ont suivi les leçons de l'enseignant et il a étudié les écrits, dans un simple et frugale, vivant, comme lui-même, et traités comme compagnons dans un démocratique, quel que soit le statut social. Ce fut l'un des premiers philosophes à théoriser une égalitarisme sensiblement entre les humains.[11] Même ses trois frères se sont consacrés avec lui à la philosophie.[12] Bien qu'il était pas partisan de la participation à la vie sociale et politique, il a soutenu le gouvernement Macédoine.[13]

La philosophie de « l'écolejardin« Il était en désaccord avec les doctrines socratique-platonique et 'aristotélisme, mais aussi avec les plus petites écoles telles que cyniques, la Mégare, la Cyrénaïque et avec la stoïcisme, l'autre grande école hellénistique, qui commençait à se répandre dans cette période. Le Diotimo stoïque a commencé à circuler de fausses lettres à le diffamer, comme nous le lisons dans Diogene Laerzio, comme aussi calomnié Plutarque et de nombreux autres membres des écoles rivales.[12]

Epicure est mort en Athènes de calculs rénaux et ses complications[14], à l'âge de soixante-dix ans environ, la deuxième année de l'Olympiade 127ª, dans le archonte Pitarato (271-270), donc probablement entre Février et Décembre 270 BC[15]:

« Il est mort de calculs rénaux après quatorze jours de maladie, écrit Hermarque dans les lettres. Hermippe Epicure dit que la mort, qui est entré dans une baignoire pleine de bronze de l'eau chaude, les églises vin Pur et burent d'un seul coup. Après avoir recommandé à des amis de ne pas oublier ses pensées, il expira. Nous avons écrit pour lui cette épigramme: « » Soyez heureux et conscient de ma pensée « étaient les derniers mots de Epicure à des amis. Entré dans la chaleur de la baignoire, avec une gorgée unique a bu du vin pur et le froid de la mort. Telle était sa vie et que sa fin ".[16] »

travaux

Parmi les nombreux textes de Epicure a été transmis très peu: Diogene Laerzio, à qui nous devons une pinax (Liste) des œuvres du philosophe, il raconte que beaucoup d'œuvres épicuriens ont été traités avec un haut niveau scientifique, conçu pour traiter systématiquement l'étude de la nature Parmi les atomes et le vide et en particulier le de la nature (Le titre sera repris par lucretius pour son poème) dans 37 livres dont des fragments ont été trouvés dans villa des Papyrus de Herculanum, où il a vécu le philosophe épicurien Filodemo di Gadara dont la bibliothèque a été déterré dans les fouilles de 1750. Merci à certains des fragments trouvé qu'il était possible de reconstruire une partie discrète du travail, plus de livres. Autant en emporte perdu, même aussi critères del il était probablement un texte logique.[17]

Ce que nous avons laissé trois lettres sont et diverses collections de fragments, entre autres matériaux, un caractère populaire, comme le même Epicure, ce qui rend difficile la reconstruction précise de sa doctrine. Presque tout ce que nous avons nous le devons à cette Diogene Laerzio dans son Collection de la vie et les enseignements des philosophes Il comprend des citations, aphorismes et trois lettres doctrinales complètes, envoyées à trois amis et disciples (Hérodote[18] Menoeceus et Pythoclès): le Lettre à Hérodote dans lequel il exprime ses réflexions sur physique; la Lettre à Ménécée à savoir éthique; la Lettre à Pythoclès sur connaissance; la capital maximum, populaire extrait des œuvres majeures (40 maximum).

Dans une autre tradition manuscrite est venu le Gnomologium épicurienne Vatican, autre profane de compilation.

Epicure
Une partie de l'inscription de Diogène d'Œnoanda, dans l'une des premières photographies prises.

Le même Diogene Laerzio rapports d'autres lettres, ramenant des fragments après sa biographie: a, par exemple, adressée à Léandre, une autre à la mère Cherestrata, où il vient de rêves. Des fragments de ces lettres ont été partiellement trouvées dans les inscriptions faites par le jeu Diogène de Œnoanda, Épicurienne du deuxième ou troisième siècle après Jésus-Christ, sur un mur du portique de sa ville natale. Avec cette lettre, ils sont ramassés à 1987, 209 fragments, en particulier de la physique et de l'éthique.[19] Il y avait aussi des lettres envoyées à Polyen de Lampsaque, comme en témoigne Lucio Anneo Sénèque.[20]

Cependant, la plupart des informations sur la philosophie épicurienne provient de sources indirectes, y compris mérite une mention spéciale Cicéron, qui, dans sa jeunesse, il était philosophiquement près épicuriens, et dans son traité De Finibus bonorum et malorum n'expose un interlocuteur (Torquato) une description systématique de la pensée d'Epicure et ses disciples,[21] grâce à laquelle la lumière est une épaisseur philosophique non évidente dans les fragments qui ont survécu.

En outre, le poème latin De Natura Rerum de lucretius Il renvoie l'image centrale pour la philosophie épicurienne, mais on ne peut négliger l'élément indéniable de l'originalité de l'auteur, qui est plus pessimiste par rapport à Epicure (en plus d'être beaucoup plus critique de la religion, à la limite de 'athéisme)[22] ainsi que d'intéressantes sont les fragments des écrits de Filodemo trouvés dans ce qui précède Villa des Papyrus à Herculanum. Les descriptions des concepts épicuriens se trouvent également dans certains poèmes Horace, poète romain de la cour de Augusto, mais l'inspiration épicurienne.[23]

Dans tous les cas se réfèrent à la tradition indirecte doit se rappeler que ces œuvres, comme fiables, ont une composante de biais en raison de l'implication sociale et politique des auteurs, si l'intention était controversée (ou même Cicéron Plutarque[24]) Ou de fête (Lucrèce), qui doit garder à l'esprit si vous voulez essayer de comprendre autant que possible la pensée épicurienne d'origine.

Certaines maximes de Epicure sont également mentionnés par d'autres philosophes et écrivains, comme dans Les pourparlers avec lui-même dell 'empereur romain Marco Aurelio que, en dépit d'être un stoïque, parle avec respect et soin de lui.[25]

pensée

icône Loupe mgx2.svg Le même sujet en détail: Epicureismo.

physique

Epicure reprend en physique la théorie atomistique - selon lequel les entités fondamentales de la matière, l 'atome, Il a toujours existé - de Démocrite et Leucippo. Ce dernier, selon les déclarations rapportées par Epicure Diogene Laerzio, Il aurait jamais existé, mais elle est manifestement démentie par ses propres étudiants dans la région Campanie. en Ercolano de papyri En fait,[26] Il parle de Leucippe et est crédité cosmologie grande nier Démocrite, qu'il devrait être arbitrairement pris la paternité.[17]

cependant, que Leucippus, la nouveauté introduite par Epicure réside dans le fait qu'il ne considère plus la forme des atomes, mais leur poids. Alors que pour Leucippo le mouvement tourbillonnant des atomes a permis le choc et la formation de corps, pour les atomes Epicure, nombre indéterminé, mais encore fini, passer éternellement à leur propre poids en suivant un chemin droit pour les lignes parallèles dans le vide à sa une fois infini.[13]

Cette conception du mouvement des atomes aurait donné lieu à l'impossibilité de la réunion des atomes et leur agrégation dans les corps. Epicure introduit alors dans sa théorie du phénomène de l'écart (en grec παρέγκλισις, parenklisis, déclinaison, l'inclinaison; en latin clinamen)[27] aléatoire qui intervient dans la chute verticale[28] des atomes les faisant dévier de leur trajectoire verticale afin de déterminer collisions dans lesquelles ils peuvent relever les agrégats corps étendus.[13]

Sur ce genre d'atomes de pluie de l'intervention de l'écart peut perturber le phénomène naturel qui se formait, ce qui donne lieu à un autre effet différent. dans la causalité mécanique et déterministe Epicure de la nature et sauver l'élément de hasard dans la formation des événements naturels.[13]

Epicure
Buste de Epicure (Pergamon, Berlin).

Le sentiment et prolepsis

Aussi important est le sens de la théorie qui décrit le philosophe. Les stimuli sensoriels des organes sont le produit d'organes « maquettes » (films atomiques qui sont continuellement détaché de la rétention de la configuration) qui touchent le sens de la perception des organes en question, en particulier la vue. Epicure écrit:

« La vision que de cette manière on obtient, à la fois sous forme, ses deux affections, d'un acte d'appréhension de l'esprit ou les sens, est la même forme que le corps solide compact résultant de la présence du simulacrum ou des résidus de celui-ci.[29] »

Dans le processus de connaître les utilisations de l'homme prolepsis, l'anticipation des connaissances futures provient des expériences sensibles particulières dans le passé et que nous préservons la mémoire que nous appliquons aux données empiriques en place.

« Nous ne pouvions pas chercher ce qui fait l'objet de nos recherches d'abord si nous n'avions pas eu connaissance. [En fait, grâce à prolepsis] il considère le caractère de cette base sur les sensations précédentes.[30] »

Epicure avertit que la sensation que nous obtenons avec le prolepsis en soi est toujours vrai (par exemple, une branche qui immergé dans l'eau semble cassé) l'erreur dépend du jugement ultérieur que nous attachons.

« Je ne dirais pas que la vue d'une trompe quand il voit loin une petite tour ronde, près d'une grande et carrée, mais cela est vrai aussi bien lorsque l'objet est apparu petit et cette forme particulière, parce que c'était vraiment avoir porté les contours de simulacres pendant le mouvement dans l'air, aussi bien à la place grande et de forme différente, car même alors avait ces caractères; parce que l'objet n'a pas été le même dans les deux cas. Ce fait est laissé à l'opinion fausse, de penser que la chose qui a fait des représentations d'être le même, que vu de près et de loin.[31] »

la langue

En ce qui concerne la langue, en faisant référence aux théories de Prodicus de Ceo, de sophistes et Platon dans son Cratilo, Epicure, que le langage et les aspects naturels traditionnels ensemble.

En continuant avec votre atomisme il pense, comme les corps qui sont différents selon les atomes qui les ont formés, de sorte que la réunion des « atomes linguistiques », qui existent dans la nature et qui sont les mêmes pour tous les hommes sont nés langues différentes qui sont formés par convention.

En particulier, il estime que tous les sentiments peuvent être exprimés dans un son, « battre le souffle. »[32] Selon les différentes situations dans lesquelles les hommes « soufflent » les atomes linguistiques, ils se produisent de telle sorte que des sons différents, de façon classique, les noms de forme qui sont différentes en dépit provenant des mêmes sensations. Il n'y a donc pas de langues moins comme l'expression d'un manque de civilisation, il n'y a pas de langues « barbare », mais ce sont toutes les représentations de la même rationalité qui sous-tend les différents modes conventionnels d'expression des hommes.

L'étude de la nature

Epicure
Epicure représenté par Raphael tout L'École d'Athènes (En particulier).

La pensée scientifique d'Epicure a de nombreux aspects qui rappellent la pensée scientifique moderne, dont la naissance est traditionnellement attribuée à Galileo Galilei, créateur de méthode expérimentale. Cette pensée, comme également vu le jour dans la version organique rendue par Lucrèce, il anticipe avec sa version de 'atomisme et dell 'atome indivisible (à partir de cette dérive le nom donné à la particule d'atome matière en physique, bien qu'en réalité, il est divisé en plusieurs parties), même moderne la mécanique quantique 23 siècles plus tard (et la physique des particules, où comment est la représentation de toutes les particules indivisibles), vérifié expérimentalement; un exemple est le "expérience de Rutherford la 1911, il a estimé que la question a été fait pour la plupart des vide, comme cela a déjà fait valoir qu'il épicurisme, insérer ce concept dans la philosophie.[33]

Canonical, la méthode de recherche

Tout d'abord en Lettre à Hérodote, Epicure souligne combien il est important d'avoir un modèle de référence, une théorie, nous dirions aujourd'hui, dans quel cadre les phénomènes étudiés, et cela est possible que si elle « réduit la doctrine du complexe en éléments simples et définitions ».[34] Il appelle cette méthode de recherche, préliminaire à la recherche elle-même, « canon » ou « canon science »[35] indiquant les principes fondamentaux de la pensée et de l'action.

Canonica dérive du mot « canon » (de latin canon -onis, de grec κανών -όνος, dérivé κάννα « canne », un terme qui pointait initialement le canon, de sorte que la règle utilisée par divers artisans d'effectuer des mesures). Le rectorat il veut définir les règles de la pensée. Les règles édictées par la logique aristotélicienne sont, selon Epicure, les simples mots qui en eux-mêmes ne sont pas pour ceux qui veulent développer une théorie physique doit plutôt tirer parti de l'expérience sensible, traduite en un modèle qui devrait être la base d'une science de la nature .[35]

Le concept de modèle est en fait ce que la science moderne a fait puissant modèle comme quelque chose qui est utilisé pour expliquer la réalité, mais ce n'est pas la réalité: c'est un phénomène peut être expliqué par un modèle, mais il est pas le modèle, en effet , un phénomène peut être expliqué par les différents modèles, la chose importante est que les différents modèles sont en accord avec les données expérimentales.[36]

Epicure dit dans Lettre à Pythoclès: « Il ne faut pas tenir compte, en fait, la nature des déclarations dénuées de preuves objectives et de formuler des principes théoriques, mais d'après ce que l'expérience exige sensible. »[37] Ce sera alors la base théorique de science expérimentale.

éthique

Dans l'éthique Epicure reproduit sur le plan conceptuelhédonisme de Cyrénaïques, mais comme pour ces plaisir est dynamiquement compris que la poursuite continue de plaisir, toujours apprécié effemericamente, Epicure est statique, qui est fixé par l'élimination de la douleur, qui a eu lieu une fois pour toutes, procurant ainsi pas la santé de l'âme plus limitée à un ' la poursuite effrénée du plaisir. Une âme qui « est une substance corporelle composée de particules fines»[38] -à-dire des atomes très mobiles. Merci à cette conception, il libère l'homme de la peur de mort parce que quand cela se produit le corps, et avec elle l'âme, a déjà cessé d'exister et cesse donc de ressentir des sensations. Pour cette raison, il serait insensé de craindre la mort comme une cause de la souffrance que la mort est la privation de sensation.

Le mal et la

En outre, il aborde également la question des dieux qui, selon Epicure, ne concerne pas l'homme comme vivant dans Intermundia, -à-dire situé dans un espace entre le monde réel infinies, et complètement séparé de ceux-ci; Par conséquent, ils n'ont pas l'expérience de l'homme. Prenez alors la question du mal que de et procède étape par étape

  • Les dieux ne veulent pas le mal, mais ils ne peuvent l'éviter (les dieux seraient bien mais impuissants, vous ne pouvez pas).
  • Dieux peuvent éviter le mal, mais ne veulent pas (les dieux seraient mauvais, vous ne pouvez pas).
  • Les dieux ne peuvent pas et ne seront pas éviter le mal (les dieux seraient mauvais et sans défense, vous ne pouvez pas).
  • Les dieux peuvent et veulent; mais étant donné que le mal existe alors les dieux existent, mais ne touchent pas les humains. Telle est la conclusion qu'Épicure considérée comme vraie: les dieux sont indifférents aux événements humains et à proximité de leur premier choix.[39]

Ces considérations physiques, pousser cosmologique et théologique Epicure à considérer le bonheur comme coïncidant avec l'absence de craintes et les craintes qui affectent l'existence d'une manière négative. Il croit aussi que le mal résultant des désirs qui, si non satisfait, générant l'insatisfaction et donc la douleur. Ceux-ci peuvent être artificiels et naturels (nécessaire et inutile).

Il est également juste d'ajouter que la raison pour laquelle Epicure dit que l'homme a perdu l'intérêt pour c'est qu'ils, dans leur bonheur et à la perfection, ils ne ont pas besoin de prendre soin des hommes. Dire ce qui est nécessaire pour la prise en charge de quelque chose, les hommes dans ce cas, donnerait une limite à la puissance immense des dieux, qui, cependant, ne pas besoin d'être intéressé par la vie terrestre.

Le « tetrafarmaco ou recours quatre fois '

Epicure, que le philosophie devrait devenir l'instrument, les moyens, théoriques et pratiques, pour atteindre le bonheur se débarrassant de toute passion sans repos.

« Si nous n'étions pas troublés par la pensée des choses et la mort céleste et ne connaît pas les limites de la douleur et les désirs, nous ne serions pas besoin de la science de la nature[40] »

Il a donc proposé un « quadrifarmaco »[41] capable de libérer l'homme de ses quatre peurs fondamentales:

TETRAFARMACO[13]
Mali thérapie
1) La peur de de et la vie après la mort Les dieux ils sont parfaits, ne pas contaminer leur nature divine, ne sont pas intéressés par les affaires des hommes mortels, et non leur donner des récompenses ou des punitions.
2) La peur de mort Quand nous sommes là, elle est pas là, quand elle est que nous ne sommes plus[42]
3) Absence de plaisir Il est facilement accessible suivant le calcul épicurienne des besoins à satisfaire, qui sera les fondamentaux, et non celles superflues
4) douleur physique Si le mal est doux, la douleur physique est supportable, et ne sera vraisemblablement jamais obscurcir la joie de l'âme; si elle est aiguë, passe rapidement; si elle est aiguë, bientôt conduit à la mort, ce qui est rien, mais l'insensibilité absolue. En ce qui concerne les maux de Epicure, il dit qu'ils sont produits par les opinions fausses et erreurs de l'esprit, contre lequel il y a la philosophie et de la sagesse.

plaisir

Partie éthique fondamentale épicurienne, cependant, est l'hédonisme:

« Vous n'êtes jamais trop vieux ou trop jeune pour être heureux.
Homme ou femme, riche ou pauvre, tout le monde peut être heureux.[43] »

Epicure, que le plus grand bien est le plaisir (Ἡδονή, Edonè). Vous devez comprendre ce terme; Epicure distingue deux types de plaisir:

Epicure
Buste de Epicure (Museo Barraco, Rome).
  • la plaisir catastematico (Statique).
  • La cinétique de plaisir (dynamique).

Pour le plaisir cinétique cela signifie que le plaisir transitoire qui dure un certain temps et laisse alors l'homme insatisfait que jamais. plaisirs cinétiques sont ceux liés au corps, à la satisfaction des sens.

Le catastematico plaisir est assez durable, et se compose de la capacité de savoir comment plaire à sa propre vie, de profiter de chaque instant comme si elle était la dernière, sans soucis pour l'avenir. La conduite doit donc être fondée à une grande modération: moins vous avez, moins vous avez peur de perdre.

« Parmi les désirs certains sont naturels et nécessaires, d'autres sont naturels et nécessaires, d'autres ni naturels ni nécessaires, mais il est né seulement à l'opinion sans fondement.[44] »

Epicure développe une sorte de catalogage a besoin si elles sont remplies Procure eudemonia (Littéralement « star avec un bon démon », « sérénité »):

  • besoins naturels et nécessaires, tels que l'eau potable pour étancher leur soif: répondre à ces espaces comme étant limité peut être complètement rempli.
  • Besoins naturels, mais pas nécessaire: par exemple de plus en plus raffiné et la nécessité restera en partie lettre morte à boire à boire du vin, je vais certainement pas soif mais souhaiterai boire du vin.
  • Il n'a besoin ni naturel ni nécessaire, comme le désir de gloire et de richesses: ce ne sont pas naturelles, ont aucune limite et ne peut donc jamais être satisfait.

Il en est ressorti l'accusation des Pères de l'Église chrétienne Epicure a suggéré une façon de matériel rugueux de la vie et indigne de l'homme. En fait Epicure n'indique pas ce qui devrait être les besoins naturels et nécessaires pour répondre puisqu'elle est confiée à la raison de l'homme pour lui de déterminer quels sont les besoins essentiels, naturels à remplir. Comme il a été commenté à César, par exemple, il pourrait être hors de propos la nécessité de manger et de boire alors qu'il était vraiment besoin naturel et inévitable pour satisfaire son désir de gloire.[45]

Epicure compare la vie à un banquet, à partir de laquelle il peut être conduit tout à coup. L'invité de pierre sage de ne pas se gaver, ne vous attendez pas les plus beaux parcours, mais peut faire avec ce qu'il avait et est prêt à partir dès le moment venu, sans aucun remords. Le catastematico plaisir est profondément liée aux concepts de ataraxie (Ἀταραξία) et Apone (Ἀπονία).[46]

L'action de l'amitié politique

Epicure
Statue d'Epicure.

« Toute amitié est souhaitable en soi même si elle a eu son début par l'utilitaire.[47] »

L'important est donc l 'amitié, compris comme réciproque solidarité parmi ceux qui recherchent le long de la sérénité bonheur.

« De toutes les choses que la sagesse de l'accusation en vue de la bonne vie, le plus grand atout est l'achat de l'amitié.[48] »

« L'amitié passe pour annoncer la terre nous tous de nous réveiller pour nous donner la joie les uns avec les autres.[49] »

L'amitié remplace une certaine façon les relations sociales depuis Epicure nie l'identification de l'homme avec les citoyens tout en reconnaissant l'utilité pour la société de lois, qui doit être respecté car marcher sur vous ne pouvez pas avoir la certitude de l'impunité et resteraient donc la crainte du châtiment qui troubler la sérénité pour toujours.[50] La politique est « l'anxiété inutile » et l'homme sera heureux au lieu de vivre isolé selon le concept épicurienne de « vivre dans le secret » ( « vivre caché » dans grec ancien λάθε βιώσας, tournage biosas)[51]

Le désengagement des épicuriens, qui théorisent une vie paisible et retraite, joint à une interprétation superficielle du concept épicurienne de « plaisir » conduit au fil des siècles à une vision déformée de l'épicurisme, souvent associée à 'hédonisme égoïste ou celle de Cyrénaïque, qui n'a rien à voir. La philosophie épicurienne contraste avec une charge substantielle "lumières« et moral: L'enseignement à rejeter tout superstition ou préjudice dans une acceptation sereine de leurs limites et leur potentiel.

L'éthique épicurienne alors, comme 'utilitarisme, Il a également été défini conséquentialiste car il identifierait le bien en fonction des effets de leur comportement. Cette interprétation a été contestée car elle était fondée sur une seule phrase Lettre à Ménécée[52] pas de reprise dans d'autres textes épicuriens.[53]

Les animaux et le végétarisme

En outre, Epicure critiqueanthropocentrisme Aristotélicienne, sans rejeter la primauté de l'animal humain, et affirme que tous les êtres vivants sont doués de sensibilité et recherchent le plaisir que les hommes en essayant d'éviter la douleur.[54]

Contrairement à Platon, son respect de la vie animale est fondée sur des bases Sensats et non purement religieux ou philosophique.

Epicure n'a pas prescrit la végétarisme, cependant, au moins en fonction de la déposition du platonique Porphyre de pneus[55], il était personnellement végétarien et a exhorté les disciples à respecter pour animaux et un régime sans viande.[56][57][58] Dans les fragments existants de ses œuvres, Epicure recommande plusieurs fois manger frugalement, au lieu du pain, du fromage et de l'eau, comme il l'a fait lui-même.[59]

Fortuna

Epicure encore en vie avait invité ses disciples à célébrer son anniversaire et avait établi dans son testament que nous continuons à célébrer le dixième jour de Gamelione et le vingtième jour de chaque mois, les épicuriens se rassemblaient pour se souvenir de lui et son ami Metrodorus. En cet anniversaire, alors appelé la « fête de ICADI » Pline l'Ancien Il écrit comme s'il était encore célébré dans Le premier siècle après Jésus-Christ[60]

cette inviolabilité le caractère se trouve dans les expressions Tito Lucrezio Carus Epicure qu'il appelait « un Dieu »[61] et Deuxième siècle de notre ère Luciano di Samosata, sophiste Épicurisme sympathisant, faisait référence à l'enseignant comme un « prêtre divin de la vérité » et « Libérateur de ceux qui suivent les doctrines. »[62] La même Lucrèce, en fait, dans le poème De Natura Rerum, Il écrit les trois « hymnes Epicure » (aussi appelé « louange » ou « triomphe épicuriens »).[63]

Dans les derniers temps

Epicure
Epicure, une copie romaine d'un original grec (conservé Musée national romain).

Epicure a été discrédité par les écoles rivales, principalement Platoniciens, puis par les chrétiens, à cause de son matérialisme et la théorie du plaisir. en Moyen âge le mot « épicurienne » était synonyme de "athée, irréligieux et hérétique« En ce sens, il est utilisé par Dante Alighieri condamnant comme épicuriens Cavalcante Cavalcanti (Père de son collègue Guido Cavalcanti), Empereur Federico II et Farinata degli Uberti, les trois personnages de soi si humain et de test politique, mais le condamnant point de vue idéologique[64], tandis que les simples matérialistes Démocrite Il est plutôt curieusement placé entre le droit des païens limbes, bien qu'il blâmé pour sa théorie du monde créé par hasard.[65]

Ce sera la Renaissance humaniste, à l'exception du néo-platonicienne actuelle, et l'abbé Pierre Gassendi en XVIIe siècle, de réévaluer sa pensée.
En particulier, déjà « 600 Pierre Gassendi, dans son Syntagme Philosophiae Epicuri la 1649 ( « Compendium de la philosophie d'Epicure »), a joué la philosophie épicurienne dans le sens chrétien et il les a utilisés pour rejeter l'abstrait métaphysique cartésien. Comme un proposant maître de la vie et moral, Il a tiré sa pensée dans l'anti controverséeécole et antiplatonique. Dans les discussions sur la nouvelle vue scientifique a déclaré que l'univers 'atomisme Épicurienne, plaçant la vide, Ce fut la seule philosophie compatible avec la réalité scientifique dont il était alors en train d'émerger.[66][67] Epicure a également été considéré comme l'un des précurseurs de 'utilitarisme.[68]

Épicurisme a ensuite été estimé aussi par divers intellectuels des Lumières, comme Baron d'Holbach[69], et à une date ultérieure par Ugo Foscolo[70], Giacomo Leopardi[71], Percy Bysshe Shelley[72], Karl Marx[73], Arthur Schopenhauer[74], Friedrich Nietzsche[75], Emil Cioran.[76]

notes

  1. ^ Dictionnaire philosophique - Epicure.
  2. ^ Combien de mots, la transition du grec au latin, et langues dérivées, l'accent est prononcé différemment: en grec devrait être plus comme « Epicure », alors que dans italien Il est généralement prononcé « Epicure ».
  3. ^ G.Calogero, Encyclopédie italienne Treccani sous « Nausiphane Teo »
  4. ^ C. Dal Monte, Ethos et Kairos. Un chemin éthique des sophistes à l'économie mondiale, Rome 2010, p.55.
  5. ^ Garzanti Encyclopédie de la philosophie, l'entrée correspondant
  6. ^ Les épicuriens le 20e jour de Gamelione célébrer l'anniversaire du maître, comme indiqué également par Filodemo di Gadara dans une épigramme, invitation à dîner adressée à Piso
  7. ^ Epicure, Œuvres d'art, des fragments, des témoignages sur la vie, Bari 1989. ISBN 88-420-2760-X
  8. ^ Diogene Laerzio, Vies des philosophes grecs, « Epicure »; texte
  9. ^ cfr. la épicurienne Apollo
  10. ^ Treccani à « Epicure »
  11. ^ à b c Luciano De Crescenzo, Histoire de la philosophie grecque, monacoantonio.altervista.org. Récupéré le 21 Décembre, 2013.
  12. ^ à b Diogene Laerzio, op. cit.
  13. ^ à b c et Diego Fusaro (ed) Epicure, filosofico.net. Récupéré le 16 Décembre, 2013.
  14. ^ Epicure a écrit une lettre, qui reste un fragment, pour Hermarque juste avant. « Epicure à Hermarque, de la santé, il se tourne vers moi le jour suprême Alors aiguë est la douleur dans la vessie et les intestins, ce qui a encore ne peut pas procéder à la douleur.. s'adegua pur pour eux la joie de mon âme en se souvenant de nos doctrines et vérités nous découvertes. maintenant, vous, comme il convient pour ceux qui ont toujours montré une bonne envers moi et envers la philosophie, prendre soin des enfants de Métrodore "
  15. ^ Diogene Laerzio, op. cit., Il dit qu'il est mort à l'âge de 72 ans, et est censé être mort à droite à 270, ayant déjà eu un anniversaire, le 10 Février
  16. ^ Diogene Laerzio, La vie d'Epicure, fils de Neocle et Cherestrata, Athènes demo Gargetto
  17. ^ à b Diogene Laerzio, La vie épicurienne, cit., p. 29.
  18. ^ à ne pas confondre avec le même nom historique Hérodote,
  19. ^ en Treccani à « Diogène de Œnoanda »)
  20. ^ Sénèque, Épîtres à Lucilius, 9 XVIII.
  21. ^ De Finibus bonorum et malorum I, 5-6
  22. ^ l'Epicurien, spazioinwind.libero.it. Récupéré le 16 Décembre, 2013.
  23. ^ Horace - Horace, summagallicana.it. Récupéré le 16 Décembre, 2013.
  24. ^ Plutarque, Vous ne pouvez pas vivre avec bonheur selon Epicure et d'autres courtes œuvres polémiques contre les philosophies non-platonique
  25. ^ Marco Aurelio, Les pourparlers avec lui-même, IX, 41.
  26. ^ Vol. Herc. coll. alt. VIII 58-62 fr. 1
  27. ^ le terme clinamen, l'équivalent latin du mot grec, apparaît avec une signification claire, dans le livre II (environ 292) de De Natura Rerum de lucretius qui écrit: "... id facit exiguum clinamen principiorum.« Déclarant le terme inclinaison Comme nous l'avons dit dans les versets 243-262.
  28. ^ Lettre à Hérodote, 43
  29. ^ Lettre à Hérodote 50
  30. ^ Diogene Laerzio 10:33
  31. ^ Sesto empírico (adv. Mathem., VII Usener 204-209 = 247) en Guadeloupe Francesca Masi, Epicure et philosophie de l'esprit. Le livre XXV du travail « sur la nature » , Academia Verlag, 2006
  32. ^ Dans Francesco Adorno, La physique de Epicure - Encyclopédie multimédia des sciences philosophiques
  33. ^ Odifreddi: Lucrèce parlait ainsi, le prophète des trous noirs de
  34. ^ Lettre à Hérodote, Intr. et 1
  35. ^ à b Lettre à Hérodote, ibid
  36. ^ Nicola Abbagnano, Histoire de la philosophie, Volume 1, Typographical Union-éditeur de Turin, 1946, p.172
  37. ^ Lettre à Pythoclès 86, 87
  38. ^ Lettre à Hérodote, 63
  39. ^ Des fragments. 374 Usener (en philosophie manuel. Du passé au présent, ed. Lulu.com p.60)
  40. ^ Mass. Capit., 11
  41. ^ le terme tetrafarmaco à l'origine, il a indiqué, en Grèce, un vrai composé médicamenteux de cire, le suif, la hauteur et la résine. (En AA.VV. anciens stoïciens, Utet Books, 2013)
  42. ^ « Le mal, alors, qui nous effraie, la mort est rien pour nous, parce que quand nous sommes là, il lui est, et quand elle est là, nous ne nous sommes pas. » (Lettre à Ménécée)
  43. ^ Lettre à Ménécée Elena en mai dernier, Le sens de la vie. La philosophie classique et hellénistique, Armando Editore, 2003 p.59
  44. ^ Lettre à Ménécée, 127
  45. ^ Julia Annas, La morale du bonheur chez Aristote et les philosophes de l'époque hellénistique, Vita e Pensiero, 1998 p.265 et suivantes
  46. ^ Lettre à Ménécée
  47. ^ Envoyé. Vat., 23
  48. ^ Mass. Cap. 27
  49. ^ Envoyé. Vat 52.
  50. ^ Manuel de philosophie Du passé au présent, ed. Lulu.com, p.65
  51. ^ Manuel de philosophie Du passé au présent, ibid
  52. ^ « Chaque plaisir est donc bon pour sa nature intime, mais nous ne les choisit pas tout. De même toute douleur est mauvaise, mais tous ne sont pas toujours à éviter. Il faut juger les uns les autres en fonction du compte des profits et des dommages ».
  53. ^ Julia Annas, La morale du bonheur chez Aristote et les philosophes de l'époque hellénistique, Vita e Pensiero, 1998 p.459 et suivantes.
  54. ^ Anthropocentrisme et Cosmocentrismo dans la pensée antique
  55. ^ Porphyre parle de la tendance des épicuriens au végétarisme dans le traité L'abstinence de viande animale
  56. ^ L'histoire cachée du végétarisme gréco-romain
  57. ^ Epicure sur UTI
  58. ^ Leo Strauss, Critique de la religion de Spinoza, pag. 50
  59. ^ G. Ditadi (eds), Philosophes et animaux, 54.
  60. ^ Giovanni Reale, L'ancienne façon de penser, Vita e Pensiero, 2001, p.383
  61. ^ Lucrèce, De Natura Rerum, vv. 1 ff.
  62. ^ Luciano, Alexandre ou le faux prophète, 61
  63. ^ La défaite de religio: Louange Epicure
  64. ^ Dante, enfer, main X, vv. 13-15: « Leur cimetière ont de ce côté / avec Epicure tous ses disciples / l'âme avec le corps mortel marque »
  65. ^ Dante, enfer, Canto IV, v. 136: « Démocrite, monde che'l à des endroits aléatoires
  66. ^ Garzanti Encyclopédie de la philosophie, à « Gassendi »
  67. ^ Voir. Sapere.it à « Gassendi »
  68. ^ Note à S. J. Mill, pour la défense de l'utilitarisme
  69. ^ sens commun, 57
  70. ^ matérialisme Foscolo
  71. ^ Epicure
  72. ^ Essai sur le christianisme
  73. ^ Deux matérialistes par rapport: Epicure et Marx
  74. ^ Conseils sur le bonheur de Aphorismes sur la sagesse de la vie, en Parerga et Paralipomena; Mondadori édition Conseils, pag. 17-18
  75. ^ Epicure Nietzsche
  76. ^ Emil Cioran, Carnets 1957-1972, Milano, Adelphi, 2001, p. 179

bibliographie

Editions modernes

  • H. Usener (edidit) Epicurea, Lipsiae 1887 (. Rééd Rome 1963, Stutgardiae 1966) et, avec Trad. en. édité par I. Ramelli, Milan 2002; Trad. en. L. Massa Positano, pas de texte parallèle grec, Padova en 1969.
  • Id., Glossarium Epicureum, édité par M. Gigante et W. Schmid, Rome, 1977.
  • Epicure, Ses oeuvres d'art, des fragments et des témoignages sur sa vie, traduit par une introduction et des commentaires par Ettore Bignone, Rome, 1964 (réimpression fac-similé de l'édition de Bari 1920).
  • Epicure, travaux, introduction, texte critique, traduction et notes par Graziano Arrighetti, Torino 1960.
  • Epicure, travaux, édité par M. Parente Isnardi, Turin 1974.
  • Epicure, Épître Hérodote, Introduction par Emidio Spinelli, traduction et commentaire de Francis Green, Rome 2010.
  • Epicure, La nature du livre II, édition, traduction et commentaire de G. Leone, Naples 2012.
  • Epicure, Lettre sur le bonheur. capital maximum. texte grec contre, traduction par M. Lazzati, Rome 2010.
  • Epicure, Lettre sur le bonheur, traduction Angelo Pellegrino, Rome 1992.

sources secondaires

  • Marco Tullio Cicerone, De Finibus bonorum et malorum, Eb dans la traduction de Stefanuto A., Milan 2000. ISBN 88-8144-805-X
  • Diogène de Œnoanda, Les fragments de Diogène d'Œnoanda, Licosa 1984.
  • Diogene Laerzio, Vigne et doctrines des philosophes les plus célèbres, texte grec par rapport, édité par Giovanni Reale en collaboration avec Giuseppe Girgenti et Ilaria Ramelli, Milan 2005.
  • Tito Lucrezio Carus, La nature des choses, par A. M. Esolen, Baltimore 1995. ISBN 0-8018-5055-X
  • Marco Aurelio, A lui-même (pensées), Traduction et notes Enrico V. Maltese, Milan 1993 (II éd., 1999).

études

  • E. V. Alfieri, atomistes, Bari 1936.
  • E. V. Alfieri, idée Atomos. L'origine du concept de l'atome dans la pensée grecque, Florence, 1953 (deuxième édition révisée Galatina 1979).
  • C. Bailey, Les atomistes grecs et Epicure, Oxford 1928.
  • E. Bignone, Lost Aristote et la formation philosophique de Epicure, 2 vols., Florence 1936 (nouvelle édition de Milan 2007).
  • J. Fallot, Le plaisir et la mort dans la philosophie d'Epicure, Turin 1977.
  • J. Poisson, K. R. Sanders, (eds.), Epicure et la tradition épicurienne, Cambridge en 2011.
  • D. Fusaro, pharmacie Epicure. La philosophie comme thérapie pour l'âme, Padoue, 2006 (préface de Giovanni Reale).
  • Carlos García Gual, Epicure, Alianza Editorial, 2002 ISBN 84-206-4094-8
  • A. Gigandet, P.-M. Morel (eds.), Lire les Epicuriens et Épicure, Paris 2007.
  • H. Jones, La tradition épicurienne. Atomisme et le matérialisme de l'Antiquité à l'époque moderne, Gênes 1999.
  • W. Lapini, L'épître aux Hérodote et le bios d'Epicure Diogene Laerzio. notes textuelles, exégétique et méthodologique, Rome 2015.
  • M. Onfray, La sagesse ancienne. Counterstory de philosophie, Roma 2007.
  • D. Pesce, Introduction à Epicure, Roma-Bari 1981.
  • D. Pesce, Essai sur Epicure, Roma-Bari 1974.
  • F. Green, Elachista. La doctrine du minimum épicurisme, Leuven University Press, 2013.
  • F. Green, Epicure, Rome 2013.
  • J. Warren, Le Cambridge Companion to épicurisme, Cambridge 2009.
  • E. Zeller, R. Mondolfo, La philosophie des Grecs, vol. IV, La philosophie post-aristotélicienne, vol. IV et VI, Florence 1968.

Articles connexes

  • Lettre à Hérodote
  • Lettre à Ménécée
  • Lettre à Pythoclès
  • Tito Lucrezio Carus
  • De Epicurea leçon de morale Mario Rapisardi

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Epicure
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Epicure
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Epicure
  • Livre ouvert Nae 02.svg Cet article est inclus dans le livre wikipedia aphoristes Ouest.

liens externes

Œuvres disponibles en ligne en italien
Insights
autorités de contrôle VIAF: (FR64141756 · LCCN: (FRn79121664 · ISNI: (FR0000 0001 2136 6309 · GND: (DE118530585 · BNF: (FRcb13091438g (Date) · ULAN: (FR500258979 · NLA: (FR35066534 · BAV: ADV11349221 · LCRE: cnp00394680