s
19 708 Pages

Bion de Borysthène (Borysthène, ... - ...) il a été philosophe grec ancien appartenant à l'école cynique; Il a vécu dans la première moitié du IIIe siècle avant J.-C. [1].

biographie

Le fils d'un marchand (ancien esclave) et un 'Etera, Il est devenu l'esclave d'un rhéteur qui l'a libéré le laissant héritier de tous ses biens[2]. Il se rendit d'abord à Athènes, Bione a exercé les activités de conférencier itinérant, donnant des conférences inspiré le cynisme et le stoïcisme aussi traité avec des tons humoristiques et donnant, pour commencer à le genre littéraire de διατριβαί (diatribes), Dont l'invention est attribuée[3]. Plus tard, à Rhodes, il a donné une école philosophique, aussi influencée par avoir été, à Athènes, disciple de cynique cageots[4].
De sa relation avec le roi de Macédoine Antigonus Gonatas Il y a quelques anecdotes comme celle de sa naissance: « le roi de Macédoine, qui lui Antigonus Gonatas demanda qui il était le fils répondit: « un vieux vaurien esclave et une prostituée » '[5] et d'autres épisodes connexes Diogene Laerzio[6]. Il s'installe finalement à Halkida en Eubée, où il est mort après une longue agonie.

pensée

Bion est considéré comme l'auteur de la soi-disant « cynisme hédoniste » comme Sévères toni de la doctrine cynique (de l'influence de la Cyrénaïque Teodoro Atheist[7]) Sont sensiblement atténués par la doctrine hédoniste contraire: ce intellectuels différents cyniques ont affirmé au moment où une certaine faveur. Entre autres, Bion affirmé le mépris des opinions communes, « vous ne pouvez pas plaire au plus, si vous ne vous devenez pas un désordre ou un vin doux »[8].

notes

  1. ^ Guido Calogero, Encyclopédie italienne (1930) pour l'élément correspondant
  2. ^ Diogene Laerzio, IV, 46-47.
  3. ^ Parmi ces fragments ne reste que, sous forme de maximes, en Diogene Laerzio et Stobaeus
  4. ^ Diogene Laerzio, IV, 49, 51.
  5. ^ R. Frasca, Les femmes et les hommes dans l'éducation à Rome, Florence, Italie Nouvelle, 1991, p. 72.
  6. ^ Diogene Laerzio, IV, 46-57.
  7. ^ Diogene Laerzio, IV, 52.
  8. ^ Giacomo Leopardi - Pensées Philosophie de la littérature variée et belle, Firenze, Sansoni, 1987, p. 4469: « Τῷ Βίωνι (Boristenita, philosophe) δοκεῖ μὴ δυνατὸν εἶκαι τοῖς πολλαῖς ἀρέσκειν, εἰ μὴ πλακοῦντα γενόμενον ἢ Θάσιον. (Dio Chrys. Orat, 66. de Gloria, p. 612. ed. Reisk). "

bibliographie

  • J. Kindstrand, Bion de Borysthène: Une collection des fragments avec introduction et commentaires, Acta Universitatis Upsaliensis, 1976. ISBN 91-554-0486-3

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient une page dédiée à Bion de Borysthène
autorités de contrôle VIAF: (FR106932431 · GND: (DE118974246 · LCRE: cnp00402628

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez