s
19 708 Pages

San Papia de Hiérapolis

Évêque et Père de l'Eglise

naissance 70 sur
mort après la 130
vénérable de Toutes les Eglises admettent que le culte des saints
récurrence 22 février
attributs Le personnel pastoral

Papia de Hiérapolis (Anatolie, 70 à propos - après 130) Ce fut un évêque et saint grec ancien, Selon la tradition chrétien évêque de Hiérapolis (courant pamukkale, en Turquie) Juste km de Laodicée, en Phrygie (Asie mineure - à ne pas confondre avec Hiérapolis en Bambyce Syrie). Il est vénéré comme saint de Eglise catholique qui célèbre la fête 22 février.

biographie

Papia de Hiérapolis
Hiérapolis

On connaît peu les origines de cet évêque église: Les informations fournies par Irénée di Lione et Eusebio di Cesarea sur Papia ils sont en fait parfois discordantes[1]. Il est connu pour son travail remarquable dans cinq livres, Explication des paroles (Logia) du Seigneur, dont il reste seulement 13 fragments[2]. Le livre est daté à environ 110[3]. La présence de sémitismes dans la langue que vous placeriez en particulier dans le groupe judéo-chrétien[4].

La première référence à Papia est rapporté par Irénée di Lione (fin deuxième siècle), Qui remonte aux mots qui Papia Jésus il a dit au sujet de la fertilité extraordinaire de la vis dans le nouveau royaume. Eusebio di Cesarea (environ 275 - 30 mai 339), Qui se souvient de lui dans son Histoire de l'église, non, il avait un grand respect et le cite en tant que créateur de la pensée millénariste, à savoir l'idée que, avant dernier jugement il y aurait mille ans ciel sur la terre, plus de douleur pour l'humanité.

Dans ses écrits Papia documenté l'effort de chercher fidèlement les enseignements de Jésus à travers l'écoute directe des disciples: « Je jugeais fait que les choses contenues dans les livres ne me ont tellement aidé, combien les choses (communiqué) d'une vie et élément permanent »[5]. Il a ensuite tenté de recueillir, dans son travail, les témoins qui sont venus directement du Christ et oralement avaient été transmis à leurs successeurs à un moment où l'Eglise laissait derrière non seulement la génération qui avait directement connu et suivi Jésus, mais aussi celle des successeurs immédiats.

Selon Irénée, il était un ami et compagnon San Policarpo et de l'auditeur Jean[6], à interpréter, selon Eusebius, comme Jean Presbyter[6].

Selon une tradition Papia est mort martyr sur feu. Les fidèles sera bientôt considéré comme un saint, non pas tant pour son œuvre littéraire que pour ses vertus en tant que chrétien et les mérites de son berger.

Fragments sur les évangiles de Marc et Matthieu

Les fragments les plus célèbres affectent les informations sur les évangélistes Marco et Matthieu. Selon Papias, Mark a recueilli le témoignage de San Pietro, tandis qu'un premier projet de Matthew a pris soin de son évangile araméen[2].

Le témoignage de Marc est la suivante[7]:

« Mark, l'interprète de Pierre, a rapporté de façon précise, mais dans le désordre, ce qu'il se souvenait des paroles et des actes du Seigneur. Elle l'avait pas entendu en personne, et n'a pas été son disciple, mais, comme je l'ai dit, Pierre; ceux-ci, il enseigne au besoin, sans ordre dans les paroles du Seigneur. Ce n'a eu tort de Marco Ramenez certains comme les mémoires. il était d'une chose inquiète, ne rien oublier de ce qu'il avait entendu et de ne pas signaler quoi que ce soit faux, "

(Papias, cité dans Eusebio, Histoire ecclésiastique, Livre III, chapitre 39.15, vol. I, p. 191)

Cependant, plus concis, des informations sur Matthieu[7]:

« Matthieu a ordonné aux paroles du Seigneur dans la langue hébraïque, et chacun les traduit comme il le pouvait. »

(Papias, cité dans Eusebio, Histoire ecclésiastique, Livre III, chapitre 39.16, vol. I, p. 191))

notes

  1. ^ Santi Grasso, L'Evangile de Jean. exégétique et théologique Commentaire, 2007, p. 817-818.
  2. ^ à b Enrico Cattaneo, Patres Ecclesiae. Une introduction à la théologie des Pères de l'Église, 2007
  3. ^ Kortner et Bartlett, John Magnani, "Tu es le Christ: christologie historique", Rome, l'Université pontificale grégorienne, 2002.
  4. ^ H.H.Schmidt, John Magnani, "Tu es le Christ: christologie historique", 2002.
  5. ^ Giuseppe Ricciotti, La vie de Jésus, Mondadori, 1962.
  6. ^ à b Santi Grasso, 2007
  7. ^ à b Giovanni Magnani, "Tu es le Christ: christologie historique", 2002

bibliographie

sources
  • Enrico Norelli (ed) Papia de Hiérapolis, Exposition des Oracles du Seigneur: Fragments, Milan, Paulist Press, 2005.
  • Eusebio di Cesarea, histoire ecclésiastique, Roma, Città Nuova 2001 (deux volumes).
  • Eusebio di Cesarea, Histoire de l'église, traduit par K. Lake (Loeb Library classique 153, Cambridge, Mass: Harvard University Press, 1926.).
  • Charles Bone (ed) Les Pères Apostoliques, Rome, New Town, 2011.
  • Bart Ehrman (Ed.), Les Pères apostoliques: Volume II. Epître de Barnabé. Papias et Quadratus. Épître à Diognète. Le Berger de Hermas, (Loeb Classical Library 25, Cambridge, Mass.: Harvard University Press, 2003), pp. 92-119.
études
  • Roger Gryson, "À propos du témoignage de Papias sur Matthieu: le du sens chez les λόγιον mot Peres seconde du siècle" Éphémérides theologicae Lovanienses, 41, 1965, p. 530-547.
  • Charles E. Hill, "Papias d'Hiérapolis" Le temps Expository 117 (2006), pp. 309-315
  • Dennis R. MacDonald, Deux évangiles. Naufragés Le Logoi de Jésus et Exposition de Papias de Logia du Seigneur, Leiden, Brill, 2012.
  • William R. Schoedel, "Papias", en: Aufstieg und der Welt Niedergang römischen (ANRW, série II, vol 27.1, Berlin, Walter de Gruyter, 1993, p. 235-270.
  • Monte A. Shanks, Papias et le Nouveau Testament, Eugene (OR), Pickwick Publications, 2013.
  • A. F. Murs, "Papias et tradition orale" Vigiliae Christianae, 21,3, 1967, pp. 137-140.

liens externes

autorités de contrôle VIAF: (FR9856345 · LCCN: (FRn83208835 · ISNI: (FR0000 0003 7419 4410 · GND: (DE102401527 · BNF: (FRcb119304237 (Date) · LCRE: cnp00285385