s
19 708 Pages

San Cono
San Cono Vesc. et Mart. Castelcivita (SA) .jpg

évêque

mort deuxième siècle
vénérable de Toutes les Eglises admettent que le culte des saints
récurrence le 5 mars
patron de Castelcivita

cône ou Conon Bida ou Bidana à Isaurie, dire le travailleur miracle (deuxième siècle - Isaurie, ...) Ce fut un évêque et saint grec ancien, vénéré par Eglise catholique et orthodoxe.

Elle est célébrée le 5 mars. Dans les histoires hagiographique sa figure est souvent superposé à celui de Saint Conon le jardinier.

Au nom grec est Conon, résultant de konos ce qui signifie cône; en latin il est Conon, qui se traduit par Conon, familièrement cône, mais aussi utilisé dans les variantes de Conolo et Conino, ou combinés avec d'autres noms, par exemple. Conantonio, comme il peut être vu à partir registres paroissiaux.

hagiographie

la Bibliotheca Sanctorum, Conon l'élément, ladite le Thaumaturge, saint, martyr Isaurie, ancienne province de 'Asie mineure (Turquie moderne), indique de consulter la vie Conon Ortolano dans lequel il écrit que sinassari culte byzantin le 5 mars Conon une autre (...).

Un Castelcivita le saint martyr et le patron principal, célèbre 3 juin, meurt festivitatis, selon un culte immémorial, est également évêque de Bidana, comme en témoigne les nouvelles suivantes rapporté dans Acta Sanctorum martii (5 Mars):

Selon les nouvelles ecclésiastique ancienne, la Isaurie province était situé sous Patriarcat d'Antioche, vers la mer Méditerranée entre la pamphylia et Cilicie, auquel Ptolémée attribue la partie maritime de cela. Dans ce lieu métropolitaine de Séleucie Il avait sous ses ordres 22 Conférences épiscopales, parmi lesquels se trouvait la ville de Bida que l'évêque Conon a signé le sixième acte de Conseil de Chalcédoine. Au lieu de cela que les Grecs appelaient plus tard ce village Bida.

Cône ou Conon était originaire de la ville de Bidana, situé dans Tauro à 18 étapes (environ 3 kilomètres ou plus) de Isauropoli, la ville de Isauriens et 40 miles de Konya (Konia), et le fils de Nestor et Nada, et vivaient à l'époque les apôtres. Forcés par leurs parents de se marier, bien qu'il avait l'intention de rester célibataire, il a réussi à partager son opinion à Sposa Anna et le couple a vécu dans la chasteté.

Le apostolo Paolo a renoncé à l'évangélisation de la région Taureau et Saint-Conon « ... a été appelé par Dieu à l'état sacerdotal par des Séraphins et, rapidement, il a exécuté la volonté. » Dans tout ce qu'il a été conduit par 'Archangel et Archistrategist Michele, prince des légions célestes, qui, condottolo avec lui dans le ciel, « ... encore un enfant lui a fait contempler, dans toute sa splendeur, le roi céleste de gloire », lui montra une robe blanche, enseignait la foi en Christ, baptisant le nom de la Sainte Trinité, l'auteur de la vie et a révélé les mystères divins.

Archange se tenait à côté de lui toute sa vie, l'aider invisiblement, et a conféré le pouvoir de faire des miracles extraordinaires, à travers lequel il a reçu sa sainteté, persuadé Anna de préserver leur virginité et a converti les parents en leur donnant le baptême. Il dit que c'était un exemple à son père Nestor, prenez donc sur lui-même, par le Christ, la palme du martyre.

Après la mort de son père, tué par (idolâtres païens), a eu lieu dans la recherche et le différend entre Conon et celui-ci, sur lequel Dieu était plus puissant, celui de Santo ou celle des païens. On dit qu'ils allaient aller dans une grotte sombre, appelé Kaklimi, pour préparer un festin au dieu Apollon. Il a été décidé, à l'unanimité, que le plus puissant dieu appartenait à ceux qui étaient venus d'abord dans la grotte. Pagan a couru à cheval pour atteindre l'endroit désigné, mais cône était à pied. , Il est venu quand même d'abord; beaucoup devant eux dans la course, quand il est revenu, leur rencontre en cours d'exécution très moite et à bout de souffle. Après avoir vu ce fait extraordinaire, les païens ont été surpris par cela, mais ils ont persisté dans leurs croyances, ils ont cherché à savoir dall'idolo démon que Dieu était plus puissant. Puis cône a ordonné l'idole de faire tomber le diable, qui a donné aux païens qui avaient fait des sacrifices aux dieux; le démon des ténèbres et du Tartare, qui niait ouvertement l'existence de Dieu, il a été forcé de le reconnaître et, approchant le pied du cône a dit: « Il n'y a qu'un seul Dieu, le Christ qui est prêché à vous. » Ensuite, les païens ont été convertis et dit à haute voix: «L'un est le Dieu de Conon et le Dieu de Conon a gagné » Donc, ces mots sont toujours proclamé haut et fort par Isauriens fidèle, quand nous célébrons la mémoire du saint martyr (5 Mars). Pendant ce temps, quand sa mère est morte et la mariée, il a pris sa retraite pour mener une vie de prière dans l'ascétisme. Le Seigneur l'a récompensé » ... ornant des cadeaux, des vertus admirables et des grâces », en particulier l'esprit des coeurs de prophétie et scrutazione, pour ce qui a conduit de nombreux pécheurs sauvés et beaucoup plus justes à la perfection, des miracles.

Il a été particulièrement célèbre pour son pouvoir sur les démons, dont il a obtenu le surnom de « faiseur de miracles », à savoir un faiseur de miracles. On dit que Conon a reçu de Dieu tant de force et de puissance sur les démons, qui, certains envoyés pour travailler la terre et à garder les fruits, d'autres fermés dans des vases de terre qui scella, caché, et a jeté les bases de sa maison à construire.

Pendant ce temps, le préfet est venu à Iconium Magnus, commandée par l'empereur pour détruire les chrétiens repentis. Il est allé à Bidana, lui avait capturé Conon, parce qu'il avait ouvertement prêché le Christ, vrai Dieu et essayé, en vain, de convaincre Cône de renoncer à leur foi, d'offrir, en échange, un sacerdoce païen; suite à son refus et le fit flageller cruellement enchaîné. Ayant appris cela, une multitude de personnes ont afflué à Isauropoli, se précipita pour le libérer et de tuer le préfet, après tout, éclairés par le Saint et connaissait la vérité, cru en Jésus-Christ. Le préfet, entendit cela, il a fui.

Isauriens, après avoir libéré des chaînes du cône et nettoyer son corps par les flux de sang, l'ont emmené dans sa maison, où il vivait encore deux ans. « O glorieux martyr, Saint Cono, je vous félicite, qu'après votre décès le plus béni, vous avez été élevé par Dieu à la gloire, qui aiment maintenant dans le ciel. Risvegliatemi, je vous prie, de mon hibernation, chaud au cœur au service du Seigneur, il est donc tout rempli de sainte charité. Obtenir une mort bonne et sainte; et vous me aider, me aider dans les derniers moments de ma vie, parce que pour vous et avec vous, peut venir à l'amour, merci, bénir et louer le Seigneur pour toujours, dans la gloire céleste. Ainsi soit-il ". Après sa mort, les chrétiens ont voulu transformer l'église en sa maison. Creuser les fondations ont été découverts les 30 pots, scellés et enterrés, à l'intérieur duquel ont été fermés les mauvais esprits. Dès qu'il a ouvert un de ces vaisseaux (ceux qui ont construit l'église croyait qu'il contenait de l'or, en raison de son poids), immédiatement ils sont sortis deux démons terribles qui font rage, qui a déclaré son nom Diomède et Cutonio, qui a battu les autres pots, libérant ainsi d'autres démons qui sortent sous la forme de feu, se sont déchaînés dans leur dévastation et stramazzarono: les constructeurs sont tombés au sol, la construction de l'église a été suspendu, le bois et brûlé des cordes. Personne, sans doute, après le coucher du soleil, il a osé aller à cet endroit. Cette tyrannie fut pas de longue durée, parce que les chrétiens ont été libérés par l'intercession de saint Conon, prières, veillées avendogli offerts et jeûnes.

culte

Dans l'East San Cono, elle est célébrée le 5 Mars avec révérence solennelle et, entre les différents hymnes et des odes pour chanter les louanges de ses exploits, les lignes suivantes sont ajoutées: « O père Conon, votre sourd abandonné sur la terre, venez au même Dieu avec autorité et vertus presque comme Dieu ». Depuis la veille, de toute la région voisine et aussi dall'Isauria tout, les pèlerins, armés de torches, est venu en procession à Bidana pour le bureau de veille, ce qui porte les élevages de volailles et les troupeaux de bovins, d'ovins entre mieux, animaux de bât et ainsi de suite. ils ont offert à martirion; voyage, et dans le sanctuaire de Saint-Conon, ils ont répété à succès fort: « Il n'y a qu'un seul Dieu, le Dieu de Conon Conon et gagné » que leurs ancêtres auraient prononcé, pour la première fois lorsque le Saint a détruit leur idoles. Il est défini osiomàrtus, à-dire Martire pio, innocent, chaste. Deux autres dates sont attribués à la Conon Isauriano 8 Mars dans Menologium Latysèv et 4 Novembre au Vatican en 1669. Le 5 Mars, en plus d'être vénérée par les orthodoxes et par gréco-catholiques (environ 6), il est aussi par les Maronites; le 18 Mars, cependant, les orthodoxes coptes et l'Ethiopien. En Occident, la mémoire du Martyr Conone a été introduit dans le Martyrologe romain au 26 Février par Cesare Baronio, associé à santi Papia, Diodore et Claudiano, bergers Pamphylie, qui a souffert le martyre à Perge, en 250; le Martyrologe actuel se souvient Mars 5. Sa femme Anna, qui vivait avec lui dans la virginité, est rapporté le même jour (26 Février) dans la grande Menologion Virgin Francesco Laherio. à l'Est et le 25 Février dans l'Ouest du père Nestor, cependant, est vénérée 2 Mars.

bibliographie

  • O Megas Synaxaristes tes Ordodòxou Anatolikes ekklesias, Mars, p. 75.
  • O Synaxaristes Tou Aghiou Nikodèmou Aghiorèitou, pag. 31 (5 Mars).
  • Union des chrétiens orthodoxes, O Megas Synaxaristes Konstantinou Cr. Doukake, tome. 6, Athènes 1960, p. 40 (5 Mars).
  • Menàios Mars de l'église orthodoxe grecque, pag. 31.
  • Menologium Graecorum Basilii Porphyrogeniti, partie 3 (6 Mars), dans Leonis Diacres Historia, PG 117, 339-340 colonnes.
  • Acta Sanctorum, Martii, Volume I, Venise 1735, p. 360.
  • Martyrologe, pag. 56 (26 Février).
  • I. Y. Lutsyk, Vie des Saints illustré dont la mémoire est célébrée au cours de l'année de l'Église gréco-catholique, Lviv 1907, à la page 115.
  • Neuvaine du Glorieux S. V. Cône M., Protecteur de Castelcivita. Une dévotion du prêtre Francesco Zonzi, Salerno en 1908.
  • F. Halkin, Saint Conon l'Isaurien, dans "Analectes Bollandiana", Tome LIII, Bruxelles-Paris 1935, pp. 369-374
  • Bibliotheca Graeca Hagiographica, Société des Bollandistes, Bruxelles 1957, plus. dans tome III, p. 16.
  • Grand Dictionnaire illustré des Saints, ed. Piemme 1990, p. 195 et 615 (v. Saint Conon, martyr, le 26 Février).
  • Bibliotheca Sanctorum, vol. IV, Nouvelle Ville Editrice, Rome 1995, pp.152-154.
  • Mario Sgarbossa, Les saints et les bienheureux de l'Eglise et de l'Est de l'Ouest, Milano 1998, à la page 122.
  • Communauté de Bose, Témoins du livre, martyrologe œcuménique, ed. San Paolo, Milano 2002, p. 144 E159.

Articles connexes

  • Conon le jardinier

liens externes

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez