s
19 708 Pages

Faillo crotone (en grec ancien: Φάϋλλος, Fáÿllos; crotone, VI siècle avant JC - après 480 BC) Ce fut un athlète et militaire grec ancien.

biographie

Faillo a obtenu trois victoires Jeux Pythiques, deux dans la pentathlon et un dans la course du stade, alors que la Jeux olympiques Il ne victoires a gagné.[1] A cette époque, il était avec ses collègues villageois à Olympie pour participer à l'alose classique. Dans cette situation d'énormes difficultés pour Hellas, les Athéniens et les Spartiates ont envoyé plusieurs ambassades dans les colonies, mais a reçu un refus de tout, même le tyran de Syracuse Gelone offert son 300 trireme à condition que la course de l'ensemble de la flotte grecque aller pour lui, mais étaient allégations qu'il ne pouvait être poursuivi. Ensuite Faillo et les athlètes qualifiés Krotonese à ce moment-là épousèrent la cause et equipaggiarono un navire à leurs frais, et ont offert une contribution importante et précieuse dans la bataille de Salamine le 23 Septembre 480 avant JC Tant et si bien que l'historien Hérodote dans le septième livre des histoires qu'il écrit: « Certaines personnes qui vivent en dehors de ces limites, les seuls à aider la Grèce en danger était le Crotonian, un navire commandé par Faillo, trois fois vainqueur aux Jeux Pythiques . la course Crotonian sont Achéens ».[2] Après que l'entreprise et le triomphe des Grecs sur les envahisseurs persans, a été construit en Delphi dans l'enceinte sacrée d'Apollon une statue,[1] puis dans la bataille de Gaugamèles sur 1 331 Octobre BC qui dénoyautées triomphalement Alexandre le Grand au roi Darius III de Perse, il a été envoyé à l'or de la reconnaissance Crotone bataille navale du siècle précédent.

Puis, en 1889 a été trouvé à Athènes au Parthénon, le texte de l'inscription que l'exégète Moretti en 1953 donc il traduit: » ... Phyllos dédié, trois fois vainqueur arène pitico et vainqueur des navires envoyés en Asie ( contre la Grèce).

notes

  1. ^ à b Pausanias, périégèse Grèce, X, 9, 2.
  2. ^ Hérodote, histoires, VIII, 47.

bibliographie

sources secondaires