s
19 708 Pages

Surintendant des finances de la France
Henri de Schomberg (1575-1632) était Superintendant des Finances 1619-1622.

la Surintendant des finances de la France (Superintendent des finances en français) Il était un fonctionnaire dans l'administration des finances France dell ' Ancien Régime, chargé de prendre les mesures de dépenses de état. Il a également été appelé Des finances Surintendant.

histoire

avant 1561

Avant la création de la position Superintendent des finances, l'administration financière réelle de la France a été exercé - par le temps Charles VII - deux bureaux financiers travaillant de manière collégiale: les quatre Finances générales, qui contrôle la perception des impôts (Taille, etc.) et les quatre Trésoriers de France, qui contrôle les revenus des biens immobiliers (la domaine). Ensemble, ils ont souvent été appelés Des finances messieurs. Les quatre membres du conseil d'administration de chaque bureau financier ont été divisés quatre circonscriptions géographiques (Recettes générales Le ou Généralités; zones ont été libellés Languedoïl, Languedoc, Normandie et Outre-Seine (au-delà de la Seine) et Yonne), Avec les directeurs de la région en général, ils avaient « Languedoïl » une prééminence honorifique. Les deux bureaux ont été aidés dans la tâche par quatre « controleurs généraux ».

Avant 1523-1524, la Conseil du Roi Il avait très peu à dire dans la gestion quotidienne des deux comités financiers. En 1523, François Ier, dans un effort pour exercer un contrôle plus direct sur les finances royales pendant ses guerres européennes et contourner les deux commissions (accusé de mauvaise surveillance) - il a créé un trésor royal séparé (Trésor de l'Épargne) Directement sous le contrôle du Conseil (institutions similaires du roi avaient existé avant), mais les premiers résultats ont été décevants. A cette époque, au cours des 40 prochaines années, ils ont essayé un certain nombre de réformes administratives: augmentation du nombre de « » généralités; l'unification des tâches des deux conseils dans de nouveaux postes (par exemple deux CONTROLEURS généraux de dépendances-Treasurer réel); les changements dans les tribunaux financiers réels (Cour des Comptes, Cour des aides); création de nombreux fonctionnaires provinciaux financiers et les conseils provinciaux financiers; création de postes intendants finances (voir ci-dessous). Avec le rôle croissant du Conseil du roi sur les questions financières, certains nobles de haute naissance (comme Anne de Montmorency ou Carlo di Lorena, le cardinal de Guise) Ils ont exercé un rôle plus consultatif sur les finances.

Bien qu'il n'y ait pas de « ministre des Finances officiel » à cette époque, certaines personnes ont eu un rôle administratif similaire.

Sous François Ier
  • 1518-1524: Jacques de Beaune, Baron Semblançay
dessous Henri II
  • 1552: André Guillart
  • 1556: Jean de Saint Marcel d'Avançon
Surintendant des finances de la France
Portrait de Fouquet

Surintendant des finances

Le bureau de Superintendent des finances Il a été officiellement fondée en 1561 sous le règne de Charles IX de Valois, bien que certains conseillers financiers du roi avaient procédé similaire officiellement créé en 1552 par Henri II, ayant pour mandat de superviser les finances royales lors d'un voyage du roi en Allemagne (il a cherché une alliance avec les princes protestants). À ce moment-là, trois intendants des finances, et l'un d'entre eux ont été nommés auraient également participé à la Conseil d'État, de sorte que le nom directeur (Directeur). En 1561, la tâche est tombé à deux endroits: Artus de Cossé-Brissac et le comte de Chaulnes. Ordre administratif du 23 Octobre, 1563 regardait fixement lors d'une réunion hebdomadaire du Conseil du roi de France (Conseil royal) pour régler les problèmes des finances; lors de cette réunion serait en présence du surintendant des Finances et d'autres responsables financiers de l'administration du pays, comme le trésorier de l'épargne. En 1567, il a été promu Cossé Maréchal de France; il a démissionné en faveur de René de Birague (Comme l'a fait, apparemment, le comte Chaulnes); René de Birague était donc le seul « surintendant ».

Surintendant des finances de la France
Jean-Baptiste Colbert

En 1570, la position a été assumée par finances Conseil royal des (Conseil royal des Finances). Henri III supprimé la finances Conseil royal des en 1574 et a nommé un directeur. Henri IV remplacer le directeur avec un conseiller juridique. De cette façon, la tâche est apparu par intermittence, avec son destin lié à celui de Conseil des finances (Conseil des Finances).

Le 5 Septembre, 1661, Nicolas Fouquet Il a été arrêté pour détournement de fonds et poursuivi. Le 12 Septembre, le poste de surintendant est remplacé par un finances Conseil royal des, assisté d'un intendant, nommé Controleur général des finances (Contrôleur général des finances); Cette position est la première fois été occupée par Jean-Baptiste Colbert.
Le Bureau du surintendant des finances puis a duré près d'un siècle et demi, sous une forme discontinue, 1518-1661, quand elle a disparu avec l'arrestation de Fouquet. Son successeur, Jean-Baptiste Colbert, son ennemi juré, était bien nommé contrôleur général des finances.

Surintendants de la liste des Finances

  • 1561-1567: Artus de Cossé-Brissac; Louis d'ONGNIES, comte de Chaulnes
  • Août 1568-1571: René de Birague
  • 10 Septembre 1574-8 Septembre 1588 Pomponne de Bellièvre
  • 8 Septembre 1588-24 Octobre 1594: François d'Or
  • 1597-1526 Janvier 1611: Maximilien de Béthune, futur duc de galvauder
  • Avril 1617-6 Septembre 1619: Pierre Jeannin
  • 6 septembre 1619-1623: Henri de Schomberg, comte de Nanteuil
  • 6 Janvier 1623-13 Août 1624 Charles, marquis de La Vieuville
  • 27 août 1624-1626: Jean Bochart; Michel de Marillac
  • 9 Juin 1626-27 Juillet 1632 Antoine de Coeffier RUZÉ, Marquis de Effiat
  • 4 Août 1632-1622 Décembre 1640: Claude de Bullion; Claude Bouthillier
  • 22 décembre 1640-1643: Claude Bouthillier
  • 10 juin 1643-1647: Nicolas de Bailleul; Claude de Mesmes, comte d'Avaux; Michel Particelli de Hémery
  • 16 Juillet 1647-9 Juillet 1648 Claude de Mesmes, comte d'Avaux; Michel Particelli de Hémery
  • 9 juillet 1648-1649: Charles de La Porte, Mesdames La Meilleraye
  • 8 novembre 1649 à 1650: Michel Particelli de Émery (Emery); Claude de Mesmes
  • 25 mai 1650-1651: René de Longueil, marquis de Maisons
  • 8 Septembre 1651-2 Janvier 1653: Charles de La Vieuville, puis Marquis Duke de La Vieuville
  • 8 Février 1653-17 Février 1659: Nicolas Fouquet; Abel Servien
  • 17 Février 1659-5 Septembre 1661: Nicolas Fouquet

bibliographie

  • Bluche, François. L'Ancien Régime: Institutions et société. Collection: Livre de Poche. Paris: Editions de Fallois, 1993. ISBN 2-253-06423-8
  • Salmon, J.H.M. Société en crise: France au XVIe siècle. Methuen: London, 1975. ISBN 0-416-73050-7
  • Bernard Barbiche, Les Institutions de La monarchies française à l'Époque moderne, Paris: PUF, collection "Cycle Premier", 1999.
  • Daniel Dessert, Argent, Pouvoir et société au grand siècle, Paris: Fayard, 1984.
  • Arlette Jouanna, Philippe Hamon, Dominique Biloghi, Guy Le Thiec, "Finances" La France de la Renaissance: Histoire et Dictionnaire, Paris: Laffont, 2001.

Articles connexes

  • Ancien Régime
  • Histoire de France
  • Vénalité des charges
  • Conseil d'Etat (droit français)
  • Parlement français (ancien régime)