19 708 Pages

la Généralité (généralité) étaient districts l'administration France sous ' Ancien Régime. Ils existaient dans le pays jusqu'à trente-six générale; les derniers ont été créés dans 1784.

Généralité
Généralité en France en 1789. Les zones en rouge sont pays d'état; en blanc, pays d'élection; en jaune, pays d'imposition.

fonctions

Parmi les nombreux districts utilisés de quelque manière que par la couronne, la généralité apparu fin; leur rôle essentiellement fiscal, cependant, a conduit à leur augmentation rapide de l'importance, pour devenir dans XVIIIe siècle zone d'administration réelle.

Il est dans de nombreux siècles après effets diocèse Eglise, vénère, ou même deux ou trois siècles après les bailliages et sénéchaussées, qui ont peu à peu apportant des impôts pour la première fois - si une exception est faite pour paroisses unités administratives véritables du royaume - mêmes. Tous les autres concurrents fait en circonscriptions la complexité, l'incertitude et l'inégalité sans laquelle d'ailleurs pas d'évolution rationnelle a pris forme. Probablement, la question des finances était le seul qui peut libérer l'administration en général comme une escroquerie aussi profondément enracinée.

Placée sous l'autorité d'un collecteur général, la Généralité Ils représentaient le collecteur principal de la fiscalité directe et indirecte: revenu domaine (Domaine), Taille (Sur Plebian) état, aides (Assistance) et gabelle (Expropriation de sel).

A la fin de XVe siècle, la partie essentielle du réel propriété de l'Etat et les grands domaines est distribué à partir du point de vue fiscal entre les quatre chefs d'accusation. Chaque charge est affecté à un Trésorier de la France pour les finances ordinaires et un général des finances pour le financement extraordinaire. Leur résidence à la cour a imposé la nomination d'un Receveur général dans la province.

À ce stade, les provinces récemment annexées (Bretagne, Bourgogne, Dauphiné, Guyenne, Picardie, Provence) restent en dehors de cette structure, même si elle répond à un collecteur de la dette générale et un agent d'exactions.

au début XVIe siècle, les locaux pour la naissance de Généralité ils sont, dans l'ordre chronologique:

  • la responsable de Normandie à Rouen (1357)?: Normandie;
  • la Chargé de Languedoc à Montpellier (1377)?: Languedoc, Lyonnais, forez, Beaujolais;
  • la Chargé d'Outre-Seine-et-Yonne à Paris (1436)?: Ile-de-France, champagne;
  • la chargé de Languedoïl à Tours (1452): Centre et Sud-Ouest, nivernais, Orléanais, Touraine, Anjou, Maine, baie, Poitou, Bourbonnais, Auvergne, Marche, Guyenne (Séparé en 1523), Périgord, rouergue.

A partir de ce cadre, ils ont été créés seize Recettes générales Le ou Généralité avec l'édit de Décembre 7 1542, dessous Henri II. Un vrai problème de l'efficacité dans l'acquisition des revenus a été la cause de cette structure qui a conduit à la fin de la distinction entre le financement ordinaire et extraordinaire.

Un édit de 1552 Janvier établit les trésoriers généraux dans les dix-sept généralité, doit résider sur le territoire. Leur titre officiel est trésoriers de France et des finances générales ». Les décennies suivantes voient la multiplication des fonctions jusqu'à la constitution de 1577 un Bureau des Finances dans chaque généralité; chaque bureau avait deux présidents, huit officiers et d'autres dirigeants. Certains de ces bureaux ont été exercés en alternance chaque année deux officiers ont donné des instructions - alternativement - un de la collection des comptes, d'autres remboursements.

Avec dix-septième et dix-huitième siècle en particulier, le statut et le rôle des trésoriers peu à peu perdu de leur importance, étant donné que leurs prérogatives initiales absorbées par les commissaires sportifs et leurs bureaux sont tombés sous la généralité. Alors, peu à peu de temps privé tout rôle efficace, ils devraient être réintégrés dans leur fonction originale Etats généraux la 1789.

Les élections et les entrepôts de sel

L'indépendance des autres subdivisions que Généralité administratives ne pouvait aller jusqu'à nier la disparité fiscale entre les provinces, et en particulier son pouvoir pour discuter de la Charge des paie dit d'états. Le a été divisé en Généralité un tel cas, selon les circonscriptions habituelles de la province, le diocèse en général. Ceci est connu comme « le diocèse» ou-diocèse recettes civile; diocèse qui peuvent présenter des variations par rapport au diocèse ecclésiastique d'origine.

autour 1380, autre du royaume Généralité où l'administration avait les Franches coudées, ont été divisés en secteurs dans lesquels un élu a été chargé de la distribution de l'aide et Taille.

Le système structurera ensuite au moyen de diverses ordonnances 19 Juin 1445, 26 août 1452, 3 avril 1460, 24 juin 1500, 11 novembre 1508, etc. Avec celle de 1452, le terme « élection » est officiellement adoptée et les provinces et les territoires en ce qui concerne l'élection peut être appelé pays.

Néanmoins, l'élection n'a pas été pour eux une nature préservée l'instabilité ordinaire et certains ont été soumis à la suppression et la réélection, d'être élu à accumuler beaucoup de charges. Ils ont présenté également une grande diversité de taille: plus de 700 paroisses dans l'élection de Poitiers contre une douzaine pour l'élection de Beaufort.

De all'intendenza générale

Dès le début, les détails sont contrôlés par Maîtres de requetes, charge des contrôles sur les comptes. Au début du XVIIe siècle, ce dernier prenant le titre de « gardiens de la police, la justice et les délégués des finances et commissaires du roi ». A la fin du XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIV, gli'intendenti résident en permanence dans leur généralité. Cependant, il arrive que la généralité et intendances ne coïncident pas donc il y a deux général Languedoc: Toulouse et Montpellier, mais seulement un Intendance Montpellier.

Ils deviennent beaucoup plus des administrateurs que les inspecteurs et leur pouvoir est beaucoup plus grande que celle du collecteur de la dette en général. en XVIIIe siècle l'intendance sont divisés en sottodelegazioni, confiée à un sous-délégation choisie par l'intendant et révocable par lui. En plus de ses missions officielles, le directeur traite souvent avec le développement économique et social de son introduction générale de nouvelles cultures, l'amélioration du réseau routier, l'organisation de la charité, le stockage des céréales dans les années de bonne récolte pour être en mesure de vendre dans les années de mauvaise collectées et éviter la famine. Compte tenu de l'importance de son rôle, il est souvent appelé « général-intendances » le « général. »

Les délégués syndicaux ont été l'un des principaux points de la centralisation progressive de la France. Il estime néanmoins que préfigure la préfets en cours.

Liste des-intendances généraux

Général (capital) année de création Province / e taxe d'État
Bordeaux général, (Agen) Puis (Bordeaux) 1542 Guyenne Pays d'élections
Général de Provence (Aix-en-Provence) 1542 Provence Pays d'États
Amiens Général (Amiens) 1542 Picardie, Boulonnais, jusqu'à 1754 tous 'Artois Pays d'élections
Bourges Général (Bourges) 1542 baie, Marche Pays d'élections
Caen Général (Caen) 1542 Normandie Pays d'élections
Chalons général (Châlons-sur-Marne) 1542 champagne, Brie, berline Pays d'élections
Général de Bourgogne (Dijon) 1542 Bourgogne Pays d'États
Grenoble Général (Grenoble) 1542 dauphiné Pays d'États
Issoire puis le général Riom (Riom) 1542 Auvergne Pays d'élections
Lyon général (Lyon) 1542 Lyonnais, Beaujolais et forez Pays d'élections
Montpellier Général (Montpellier) 1542 Languedoc (avec Gevaudan et Vivarais) Pays d'États
Général de Paris (Paris) 1542 Ile-de-France et Picardie Pays d'élections
Poitiers Général (Poitiers) 1542 Poitou Pays d'élections
Rouen général (Rouen) 1542 Normandie Pays d'élections
Toulouse Général (Toulouse) 1542 Languedoc Pays d'États
General Tours (Tours) 1542 Touraine, Maine, Saumurois et Anjou Pays d'élections
général Metz Metz) 1552 Trois-Évêchés
Nantes 1552 Grande-Bretagne Pays d'États
Limoges Général (Limoges) 1558 Limousin, Marche et Angoumois Pays d'élections
Général Orléans (Orléans) 1558 Orléanais, nivernais Pays d'élections
Général de Moulins (Moulins) 1587 Bourbonnais, Marche, nivernais Pays d'élections
Soissons Général (Soissons) 1595 Picardie et Ile-de-France Pays d'élections
Montauban Général (Montauban) 1635 Guyenne, jusqu'à 1716 un gascogne Pays d'élections
Alencon général (Alençon) 1636 Pourquoi Pays d'élections
Perpignan Général (Perpignan) 1660 Roussillon
Besançon Général (Besançon) 1676 Franche-Comté Pays d'imposition
Valenciennes général (Valenciennes) 1678 Hainaut Pays d'imposition
Strasbourg générale (Strasbourg) 1689 Alsace Pays d'imposition
Général Lille (Lilla) 1691 Flandre jusqu'à 1754 tous 'Artois Pays d'imposition
Général de La Rochelle (La Rochelle) 1694 Aunis, Angoumois et saintonge Pays d'élections
Nancy générale (Nancy) 1737 Lorraine Pays d'imposition
Trévoux (Trévoux) 1 762 Dombes Pays d'élections
Général Corse (Bastia) 1768 Corse
Vue d'ensemble de Auch (Auch) 1776 gascogne Pays d'élections
Bayonne 1784 Labourd
Pau 1784 béarn, Navarre inférieure, Bigorre, Quatre Vallées, Pays de Marsan, Comté de Foix et Soule Pays d'États

Articles connexes

fiber_smart_record Activités Wiki:
Aidez-nous à améliorer Wikipedia!
aller