s
19 708 Pages

Patella (spider)
Dans ce schéma, on distingue entre les segments ou les articles qui forment les pattes d'araignées à travers différentes couleurs:
coxa = gris
trochanter = rouge
os de la cuisse = vert
rotulien = bleu
tibia = violet
métatarse = jaune
tarse = céleste

la rotule un araignée est le quatrième segment ou de l'article patte qui se pose dans le cadre de la os de la cuisse avec tibia, respectivement troisième et cinquième segment de la jambe en vue du corps distal[1].

étymologie

Le mot vient de la rotule latin rotulien, rotulienne, sens plaque, plateau, bol, et par la suite rotule, en raison de la forme.

morphologie

La rotule a une forme de subcilidrica, aplati: puisque le segment de contact entre le fémur et le tibia, deux des plus longs segments des pattes des araignées, est soumis à des mouvements de divers types et les est relié à des muscles différents, parmi lesquels les principaux sont:

  1. muscle fléchisseur rotulienne bilobatus,
  2. muscle fléchisseur majors rotulienne, (Vue de face)
  3. muscle inférieur fléchisseur patellae, (Vue de dos), son origine le long de la ligne médiane dorsale du fémur et est inséré entre le sclérite et le bord de la rotule,
  4. muscle rotulienne fléchisseur longus,
  5. muscle fléchisseur rotulienne robustus, Il trouve son origine sur la moitié proximale du fémur et se glisse dans la sclérite courbe; 5 ces muscles sont tous articulés avec le fémur;[2].
  6. muscle promotor écarteur tibias,
  7. muscle promotor remotor tibias,
  8. muscle rotulienne fléchisseur longus, ces deux derniers reliant la rotule au tibia.[2]

L'articulation entre le fémur et la rotule se trouve le long d'une ligne avec deux condyles au niveau des extrémités, de sorte qu'il n'y a pas de muscles releveurs que l'articulation tibia-métatarse; grâce à la forme de flèche du bord distal du fémur, il y a une zone de membrane assez grande avant et en arrière qui permet de fléchir et de se détendre beaucoup permettant divers mouvements. A proximité de la partie médiane ventrale de la rotule, il est invagination semi-circulaire qui forme un arc de cercle de la sclérite et convexe.[2]

Dans l'articulation entre la rotule et le tibia il n'y a qu'un condyle en forme X et le joint est libre de se déplacer uniquement horizontalement. Ce mouvement est dû à pas de muscles. 6 et 7 sont situés entièrement à l'intérieur du rabat lui-même.[2]

notes

bibliographie

  • Edward E. Ruppert, Richard S. Fox et Robert D. Barnes, Zoologie des invertébrés, 4e éd., Padova, Piccin Nuova Libraria 2007.

liens externes