s
19 708 Pages

Coxa (spider)
Dans ce schéma, on distingue entre les segments ou les articles qui forment les pattes d'araignées à travers différentes couleurs:
coxa = gris
trochanter = rouge
os de la cuisse = vert
rotule bleu =
tibia = violet
métatarse = jaune
tarse = céleste

la coxa un araignée (pluriel coxas) Est le premier segment ou un article patte qui se pose dans le cadre de la cefalotorace avec trochanter, second segment de membre.

morphologie

La coxa a une forme cylindrique, plus ou moins conique: depuis le point d'engagement de la patte de Céphalothorax, y est relié avec différents muscles, parmi lesquelles les principales sont:

  1. muscle endosterno-coxal antéro
  2. muscle endosterno-coxal postéro supérieur
  3. muscle endosterno-coxal antéro
  4. muscle endosterno-coxal postéro-inférieure
  5. muscle avant profond arrière-coxal, Membre du mouvement de rotation avant
  6. muscle frontal moyen arrière-coxal
  7. verso coxal arrière moyenne muscle
  8. muscles du dos-coxal profond retour, Membre du mouvement de rotation arrière[1].

Les connexions de la coxa avec trochanter sont rendues possibles par les muscles principaux suivants:

  1. muscle coxo-trochantérienne extérieure inférieure
  2. muscle coxo-trochantérienne inférieure intérieure
  3. muscle coxo-postérieur trochanter
  4. muscle coxo-trochantérienne supérieure[1]

Chaque coxa est articulé sur le céphalothorax avec un angle précis, légèrement variable d'une espèce à, juste pour permettre aux mouvements réciproques des jambes sans entrave. En détail, le coxa I, à savoir une plus proche de chelicerae araignée Latrodectus variolus, présente un angle par rapport à la normale de 53 °; II coxa de 88 °, puis placé presque angle droit avec le centre de gravité du corps; hanches III et IV de 114 ° atteint 119 °[2].

autotomie

Dans des circonstances particulières, l'araignée peut procéder à 'autotomia une de ses jambes: ce qui se passe à la suite d'un traumatisme (combats avec d'autres araignées ou des insectes, des membres cassés à la suite de chocs violents, etc.) ou volontairement (la circulation dans le pied n'est plus efficace, les pauses suivantes un pack trop dur, etc.)

Dans ces cas, il est principalement intéressé par le coxa et ses muscles: si tout est réussi, l'araignée peut procéder avec succès à la régénération des membres, mais il faudra un certain temps pour récupérer l'efficacité.

Une étude a mis en évidence le cas que l'araignée est amputé de deux pieds adjacents: le traumatisme est violent pour l'araignée, seulement 25% des échantillons soumis à un tel traitement survit immédiat; de ces 10% est supérieure à la 4 e jour et continue à vivre. Dans ces cas, l'araignée a tendance à repousser une jambe qui se pose à un angle presque intermédiaire entre celles des deux membres amputés[2]

notes

liens externes