s
19 708 Pages

la filière est un organe spécialisé de la forme conique des araignées agissent pour sécréter la soie pour des bandes de construction et bien d'autres utilisations. Parmi les espèces de fossiles d'araignées trouvées jusqu'à présent, le premier qui montrent clairement la structure des matrices de retour à la dévonien[1].

Chaîne (spider)
Détail des chaînes de Herpyllus Ecclésiastique araignée gnafosida; le plus grand, au premier plan, sont les postérieurs lières

description

Ces chaînes sont le point de sortie de la sécrétion de filamenteuse glandes de soie abdominale qui ont cette fonctionnalité exclusive, également connu sous le filière. Sécrétée par la glande pinéale, la soie, passe à travers lesdits tubes très minces tourillons ou buses qui font partie des secteurs réels.

All'aria soie, jusqu'à ce que le liquide se solidifie dans un court laps de temps, mais pas avant l'araignée a une chance de le redresser et pétrir en fonction de ses besoins. Toutes les araignées, les mâles et les femelles, produisent de la soie à travers la chaîne d'approvisionnement.

Dans certaines familles des personnages les plus anciens et les plus primitifs araignées est présent cribellum, sorte de chaîne se compose d'environ 40 000 buses qui sécrètent un seul type de soie, qui est ensuite soigneusement usiné et traité par l'araignée au moyen de calamistro, sorte de peigne sur la métatarse la 4ème paire de pattes[1].

structure

Normalement, dans les araignées il y a six filières, très mobiles et articulées, et sont divisés en trois paires desdites filières avant, milieu et arrière instance de haut en bas dans la partie terminale de la 'opisthosome, où ils sont placés[1]. Le nombre peut varier selon les genres et espèces et, dans certains cas, il peut être utile pour une plus certaine identification taxonomique.[2]

Chaque glande sécrète une sorte de soie légèrement différent de l'autre, mais chaque chaîne peut avoir différents types de robinets et, indépendamment, sécrètent différents types de soie[1].

La notation scientifique

Comme vous pouvez le voir sur la photo, en feuilletant l'araignée, sont des chaînes latérales arrière immédiatement visibles, standard larger; au centre, beaucoup plus petit on peut voir les chaînes médianes arrière et enfin, plus en arrière, les chaînes latérales avant.

Plusieurs familles d'araignées ont une relation différente entre les chaînes dimensions; articles et études scientifiques du secteur on cherche la notation suivante afin de les distinguer correctement:

  • ALS - les chaînes latérales avant
    • MAP - unique fusulo de la glande de soie ampollacea supérieure (Glandulae majors ampullaceae)
    • PI - des tourillons de groupe la glande de soie piriforme (glandulae pyriformes)
  • PMS - lières postérieurs de la ligne médiane
    • AC - des tourillons de groupe la glande de soie acinus (glandulae aciniformes)
    • CY - unique fusulo de la glande de soie cylindrique (glandulae tubuliformes)
    • mAP - fusulo de la glande de soie ampollacea supérieure (Glandulae ampullaceae inférieure)
    • Pennsylvanie - des tourillons de groupe la glande de soie paracribellata (méduses couronne glandulae)
  • PLS - des chaînes latérales arrière
    • AC - des tourillons de groupe la glande de soie acinus (glandulae aciniformes)
    • AG - unique fusulo de la glande de soie agrégat (agrégats glandula)
    • CY - unique fusulo de la glande de soie cylindrique (glandulae tubuliformes)
    • PF - unique fusulo de la glande de soie pseudoflagelliforme (méduses couronne glandulae)[3]

A titre d'exemple, dans le tableau suivant, les chaînes de dimensions sont répertoriées comme sphodros rufipes, araignée famille atypidae[4]:

dies mâle femelle
ALS [5] 0,55[6] 0,90
PMS [7] 0,85 1.50
PLS total[8] 2,25 5.10
PLS basal[9] 0,5 1,30
PLS médiane[10] 0,75 1,30
PLS apicale[11] 1.00 2,50

Buts de soie

De la soie filé est normalement travaillé pour construire la toile d'araignée: Dans ce cas, il est nécessaire de distinguer un type de soie non collante qui forment la structure de base de la toile et un autre type plus collante qui rend les lignes en spirale de la toile elle-même et qui enchevêtre la proie[12]

Certaines espèces d'araignées ne tissent pas de toiles pour attraper sa proie et utiliser la soie d'autres façons: encapsulent les spermatozoïdes et les ovules fécondés, comme cordes de sécurité en se fondant sur les courants de vent, de construire des abris et des tanières, et même parachute par des spécimens plus jeunes et plus légers.[13]

notes

  1. ^ à b c Ruppert Fox et Barnes 2007,  p. 636
  2. ^ Tracy I. Storer, Robert L. Usinger, Robert C. Stebbins et James W. Nybakken, zoologie, traduction de Alfredo Suvero, 10, Zanichelli, 1992, p. 577, ISBN 978-88-08-00606-6.
  3. ^ morphologie mâle de soie lière: preuves pour la monophylie des araignées orbweaving, cyrtophorinae (Araneidae), et le groupe Theridiidae ainsi que nesticidae
  4. ^ .Une révision des araignées américaines de la famille atypidae (Araneae, Mygalomorphae)
  5. ^ les chaînes latérales avant
  6. ^ les mesures décrites ici sont en millimètres
  7. ^ lières postérieurs de la ligne médiane
  8. ^ des chaînes latérales arrière
  9. ^ des chaînes latérales arrière, le segment de base
  10. ^ des chaînes latérales arrière, le segment médian
  11. ^ des chaînes latérales arrière, le segment apical
  12. ^ L'anatomie externe de l'araignée, Rae Sherriff
  13. ^ Ruppert Fox et Barnes 2004, pp. 554-555

bibliographie

  • (FR) Edward E. Ruppert, Richard S. Fox et Robert D. Barnes, zoologie des invertébrés, 2004 ISBN 0-03-025982-7.
  • Edward E. Ruppert, Richard S. Fox et Robert D. Barnes, Zoologie des invertébrés, 4e éd., Padova, Piccin Nuova Libraria 2007.

liens externes