s
19 708 Pages

nerf saphène
Gray582.png
Vue arrière nerf saphène
Grey 's Anatomy (FR) page 963
nom latin nervus suralis
système Système nerveux périphérique
identifiants
MeSH + Sural nerveuse
A08.800.800.720.450.760.820.820
TA A14.2.07.062
FMA 44688

la nerf saphène Il se présente des nerfs sensoriels dans la région de veau (sura), dans la jambe. Il se compose de branches latérales du nerf tibial et nerf fibulaire commun. Deux branches cutanées, médial et latéral, forment le nerf sural. La branche cutanée médiane dérive du nerf tibial tandis que la branche latérale est dérivé du nerf péronier commun. Le nerf tibial et le nerf fibulaire commun proviennent de la division en deux branches du nerf sciatique dans le creux poplité. Lors d'un voyage le long du nerf tibial creux poplité, avant de venir sous la gastrocnémien, Il dégage une branche cutanée qui est le nerf sural cutané médial. Ce nerf se prolonge latéralement sur la tête latérale du muscle gastrocnémien. Le nerf fibulaire commun donne la vie à une petite branche cutanée, connue sous le nom nerf saphène cutané latéral. Lorsque le nerf sciatique poplité externe est divisée par le nerf sciatique, se déplace parallèlement à la partie distale de la tendon et en direction de la fibule. La petite branche cutanée émerge où le nerf sciatique poplité externe se déplace en direction de la tête du péroné. Le nerf continue vers le bas de la jambe sur le côté arrière latéral, puis de nouveau à malléole latérale où elle pénètre en profondeur et atteint la tubérosité latérale du cinquième doigt, où il se ramifie.[1][2][3]

notes

  1. ^ Le nerf saphène, Anatomie et piégeage, sur Anatomie fonctionnelle, 26 novembre 2009.Modèle: ligne auto-édition
  2. ^ Lawrence SJ1, MJ Botté. (1994). Le nerf saphène dans le pied et la cheville: une étude anatomique avec des implications cliniques et chirurgicales. Pied cheville internationale. Septembre; 15 (9): 490-4.
  3. ^ Mestdagh H1, Drizenko A, C Maynou, Demondion X, Monier R. (2001). Origine et composition du nerf saphène humain. Surg Radiol Anat. Septembre; 23 (5): 307-12.