s
19 708 Pages

Comment lire redirigée
Lasanius
Lasanius NT small.jpg
reconstitution Lasanius problematicus
état de conservation
fossile
classification scientifique
domaine Eucaryotes
uni Animalia
Sous-règne eumetazoa Bilateria
phylum chordata
subphylum vertébrés
ordre anaspida
sexe Lasanius
espèce
  • L. problematicus
  • L. armatus

la lasanio (Genèse Lasanius) Il est vertébré éteinte, appartenant à la anaspidi. Il vivait dans silurien plus (il y a environ 421 millions d'années) et leurs restes fossiles ont été trouvés dans Écosse.

description

Ce petit poisson était généralement jusqu'à 5 cm de long, bien qu'il y ait des restes incomplets qui suggèrent l'existence de spécimens longs même 15 centimètres. Le corps de Lasanius il était assez maigre et, à la différence des formes similaires à celles Birkenia, Il ne possédait pas de flocons de revêtement, à l'exception d'une série de crochet médian en forme de flocons dorsale. L 'endosquelette Il était probablement le cartilage et n'a pas gardé. Les seules parties dures conservées Lasanius 17-24 sont donc les boucliers dorsales crochet et une ligne oblique de six osselets associée à des ouvertures des branchies, avec une série de postcefalici osseuse « colle » (5 à 10) immédiatement à l'arrière gill osselets. Fossiles de Lasanius, sinon, ils sont conservés sous la forme d'un film carboné.

Bien que le nombre d'ouvertures maillants est toujours le même (6), les bâtons derrière la maillant osselets varient d'une espèce à et même d'un spécimen à, jusqu'à ce que vous obtenez des variations entre le côté et le côté du même spécimen. On ne sait pas ce qu'ils étaient pour ces structures en forme de L: certains les croyaient utiles pour soutenir les branchies (Stetson, 1927), l'insertion d'autres myotomes (Bulman, 1930). Une étude menée par Parrington (1958) a révélé que l'espèce L. problematicus Il avait entre sept et neuf « bâtons », et que ce nombre ne varie pas en fonction de la taille et la maturité des individus. Parrington a également montré que toutes les structures L tenait un axe latéral, qui est peut-être une sorte de support pour une nageoire pectorale primitive. Le chef de Lasanius Il est peu connu: il n'y a pas de pièces fossilisées reconnaissables connues, à l'exception d'une paire de structures de type lentille, interprétés comme les yeux (Parringtno, 1958). la queue Il était hétérocerque, ou avec le lobe inférieur plus allongé.

classification

Lasanius Il a été décrit pour la première fois 1899 de Traquair, sur la base des restes fossiles trouvés en Ecosse dans le pays Silurien supérieur. Traquair d'abord reconstruit à l'envers des spécimens (ainsi que la même origine Birkenia), Parce qu'ils ne savent pas le poisson avec la queue hétérocerque. Il existe deux formes connues: le espèces de type, L. problematicus, et le plus petit et rare L. armatus. le genre Lasanius Il a été décrit de nouveau à plusieurs reprises et a souvent été considéré comme l'un des plus connus des vertébrés primitifs, également en raison du manque de structures défensives (si l'on exclut la rangée de boucliers dorsaux). Lasanius Il est considéré comme un représentant de référence de anaspidi, un groupe de vertébrés mâchoires manquent classiquement endroits près de l'origine de gnathostomes. il semble que Lasanius les deux taxon soeur de toutes les autres formes de anaspidi, connu sous le nom Birkeniida, équipé d'écailles sur tout le corps.

Lasanius
fossile Lasanius problematicus

paléobiologie

L'étude Parrington (1958) reconstruit Lasanius comme un nageur actif, qui a utilisé sa file d'attente ipocerca pour acquérir une position verticale « en arrière », de manière à ratisser le fond boueux et aspirez minuscules organismes grâce à la bouche.

bibliographie

  • Traquair, R. H. (1899) Rapport sur les poissons fossiles recueillis par la Commission géologique de l'Ecosse dans les Silurien du Sud de l'Ecosse. Transactions de la Royal Society d'Edimbourg, 39 (3), 827-64
  • Traquair, R. H. (1905) Rapport supplémentaire sur les poissons fossiles recueillis par la Commission géologique de l'Ecosse. Transactions de la Royal Society of Edinburgh, 40, 879-88.
  • Simpson, G.G. (1926) Nouvelle reconstruction de Lasanius. Bulletin de la Société géologique d'Amérique, 37, 397-402.
  • Stetson, H. C. (1927) Lasanius et le problème d'origine des vertébrés. Journal de géologie, 35, 247-63
  • Bulman, O.M.B. (1930) sur la morphologie générale du anapsida, Lasanius, Traquair. Annales et Magazine d'Histoire Naturelle, 6, 354-62.
  • Parrington, F.R. (1958) sur la nature du anaspida. Dans les études sur Vertébrés fossiles (ed. Westoll T. S.), Athlone Press, Londres, pp. 108-28
  • Ritchie, A. (1963) Les études paléontologiques de poissons-lits écossais. Thèse de doctorat non publiée, Université d'Edimbourg.
  • Arsenault et M. Janvier, P. (1991) crâniates comme anapsida de la Formation d'Escuminac (Dévonien U.) de Miguasha (Québec, Canada), avec des remarques sur les relations anapsida-Petromyzontida. Au début de Vertébrés et des problèmes de biologie évolutionnaire (eds M. Chang, Y. Liu et Zhang G.), Science Press, Beijing, pp. 19-37.
  • Dinley D. L. et S. J. Metcalf. 1999. Les poissons fossiles de la Grande-Bretagne. Joint Nature Conservation Committee, Peterborough, Angleterre. 675 pages. Tissu £ 78.