s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche du même nom film de 2008, voir Louise-Michel.
Louise Michel
Louise Michel

Louise Michel (Vroncourt-la-Côte, 29 mai 1830 - Marseille, 9 janvier 1905) Il était un 'anarchiste et professeur français.

biographie

Louise Michel était la fille, n'a pas le pouvoir, Laurent Demahis, notable du château Vroncourt-la-Côte, et son serviteur Marianne Michel. Il a été élevé par ses grands-parents paternels, mais noble et libérale des Lumières: «J'ai écouté à la fois ma tante catholique, mes grands-parents, qui étaient partisans de Voltaire. Confus par des rêves étranges, j'étais comme l'aiguille d'une boussole, bouleversé par une tempête, vers le nord. Mon nord était la révolution ".[1]

Il a commencé tôt pour écrire de la poésie, et a continué à écrire pour toute une vie, sans prétention littéraire, mais de donner une noble voix à son amour de la nature avant, et son engagement politique alors. Après tout, son amour de la littérature l'a amenée à étudier à l'école Chaumont pour atteindre le degré maximum autorisé alors à une femme, ce qui était interdit de fréquentation universitaire 1 Septembre 1851 Il est diplômé enseignant et a obtenu un diplôme d'enseignement 25 Mars 1852. Mais pour enseigner dans les écoles publiques était nécessaire de prêter le serment empereur et que Louise ne pouvait pas l'accepter, puis, en Septembre, il a ouvert une école privée Audeloncourt en enseignant pendant un an, puis deux ans plus tard, il a enseigné pendant un an Clefmont.

Son refus du régime, si tôt manifesté, et ses articles publiés dans les journaux de Chaumont, où il a écrit l'histoire ancienne faisant allusion à la France contemporaine, tout en essayant d'échapper à la censure napoléonienne, ne sont pas restés ignorés par les autorités « , régnaient Domitien, il avait jeté les philosophes et les sages Capitoline Rome, a soulevé l'argent par la Garde prétorienne, réintroduite les jeux sur le Capitole et le peuple honorait l'empereur gracieux dans l'espoir que quelqu'un vienne lui poignarder ".[2]

A la mort de son grand-père a reçu un grand héritage, 40.000 francs, qu'il distribuait parmi les pauvres, avec le scandale des conformistes: Louise a pensé qu'il était temps d'échapper à la vie provinciale et 1856 Il a déménagé à Paris.

A Paris

Louise Michel
Victor Hugo en 1854

Ici, il a acquis un enseignement vivant à l'Institut de Madame Voillier, avec laquelle il entretenait des relations presque filial. Les activités qui ont eu lieu au cours de ces années était particulièrement intense. en 1865, Il a ouvert une école de la rue Houdon en 1868 une autre sur la rue Oudot et a présenté des projets avancés pour le temps, comme la création d'écoles professionnelles et des orphelinats gérés par des laïcs.

Il n'a pas négligé son intérêt dans la littérature: il a écrit des poèmes sous le pseudonyme "Enjolras« Le nom du personnage, être républicain et noble, de Les Misérables de Victor Hugo, qui a eu lieu en correspondance depuis 1850 et qui connaissait personnellement 1851. Il est également affirmé qu'ils avaient une fille, Victorine, mais il est une hypothèse sans certitude.[3] Elle a envoyé ses poèmes et Hugo à consacrer le poème Viro Major après le procès a souffert de Michel 1871:

« Ceux d'une femme devant votre majesté indomptable,
médité, et malgré la torsion amère de votre bouche,
malgré le calomniateur qui accanendosi sur vous,
Elle l'a jeté tous les cris indignés de la loi,
malgré votre voix et haute fatale qui vous accuse,
Ils ont vu l'ange briller à travers la méduse "

Il inscrit dans le 1862 un Union des Poètes mais surtout il a commencé à fréquenter les milieux révolutionnaires, où il a rencontré Jules Vallès, Eugène Varlin, Raoul Rigault et Émile Eudes, en 1869 Il est devenu secrétaire Société de moralisation démocratique, une association d'aide que la prostitution lutte contre en offrant des emplois aux travailleurs: Louise était politiquement proche du mouvement républicain-socialiste dirigé par Auguste Blanqui. Le 12 Janvier 1870 Il a participé, habillé comme un homme et armé d'un poignard, à la suite de Victor Noir, journaliste tué Pierre Bonaparte, le cousin de Napoléon III de la France scandaleusement judiciaire complaisant acquitté par l'empereur.

Dans la commune

Louise Michel
Théophile Ferré
Louise Michel
Jules Girardet: Louise Michel entre Federated lancé en captivité à Versailles

en Août 1870, à guerre en cours entre la France et Prusse, Louise manifesté contre l'arrestation de blanquistes Eudes ET Brideau et, après la chute, il a été élu président de Comité de surveillance citoyens du dix-huitième arrondissement du comité de surveillance de Montmartre, Paris ne laissera personne sans-abri, sans pain; le soir nous avons partagé un hareng dans quatre ou cinq, mais quand il est venu aux nécessiteux ne sont pas épargnés ni les transports en commun, ni la capacité d'opérer des réquisitions révolutionnaires. Le dix-huitième arrondissement était la terreur des trafiquants et des profiteurs « ; Ici, il a également été Théophile Ferré (1846-1871), Qui est tombé amoureux.[4] A Paris assiégé et affamé, mais où les soldats fraternisaient avec la population et les gardes nationaux, Louise était parmi les rares qui a proposé de lancer une offensive contre Versailles, où le gouvernement Thiers avait encore peu de troupes, et portés volontaires pour y aller seul pour tuer Thiers.[5]

Il a été très actif dans les jours commun, collaborer aux journaux qui ont soutenu la révolution, « Le Cri du Peuple » et « La Marseillaise ». Le 22 Janvier 1871 Il participerait à feu à l'Hôtel de Ville, en Mars, avec l'uniforme de la Garde nationale, a combattu Montmartre et dans les deux mois, lorsque les troupes gouvernementales ont attaqué Paris, il a combattu à Clamart, Issy-les-Moulineaux, où il a été blessé,[6] Neuilly et se trouvait sur les barricades Clignancourt.

Lorsque le Versailles de Thiers avait la haute main et a commencé les massacres, Louise a réussi à échapper à leur recherche, mais quand sa mère a été arrêté à sa place, Louise Michel rendit prisonnier: il a vu l'exécution sommaire des Communards et a été témoin de la mort de ses amis Louis Rossel et Théophile Ferré qui a fait parvenir à un poème d'adieu, Les Oeillets Rouges.

La presse a appelé alors Le loup sanguinaire ou, inversement, La bonne Louise; dans le procès, l'accusation décrit comme « ambitieux pour élever au niveau de l'homme, en surmontant les vices » et responsable de la tentative de coup d'Etat, incitation à la guerre civile, la complicité dans l'exécution des otages, l'utilisation d'armes militaires et falsifier documents. Michel a refusé de se défendre, déclarant « partisan absolu de la révolution sociale », assumant la responsabilité de toutes ses actions et se faisant appeler la peine de mort: « Si vous me laissez vivre, j'exhortera sans cesse de vengeance. »[7] Elle a été condamnée au transport pour la vie et pendant vingt mois, il a été enfermé dans l'abbaye d'Auberive, il transformé en prison.[8]

la déportation

Louise Michel
Louise Michel à Nouméa
Louise Michel
Louise Michel donne un discours aux prisonniers et les prisonniers de la Commune

lancé Virginie en Août 1873 être déporté en Nouvelle-Calédonie, que le navire tiré de la côte française à Michel a chanté avec l'autre de la mélodie de la signature de la municipalité, Le Temps des Cerises de Jean-Baptiste Clément. A bord, entre autres, ils étaient Henri Rochefort et Nathalie Lemel: Était probablement grâce à des contacts avec ce dernier, il est devenu Louise anarchiste.

Dans la colonie pénitentiaire, il ne serait pas traité différemment des autres prisonniers. Au cours des sept dernières années sur l'île, il a créé le journal Petites Affiches de la Nouvelle-Calédonie, il a écrit Et chansons de légendes canaques Gestes et est entré en soutien relations avec les indigènes, la Canaques, qui a vécu dans la communauté et dans des conditions simples maintenant inconnues en Europe lorsque ceux 1878 rebellé contre les colonialistes français, ils ont reçu son soutien, contrairement à d'autres déportés, qui ont collaboré pour réprimer le soulèvement.

en 1879 Il a été autorisé à se déplacer à Numea, La capitale de l'île, pour enseigner aux enfants des déportés, puis à l'école de filles. en 1880 Elle a obtenu la grâce: l'embarquement pour la France a été accueilli par une foule d'indigènes qui ne laisseraient pas partir sans sa promesse de revenir à l'autre.[9]

Le retour en France

Il est venu Paris le 9 Novembre 1880 et il a repris son activité militante politique: organise des réunions et des conférences et publie roman sérialisé la Misère. Le tollé provoqué par 'affaire Dreyfus Il ne voit pas son protagoniste. Maintenant, il a vécu avec le mouvement anarchiste, participant en Juillet 1881 le Congrès de Londres de l'anarchiste, présidé par Pëtr Alekseevic Kropotkine et Edwin Dun, qui a été créé le slogan de « propagande par l'action »: Michel préfère en fait, il a été l'action industrielle pour constituer un moyen de pénétration de l'idéologie anarchiste.

Le 18 Mars 1882, lors d'une réunion à Favie Salle à Paris, a suggéré que les anarchistes adoptent comme emblème la drapeau noir« Assez avec le drapeau rouge mouillé avec le sang de nos soldats. J'inalbererò le drapeau noir, qui porte le deuil de nos morts et nos illusions ».

Louise Michel
La tentative de Louise Michel

Avec Émile Pouget a organisé 9 Mars 1883 une manifestation de chômeurs au cours de laquelle trois boulangeries ont été pillés et plusieurs dizaines de manifestants ont été arrêtés: Louise échappé à l'arrestation, mais a cherché, a été formé quelques semaines plus tard. Essayé, il a été condamné à six ans de prison pour « incitation au pillage. »[10] en Janvier 1886 il a été gracié par le Président de la République Jules Grévy, une grâce de son pas nécessaire, mais dès retour Août prochain en prison, condamné à quatre mois pour un discours en faveur des mineurs Decazeville, lors d'une manifestation organisée en collaboration avec Jules Guesde, Paul Lafargue et Paul de Susini.

en 1886 Paul Verlaine un dédié Ballade:[11]

Louise Michel
site Monument à Levallois-Perret

« Elle aime les pauvres dur et franc
ou timide; elle est la faucille
le blé mûr pour le pain blanc
Pauvres, et Sainte-Cécile,
la Muse rauque et fragile
les pauvres et les angelo custode
ce simple, à quest'indocile.
Louise Michel est très bon "

Le 22 Janvier 1888, à Le Havre, où il a prononcé un discours, « chouan »[12] Pierre Lucas a tiré deux coups de feu qui l'ont blessé légèrement à une oreille et Louise n'a même pas formé une partie civile et le processus atténuerait la culpabilité de l'accusé.

en Avril 1890, Michel a été à nouveau arrêté après un discours à Saint-Etienne et la participation à une manifestation Vienne. Il a refusé de caution, aussi longtemps que ses compagnons sont restés en prison, et a cédé emportement dans sa cellule, de sorte que le médecin de la prison a proposé son internement dans un hôpital psychiatrique. Non rien ne vint, et il a été libéré, laissant Vienne pour Paris le 4 Juin.

En Juillet, Louise a décidé de passer à Londres pour gérer une école anarchiste de retour à Paris le 13 Novembre en 1895, Elle a salué par ses coéquipiers avec une grande manifestation à la gare Saint-Lazare.

Cette même année, il fonde avec Sébastien Faure le journal « Le Libertaire » et 27 Juillet 1896 Il est retourné à Londres pour assister au Congrès de l'Internationale Socialiste, qui a lieu la séparation définitive entre les socialistes et les anarchistes. A Londres, il est revenu à plusieurs reprises, en restant pendant de longues périodes: est finalement revenu en France en 1904, où le 13 Septembre a commencé en Franc-maçonnerie, en loggia « Philosophie sociale » n ° 3, symbolique de la Grande Loge écossaise, un pavillon qui a admis les femmes[13]. Il a conduit la France à vous garder de longues tournées de conférences et en Octobre était pour trois mois Algérie Ernest Girault.

Il était même après avoir tenu des conférences dans Marseille, Louise Michel est mort le 9 Janvier 1905: Funérailles, aucune des cérémonies religieuses ont eu lieu à Paris le 25 Janvier avec la participation d'une grande foule et, selon sa volonté, il a été enterré à côté de sa mère dans le cimetière de Levallois-Perret.

Louise Michel
Entre Marie Ferré et Paule Mink

écrits

  • Fleurs et Ronces, poèmes, Paris
  • Les Claque-dents, Paris
  • Lueurs dans l'ombre. Plus d'idiots, plus de Fous. L'âme intelligente. Le libre IDEE. Le brillant esprit de la terre à Dieu, Paris 1861
  • Le livre du jour de l'an: Historiettes, Contes et légendes Pour les enfants, Paris 1872
  • Légendes et chansons dè canaques, 1875 Gestes
  • Yvon Le Gars, Breton légende, Paris 1882
  • Les Méprises, grand roman de Moeurs Parisiennes avec Jean guêtre, Paris 1882
  • La Misère avec Jean guêtre, Paris 1882
  • Ligue internationale des femmes Révolutionnaires, Appel à juin Réunion, Paris 1882
  • Et de manifest proclamation Louise Michel aux Citoyennes de Paris, Paris 1883
  • Le Bâtard impérial, avec J. Winter, Paris 1883
  • Défense de Louise Michel, Bordeaux 1883
  • La Fille du peuple, avec A. Grippa, Paris 1883
  • Contes et légendes, Paris 1884
  • Et chants de Légendes canaques, 1885 Gestes
  • Les Microbes Humains, Paris 1886
  • Memoires, Paris 1886
  • Les Ere nouvelle, souvenirs DERNIERE Pensée de Calédonie, Paris 1887
  • Les Crimes de l'Époque, des histoires, Paris 1888
  • cycles de pair Attractifs de conférences, Paris 1888
  • Le Nouveau Monde, Paris 1888
  • Prix ​​de possession, Saint-Denis en 1890
  • À travers la vie, poèmes, Paris 1894
  • La Commune, Histoire et souvenirs, Paris 1898
  • Le Rêve, Paris 1898
  • La commune, tr. il., Milano, MB Publishing, 2005

citations célèbres

  • Partout où l'homme souffre société maudit, mais pas de douleur est comparable à celle de femme.
  • (Quand il dit à un soupirant qui veut l'épouser si vous devez tuer le 'empereur) Vous risquez votre vie, parce que je risque ma liberté.
  • Je ne voulais pas être la ration de viande pour l'homme, ni donner des esclaves aux Césars.
  • marchés où ils vendent des belles filles de personnes tandis que ceux des riches sont vendus pour leur dot ... Celui qui veut le prendre. L'autre est de donner à ceux qui veulent.
  • Les plus progressistes applaudissent tous les hommes 'idée de égalité de sexes. Je pouvais voir que comme avant et comme toujours encore des gens, sans le vouloir, soit par habitude ou vieux préjugés, oui, ils veulent aider, mais ils ne semblent si le contenu. Faisons alors notre place et ne vous attendez pas à le faire.
  • car alors seulement sont l'anarchie anarchiste peut rendre les gens heureux et pourquoi il est la plus haute idée que 'intelligence l'homme peut concevoir, tant qu'un apogee pas lieu à 'horizon.

Remerciements

La ville de Paris a nommé une rue, un station de métro et la place Louise Michel, qui est situé à Glignancourt qui descend de la colline Montmartre à Pigalle, droit où elle a commandé la résistance aux barricades pour la défense de la ville au printemps 1871. Plusieurs villes françaises qui consacrent une route à Grenoble à Bourges, de Avignon à Besançon, de Montreuil à Colombes et même Bourg-en-Bresse, Martigues, massif, Morsang-sur-Orge, VAUREAL et beaucoup d'autres; récemment, il a également fait un hommage aux noms de lieux Strasbourg. en Luxembourg porter son nom une rue dans la capitale et un Bivange; aussi Bruxelles une artère principale avenue Louise nom Michel; Amhem également, en Pays-Bas, Il a accordé le même honneur[14].

notes

  1. ^ L. Michel, Memoires, 1976, cité dans J. G. Alvarez, P. B. Kleiser, le subversif, 2005, p. 99.
  2. ^ J. G. Alvarez, P. B. Kleiser, cit., P 100.
  3. ^ Yves Murie, Victorine, le grand secret, de Louise Michel, 2000
  4. ^ Louise Michel, dans « Dictionnaire du francais biography mouvement ouvrier, en 2001.
  5. ^ F. Planche, Le feu de vie Intrépide et Louise Michel, 2005.
  6. ^ E. Thomas, Louise Michel ou La VELLEDA de l'Anarchie, 1971, p. 95.
  7. ^ J. G. Alvarez, B. P. Kleiber, cit, pp. 107-108.
  8. ^ L. Michel, X. Gauthier, Histoire de ma vie, 2000, p. 177.
  9. ^ J. G. Alvarez, B. P. Kleiber, cit., P 108.
  10. ^ Dominique Leborgne, Saint-Germain-des-Prés et son Faubourg, 2005, p. 200.
  11. ^ P. Verlaine, Ballade en l'honneur de Louise Michel, "Œuvres Competes", Paris 1911.
  12. ^ Nom qui a été donné, à partir du moment Révolution de 1789, les partisans des Bourbons et les réactionnaires en général.
  13. ^ Édouard Boeglin, Anarchistes, francs-maçons et de la COMBATTANTS Autres liberté, Graffic - Bruno Leprince, 1998, p. 240 lire en ligne.
  14. ^ Souvenirs. Michel Louise, toponomasticafemminile.com.

bibliographie

  • Jose G. Álvarez, Paul B. Kleiser, le subversif, Massari, Bolsena 2005 ISBN 88-85378-63-3
  • Clotilde Chauvin, Louise Michel en Algérie, La tour de Louise Michel de conférences Ernest Girault et en Algérie (octobre-décembre 1904), Éditions Libertaires, Paris 2007
  • Pierre Durand, Louise Michel ou La révolution romantique, Français Réunis éditeurs, Paris 1971
  • Pierre Durand, Louise Michel, la passion, Le Temps des Cerises, Pantin, 2005 ISBN 2-84109-552-5
  • Françoise d'Eaubonne, Louise Michel le canaque: 1873-1880, Éditions Encre, Paris 1985
  • Xavière Gauthier, La Vierge rouge, De Paris-édition Max Chaleil, 1999
  • Xavier de La Fournière, Louise Michel, 2182 matricule, Perrin, Paris 1986
  • Paule Lejeune, Louise Michel la Indomptable, Éditions Des Femmes, Paris 1978
  • Louise Michel, Memoires, François Maspero, Paris 1976
  • Louise Michel, Histoire de ma vie, édité par Xavière Gauthier, Presses Universitaires de Lyon 2000 ISBN 2-7297-0648-8
  • Yves Murie, Victorine, le grand secret, de Louise Michel, SAEP, Paris 2000 ISBN 2-9514780-0-3
  • Yves Murie, L'enfant de la Vierge rouge, L'Harmattan, Paris 2003
  • Fernand Planche, Le feu de vie Intrépide et Louise Michel, Édition Hauts-H. Trinquier, Paris 2005
  • Michel Ragon, Georges et Louise, Albin Michel, Paris 2000
  • Anne Sizaire, Louise Michel: la de la générosité Absolu, Desclée de Brouwer, Paris 1995 [disponible en édition italienne étendue par l'auteur: "Louise Michel - La Viro major - Une brève histoire (1830-1905)", publié par The Torch, Dubrovnik, 2012, traduction de Vittoria De Stefani]
  • Édith Thomas, Louise Michel ou La VELLEDA de l'Anarchie, Gallimard, Paris 1971

Articles connexes

D'autres projets

  • Il contribue à Wikisource Wiktionnaire: Il contient des œuvres dans la langue originale Louise Michel
  • Wikiversité Wikiversité Il contient des citations liées à Louise Michel
  • Il contribue à Wikimedia Commons Wikimedia Commons: Il contient des images ou d'autres fichiers Louise Michel

liens externes

  • Louise Michel, en Treccani.it - ​​Encyclopédies en ligne, Institut Encyclopédie italienne, le 15 Mars 2011.
autorités de contrôle VIAF: (FR14773926 · LCCN: (FRn79041970 · SBN: IT \ ICCU \ MACRO \ 067286 · ISNI: (FR0000 0001 2121 4110 · GND: (DE118582127 · BNF: (FRcb11915993k (Date) · BAV: ADV12610753 · LCRE: cnp00559750