s
19 708 Pages

la Procédé selon la Wuckowski Il est une procédure simplifiée utilisée pour la conception des sections rectangulaires béton armé sujet à flambage ligne droite avec la méthode de contraintes admissibles.

Comportement d'une section dans C.A. pressoinflessa

Au contraire de ce qui se passe dans le cas des matériaux aussi à réactifs traction et de compression (voir acier), Le comportement d'une section de béton armé invité à flambage est différent selon que le centre de stress C soit interne ou externe noyau central d'inertie toute la section.
Dans le premier cas 'l'axe neutre, antipolare le centre de contrainte par rapport à l'ellipse centrale d'inertie, est externe à la section géométrique qui est donc toute compression souligné et donc tout réactif.
Être connu a priori la section de réactif, pour son étude, vous pouvez simplement procéder en appliquant le principe de superposition des effets, tels que ceux utilisés pour l'acier[1].
Dans le second cas, l'axe neutre coupe la section géométrique qui est partialisée par conséquent[2].
Il est donc nécessaire de distinguer à son tour ce cas dans l'excentricité petite ou grande, étant donné que la contrainte de compression maximale est inférieure ou égale à un cinquième de celle en traction. Sinon, nous avons le cas de grandes excentricités, pour lequel il utilise précisément la méthode Wuckowski. Dans ce cas, la section de réactif on ne connaît pas a priori parce que vous ne savez pas a priori la position de l'axe neutre qui est le centre de la antipolare C (Seules les données connues a priori) par rapport à l'ellipse centrale d'inertie de la section faisant réagir comme nous l'avons vu qu'elle ne coïncide pas avec celle géométrique.
Dans ce cas, ne sachant pas a priori la section de réactif ne connaît pas son centre de gravité (qui ne coïncide pas avec celle de toute la section) et, par conséquent, il est impossible d'appliquer le principe de superposition, il effets que dans le cas précédent.
Par conséquent, le problème ne se présente pas à la solution analytique facile, mais il existe plusieurs méthodes (analytiques et graphiques), y compris le Wuckowski simplifié. Après mise en oeuvre du procédé ci-dessus, on procède à des vérifications de l'armure de béton comprimé et étiré, en obtenant la valeur de la hauteur du béton de réactif en utilisant une équation cubique complexe, et la valeur de la tension dans l'armure tendue au moyen d'un simple, proportion dérivant de « hypothèse d'une parfaite adhérence entre le béton et l'acier.

procédure

Considérons un pilier avec une section rectangulaire de dimensions géométriques connues: BxH, sous réserve de flambage droite avec H parallèle à la sollicitation de l'axe, et nous voulons déterminer la zone de l'armature tendu et des comprimés.
A partir du calcul de la structure que nous obtenons les valeurs des actions soulignant la pilier, à savoir:

  • la contrainte normale N
  • le moment de flexion M

Notez la contrainte est également connu de l'excentricité de N par rapport au centre géométrique de gravité de la section:

  • e =

l'excentricité et Elle se réfère au centre géométrique de la section transversale rectangulaire, parce que dans le modèle de calcul sont obtenus grâce à laquelle les contraintes, étant donné que la matière à ce stade est considéré comme réactif égale à la traction et à la compression, chacun est représenté membratura à une dimension avec son axe géométrique.
En appliquant le principe de superposition des effets, la méthode consiste à transporter l'effort N du centre de stress C (distant et du centre géométrique de gravité), le centre de gravité de l'armature tendue.
Dans ce cas, nous aurons un moment de transport:

  • M1 = N (e + - s)

s est le couverture de béton[3] qui est une valeur définie par le concepteur
Dans cette nouvelle configuration, la contrainte de compression N pousse que la brise d'induit (parce que le béton dans la zone de tension ne réagit pas) alors que le moment de flexion M1 Il va pousser la partie en béton armé.
Par conséquent, grâce au principe des effets de sovrapposizone est donc devenue un problème flambage en deux problèmes plus simples: une flexion simple et l'autre force de compression normale
En utilisant les tables pour le calcul de la section rectangulaire infléchi rapporté dans plusieurs manuels[4] et le pourcentage fixe μ[5] Il est calculé

  • r « = (H-s) / √ (M1/ B)

Des tables, en correspondance avec la valeur de μ et r « et des tensions de travail suivantes:

  • la contrainte de traction en acier: σfa= σf, amm
  • de la contrainte de compression du béton: σc= σc, amm

Je détermine la valeur de t tel que:

  • Afa* = T √ (M1 B)

où Afa* Représente la zone tendue de fer dans le cas de flexion simple.
Étant donné que le N transporté effort comprime le fer tendu et diminue la contrainte de traction due à M1, à la valeur Afa* Nous devons soustraire la valeur:

  • Afa« = N / σf, amm

A la fin peut être déterminée en appliquant le principe de superposition des effets, les valeurs des renforts dans le cas de flambage:

  • armure tendue: Afa = Afa* - Afa"
  • armature de compression: Afa« A = μfa.

Le procédé peut également être appliqué dans d'autres cas, par exemple, lorsque les inconnues sont H et les zones de l'armure.
Dans ce cas, nous procédons par essais et erreurs comme décrit ci-dessus en définissant une valeur de départ Hou.

notes

  1. ^ Il se traduit par l'effort N C le centre de gravité géométrique de la section sol, qui coïncide avec ce réactif, et toute la section est étudiée comme si elle était individuellement soumis à une contrainte de compression centrée N et d'un moment de flexion M, égal au temps de transport. Puis ajouter les résultats.
  2. ^ Le réactif fait partie de la section géométrique est constitué par du béton comprimé et avec armature tendue et comprimés. Le béton en traction est considéré comme non réactif Convention.
  3. ^ Dans ce cas, l'enrobage est la distance entre le centroïde du temps renfort et le côté de tension et non pas la quantité de béton qui recouvre le blindage
  4. ^ l'un des plus utilisés est la L. Santarella - Handbook of béton armé - Hoepli
  5. ^ la relation entre l'armature tendue et la version compressée qui est normalement dans une colonne, où l'armature est symétrique, il devient égal à 1

Articles connexes

  • flambage
  • Pressoinflessione en béton armé

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez