s
19 708 Pages

Ancône Amphithéâtre romain
Ancône Amphithéâtre romain - arc Bonarelli ou Porta pompae.jpeg
L'entrée réservée à la procession gladiatorial, ou apporte pompae, et les bâtiments de six XVIIIe siècle ci-dessus
civilisation romain
utilisation amphithéâtre
localisation
état Italie Italie
province Ancône Ancône
dimensions
hauteur 12 m
largeur 93 m x 74 m
excavations
Date de découverte 1810
Dates fouilles 1930-1972
administration
Ente Surintendance pour le patrimoine archéologique des Marches
visites Oui, sur demande
Carte de localisation
Ancône Amphithéâtre romain
[Plein écran]

Les coordonnées: 43 ° 37'28.92 « N 13 ° 30'43.2 « E/43,6247 ° N ° 13512 E43,6247; 13512

L 'amphithéâtre romain Ancône, située dans les collines Guasco et capucin, Il est, après 'Arc de Trajan, l'œuvre architecturale la plus importante de l'époque romaine dans la ville. L'excavation est presque terminée dans le secteur sud, où un long tronçon de la paroi est visible (ambitus), L'entrée principale (apporte pompae) Et quelques entrées pour les spectateurs.

description

apparence originale

Ancône Amphithéâtre romain
Détail de la face externe, avec opus reticulatum et opus latericium.

La caractéristique la plus notable de 'amphithéâtre Ancône est l'exploitation habile de la morphologie du terrain. Le type traditionnel de ce type de bâtiments est respecté dans l'ensemble, mais adaptée aux particularités de la topographie du site: un plan incliné situé sur la selle entre deux collines: Colle Guasco et Colle dei Cappuccini.

La taille de l'ellipse, et non pas d'ajuster parfaitement pour être compatibles avec les conditions du sol, était de 93 x 74 m, tandis que l'arène est de 52 x 35 m; l'orientation de l'axe principal est du nord-est au sud-ouest. Autour de l'ellipse qu'ils étaient arcs-boutants renforcement radial, peut-être utilisé pour étendre l'auditorium superposant estrades. Les niches extérieures logés tout autour et la maçonnerie a été réalisé avec la technique de 'opus mixtum, avec en face, donc, en opus reticulatum et opus latericium.

Il y avait deux entrées à l'aréna, situé aux deux extrémités du grand axe de l'ellipse: la apporte pompae, destiné à l'entrée de procession gladiatorial, et apporte libitinensis, consacrée à la déesse qui a présidé le passage à la vie après la mort, à partir de laquelle sortait la mort et des gladiateurs morts au combat. Il y avait aussi plusieurs intrants utilisés par les spectateurs, qui ont conduit aux différents secteurs de l'auditorium; Parfois, ces entrées n'étaient pas équipés d'escaliers, mais il est venu directement sur le terrain, en exploitant la pente naturelle du terrain.

la cavea, avec ses 20 niveaux sur 3 ordres, il repose au nord sur la roche marnes, coupé pour recevoir la structure, et au sud-ouest de ciment fois construit en grande. On estime que la structure pourrait accueillir entre 8000 et 10.000 spectateurs. Des plus hauts niveaux, vous pouvez voir la mer sur deux côtés: à la mer au nord-est et au port du sud-ouest. Le bâtiment est situé à quelques dizaines de mètres des falaises de l'est du promontoire sur lequel se trouve Ancône, à environ 50 mètres au-dessus du niveau de la mer.

La salle était couverte par un velarium, comme preuve de l'existence de trous pour les poteaux de support. ouest de apporte pompae Il abouté un autre bâtiment romain, peut-être une école gladiatorial[1], avec des sols en mosaïque et un natatio, à savoir une petite piscine.

L'aspect actuel

À l'heure actuelle l'amphithéâtre comprend deux zones différentes de la lisibilité et l'impact visuel vers la place du Sénat et une donnant sur la Via Birarelli.

Secteur à la place du Sénat

Ancône Amphithéâtre romain
Un éperon de l'époque Trajan, dans la région de la place du Sénat.
Ancône Amphithéâtre romain
interprété local comme l'école gladiatorial, dans la région de la place du Sénat.

Dans le domaine vers la place du Sénat l'amphithéâtre apparaît dans toute sa grandeur, avec une grande étendue de l'ellipse, décorée avec une alternance de bandes opus reticulatum et opus latericium; il ouvre l'entrée principale de l'arène, la apporte pompae, a déclaré la ville « Arco Bonarelli« Portant le nom de la famille aristocratique qui avait dans ce bâtiment.

Ils sont également bien visibles deux radiaux, des contreforts dont l'un est presque la hauteur d'origine. En outre, à la suite Via Pio II, deux entrées privées sont visibles pour les spectateurs. Le bâtiment se penchant à gauche apporte pompae Ils sont visibles natatio, les étages (à mosaïque, avec des chiffres et des dauphins, échiquiers en Il fonctionne spicata et l'hexagone), une inscription en mosaïque et les restes de fresques. Les restes de ce bâtiment sont protégés par un toit moderne.

Sous les mosaïques de cette zone d'excavation conduit à la découverte d'une route datant du colonie grecque. dans palais Bonarelli, Via Pio II, est visible une autre partie de l'ellipse, avec quelques niches.

Parfaitement empilés sur le mur romain, il y a des bâtiments des périodes plus tard habitation, phénomène commun structures similaires romaines. Au sein de ces bâtiments les niveaux de l'auditorium sont visibles.

Secteur vers via Birarelli

Ancône Amphithéâtre romain
la apporte libitinensis, via secteur Birarelli.

Dans le domaine visible de via Birarelli, l'excavation est resté arrêté et mis en évidence une seule partie de la salle, couverte par un toit protecteur, le apporte libitinensis, l'arc d'une entrée pour les spectateurs et une zone limitée de l'arène.

Le reste de cette région est difficile à lire, car il est occupé par les fondations des bâtiments ultérieurs époque romaine, démolie dans les années soixante-dix du XXe siècle afin de permettre de mettre en lumière l'amphithéâtre, alors ce qui n'a pas eu lieu, sinon partiellement.

Il a en fait accompli le choix de se conformer aux fondations des bâtiments démolis, comme un témoignage historique[2].

Certaines des structures de l'amphithéâtre sont présents dans l'église de San Gregorio. fermé au public.

histoire

Ancône Amphithéâtre romain
Mosaïque de l'école gladiatorial; en particulier avec les dauphins.
Ancône Amphithéâtre romain
Mosaïque de l'école gladiatorial; en particulier avec inscription.

Peut-être la partie la plus intérieure de l'amphithéâtre, carré pierre de taille, appartenait à une période de théâtre grec.

Il est supposé que le noyau de la construction à la fois de la période de Ottaviano Augusto, vers la fin de I siècle avant JC; pendant la période Trajan (Le premier siècle après Jésus-Christ - Deuxième siècle de notre ère) Il serait alors élargi pour adapter l'expansion urbaine que la ville a connu à ce[3].

L'abandon du bâtiment vraisemblablement eu lieu au VIe siècle D.C. .. Dans le secteur sud, depuis le Moyen Age, ont été construits directement à l'extérieur de l'ellipse des immeubles d'habitation, puis retravaillé entre le dix-septième et dix-huitième siècle; il est encore existant et restauré fabriqué; La forme ancienne du bâtiment, cependant, restait encore nettement perceptible. Dans le secteur nord, au contraire, les structures de ont été complètement cachées entre les siècles XV et XVII par la construction du couvent et l'église de San Bartolomeo, plus tard utilisé comme prison de la ville.

Il a été redécouvert en 1810 grâce au travail de l'abbé et historien Antonio Leoni qui est arrivé à découvrir en reconnaissant la technique de maçonnerie romaine dans le mur et dans la grande entrée voûtée à l'intérieur des bâtiments nobles de la famille Bonarelli. en 1930 les fouilles ont commencé, grâce à l'intervention du patrimoine archéologique des Marches; à cette époque date la découverte de tout le secteur sud, sans doute le plus lu et est en mesure de faire l'idée de l'ancien bâtiment[4].

En conséquence du financement gouvernemental spécifiquement accordé après tremblement de terre la 1972 Il est intervenu dans le domaine via Birarelli, où il a démoli la prison, et a commencé à creuser pour la redécouverte de cette partie de l'amphithéâtre, alors pas terminé.

Aujourd'hui, les anciens bâtiments qui insistent sur le secteur sud de l'amphithéâtre abrite le Secrétariat régional du ministère de la Culture.

utilisations actuelles

Depuis les années 2000, la zone archéologique de l'amphithéâtre est utilisé comme un lieu de rencontre où vous pouvez écouter des poèmes et des paroles. Merci au financement de la Fondazione Cariverona, dans la zone archéologique environnant abrite un théâtre en plein air, qui fonctionne pendant la saison estivale[5] et il est utilisé par la Loi théâtre antique (de TAU) de Marche, pour mettre des spectacles de théâtre classique.

Galerie d'images

notes

  1. ^ Stefano Ardito, 101 sites archéologiques en Italie où aller au moins une fois dans la vie, Newton Compton Editori, 2013. ISBN 9788854156869. à Hosted Google Livres à [https://books.google.it/books?id=70sbxxKY1QQCpg=PT105dq=scuola+gladiatoria+ancona+anfiteatrohl=itsa=Xved=0ahUKEwjqh4yiyvvTAhVlC8AKHSrEDFIQ6AEIRDAG#v=onepageq=scuola%20gladiatoria%20ancona%20anfiteatrof=false cette page]
  2. ^ Tout au long du chapitre, la source est: Siège du Secrétariat régional de MIBACT - Nouvelles sotriche
  3. ^ Mario Luni, Archéologie dans la région Marche, de la préhistoire Antiquité tardive, Jesi / Firenze, Banca delle Marche / éditeur Nardini, 2003, p. 123.
  4. ^ Tout au long du chapitre « Histoire » les sources sont les suivantes:
    • A. Pugliese, Ancône, les bâtiments au-dessus de l'amphithéâtre romain, rapport historique, 2008
    • S. Sebastiani, Ancône, la forme et l'urbanisme, L'Erma di Bretschneider, 1997
  5. ^ cfr. Amphithéâtre romain, rêve devenu réalité dans "Resto del Carlino Il« Ancône, le 8 Juillet 2011.

bibliographie

  • Antonio Leoni, Istoria d'Ancône, 1812 (Page 4 suite)
  • G. Moretti, amphithéâtre romain d'Ancône, dans "Dionysus", VI, 1937
  • Paolo Quiri, Excavations et recherches dans la région des Marches, Urbino 1991 (pages 33-34)
  • Stefania Sebastiani, Le « amphithéâtre romain d'Ancône, Ancône 1996

Articles connexes

D'autres projets

liens externes

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez