s
19 708 Pages

Chromio-pargasite
Classification Strunz (Ed 10.[1]) 9.DE.15[1]
formule chimique NACA2mg4Cr (Il6au2) O22(OH)2[2]
propriétés cristallographiques
cristallin du groupe trimétrique
système cristallin monoclino[2]
Catégorie symétrie prismatique
cellule Paramètres a = 9,9176 (14) Å, b = 18,0009 (12) Å, c = 5,2850 (7) Å, β = 105,400 (7) °, V = 909,6 (17) ³, Z = 2[2]
groupe spatial C2 /m[2]
propriétés physiques
densité mesurée 3,08 (3)[2] g / cm³
densité calculée 3121[2] g / cm³
La dureté (Mohs) 6[2]
écaillage selon parfait {110}[3]
fracture irrégulier[3]
couleur d'émeraude vert pâle[2]
éclat vitreux[2]
opacité transparent[2]
bavure vert pâle[2]
Il nous invite à suivre le modèle de Modèle Voix - Mineral

la chromio-pargasite est un minéral, un amphibole appartenant à sous-groupe d'amphibole de calcium (A subdivision de supergroupe dell'anfibolo)[4] découvert dans le mien chromite de Akaishi sur le mont Higashi-Akaishi dans Préfecture Ehime en Japon et approuvé par 'IMA en 2011 sous le nom de ehimeite attribué en fonction de l'emplacement de la découverte.[5] En 2012, dans le cadre de l'examen effectué sur le groupe amphibole, le nom a été changé pour chromio-pargasite.[6]

morphologie

Le chromio-pargasite a été trouvée sous la forme de cristaux prismatiques allongées dans la direction de l'axe c d'environ 1,5 cm et environ 0,5 cm de large et recouvert dans certains cas, phlogopite[3].

Origine et de la position

a été trouvé le chromio-pargasite dans les mailles du filet chromite associée à clinocloro chrome pauvre, phlogopite et kämmererite[3].

ce minerai métamorphiques, probablement formé par réaction d'cromitite avec le fluide pendant la phase métamorphique rétrograde de la serpentinisation[7]. la chrome dont elle est composée est dérivée de la chromite contenue dans cromitite tandis que les autres éléments sont en provenance de fluide métamorphique[7].

notes

  1. ^ à b (FR) Chromio-pargasite informations minérales et données - mindat.org, mindat.org. Récupéré le 28 mai 2014.
  2. ^ à b c et fa g h la j k Nishio-Hamane, p. 1
  3. ^ à b c Nishio-Hamane, p. 2
  4. ^ Hawthorne, p. 2036
  5. ^ (FR) P. A. Williams, Hatert F., M. Pasero, J. S. Mills, Commission IMA sur les nouveaux minéraux, nomenclature et classification (CNMNC) Lettre d'information 10. De nouveaux minéraux et Nomenclatures modifications approuvées en 2011 (PDF), Dans minéralogie Magazine, vol. 75, 2011, pp. 2549-2561. Récupéré 28 Septembre, 2012.
  6. ^ R. Oberti, Cannillo E., G. Toscani, Comment nommer amphiboles après les rapports de IMA2012: règles de base et d'un nouveau programme informatique pour les amphiboles monocliniques, en minéralogie Magazine, vol. 81, 2012, pp. 257-267.
  7. ^ à b Nishio-Hamane, p. 4

bibliographie

liens externes