s
19 708 Pages

Remarque disambigua.svg homonymie - Si vous êtes à la recherche d'autres utilisations, voir Agape (désambiguïsation).

« Parce qu'il est en donnant que nous recevons. »

(Anonyme, simple prière)
bouche bée
description probable agapes dans un fresque tout Catacombes de Santi Marcellino et Pietro à Rome. À partir de le siècle et jusqu'à IVe siècle, ainsi que le rite de 'Eucharistie, est une forme de dîner aurait développé entre chrétiens basés sur ce sentiment.

bouche bée[1] ou bouche bée[2][3] (à partir de grec ἀγάπη, bouche bée, en latin caritas[4]) des moyens amour désintéressé, fraternelle, sans fond. Il est utilisé dans théologie chrétienne pour indiquer 'l'amour de Dieu contre l'humanité.

terminologie

Le terme, l'expression juive traçable Ahaba dell 'l'ancien Testament,[5] Il est présent dans la version grecque Évangiles,[6] et Les lettres de Paul.[7] en Evangile de Jean aussi cela signifie Eucharistie.[8] L'équivalent mot latin caritas[4] Il a ensuite été utilisé par d'autres auteurs et philosophes chrétiens, en particulier de la tradition Néoplatonicienne,[9] pour indiquer l'élan, l'enthousiasme de l'amour d'un conjoint, la famille, ou une activité particulière, contrairement à la Philia, sentiment amitié généralement le caractère non sexuel, et contrairement à Éros, l'attraction charnel.[10]

Il est donc non seulement un sentiment, mais aussi vertu, un état spirituel, un don de Dieu, grâce. Il est traduit par charité.[4][11]

dans le christianisme

Éros et Agape

Les deux façons complémentaires de l'amour de la compréhension:

  • Éros, comme le désir de posséder, d'intégrer l'autre dans l'ego;
  • Agape, comme cadeau désintéressé, allant au-delà eux-mêmes.

L 'bouche bée pour les premiers chrétiens était une pratique consistant à un banquet de bienfaisance, y compris la Communauté masse, une communion, d'expression, de façon plus générale, la liaison d'une communauté humaine se sont réunis et liés par fraternelle. Au cours de sa conduite avait donc proposé le rituel de 'Eucharistie, qui dérive sans doute, bien que ce lien avec le banquet sacré conçu pour se dissoudre avec le temps, comme il a grandi le nombre des fidèles, avec une diversification conséquente des deux rites.[12]

Philosophiquement, il a passé au lieu d'indiquer l'amour spirituel, comme le dépassement de 'Éros qui est l'attrait de l'amour entre l'homme et la femme.[13] Alors que dans Platon l 'Éros est un amour type ascensivo, animé par le désir de posséder l'objet de l'amour, vécu comme une exigence d'achèvement et ont besoin de s'approprier ce qui nous manque. L ' eros philosophos (Littéralement: la force de l'amour philosophe, ou pro-sofia) et « l'amour du même type ascensivo vers l'Idée, qui vit nell'iperuranio, ou sophia(Sagesse Source) protagoniste sujet des deux actions de Éros et philein, distinct seulement sur le plan logique et non séparable sur le temporel. Selon Christian, le ' bouche bée il est la réponse de Dieu à un tel désir pour tout le monde, et « Révélation du mystère de la Parole (Logos, Dieu le Père) et se compose de la découverte ne semble paradoxal que le don de soi, en libre totale « et la loyauté », le "Éros Il peut arriver à la destination très recherchée, pour atteindre la satisfaction infinie et totale.

en Bible et, notamment dans le le nouveau Testament, le mot est utilisé en fait pas en opposition à l'amour « humain », mais comme un complément et la sublimation du même. L 'bouche bée Il est en effet pour chrétiens le plus haut sommet de l'amour, le point où la philosophie aboutit à religion, quand après avoir couvert l'ascèse philosophique commence dans le sens inverse, d'avoir d'autres partager des hommes de vérité pour la tulipe.[14] L 'bouche bée est donc l'amour libre, celui qui se donne entièrement à l'autre ou d'autres sans prédire ou rien attendre en retour, et est donc sans conditions et absolu.

Débat critique

La relation entre les deux formes d'amour était au milieu d'un débat critique entre les chercheurs. Bien que clairement différent Anders Nygren l 'bouche bée dall 'Éros, attribuant le premier à Christianisme et la seconde à monde grec, Benoît XVI dans son encyclique à la place, il présente les deux formes d'amour comme des expressions complémentaires d'un sentiment unique. En se référant mutuellement envahissent à la fois le message biblique"Éros et bouche bée, l'amour ascendant et amour descendant, ne peut jamais être complètement séparés les uns des autres [...]. La foi biblique n'est pas un univers parallèle ou un monde opposé au phénomène humain originaire qui est l'amour, mais accepte tout l'homme intervenant dans sa recherche d'amour pour la purifier et de révéler de nouvelles dimensions ".[15]

Dans la controverse avec Nygren, John Michael Rist a soutenu que le concept de bouche bée Il n'est pas étrangère même Platon et néoplatoniciens Païens, bien qu'ils utilisent exclusivement le terme Éros« Nygren a sans doute raison que Platon et Plotin parlent plus de l'amour que l'appétit de toute autre espèce d'Eros, mais les deux ont affiné leur concept d'amour dans le sens de Agape, dans une mesure beaucoup plus grande que celles établies Nygren ".[16] Par exemple, il note que 'Éros en Plotin il semble y avoir seulement un mouvement de ascensivo, mais aussi une force créatrice de leur 'un qui « aime lui-même »:[17]

« Il faut admettre que l'Eros de VISENT lui-même; Ceci, cependant, ne fait pas l'appétit, puisque l'un est parfait pour la nature et sans besoins. De plus, toutes les choses sont en un. Eros est adressée à Celui en lui-même et celui qui est présent avec ses effets. Étant donné que cette présence est la cause de l'existence d'autres choses, il est clair que Plotin est pas loin d'identifier Eros avec la puissance de la création, de donner indiminuito que le One possède. L'un est la cause d'autres Ipostasi; il est aussi l'amour de soi. Par conséquent, l'amour que l'on a de lui-même, avec sa contemplation de lui-même, d'être la cause d'autres Ipostasi. »

(John M. Rist, Eros et Psyché, pag. 110, Vita e Pensiero, 1995)

De plus, même chez les chrétiens Origène et Dionigi, selon Rist, Éros et bouche bée Ils ne sont pas pris en compte dans le contraste entre eux,[18] bien que la littérature chrétienne préférerait utiliser le terme bouche bée afin d'éviter les malentendus qui seraient payés à l'aide Éros, si elle a compris dans un trop « charnel ». Une utilisation de Éros à côté de celui de bouche bée il se trouve dans le bien Gregorio di Nissa, dans lequel le second Walther Völker il serait lu pas non plus que l'amour possessif à une influence platonique malentendu selon par Nygren, mais à la lumière précisément dell 'bouche bée et la doctrine chrétienne de grâce.[19]

notes

  1. ^ Treccani, l'Encyclopédie italienne
  2. ^ Agape et agapè - Sapere.it
  3. ^ Dictionnaire italien
  4. ^ à b c Battista Mondin, Histoire de la métaphysique, vol. II, p. 12, ESD, Bologne 1998, Section: « Le concept de la charité (caritas, bouche bée) ».
  5. ^ E. Stauffer, agapao, dans G. Kittel-G. Fridrich, Grand lexique du Nouveau Testament, vol. I, Paideia, Brescia 1965, col. 102.
  6. ^ Jean, 15.9.
  7. ^ 'L'bouche bée est la plénitude de la loi « (Romains 13, 10); « Si je le don de prophétie, si vous pouvez tous les mystères et toute la connaissance, si je possède beaucoup de foi à déplacer les montagnes, mais pas l 'agapè, Je ne suis rien « (Paul, Corinthiens I, 13.2).
  8. ^ "Eros, Philia et Agapè».
  9. ^ par exemple Augustin d'Hippone, en méditations, V, 4, p. 135. Scoto Erigène et Duns Scoto conserver la conception augustinienne d'inspiration platonicienne.
  10. ^ Sur la différence terminologique entre bouche bée, Éros et filos, cfr. E. Stauffer, agapao, (op. cit.) Dans G. Kittel-G. Fridrich, Grand lexique du Nouveau Testament, vol. I, Paideia, Brescia 1965, coll. 57-146.
  11. ^ Borghini et Panzini Dictionnaire.
  12. ^ agapé Encyclopédie italienne (1929), par Umberto Fracassini, Treccani.
  13. ^ « Que l'amour entre l'homme et la femme, [...] l 'Grèce antique Il a donné le nom Éros« (Benoît XVI, encyclique Deus Caritas Est, n. 3). Dans ce premier encyclique Le pape Benedict XVI est traité uniquement par l'amour du corps typique du thème de l'évolution monde grec (Éros) Pour l'amour le plus complet du message chrétien (note bouche bée).
  14. ^ Anders Nygren, Agape et Eros, Stockholm 1930.
  15. ^ Benoît XVI, Deus Caritas Est, n. 7-8.
  16. ^ John M. Rist, Eros et Psyché: études sur la philosophie de Platon, Plotin et Origène, pp. 112-113, Vita e Pensiero, 1995.
  17. ^ Plotin, Enneadi, VI, 8, 15.
  18. ^ Rist, op. cit., pag. 255.
  19. ^ Walther Völker, Gregorio di Nissa philosophe et mystique, pp. 222-223, Vita e Pensiero, 1993.

bibliographie

  • Anders Nygren, Eros et Agape. La notion chrétienne de l'amour et de ses transformations, Trad. com., Il Mulino, Bologna 1971
  • Benoît XVI, Deus Caritas Est, lettre encyclique, 2006
  • François Ier, amoris Lætitia, Exhortation apostolique, 2016
  • Walther Völker, Gregorio di Nissa philosophe et mystique, Trad. en. par Claudio et Chiara Moreschini Ombretta Tommasi, Vita e Pensiero, Milano 1993 ISBN 978-88-343-0564-5
  • John Michael Rist, Eros et Psyché: études sur la philosophie de Platon, Plotin et Origène, Trad. en. par Enrico Peroli, Vita e Pensiero, Milano 1995 ISBN 978-88-343-0567-6

Articles connexes

D'autres projets

liens externes